Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Coralésie 104-105
Avatar de l’utilisateur
Johel3007
Messages : 506
Inscription : 06 févr. 2020 17:47
NJ : Ennis
NJ V4 : Mahajanubia
NJ V3 : Wapong

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Johel3007 »


Image


De: Secrétariat National des Affaires Étrangères de la République Fédérale d'Aiglantine
A: Secrétariat National des Affaires Étrangères de la République Fédérale d'Aiglantine
Hé Salut toi !!

Cela fait longtemps, non ?
Regarde un peu ça, c'est trop marrant !!

Mme.Deschamps Françoise,
Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères et de la Culture,
République Fédérale d’Aiglantine.
*** les liens sont sans risque... mais les vrais braves l'auront découvert sans lire ceci ***

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 1171
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 20 août 2043 - Le mail de trop.
Chaque Secrétariat disposait de son propre domaine de messagerie (nom.prénom@sn (pour Secrétariat National)-initiales du service.ai) et d'une adresse de messagerie globale type mairie@sn-initiale du service.ai. Dans le cas du Secrétariat National des Affaires Etrangères et de la Culture présidée par Françoise Deschamps, l'adresse mail officielle était mairie@sn-aec.ai. Cette adresse en particulier était utilisé pour les courriers officiels entre les différents services et à l'internationale. Les pièces jointes, s'il y avait, était hébergé sur un serveur aiglantin et étaient sécurisé par un cryptage de haut vol comme ce que l'on pouvait retrouver pour les serveurs bancaires (Ceci afin d'éviter qu'une pièce jointe sensible se retrouve dans la mauvaise boite mail). Si chaque adresse mail en prénom.nom était personnelle, l'adresse mairie n'était utilisé que par les Secrétaires Nationaux eux-même et leurs employés proches. Il fallait aussi noter que les Aiglantins étaient sensibilisés très tôt à l'école aux piratages et autres pièges et ce, depuis les années 2000, ce qui signifiait que plus de la moitié de la population nationale au moins y avait été sensibilisé. Enfin, depuis 2007, la plupart des réseaux publics et commerciales sensibles étaient en boucle interne, sans connexion à internet pour limiter les attaques de puis le net. Pourquoi toute ces informations? Parce qu'un petit malin était visiblement parvenu à s'introduire sur la messagerie officielle du Secrétariat Nationale des Affaires Etrangères et de la Culture et que les aiglantins - ceux-ci en tout cas - n'étaient pas nés de la dernière pluie...enfin c'est ce que l'on espérait.
Simultanément, une petite et agréable alerte de réception de mail avait retentit sur les 4 ordinateurs du bureau de Françoise Deschamps, la Secrétaire Nationale des Affaires Etrangère et de la Culture, sur son propre poste connecté à internet et celui de ses trois subordonnées.

[Pauline Stamler, secrétaire, dubitative]
"Euh...Françoise?"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, s'arrêtant de travailler]
"Ouuuiii?"

[Pauline Stamler, secrétaire, dubitative]
"Tu viens de nous envoyer un mail?"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, dubitative]
"N...Noooon? Pourquoi?"

[Pauline Stamler, secrétaire, dubitative]
"Attends...je viens de recevoir un mail de ta part avec..."

[Suzanne Blanchet, secrétaire, intriguée]
"On l'a tous reçu en fait..."

[Arda Azéladé, secrétaire, intrigué]
"Hum?"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, dubitative]
"Non mais je n'ai rien envoyé! Montre voir?"

[Pauline Stamler, secrétaire, dubitative]
"Hé Salut toi, cela fait longtemps, non ? Regarde un peu ça, c'est trop marrant. Signée Mme.Deschamps Françoise, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères et de la Culture, République Fédérale d’Aiglantine, et il y a un lien juuuuuuste l..."

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, paniquée]
"Non! Non! NON! NON! CLIQUE PAS!"

Françoise se leva en trombe et se dirigea à toute vitesse vers le bureau de sa collègue, ce qui les fit sursauter.

[Pauline Stamler, secrétaire, sarcastique]
"Mais prend moi pour une conne, je ne te dirais rien! Bien sûr que non que je ne vais pas cliquer dessus!"

La secrétaire nationale observa de plus près le mail sur l'écran de Pauline.


[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, très sérieuse et soufflée]
"Mais!? Je?! Comm...?! Mais c'est MON adresse?! Ou c'est une copie? Je me suis fais voler mon mot de passe?!"

[Arda Azéladé, secrétaire, sérieux]
"C'est du fishing, j'appelle le Service Informatique."

Arda décrocha son téléphone.

[Suzanne Blanchet, secrétaire, inquiète]
"Ca ne vient pas de toi? Alors il ne faut surtout pas que ce soit transféré aux autres services!"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, très sérieuse]
"GOTTERDAM! Il ne manquait plus que ça!"

[Pauline Stamler, secrétaire, sérieuse]
"Normalement on est que nous quatre à l'avoir reçu, et normalement personne d'autre n'est autorisé à ouvrir les mails qui ne les concerne pas...et puis...c'est arrivé sur les ordinateurs qui ne sont pas connecté au réseau principal alors il n'y a pas de danger?"

[Suzanne Blanchet, secrétaire, sérieuse]
"Et puis du fishing on en reçoit assez souvent hein..."

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, très sérieuse]
"Oui, sauf que là c'est MA boite mail avec MES mails diplomatiques! Donc si ce n'est qu'une feinte, ça va, si ça n'en ait pas une, je jure de venir fusionner la tête de ces malotrus dans leurs écrans!"

[Arda Azéladé, secrétaire, sérieux]
"Oui bonjour, c'est pour signaler un mail potentiellement frauduleux..."

Françoise se dirigea de nouveau vers son ordinateurs pour accéder aux paramètres de sa boites mails. Elle allait immédiatement changer son mot-de-passe en attendant d'en avoir un plus sécurisé.

