[WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

[WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Défense Nucléaire du Commonwealth

Dans ce topic seront concentrées toutes les informations et références sur l'ensemble de notre programme !

Note HRP : Tout ce qui se trouve ici relève bien entendu du plus haut secret = Seul le MJ est habilité à le révéler.

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Histoire du Commonwealth

Au tournant du nouveau millénaire la Britonnie comptait seize centrales nucléaires sur son territoire pour la production d'électricité pour un total de 23 réacteurs afin d'alimenter en courant électrique une population de plus de douze millions d'habitants et l'économie qui va avec celle-ci ayant un des niveaux de vie les plus soutenus de la planète et de l'histoire de l'humanité mais lorsque la Grande Hégémonie a commencé à se déstructurer ce mode de vie est très vite devenu insoutenable et bien que les enregistrements audios ou vidéos de cette époque ainsi que la data technologique ont en grande partie disparus on sait que cela s'est accompagné d'un violent mouvement de rejet de la part des habitants de l'île contre l'énergie nucléaire !

Vers la fin de l'année 2030 lorsque le monde s'est réveillé de ce cauchemar global avec une méchante gueule de bois la population de Britonnie avait chuté à cinq millions et son niveau économique renvoyé presque un siècle en arrière ! Les 23 réacteurs étaient donc tous à l'arrêt en surveillance par une société mahajanubienne pour le processus de décontamination et démantèlement en vue d'être sortis du réseau ...

En Athabaska le scénario était le même car les 19 réacteurs de la confédération d'un design pourtant révolutionnaire surnommé CANDU et voulant dire Confederation of Athabaska Nuclear Deuterium Utilities étaient eux aussi en décontamination pour se faire décommissionner.

De sorte que dans tout cela un seul et unique réacteur nucléaire producteur d'électricité restait encore à ce moment là en service dans tout le Commonwealth : La vénérable centrale nucléaire de Katzberg en banlieue excentrée de Moonhoek à environ trente kilomètres au Nord-Est du centre sur la côte septentrionale de la péninsule du Cap Occidental de l'île d'Algarbe du Sud au sommet d'une colline avec vue sur la mer.

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Fact Book

La centrale nucléaire de Katzberg est basé sur le même modèle que les deux tiers des réacteurs nucléaires civils ou militaires actuellement en activité sur la planète : le réacteur à eau pressurisée dont l'abbréviation officielle est REP chez les francophones et PWR en langue britonne pour "Pressurised Water Reactor".

Sur tous les PWR du monde à quelques variations près le principe général reste le même :
De l'uranium enrichi artificiellement en atomes U-235 est amené jusqu'à la criticalité pour déclencher une réaction en chaîne de fission où la quantité de neutrons en roue libre dans le réacteur est suffisante pour que chaque atome se brisant entraîne les atomes voisins dans sa chute pour générer une véritable cascade produisant une quantité phénoménale de chaleur. Cette eau portée à ébullition permanente maintenue pourtant liquide par un pressurisateur est intitulée circuit primaire et reste mégaradioactive donc elle ne sort jamais de ce circuit alors on la fait passer dans une cuve d'eau froide pompée dans la mer.
La cuve permet à l'eau de ce circuit dit secondaire de se vaporiser instantanément puis cette vapeur est dirigée vers une turbine à sabots qui tourne sur un axe au bout duquel est fixé un énorme aimant et celui-ci en tournant lui-même dans un cerceau de fils de cuivre produit ainsi de l'électricité qui est envoyée au réseau national après être passée par un transformateur.

Cet uranium est dit enrichi car sa teneur en U-235 est poussée jusqu'à cinq pourcents d'un volume donné par un long passage en centrifugeuse qui jusqu'à présent était accompli par une entreprise mahajanubienne mais le contrat fut rompu pour des raisons encore inconnues en 2039, de sorte que l'Aleka ne peut désormais compter que sur ses propres stocks réalisés tant que le contrat était valide et qui sont estimés à environ la moitié d'une décennie ce qui veut dire en clair que pour le Commonwealth il y a désormais urgence parce qu'il doit absolument atteindre l'autosuffisance nucléaire d'ici 2045 au plus tard !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Factbook

Cette liste d'étapes dresse pour vous en toute clarté le processus de valorisation :
  • 1) Industrie minière de l'uranium
    • A) Extraction du minerai du sol puis concassage au broyeur
    • B) Décantation à l'eau tiède puis lessivage à l'acide sulfurique
    • C) Premier filtrage puis séparation par échange des ions des atomes
    • D) Second filtrage avec oxygénation puis lent séchage à l'état de poudre
  • 2) Enrichissement de l'uranium
    • A) Transport de l'oxyde d'uranium en poudre vers une autre usine
    • B) Gazéification de l'oxyde d'uranium en hexafluoride d'uranium
    • C) Séparation de l'hexafluoride d'uranium en un flux majeur et un flux mineur
    • D) Concentration en U-235 de l'hexafluoride d'uranium par des centrifugeuses
  • 3) Transformation en carburant
    • A) Transport de l'hexafluoride d'uranium gazeux vers une autre usine
    • B) Condensation de l'hexafluoride d'uranium en oxyde d'uranium
    • C) Transformation en une fine poussière de couleur noire
    • D) Compression de cette fine poussière noire en palets
  • 4) Préparation à l'emploi du carburant
    • A) Chauffage intense des palets pour en faire de la céramique solide
    • B) Empilement de ces palets de céramique d'uranium dans des "crayons" de combustible
    • C) Préparation de seize barres de guidage et d'une tige centrale avec instruments de mesures
    • D) Assemblage de celles-ci avec 133 crayons de combustible pour former un "cluster" de 150 tubes

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Fact Book

Les déchets nucléaires issus de toutes les activités de la centrale de Katzberg sont classés en 3 catégories :
  • Classe 3 = Les déchets à faible radioactivité et à vie courte
  • Classe 2 = Les déchets à radioactivité intermédiaire et à vie longue
  • Classe 1 = Les déchets à haute radioactivité et à vie longue
Les déchets de classe 3 sont brûlés dans un incinérateur situé sur le site même de la centrale tandis que les déchets de classe 2 sont compactés pour être mis dans des barils de béton qui eux-mêmes sont entreposés au site de stockage de Kovehela en basse profondeur.

Enfin les déchets de première classe aussi surnommés "déchets ultimes" sont quand à eux vitrifiés dans de larges casiers tubulaires métalliques spéciaux dont la durée de vie est garantie pour six mille ans et ces tubes sont enfouis après avoir été enrobés de claystone dans un site de confinement géologique dans une zone fortement aride du Plateau de la Shimonoseki sous et sur du granite à environ 300 Mètres de profondeur.

Une telle profondeur garantit qu'à l'échelle d'une vie humaine et donc à l'échelle de l'humanité qui existe dans sa forme actuelle depuis une dizaine de milliers d'années la radioactivité ne pourra pas revenir nous troubler.

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Factbook

En plus de la centrale de Katzberg le pays dispose d'une seconde unité nucléaire !

Ce réacteur en piscine ouverte d'une capacité de 20 MW ne sert que très marginalement à la production d'électricité et suffit à peine à couvrir les besoins du Collège en Études Techniques de Kirkenesburg construit autour car son véritable rôle premier était la fourniture d'isotopes utiles en médecine pour les hôpitaux publics et les cliniques privées du système de santé de la confédération !

Construit au début des années 60 sous la direction de la Nuclear Energy Corporation of South Algarbia ce réacteur aura généré pendant une trentaine d'années des isotopes médicaux réservés aux recherches militaires les plus extrêmes des armées du premier régime ségrégationniste avant que la démocratisation de la fin des années 80 et du début des années 90 ne stoppe cette pseudo-science de haine devenue folle et reformate le réacteur pour en faire un producteur d'isotopes comme le Molybdenum-99 pour la médecine civile ...