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, très sérieuse]
"Comme si je n'avais que ça à foutre! J'espère vraiment que mon adresse ne sert pas à faire le con auprès des autres gouvernements, c'était arrivés en Flavie ça déjà! "

[Pauline Stamler, secrétaire, sérieuse]
"Bon...dis-toi qu'au moins, si quelqu'un ouvre le lien, ça ne touchera pas tout le Secrétariat?"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, très sérieuse]
"Oui, encore heureux. En même temps il faudrait vraiment être le dernier des cons pour tomber dans un piège aussi débile. "

Le téléphone du bureau de Françoise se mit à sonner. Le numéro indiquait la ligne privé du Secrétariat National de l'Economie, Jürgen Leclerc.

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, intriguée]
"Tiens, Jürgen?"

Elle décrocha le combiné.

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Françoise Deschamps, oui allô?"

[Jürgen Leclerc, Secrétaire National de l'Economie, intrigué]
"Ouiiiiiiii, Françoise, ma douce! Dis-moi, c'est gentil de nous envoyer des photos de chats tout mignon mais...pourquoi?"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, fort]
"GOTTERDAM! JÜRGEN! MAIS MERDE!"

[Jürgen Leclerc, Secrétaire National de l'Economie, surpris]
"Houlà!"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, énervée et fort]
"Grrrmblermbl! Ça n'était pas moi! Tu as du te chopper un virus! C'était surement du fishing! Mais POURQUOI tu as cliqué sur un lien d'une adresse qui ne te concernait pas?!"

[Jürgen Leclerc, Secrétaire National de l'Economie, ironique]
"Parce que ça venait de ma très chère et tendre Françoise, voilà tout."

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, exaspérée]
"Jü...Jürgen...je t'adore...mais tu n'en loupe pas une. Tu abuse, tu es le premier à nous le répéter qu'il ne faut pas ouvrir les ma..."

[Jürgen Leclerc, Secrétaire National de l'Economie, calme]
"Françoise, du calme! Duuuu calme. Je l'ai ouvert sur mon vieux postes, c'est une vieille bécane avec que des conneries dessus. "

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, ravie]
"C'est vrai!?"

[Jürgen Leclerc, Secrétaire National de l'Economie, calme]
"Je suis peut-être vieux mais j'ai été jeune hein, ça fait quarante pige que je m'occupe des comptes publics alors tu penses bien que j'ai appris à faire attention!"

[Françoise Deschamps, Secrétaire des Affaires Etrangères, ravie]
"Ok, je retire ce que j'ai dis, tu es génial!"

[Jürgen Leclerc, Secrétaire National de l'Economie, calme]
"Et maintenant tranquiiille. Je vais demander au service informatique de regarder ce mail. Si c'est une fausse adresse, ça m'en touchera une sans me décoller l'autre et on laisse faire. Mais si c'est effectivement ton adresse...houlà! Par Balthazard, Il y en a qui vont se faire taper sur les doigts!"
[hrp: Parce qu'il y a beaucoup de potentiel dans ce rp, parce que je n'ai pas trop le temps en ce moment et en accords avec Johel, je le reprendrais dès la prochaine maj tech!]

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 1362
Inscription : 04 févr. 2020 13:13

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Alexandre »

Image
ROYAUME DE FLAVIE
SA MAJESTE LA REINE DOUAIRIERE


À : Mme.Friedburg Adelheid, Présidente de la République Fédérale d'Aiglantine.
Date : 23 aout 2043
Object : réponse à l'invitation

Mme le Président, Excellence

Les récents évènements ont en effet précipité les relations que nos deux pays entretiennent depuis deux ans. Le péril auquel nous avons dû faire face nous a rendus plus fort, tout comme les relations qui nous unissent.

Il n’est pas dans mon habitude, ni dans celle de la Flavie, je vous prie de me croire, de faire pareille ingérence dans les affaires d’une nation étrangère. Le Royaume de Flavie, particulièrement attaché à sa souveraineté, rejette toute ingérence et le détournement par une puissance étrangère d’un avion diplomatique avec un haut représentant constitue à nos yeux une ingérence particulièrement grave. C’est donc avec autant plus de conscience que j’ai été amené à prendre cette décision absolument exceptionnelle et inédite et que la nécessité d’immédiatement informer la République Fédérale d’Aiglantine de la situation était d’autant plus importante pour que la transparence, à chaque instant, sur ce dossier, permette aux plus hautes autorités de la République Fédérale de savoir à tout instant où se trouvait sa représentation diplomatique.

La gravité et l’urgence de la situation, qui a conduit à ce qu’un tel acte soit ordonné, faisaient en effet, comme vous le soulignez très justement, craindre que l’invitation qu’avait reçue l’Aiglantine pour se rendre à Shiha n’entraine un risque direct en raison des liens entretenus entre la Flavie et l’Aiglantine. La confiance et l’honnêteté avec laquelle l’Aiglantine a pris contact spontanément avec la Flavie pour l’informer se rendre sans grande volonté à cette invitation avec une certaine peur, afin d'éviter tout froissement, preuve de la valeur de la relation entre nos pays, n’appelaient pas une réponse moins honnête et fidèle de notre part, lorsqu’il devenait évidant que la représentation diplomatique de la République Fédérale, en raison de ses relations avec la Flavie, à ce moment devenue ennemie de Shiha, risquait d’encourir. Je n’ai pas souhaité, au regard de l’extraordinaire confiance que nous plaçons l’un en l’autre, rompre ce lien qui unit nos pays en faisant courir un tel risque à la représentation diplomatique, tout en tenant à chaque instant informer la République Fédérale pour éviter tout froissement dans nos relations, tout comme l’avait fait l’Aiglantine par égard pour la Flavie, quelque temps auparavant.