Tout ça a duré jusqu'à la désintégration de la Grande Hégémonie dont le chaos des migrations et des guerres civiles a indirectement engendré une forte perte en compétences sur la science nucléaire à la fois électrique et médicale de sorte que depuis 2020 la South Algarbia Fundamental Atomic Research Installation Numéro 1 qui fut la propriété légale de la NECSA ne produit désormais plus d'isotopes à usage médical et sa force nominale est maintenant réduite à seulement cinq mégawatts au grand maximum !

Ce réacteur de recherche a été revendu au TSCK en 2029 afin de servir de support aux étudiants et consomme depuis sa reprise en main un uranium faiblement enrichi soit à 19,75 % en U-235 après avoir employé de l'uranium hautement enrichi durant de nombreuses décennies !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Histoire Récente

En 2038 lorsque le projet de recherche et de développement en sciences nucléaires fut lancé la priorité au début fut de trouver le personnel nécessaire : On allait avoir besoin de scientifiques mais aussi d'ingénieurs et de techniciens disposés à travailler sur ce projet et qui soient hautement qualifiés !

Des représentants du Ministère de la Sûreté Nationale ont fait le tour des grandes entreprises privées et des salles de classe dans les établissements d'enseignement supérieur de tout le Commonwealth afin de démarcher les spécialistes ainsi que les professeurs universitaires et leurs étudiants les plus brillants dans tous les domaines que cela implique comme par exemple la science nucléaire mais également la plomberie et le BTP.

Certains naturellement ont refusé d'emblée en raison de leurs convictions pacifiques tandis que d'autres ont longtemps tergiversé avant d'accepter de rejoindre le programme souvent en raison du fait que pour certains un déménagement pour se rapprocher des futures installations de recherche et de développement s'impose avec tous les frais que ça engendre mais pour les convaincre un budget spécial a été débloqué pour les y aider.

Au total ce projet va employer 2'700 personnes en Aleka et une dizaine de milliers de personnes en Britonnie sur une population actuelle du Commonwealth de 23,696 Millions de sujets soit 0,054 % de notre population totale !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Technical Book


Dans le procédé de séparation par tourbillon un mélange d'hexafluorure d'uranium et d'hydrogène est projeté tangentiellement dans un tube à une extrémité par des buses ou des trous à des vitesses proches de la vitesse du son et qui va en se rétrécissant vers une petite ouverture de sortie aux deux extrémités : Cette injection tangentielle de gaz entraîne un mouvement en spirale à l'intérieur de ce tube et deux flux de gaz sont retirés aux extrémités opposées du tube de tourbillon avec la force centrifuge assurant la séparation des atomes !

Naturellement l'écoulement tourbillonnant en spirale se "désagrège" en aval de l'entrée d'alimentation en raison du frottement au niveau de la paroi du tube de sorte que les parois intérieures du tube sont généralement coniques dans le but de réduire la diminution de la vitesse d'écoulement tourbillonnaire : Ce procédé se caractérise donc par un élément de séparation avec une très petite coupe par étapes qui est le rapport entre le flux de produit et le flux d'alimentation de l'ordre du vingtième et les pressions de fonctionnement ...
En raison de la tuyauterie très complexe qui est nécessaire pour relier les étages le concept a été raffiné en une technique de fonctionnement en cascade (surnommée Helikon) dans laquelle vingt étages de séparation sont combinés en un seul module où les vingt étages partagent une paire commune de compresseurs à flux axial et une condition fondamentale du succès de cette méthode est que les compresseurs à flux axial transmettent avec succès deux flux de compositions isotopiques différentes sans trop se mélanger.