Je n’espère pas de mes vœux, avoir un jour à redonner un tel ordre, dont je mesure toute la gravité, mais aussi toute la nécessité, et me réjouit de l’issue toute positive de cet épisode, et des conséquences de celui-ci sur nos relations. Aussi, je vous remercie de la reconnaissance dont vous me gratifiez aujourd’hui. Le Royaume de Flavie et ceux qui le dirigent, resteront toujours fidèles à ceux qui lui sont fidèles. La loyauté et la dévotion sont à nos yeux, deux qualités essentielles, et nous plaçons la confiance mutuelle au cœur de nos relations avec nos partenaires internationaux.

Je suis très honorée et touchée de votre invitation à Balthazard pour une cérémonie à mon honneur. J’ai l’immense plaisir, et l’humble dévotion d’accepter et de vous informer de ma venue pour une visite officielle du 21 au 25 septembre prochain. Je suis convaincue que nos deux pays, liés plus que jamais, emprunteront un chemin de relations étroites et solides que tous ces évènements de l’histoire auront contribué à façonner, et que nous avons déjà su amorcer lors des précédents rapprochements avec notre important partenariat technologique et le transfert de la robotique de service.

Dans l’impatience de vous revoir, je vous prie de recevoir mes salutations amicales et fidèles.

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 1171
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ Un jour plus tard, août 2043 - Engrenage.
La présidente Adelheid Friedburg était rarement dans son bureau du dernier étage de la mairie de Balthazard. C'est que le bureau présidentiel n'était pas un lieu de travail, ni de discutions et de délibération, mais un refuge. Ça l'avait en tout cas toujours été pour l'ensemble des dirigeants du pays qui s'étaient succédé jusqu'alors. Quand Adelheid pouvait enfin souffler de ses rudes journées (Le poste de président en Aiglantine était fuit pour cela), elle se penchait sur ses notes personnelles, lisait le courrier et écoutait de la musique. Dans les moment les plus dur, elle s'offrait un verre en contemplant l'horizon...ou elle priait. Ce jours là, elle était assise derrière son large bureau de belle facture quand deux hommes portant des uniformes de la police nationale entrèrent dans la pièce.
[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Madame la Présidente."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Madame la Présidente."

Adelheid arrêta se qu'elle était en train de faire et déposa doucement ses lunettes de lecture sur le bureau. Elle ne demanda pas aux deux hommes de se présenter, leur uniforme en disait long. Bien que portant l'uniforme des officiers de police du pays, il s'agissait en fait d'agents des services de renseignements aiglantins, le SRA. Contrairement aux célèbres Secret Service Olgarien, les SRA préféraient la discrétion de la normalité à l'imprudence de la voyance.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse]
"Bonjour Messieurs."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Vous nous aviez demandé d'enquêter sur la disparition de Madame Shakhan au Karmalistan."

Elle s'avança sur son bureau en regardant à tour de rôle, intéressé.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Avez-vous trouvé quelque chose?"

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Rien de concret, Madame, les rumeurs courent que la Reine se serait réfugié au Kaiyuan auprès de l'empereur Yangchen."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Mais?"

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"A votre demande, nous surveillons l'actualité de Daharpur depuis la disparition de la reine. Et il s'est passé quelque chose "d'inhabituel" hier soir."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Hier soir, entre 18 et 19h, heure locale, une descente de police a eu lieu à Ruprabad, le plus grand bidonville du Raj Dahar en périphérie de Daharpur. Un blindé militaire a fait feu sur une maison. Un peu plus tard, c'est une discothèque qui a été mitraillé. Selon les témoins, il y aurait eu plusieurs morts."

Adelheid prit un instant pour réfléchir.


[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"...les fusillades sont courantes là-bas, je me trompe?"

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Pas de cette ampleur Madame."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"D’où tenez-vous cette information?"

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"De nos contact à Daharpur, du consulat général. Des journalistes d'Engrenages qui documente la vie dans les bidonville ont rapportés ces détails."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Qu'estce que cela pourrait signifier?"

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Rien Madame. Absolument rien. Comme demandé, nous n'avons pas d'homme sur le terrain, uniquement des civils. Nous vous tenons juste au courant de la situation"

Elle réfléchit.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"...Etre sur le terrain vous aiderait-il?"

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Assurément Madame la Présidente, mais nous vous recommandons de ne pas le faire. Ce serait nous exposer sur une affaire qui ne nous concerne pas et donc, en cas d'échec, ce serait une violation du principe de neutralité de notre pays."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Suis-je vraiment la première cheffe d'Etat à vous demander de vous déployer dans un pays étranger?"

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Bien sûr que non Madame."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Mais le SRA n'a plus été actif à l'étranger depuis plus de 20 ans. Il faut dire qu'entre le retrait protectionniste et la neutralité de notre pays, l'Aiglantine n'a pas été une cible de choix pour les attaques et les complots."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Je comprends...et vous avez raison. Nous n'avons rien à faire là bas..."

Elle paru soucieuse.

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Si je puis me permettre, Madame, les autorités karmalis doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour retrouver leur reine. Rien n'indique bien malheureusement s'ils la retrouveront...morte ou vive...mais s'il s'agit d'un kidnapping, ils finiront pas la retrouver. La réputation des services secret karmali n'est plus à prouver et la police de Daharpur a déployé les grands moyens."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Oui, je le sais. Je suis juste attristé que nous ne puissions rien faire pour les aider...je m'inquiète juste quant à l'avenir. Entre la bombe, le Kars, les nouveaux blocs...j'ai le sentiment que la perte de la Reine Mamta précipiterait la région dans un nouveau conflit plus grave encore..."

Elle soupira. Il n'y avait pas que ça. Elle ne savait comment l'expliquer, mais elle était inquiète pour cette femme qu'elle n'avait vu qu'une fois il y a de cela 7 ans lors de la signatures des accords bilatéraux entre l'Aiglantine et le Karmalistan.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Vous êtes le SRA, n'y a-t-il vraiment rien que vous puissiez faire?"

Les deux hommes se regardèrent.


[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Depuis l'Aiglantine, si. Sur le terrain, non, si vous ne voulez pas risquer de remettre en jeu la neutralité aiglanaise."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Mais nous connaissons des personnes, neutres, qui ont fait de la quête de la vérité leur métier. Eux pourront vous aider, surtout si nous leur donnons...un peu d'aide dans leur démarche."

Adelheid se redressa.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Je vous écoute?"

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Depuis 2036, la chaine privé Engrenage effectue des reportages au Karmalistan. Documentaires, reportage, interview, ils publient également un hebdomadaire en français et en allemand pour la diaspora aiglanaise dans le pays. L'un de leur bureau se trouve à Daharpur en face du consulat aiglantin."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Engrenage, ça vous dit quelque chose?"

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Oui, oui tout à fait. Ils bénéficient d'un programme d'Etat de protection d'identité si je ne m'abuse?"

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Tout à fait. Ils ont été à l'origine de nombreuses enquêtes internationales sur plusieurs grand scandales financier, sociaux et environnementaux. Les journalistes ont fini par devenir des cibles à faire taire et ont été victimes d'attentat et de tentative d'assassinats."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"D’où le programme."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"D'où le programme. Lorsque nous devions agir à l'étranger sans intervenir directement, nous leur donnions...vous savez, quelques "pistes" et moyens supplémentaires...de l'argent, des outils, des informations..."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Et bien sûr nous n'avons jamais trouvé le moindre élément qui aurait pu inculper les journalistes d'Engrenage d'activités illégales comme...écouter les fréquences de la police, accéder à des dossiers confidentiels, acquérir des objets interdits..."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Évidemment."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Avec un peu de chance, avec une telle histoire, les équipes d'Engrenages à Daharpur pourrait déjà être en train d'enquêter sur la disparition de la Reine et avoir déjà glané des infos utiles."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Nous ne sommes pas directement en contact avec eux, mais nous pouvons les joindre anonymement via les canaux souterrains qu'eux même utilisent beaucoup. Est-ce que c'est ce que vous voulez?"

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Oui, et donnez leur les moyens qu'il leur faut. De manière discrète évidemment. Vous avez carte blanche."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"A vos ordres, Madame."

Les deux hommes saluèrent la présidente et firent volte-face. Et avant qu'ils n'aient atteint la porte, Adelheid les interrompu.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Un instant!"

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Madame?"

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"A vos ordre?"

Adelheid les fixa du regard un bref instant avant de regarder ses mains, signe qu'elle réfléchissait.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Arrêtez-moi si je dis des conneries, d'accord? Je voudrais mettre une chose au clair. La reine Mamta avaient semble-t-il beaucoup d'ennemie et a fait coulé beaucoup d'encre. Et vu la situation actuelle, soit cette dernière a organisé sa fuite au Kaiyuan en prétextant son rapt au temple de l'Éternité de la Grâce en employant les grands moyens pour la couvrir. C'est à dire en monopolisant toute la police du Raj Dahar et en simulant une fusillade qui a fait, ou qui aurait fait plusieurs morts dans le temple...

Soit Mamta a été probablement kidnappé, ou assassiné. Mais les assaillants l'auraient probablement exécuté dans le temple, ou alors ils projetaient de la tuer ailleurs. A moins qu'ils ne se soient encombré de son corps. Si elle est encore vivante, elle est probablement encore aux mains de ses ravisseurs. Parce que si elle leur avait fait faux bon, elle aurait essayé de se réfugier auprès de la police qui a été largement déployé. Cela vous semble-t-il plausible comme raisonnement?"


Il y eu un silence, les deux hommes réfléchirent un instant.


[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Tout à fait Madame, c'est également l'avis du SRA."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Dans ce cas là je vois trois possibilité. Un, les ravisseurs ont réussis à passer les barrages de police et ça ne nous avance pas plus. Deux, les ravisseurs n'ont jamais quitté la zone à cause des barrages de police et ils se planquent à Daharpur. Trois, ils ont fuit là où la police ne pourrait pas les suivre."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"Vous pensez à Ruprahad, n'est-ce pas?"

Elle se tourna vers eux.

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"J'essaye juste d'envisager toutes les possibilités."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"Soyez sûr que nous essayons d'en faire de même, ce sont exactement sur ces pistes que nous nous penchons."

[Adelheid Friedburg, Présidente, sérieuse et calme]
"Je vous remercie, vous pouvez disposer."

[Atanaz Lazdélané, agent des renseignements, sérieux]
"A vos ordres, Madame."

[Alavaï Alandané, agent des renseignements, sérieux]
"A vos ordres."

Les deux agents quittèrent le bureau et refermèrent la porte derrière eux. Tout redevînt calme et silencieux. Elle se repositionna face à son bureau, toujours assise sur son fauteuil, et elle recadra ses feuilles bien en face d'elle avant de joindre ses mains sur le bureau. Là, elle tourna la tête vers la petite statuette du Gardien sur son bureau. Balthazard, le dragon protecteur. Elle le fixa un long moment avant de finalement ajouter à elle même...

[Adelheid Friedburg, Présidente, à elle même et à voix basse]
"Toi, je ne comprendrais jamais ce que tu attends de moi..."

Avatar de l’utilisateur
Galaad
Messages : 1445
Inscription : 10 févr. 2020 07:55

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Galaad »

Image


Classification : Courrier diplomatique
Madame,

Nous vous confirmons notre participation à vos travaux sur les chaines de montage robotisées. L'expertise jernlander dans ce domaine de compétence pourra, je l'espère, vous aider. Cette coopération permettra de renforcer davantage encore les liens amicaux qui lient le Jernland à l'Aiglantine.

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2057
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Vladimir Ivanov »

Image
Missive du Shakhanat Kormal

24 septembre 2043

Image

A destination de Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale de la Culture et des Affaires Étrangères
Excellence,

En vertu de nos très anciennes relations diplomatiques et commerciales,
A la suite du succès de notre partenariat technologique sur le développement du système antiaérien à missile hypersonique,
En réponse à l'embargo karsais nous faisant prendre conscience de la nécessité de réduire notre dépendance au pétrole,
Et enfin en reconnaissance infinie de l'aide précieuse délivrée pour le sauvetage de notre souveraine,

Le Shakhanat islamique kormal vous soumet une proposition de refonte d'un nouveau traité commercial et sécuritaire entre nos deux grands pays, cela sans nuire en aucune sorte à vos principes de neutralité géopolitique.