Les avantages de ce procédé sont le risque zéro d'accidents de criticité en raison de la forte dilution de la charge d'alimentation et l'aptitude au traitement par lots ce qui signifie que les centrales de ce type sont relativement petites mais aussi compactes afin d'être plus facilement dissimulées car un module Helikon typique se compose d'un réservoir cylindrique en acier inoxydable contenant les 20 ensembles séparateurs ainsi que deux puissants compresseurs aux extrémités du tube de séparation isotopique et deux échangeurs de chaleur.

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Technical Book

Quelle quantité d'U-235 est requise pour créer une bombe atomique ?

Réponse : Tout dépend de ce que vous voulez avoir... Ou plus précisément de ce que pouvez avoir...
Ou même plus franchement : Jusqu'où vos centrales d'enrichissement de l'uranium naturel peuvent aller.

Dans le détail on peut dire qu'une bombe atomique consiste en la réaction en chaîne incontrôlée de cet uranium que l'on contrôle dans un réacteur, en utilisant des barres de freinage en graphite ou en bore : Cette réaction en chaîne a besoin impérativement pour se déclencher puis se maintenir que les atomes d'uranium 235 soient assez proches les uns des autres dans un volume donné et que donc ce volume soit enrichi artificiellement ...

Sur le principe même une réaction en chaîne peut se déclencher à partir de seulement 20 % mais à ce niveau là la quantité de matériau fissile doit être d'au minimum quatre centaines de kilos ! En revanche à 90 % cette masse critique tombe à moins d'une trentaine de kilos ... Vu la taille des bombes conventionnelles pouvant atteindre plusieurs tonnes autant limiter l'effort à faire et se limiter à 20 % hein ? Perdu !En matière d'enrichissement de l'uranium tout incite à continuer vers le seuil magique de 90 % universellement admis par les meilleurs spécialistes en sciences nucléaires comme le plus important pallier.

Pourquoi donc ? Parce que l'enrichissement de l'uranium est comme une Xantia diesel : Le plus dur est de chauffer le moteur. Les données statistiques montrent que plus de la moitié du temps et de l'effort dépensés pour atteindre le seuil de 90 % est dépensée juste pour monter de 0,7 % à 4 % et la quasitotalité du reste pour monter de 4 % au seuil de ce que l'on considère être de l'uranium hautement enrichi soit 20 % et une fois arrivé là vous avez fait environ ⅞ du travail et après ça roule tout seul !
Avec un niveau d'enrichissement en U-235 de 99 % seulement 35 Livres d'uranium seraient nécessaires pour atteindre la masse critique et si l'on remplace l'uranium par du plutonium dont le processus de production est en revanche beaucoup plus complexe la masse critique tombe à seulement 9 Livres ...

Pourquoi le niveau visé par les chercheurs en sciences du nucléaire est de 90 % spécifiquement ?

Tout simplement parce que l'expérience acquise depuis le premier test d'une bombe atomique tend à suggérer que ce niveau est optimal autant pour l'uranium que pour le plutonium et constitue non seulement le meilleur compromis entre facilité de production et pureté du matériau fissile mais également du meilleur ratio possible entre la puissance explosive générée par une bombe nucléaire et la quantité de matériau fissile nécessaire !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Technical Book

Le programme nucléaire du Commonwealth se base sur deux axes distincts :
  • Une branche civile où la Britonnie et l'Athabaska cherchent à relancer la production électrique nucléaire
  • Une branche militaire où l'Algarbe du Sud cherche à développer la bombe atomique puis thermonucléaire
Car en réalité le seul pays qui a signé l'accord de non-prolifération nucléaire militaire avec le Berlim c'est uniquement la Britonnie et nulle part dans le texte il n'est prévu que ses dominions ont l'obligation de s'y plier.
Une compréhension tacite s'est donc peu à peu installée entre la métropole et son dominion turbulent :

Fabrique la bombe pour nous et tu auras le droit de poursuivre malgré notre désapprobation ta propre voie ...