1- le Karmalistan importera de l'Aiglantine des médicaments antibiotiques, véhicules électriques, biocarburants, génératrices et matériaux polymères
2- en matière de transport, le Karmalistan ouvrira ses villes aux investissements aiglantins pour la construction de métros et systèmes de transport à monorails
3- touchant au BTP, le Karmalistan ouvrira ses villes aux investissements aiglantins pour la construction de gratte-ciels modernes
4- touchant aux sites industriels, le Karmalistan s'ouvrira aux investissements aiglantins pour la construction de centres de recyclage (organique, mécanique et chimique) ainsi que la céramique technique

Sachez que nous demeurons disponibles en retour pour toute demande d'importation aiglantine depuis notre pays, mais aussi pour d'éventuels transferts ou partenariat technologiques.

Secret-Défense

Enfin, le Karmalistan vous propose la construction en Aiglantine, d'un complexe radar ultra-performant et sans égal à l'heure actuelle dans le Monde. Celui-ci serait sous le commandement conjoint de nos états-majors respectifs pour une durée déterminée (possiblement 10 ans, peut-être 7, à négocier), avant une rétrocession à vos forces armées (sous conditions). Ce complexe serait constitué d'une chaîne complète et polyvalente de systèmes mobiles pourvus d'antennes réseaux actives à commande de phase (« radar avancé ▮▮▮▮ », pour la détection des appareils furtifs en basse ou moyenne altitude) ainsi que d'un site fixe unique dit « OTH », soit un radar transhorizon (de même : « radar avancé ▮▮▮▮ », pour la détection très longue portée, sur plusieurs milliers de kilomètres), lesquels n'ont pas encore d'équivalent en terme de performance, y compris en Dytolie, Cérulée ou Ventélie.
Ce système permettrait à l'Aiglantine de détecter les menaces aériennes, et en particulier les missiles à longue portée et les satellites, mais également les aéronefs à très faible signature radar, dits « furtifs », et ce bien au-delà de la ligne d'horizon, à une distance incomparablement supérieure à tout ce qui s'est fait jusqu'à nos jours hors-Grande Hégémonie.
De la sorte, votre bouclier anti-aérien dont l'armature n'est autre que vos nombreuses batteries à missiles sol-air modernes verrait sa fiabilité et ses capacités d'engagement décupler, garantissant à votre île une inviolabilité proche du « sanctuaire » au sens stratégico-militaire.

Cette proposition toute particulière vous est soumise en reconnaissance de votre aide inestimable pour le secours de notre reine Mamta Shakhan.

Avec nos remerciements supplémentaires pour la confiance accordée quelle que soit la réponse,

Amicalement,
Oerleuk (général) Akil Salimov, président de la Commission technique d'État du Karmalistan et vétéran de la Guerre d'Aminavie
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 1171
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 25 septembre 2043 - Entre deux chaises.
La mairie de Balthazard où siégeait l'ensemble des Secrétariat nationaux du pays - ainsi que le bureau de la Présidente - était probablement l'un des endroit les mieux gardé d'Aiglantine. Ou tout du moins à partir du 10 ème étage, là où débutait les étages attribués aux services nationaux et non plus aux services municipaux de la capitale. Et à l’intérieur même de cette tour, l'endroit le mieux gardé n'était autre que...le Secrétariat National de la Sécurité. Oui, 10 étages verrouillés et hautement surveillé, le bureau de la présidente arrivant en deuxième position. Ici reposaient une partie de la Défense Nationale, des Armées, des centres de surveillances, de contre espionnages et des archives nationales "secrètes" pour ce qu'elles valaient. Il s'agissait du Pentagone aiglantin mais sans les sombres secrets et les magouilles en tout genre. D'ailleurs, ces dix étages ressemblaient plus à des bureaux et des serveurs de banques qu'à des repères ultra-sécurisé des "Men in Black". Et pourtant, ultra-sécurisé, ça oui ils l'étaient. Adelheid Friedburg avait été convoqué par le Secrétaire National de la Sécurité, Dracôn Alatémé, en compagnie de la Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères et de la Culture. La pièce était insonorisé mais de larges baies vitrées donnaient sur un couloir passant.
[Adelheid Frieburg, Présidente, exaspérée]
"Putain ça va me vanner."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"On a le temps tu sais..."

Adelheid avait plongé sa tête dans ses mains jointes, exaspéré par la situation. Françoise était elle silencieuse et gêné et se mordait les lèvre. Dracôn était quand à lui plus détendu, se permettant même le luxe de se poser confortablement sur sa chaise de conférence, jambes croisées.

[Adelheid Frieburg, Présidente, exaspérée]
"Bon...pour résumer...Jernland ou Karmalistan, c'est ça?"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Je cherche toujours l'option Jernland ET Karmalistan mais ça, ça risque de me demander du temps. C'est une décision à ne pas prendre à la légère, ils comprendraient tout à fait que nous mettions du temps à réfléchir."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, gênée]
"On...pourrait jouer carte sur table et leur dire que nous sommes dans une situation délicate vis à vis de ce point?"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"C'est une option. Mais jernlander comme karmali ont des intérêts différents, contradictoires même, qui font qu'on ne sait pas vraiment comment ils le prendraient."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Mais enfin? Nous nous entendons très bien avec les deux, pourquoi pas choisir les deux?"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Parce que ni les karmalis, ni les jernlander ne se feraient confiance. A priori du moins. Tout deux travaillent sur des technologies de pointes touchants à la défense nationale, ils ne voudraient surtout pas que leur travail tombent entre de mauvaises mains et puisse se retourner contre eux. Et avoir leurs systèmes de défense respectifs sur le même territoires à quelques kilomètre d'intervalle, tu comprends..."

[Adelheid Frieburg, Présidente, exaspérée]
"Pourtant on est réputé fiable et honnête, non?"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Oui, maintenant de là à dire que tous les aiglantins sont infaillible..."

[Adelheid Frieburg, Présidente, exaspérée]
"Non mais, je veux dire...on a littéralement eu du 50/50 niveau anti-aérien Olgarien et Natolique pendant plus de 30 ans pendant la Grande Hégémonie et personne n'est venu nous dire quoi que ce soit, si?"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Ahahah...oui...personne...oh bonne mère...Disons que c'était peut-être un peu plus complexe que ça, le contexte était différent."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Vous savez, quand les karmalis nous avaient demandé de leur transmettre les travaux aiglantins sur l'Intelligence Artificielle, nous leur avions expliqués qu'il s'agissait également de travaux jernlander et que par conséquent, il fallait aussi avoir leur aval. Et quand ça a été l'inverse avec les blindés anti-aériens..."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"...où ce sont les jernlander qui nous ont demandé de l'aide sur nos travaux menés avec les karmalis, ça avait été la même histoire, tout à fait."

Si seulement ils savaient que le mot de passe administrateur était complètement con à trouver, pensa Dracôn.

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Oui, mais là si je ne suis pas tout à fait à côté de la plaque, c'est différent. Là c'est nous qui devons faire un choix."

Adelheid se servit un grand verre d'eau avec la bouteille posé devant elle.


[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Oui, et c'est un choix sensible. Le mieux serait d'en discuter avec les principaux intéressés. Il y a peu de chance pour que le jernland et le karmalistan acceptent que leurs armes soient stocké dans le même pa...euh, excuse-moi, Adelheid?"

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, surprise]
"Tu...euh..."

Adelheid prit deux pilules d'anxiolitiques qu'elle avala cul sec.

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, surprise]
"Tu n'en avais pas déjà pris ce matin? C'est sur ton ordonnance?"

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Le médecin a dit que je devais en prendre quand j'en avais besoin, alors j'en prend quand j'en ai besoin."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Oui, enfin je crois surtout qu'il t'a donné une limite et un délai entre chaque prise...Par Balthazard! Adelheid! Mais tu en consommes combien par jour?!"

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Je dois être à 8 ou 9 pour cent de la consommation nationale."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, surpris et s'essayant blaguer]
"C...C'est soit une excellente nouvelle pour notre pays, soit une très mauvaise..."

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"C'est ça ou le Whiskey chikkai, d'accord? Bon. Premièrement, dans quel situation est-on aller nous foutre encore? Voilà que deux de nos ressortissants sauvent l'une des souveraines les plus respectés du monde..."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sarcastique]
"Banal."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Si j'ai bien compris tu as peut-être un peu aidé dans cette histoire hein..."

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Moi j'ai juste autorisé le déploiment de moyens logistique. Ce n'est pas moi qui est allé risqué ma vie au Dahar, donc pas de fleurs, merci. Je disais, deux de nos ressortissants sauvent une souveraine et voilà qu'en remerciement on se retrouve à choisir entre deux de nos principaux partenaires commerciaux. Gotterdam! Le mot "neutralité" n'est que dans le dictionnaire aiglantin ou quoi? Quelle poisse! "

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"C'est compliqué, je sais, mais on a toujours réussis à avoir le cul entre deux chaises jusqu'à aujourd'hui."

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Est-ce que tu es en train de me demander d'écarter les cuisses là?"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"AH NON!"

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Bon, pour ce que je connais des relations entre le Jernland, le Karmalistan et l'Aiglantine...l'Aiglantine n'a de problème avec aucun des deux et, aussi bien diplomatiquement que humainement parlant, nous nous entendons même extrêmement bien avec eux malgré nos différences - et c'est ça que je veux retenir avant tout -. Si on raisonne de manière logique et dans l'ordre: Nous avions demandé avant cela au Jernland si nous pouvions acquérir dans le futur ses systèmes de radars qu'ils comptaient développer..."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Les JASAMS II."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Sauf qu'entre temps, nous avons réussi à développer nos propres batteries anti-aériennes avec l'aide du Karmalistan parce que..."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Une opportunité s'est présenté. Nous avions d'excellentes relations et nous avions un but commun alors..."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Et la suite était...?"

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"La suite absolument idéale ça aurait été d'acheter du matériel au deux. Sauf qu’apparemment, ce n'est pas possible."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Pour l'instant tout du moins, mais je vous conseille d'oublier cette idée. Et puis ce n'est pas un contrat de mariage hein. Les Karmalis veulent nous remercier pour notre implication dans le sauvetage de la Reine Mamta Shakhan, mais rien ne nous empêche de poliment refuser...même si ce serait un peu con au vu de leur offre."

[Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale des Affaires Etrangères, sérieuse]
"Sauf qu'il faut toujours voir au plus loin! Il faut regarder sur le long terme! Cette décision ne doit en aucun cas remettre en cause nos bonnes relations avec le Jernland comme le Karmalistan!"

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Tout à fait. Après le Jernland s'apprête à développer son propre système et était prêt à inclure nos équipes dans leurs recherches...donc techniquement parlant, ce serait l'option la plus pertinente à l'avenir puisque nous ne serions plus dépendant de l'étranger."

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Je sens que ça va partir en votation populaire cette histoire..."

[Dracôn Alatémé, Secrétaire Nationale de la Sécurité, sérieux]
"Devine qui va devoir trancher comme à chaque fois?"

[Adelheid Frieburg, Présidente, sérieuse]
"Je sais...Vous me faites tous chier."

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 788
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Eorlingas »

Image
  • Expéditeur : William Jones, States Secretary of United Islands of Luton, Eìres and Kergonan Islands
  • Destinataire : Françoise Deschamps, Secrétaire Nationale de la Culture et des Affaires Étrangères
  • Classification : Diplomatique
    • Françoise Deschamps,

      Je tiens tout d'abord, aux noms des United Islands, à vous adresser les plus sincères salutations.
      Dans le cadre de notre partenariats renforcés et prospère entre nos deux nations, nous souhaiterions obtenir votre appui concernant l'ingénierie technologique des domaines suivants : ordinateur ▮▮▮.