Naturellement l'Algarbe du Sud trop contente de voir ses infrastructures nucléaires extrêmement vieillissantes resservir et soulagée d'avoir une porte de sortie lui permettant d'échapper à la déségrégation que personne dans les plus hautes élites politiques ne veulent accepter, ne s'est pas fait priée bien longtemps et tout de suite une petite équipe de scientifiques a commencé à rechercher le site idéal pour un centre de tests !
Le site finalement retenu en Octobre 2038 sera celui de Vela en plein milieu du Plateau du Drakensberg en raison de son socle rocheux solide et l'absence de rivières ou de nappes phréatiques dans les environs ...

Les travaux ont commencé en Mars 2039 et devraient prendre un certain temps : Pour le gouvernement il s'agit dans un premier temps d'aménager un aéroport militaire capable d'accueillir les plus lourds avions cargos disponibles pour les forces armées de l'Aleka dans le but d'y amener le matériel rapidement et cela nécessite de faire une piste asphaltée d'environ 1'600 Mètres de long en plein désert !

La particularité de cet aéroport militaire est qu'il devra inclure tous les mécanismes de sûreté et d'évacuation absolument indispensables à gérer les bombes atomiques livrées ici et qui seront composées d'un cœur avec entre une cinquantaine et une soixantaine de kilogrammes d'uranium hautement enrichi à hauteur de 90 % pour une puissance explosive d'au moins une dizaine de kilotonnes de TNT, voire plus en cas de besoin ...

Une fois l'aéroport opérationnel il faudra forer deux tunnels verticaux de 385 et 216 Mètres de profondeur.

Ces deux tubes d'environ un mètre de diamètre serviront de première étape de test en vue de la construction du tube d'essais nucléaires en conditions réelles d'environ un kilomètre de profondeur, au bout duquel se trouvera une sphère de 74 Mètres de diamètre d'espace vide taillée dans la roche où l'on pourra faire des tests avec une puissance explosive pouvant aller jusqu'à deux kilotonnes au maximum ...

Le creusement en toute discrétion de ces deux premiers tubes de tests préliminaires devrait prendre deux ans !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Technical Book


Ce qui reste après tout ça sont les produits de fission c'est à dire les nouveaux atomes nés de la division en deux nouveaux atomes d'un atome d'uranium et la liste est longue car le processus de désintégration engendre plusieurs dizaines d'éléments différents souvent instables et souvent ultraradioactifs avant de se restabiliser.
Un atome fissile dans un PWR va se casser en deux fragments : Un lourd et un léger, faisant respectivement entre 130 et 155 nucléons et entre 80 et 110 nucléons qui vont chacun de son côté passer par toute une série de désintégrations bêta dans le but de transformer en protons les neutrons supplémentaires indésirables responsables du fait même de la radioactivité et dont la durée pour certains éléments particulièrement durables dépassent même l'entendement humain ...
Peu importe du reste que ça soit un atome d'uranium 235 ou de plutonium 239 car les différences sont suffisamment infimes pour que ça n'est aucune importance à l'échelle de l'humanité ni aucune conséquence sur les mesures à prendre pour les encadrer.

De l'interminable liste de produits de fission qui peuvent exister, cher lecteur, vous n'avez qu'à en retenir onze :
  • Le Césium 137
  • Le Strontium 90
  • Le Krypton 85
  • Le Samarium 151
  • Le Césium 135
  • Le Zirconium 93
  • Le Technétium 99
  • L’Iode 129
  • Le Palladium 107
  • L’Étain 126
  • Le Sélénium 79
Ces onze éléments constituent à eux seuls 17,23 % de tous les produits de fission et ils ont des durées de vie tellement longues que ça n'est pas gérable à l'échelle de l'humanité avec une radioactivité ne permettant pas un entreposage dans des cuves en acier. Le Krypton 85 est le plus court avec une demi-vie de presque onze ans et le plus long est l'Iode 129 avec une demi-vie de presque seize millions d'années ce qui de fait le place dans une temporalité à l'échelle géologique et non plus à l'échelle d'une civilisation !