      Avec notre sincère respect.

      William Jones, States Secretary of United Islands of Luton, Eìres and Kergonan Islands

Image

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Viktor Troska »

FREE SOCIALIST COUNCILS REPUBLIC OF WESTRAIT

Image
Des échanges technologiques entre nos deux pays,

Dans le cadre de nos récentes discussions bilatérales qui se sont tenus concernant un approfondissement de nos échanges et partenariat technologique, nous officialisation le transfert de Virus informatique ▮▮ dans le cadre de vos recherches, en échange de votre aide en transférant le savoir-faire concernant la Céramique Technique. Nous espérons que dans un proche futur, d'autres échanges dans ce domaine permettront de maintenir des relations cordiales entre nos deux pays.

Acceptez nos sincères salutations.

Nora Franks, Commissaire du Peuple aux Affaires Étrangères
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Hobbes »

Image

狮岛共和国
République du Shidao


De: Madame Sun Qiu, Ministre des Affaires Étrangères de la République du Shidao
À: Son Excellence Françoise Deschamps, Secrétaire National de la Culture et des Affaires Etrangères

Classification: Diplomatique
Sujet: Réponse

Message:
Excellence,

Par la présente, nous vous confirmons l'aval de notre gouvernement pour l'établissement d'un partenariat technologique entre nos deux nations. Comme convenu, des experts shis se rendront sur votre sol afin de partager leurs connaissances et compétences dans le domaine des Virus informatique ▮▮.
De notre côté, nous serons ainsi ravis d'accueillir vos propres experts sur notre sol afin que ceux-ci partagent leurs savoirs et savoir-faires dans le domaine des Tunnel ▮ (terrestre) et des Ordinateur ▮▮▮.

Notre gouvernement souhaite également saluer l'honorabilité de votre nation qui agit ouvertement en faveur du partage de la connaissance scientifique et vous garantir de l'amitié éternelle de notre pays.

Veuillez recevoir, Excellence, l'assurance de nos salutations les plus distinguées,


Sun Qiu
Ministre des Affaires Étrangères de la République du Shidao

Image

Avatar de l’utilisateur
Giorgios Kestandis
Messages : 457
Inscription : 19 févr. 2020 14:05
NJ : Nachthal
NJ V4 : Bykova
NJ V3 : FROPT (Thalìboz)
Première date d'inscription : 0- 1-2012

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Giorgios Kestandis »

Image


Missive écrite en tötern du Nachthal standardisé

Grüezi Mitenand,

La Confédération du Nachthal souhaite se rapprocher diplomatiquement de plusieurs pays afin de mieux s'ouvrir sur le monde du dehors confédéral, sans toutefois entrer dans la danse des pays polarisé dans un "bloc" politique.
C'est pourquoi le Rassemblement des délégués confédéraux (parlement confédéral) m'as ordonné de manière collégiale d'organiser une rencontre entre l'Aiglantine et la Confédération du Nachthal.
Nos pays ont des similitudes, notamment culturels et ont déjà pu se rejoindre sur des points importants comme ; l'importance d'un réseau ferroviaire fort par la vente de plusieurs d'anciennes rames de TGV Aiglanaises à l'une de nos compagnies publique de transports en commun ; une agriculture traditionnelle ; un système de milice miliaire ; un pouvoir populaire fort ; [...]


Uf widerluägä, Mer gseet dich,
Recevez mes salutations les plus distinguées, au plaisir de vous voir,


Ruedi Zuppiger, Haut fonctionnaire général diplomatique élu par l'élection populaire pour représenter toute la Confédération du Nachthal.

Avatar de l’utilisateur
mark
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 17:40

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par mark »

Image

Madame,

Le Ministère Impériale pour le Rayonnement est toujours en quête de partenaires scientifiques en vue de renforcer la connaissance humaine de façon générale. Vos progrès étant largement supérieurs aux nôtres, dans le sens où votre connaissance technologique vous donne accès à des projets nous étant encore impossible, nous aurions souhaiter solliciter un partenariat ainsi que votre aide. Nous nous adressons de nouveau à vous après notre première coopération fructueuse.

Le partenariat viserait à bénéficier de votre aide dans le développement de Tunnels de première génération, techniques dont vous avez semble-t-il, assimilé les tenants et aboutissants. Nous précisons que dans le cas d'une acceptation de votre part, il sera officiellement question de faire évoluer nos installations vers des normes énergétiques plus économiques et éco-respectueuses.

Nous sommes bien évidemment à offrir une juste compensation à ces requêtes et nous disposons près à écouter vos demandes.

Dans l'attente de votre réponse, recevez, madame, l'expression de mes sentiments distingués.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 1362
Inscription : 04 févr. 2020 13:13

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Alexandre »

Image
ROYAUME DE FLAVIE
SA MAJESTE LA REINE DOUAIRIERE
COMMUNICATION PRIVEE


À : Mme Adelheid Friedburg, Présidente de la République Fédérale d'Aiglantine.
Date : 09 janvier 2044
Object : lettre privée

Mme la Présidente,
Chère Adelheid,

Pardonnez le ton de cette lettre et permettez que pour une fois, je brise le protocole et vous appelle, une fois n’est pas coutume par votre prénom, que nous partageons par ailleurs. Une marque de mon affection et un peu de chaleur pour accompagner ces quelques mots. Car au-delà de la Reine, c’est la femme qui vous écrit à titre privé et personnel. Nos pays se sont beaucoup rapprochés ces derniers mois et avec eux, ceux qui les dirigent. Si ce sont de sombres évènements qui en ont été le déclencheur, ce sont des rencontres beaucoup plus plaisantes qui ont entretenu et renforcé nos liens. Je me rappelle le plaisir que j’ai eu d’avoir été votre invité en septembre dernier.