Notez d'ailleurs que les produits de fission n'ont rien à voir avec les actinides mineurs : Les premiers constituent le résultat des désintégrations successives lorsque les atomes se brisent alors que les seconds constituent au contraire le résultat de captures neutroniques qui ne débouchent pas sur une désintégration conventionnelle !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Technical Book


Dans un réacteur à eau pressurisée qui est certainement le type le plus courant parmi les différents styles de centrales nucléaires au combustible avec une teneur en U-235 entre 3,5 et 5 % on trouve systématiquement dans un crayon après une trentaine de mois passés dans le cœur du réacteur les cinq choses suivantes :
  • De l'uranium 235 ayant raté sa fission
  • De l'uranium 235 sans fission
  • De l'uranium 238
  • Des produits de fission
  • Du plutonium 239
  • Des actinides dit "mineurs"
De ces cinq éléments trois sont intéressants et deux sont non seulement inutiles mais aussi les plus toxiques !

Les trois types d'uranium et le plutonium sont récupérés et séparés du lot car on peut encore les utiliser.
Le plutonium et l'U-235 ayant raté sa fission devenant ainsi de l'U-236 se stabilisant en plutonium serviront non seulement la production de bombes atomiques mais aussi de MOX avec lequel on fait un combustible alternatif.
Ce travail est lui réalisé dans la centrale de retraitement du carburant nucléaire de Kentron et permet de conserver un peu ces éléments fort onéreux et qu'il vaut mieux autant que faire se peut les revaloriser.
On trouve aussi dans le tas de l'uranium 235 sans capture neutronique dont environ 96 % est récupérable pour le renvoyer directement à l'usine de production des crayons de combustible !

Les deux véritables saloperies dans le lot sont les produits de fission et les actinides mineurs !
Les actinides mineurs générés par capture neutronique dans l'U-235 sont :
  • Le Neptunium 237
  • Les Américiums 241 à 243
  • Les Curiums 244 à 246
Pour eux on a pas encore trouvé une solution définitive alors en attendant le mieux qu'on sache faire c'est de les faire passer à travers un processus où ils sont vitrifiés et empilés sous la forme de containers en acier.

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

Generalities

La fission atomique permet deux types de bombes :
  • Les bombes au plutonium
  • Les bombes en canon
Pour le Commonwealth il a été décidé de poursuivre les deux objectifs en même temps !

La Britonnie ayant une économie plus étoffée a opté pour la bombe à implosion qui représente un vrai challenge car si ce design offre un "yield" considérable il est beaucoup plus complexe toutefois à réaliser.

La Britonnie va pour tester ses bombes se doter d'un site d'essais nucléaires au Pays de Galles mais nul au sein de l'administration ne se presse pour la décision finale car on a tout simplement d'autres choses à faire :
La première bombe à implosion ne sera sûrement pas disponible avant l'automne 2043 faute de matière fissile suffisante vu que les deux premiers réacteurs MAGNOX du système viennent seulement de redémarrer.
Pendant ce temps l'Aleka devant impérativement faire plus simple a opté pour la bombe en canon :
Ce design a le défaut majeur d'être plus dangereux à produire avec "yield" très faible en raison d'un ratio de fission de l'uranium quasiment nul mais il est extrêmement simple à réaliser.

Le pays pourra compter sur le site de tests de Vela dans le Plateau du Drakensberg dont les travaux de construction entamés il y a deux ans sont terminés pour les deux tubes de tests à froid avec un troisième tunnel de presque 915 Mètres de profondeur, dont la construction devrait se finir vers Mars 2043 et pourvu au fond d'une sphère de vide taillée dans la roche de 74 Mètres de diamètre environ pour étouffer les ondes de choc de tests en conditions réelles dont la puissance ne devra cependant pas dépasser les deux kilotonnes !

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

The Plutonium Bomb


La bombe à implosion est un design beaucoup plus sophistiqué que celle en canon et offre le plus haut potentiel entre les deux mais aussi en conséquence extrêmement complexe à réaliser.

Dans une bombe à implosion la matière fissile n'est pas de l'uranium enrichi mais du plutonium !

Plus précisément un harmonieux mélange à base de 6 % de Pu-240 et 94 % de Pu-239 est arrangée en une boule autour de laquelle on enrobe de l'uranium appauvri comme ralentisseur. Comme une boule à facettes dans une discothèque des explosifs conventionnels lents ou rapides sont placés tout autour de cette boule et cela de manière à canaliser l'énergie de l'explosion vers le centre afin de compresser le plutonium jusqu'au point de non retour, une concentration telle qu'aucun atome de Pu-239 ne peut échapper aux neutrons !

La boule de Pu-239 est conçue de manière à rester subcriticale en étant suffisamment "aérée" mais l'onde de choc alors produite par la ceinture d'explosifs conventionnels vient la compresser, amenant cette même masse dans un plus faible volume et produisant alors la masse critique nécessaire au déclenchement et au maintien de la réaction en chaîne libérant l'énergie absolument phénoménale des atomes !
En plus de son objectif majeur d'atteindre la supercriticalité on explore la compression pour un autre effet :
Cette augmentation de la densité limite fortement le parcours des neutrons qui est inversement proportionnel au premier facteur, ce qui réduit beaucoup la période de temps entre chaque désintégration permettant alors une réaction plus rapide qui peut du coup progresser bien plus loin avant le désassemblage forcé du système donc ce phénomène augmente considérablement l'efficacité d'une bombe !

Par contre un tel design a un problème insurmontable en l'état actuel : Le plutonium ne pouvant se trouver nulle part en quantités exploitables dans la nature on est obligés de le produire et les réacteurs MAGNOX devant en assurer la production ne sont finalement entrés en service que vers la fin du mois de Mars dernier.
On ne peut donc raisonnablement pas attendre des réserves suffisantes pour des tests dans un proche futur.

Avatar de l’utilisateur
Thunderoad
Messages : 1681
Inscription : 01 mars 2020 16:35
NJ : Commonwealth
NJ V4 : Commonwealth
NJ V3 : Hokkaido
Première date d'inscription : 26 janvier 2013

Re: [WiP] Défense Nucléaire du Commonwealth

Message par Thunderoad »

The Gun Device


La bombe en canon correspond au design le plus simple qui soit :

Dans un tube métallique un paquet d'explosifs conventionnels sert à propulser une masse de produit fissile contre un seconde masse cylindrique de produit fissile également de manière à ce que le choc amène les deux blocs à former ce que l'on appelle la masse critique pour que suffisamment de neutrons libres viennent casser des atomes déjà fortement instables d'uranium pour entraîner une réaction ...

Le style choisi par l'Aleka donne une bombe ressemblant à un obus d'artillerie aux propriétés suivantes :
  • Rayon : 32,5 Centimètres
  • Longueur : 180 Centimètres
  • Masse : Une tonne
  • Réflecteur : En tungstène
  • Puissance minimale : 5 Kilotonnes
  • Puissance maximale : 18 Kilotonnes
Le programme nucléaire sud-algarbien emploie trois centaines de personnes à temps plein dont la moitié sont effectivement liées au processus de fabrication et coûtera environ six milliards de $impodollars en une décennie dont une quinzaine de millions de $impodollars par an pour l'enrichissement militaire de l'uranium avec un prix unitaire de fabrication de la bombe aux alentours de 70 Millions de $impodollars ce que notre administration estiment comme restant un prix relativement acceptable au vu de son extraordinaire potentiel destructeur.

Répondre

Revenir à « Aéronautique, aérospatiale et défense »