Aujourd’hui, c’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse que j’ai appris l’accident dont vous avez été victime. Si je suis heureuse et rassurée d’apprendre que vous vous portez mieux, je voulais vous témoigner personnellement mon émotion après avoir appris ce qui vous était arrivé et vous présenter tous mes vieux de prompt rétablissement et de convalescence.

Je ne vous cache pas avoir trouvé votre discours empreint d’une certaine tristesse et par certains égards, bien sombre. Mais je dois reconnaitre que votre sens de la mise en scène de cet instant était tout à fait le courage et l’aplomb que j’apprécie et que j’affectionne. Même si sur le moment, j’ai regretté l’annonce de votre retrait au moins temporaire, je dois admettre qu’après l’accident qui a suivi cet instant, il n’est pas envisageable que vous ne preniez pas le temps de vous retirer et de vous reposer. Votre pays a connu des moments importants en 2044, et vous y avez mis une énergie importante. Tout autant que vous contribuez à faire rayonner votre pays, vous prouvez aussi qu’un dirigeant, aussi énergique soit-il est humain et doit savoir parfois, prendre du temps pour lui et pour se reposer. Mais vous représentez aussi à mes yeux quelque chose qui m’est cher depuis plus de 70 ans, lorsque je suis monté sur le trône de mon pays : vous incarnez l’image de la femme forte, et prouvez à quel point vous méritez votre place. Je regrette que parfois, les dirigeantes doivent, plus que les dirigeants, dépenser leur énergie à prouver constamment qu’elles sont tout aussi méritantes que leurs homologues masculins dans un univers trop souvent encore perçu comme réservé aux hommes. J’en suis malheureusement un exemple. Contrairement à vous, qui avez la chance de pouvoir mériter votre place par vos capacités, j’ai conscience de ne devoir la mienne qu’en partie à ma naissance et à mon mariage. Mais surtout, je ne suis devenue ce que je suis que par défaut d’un homme et faute de mieux. S’il y avait eu un homme, si mon époux le Roi avait été en capacité, c’est lui qui aurait dirigé la Flavie. Je n’ai présidé au destin de mon pays que parce qu’à ce moment-là, il n’y avait pas d’homme pour le faire. Malgré cela, j’ai dédié ma vie à me battre pour montrer que je n’étais pas une moins bonne dirigeante qu’un autre homme. La politique est affaire d’Homme, mais uniquement avec un « h » majuscule. J’ai dédié ma vie à mon pays.

C’est aussi ce que j’admire chez vous. Vous avez dédié votre vie à votre pays jusqu’à y laisser une partie de votre santé. Je ne crois pas qu’il y ait de meilleure preuve que celle d’un dirigeant prêt à faire don de sa propre personne à son pays. Mais vous avez l’avantage sur moi de montrer qu’il est possible de parvenir au pouvoir non pas par défaut, non pas parce que vous êtes une femme, mais aussi et surtout pour vos compétences et votre mérite. J’ai beau avoir un grand âge désormais et une certaine expérience de la vie, tout autant que j’ai pu rencontrer des dirigeants incompétents, je dois reconnaitre ceux qui ont bon fond et sont de bons dirigeants. Vous faites partie de ceux-là. Et à mon âge l’on apprend encore, tous les jours de la vie. Et lorsque je partirai, sur mon trône, ma couronne accrochée jusqu’au bout, lorsque j’aurais fait don, jusqu’au bout, de ma vie et de ma personne à mon pays, je me souviendrai sans doute de l’une des plus belles leçons que ma fonction m’a apprises : celle de la façon dont je laisse mon peuple derrière moi. Et parce que servir son peuple, et contribuer à améliorer son sort, doit être la mission et le rôle premier d’un bon dirigeant, j’emporterai avec moi ce jour-là, le souvenir de toutes les personnes que j’ai pu rencontrer dans ma vie et qui ont rempli ce rôle de la meilleure des façons.

Votre implication, votre dévouement à votre peuple et vos valeurs vous honorent. Et même si à titre personnel je regretterai beaucoup votre retrait, vous n’avez pas démérité ce repos qui vous permettra de vous remettre non seulement de vos efforts mais aussi de votre malheureux accident. La Flavie sera ravie de poursuivre le développement des relations avec l’Aiglantine avec, désormais, sa nouvelle interlocutrice. Mais vous en resterez à l’origine. Et si je ne doute pas d’entretenir de bonnes relations avec votre successeur, je garde l’espoir d’avoir le privilège d’un jour vous revoir, même en dehors de toute fonction officielle. A ce titre, soyez assurée que les portes du Palais Royal d’Adélis vous seront toujours ouvertes et que je serai ravie de vous y recevoir. La Flavie est également un très beau pays pour venir passer quelques vacances.

Je vous souhaite un prompt rétablissement et, dans l’espoir de vous revoir, vous remercie pour tout et vous adresse mes chaleureuses et amicales pensées et ma profonde gratitude.

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Giorgios Kestandis
Messages : 457
Inscription : 19 févr. 2020 14:05
NJ : Nachthal
NJ V4 : Bykova
NJ V3 : FROPT (Thalìboz)
Première date d'inscription : 0- 1-2012

Re: Mairie de Balthazard - Réception de missives diplomatiques

Message par Giorgios Kestandis »

Image


Missive écrite en tötern du Nachthal standardisé

Excellences,

C'est avec plaisir que nous viendrons en Aiglantine en dates du 1er ou du 2 février 2044 selon votre emploi du temps.
Nous espérons de tout cœur que cette rencontre sera le début d'une amitié entre nos deux pays.


Uf widerluägä, Mer gseet dich,
Recevez mes salutations les plus distinguées, au plaisir de vous voir,


Ruedi Zuppiger, Haut fonctionnaire général diplomatique élu par l'élection populaire pour représenter toute la Confédération du Nachthal.

Répondre

Revenir à « Aiglantine »