National Media & National News

Olgarie 86-118-119
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

27 Août 2043

Image

LA COUPE CONTINENTALE AU WESTRAIT ?

Image
Guennady Williams veut en tout cas y croire

« Ce serait un premier pas pour la consolidation du Westrait comme nation du football dans l'espace olgaro-dorimarien. Si le Westrait organise la prochaine coupe continentale, ce sera un atout de plus si une nouvelle candidature pour la prochaine Coupe du Monde devait se présenter. Nous devons miser sur notre dynamisme et la défense d'un football populaire et socialiste, éloigné des standards dytoliens du football dit moderne » explique Guennady Williams, le Président de la Confédération Intercontinentale de Football de Dorimarie et d'Olgarie Association (CIFDOA). La candidature pour l'organisation de la coupe continentale n'est en rien une surprise, puisque lors de la dernière édition, le Westrait l'avait volontairement laissé au voisin olgarien du Caeturia, au moment où les deux pays avaient des relations plus ou moins cordiales. Avec la disparition de ce dernier, un boulevard s'ouvre désormais pour une suprématie footballistique totale. La victoire lors de la dernière Coupe du Monde en Valdaquie a hissé définitivement la Red Army ainsi que son entraîneur Andoni "El Loco" Enegoita comme des adversaires redoutables, pratiquant un football total qui se veut généreux et porté sur l'offensive.

L'exportation du "football socialiste" à d'autres pays comme le Makengo ou encore le Zufrana permet d'ancrer un peu plus une légitimité grandissante pour l'équipe westréenne, de sa direction et finalement sa reconnaissance hors de son propre continent comme une nation de football. « Si notre candidature est retenue, nous ferons de cette coupe continentale un grand moment festif. Tout est d'ailleurs dans le slogan que nous avons décidé de mettre en avant. Nous partageons le jeu, nous partageons les joies, les peines, la défaite comme la victoire. C'est ce que nous avons toujours promu et que nous continuerons de faire » renchérit l'ancien gardien westréen, sûr de la qualité de la candidature ainsi que de la logistique pour y parvenir. Sur la compétition elle-même, si l'on met de côté la récente défaite contre le Makengo sur le score de 3 à 0, la Red Army restait sur une longue série de matchs sans défaites, douze pour être plus précis. Les commentateurs sportifs ont d'ailleurs interprété la défaite contre le Makengo comme une sorte de défaite volontairement concédée, d'une part pour que la visite du chef d'Etat makengais se passe pour le mieux, mais surtout pour montrer que le football socialiste est capable de miracle quand il est employé contre la meilleure équipe mondiale.

Il est fort à parier que pour préparer cette future coupe continentale, "El Loco" ne se montrera pas aussi serein qu'il a pu paraître dernièrement et qu'il continuera d'imposer sa préparation pour cette compétition. D'ailleurs, cette compétition sera la première sans quelques "cadres" historiques de l'équipe westréenne championne du monde : Le gardien et ancien capitaine Anthony Barett - qui s'occupe désormais de l'entraînement des gardiens de la sélection nationale - ou encore l'attaquant vedette Sam Beaumont qui a officiellement mit un terme à sa carrière internationale, mais qui continue d'évoluer dans le championnat westréen. On notera l'arrivée en attaque de Tony "Honiahaka" Dale, jeune joueur d'origine oshiwax et qui est promis selon Andoni Enegoita à une grande carrière. Ce dernier a d'ailleurs fait le choix de rajeunir énormément l'effectif westréen, souhaitant entièrement remodeler l'équipe pour lui faire encore gagner de l'expérience et pouvoir lui permettre de tenir le choc lors des prochaines grandes compétitions internationales. Evidemment, rien de mieux que la prochaine coupe continentale en espérant que cette dernière puisse se passe au Westrait !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

29 Août 2043

Image

ENTRE REALPOLITIK ET AFFIRMATION IDÉOLOGIQUE

Image
L'économiste Finlay Butler souhaite ouvrir de nouvelles pistes de réflexions

Depuis maintenant plusieurs semaines, l'économiste Finlay Butler organise une série de conférence à travers le Westrait afin de parler de l'état du monde et l'analyse marxiste que l'on doit en tirer. Auteur de plusieurs ouvrages qui traitent de la refondation de la pensée marxiste depuis la révolution westréenne, il cherche aujourd'hui à mobiliser les forces vives du pays afin de tracer une feuille de route capable de pouvoir anticiper le futur et poursuivre le dynamisme économique que connaît le duo Gandharo-westréen sur le plan international. « Nous pouvons affirmer sans soucis que les vieilles attaques et lubies contre le socialisme qui criaient à son échec inéluctable sont entrain d'être enterré. Mais comme dans tout film d'horreur, il faut prévoir le retour des morts et s'armer efficacement en ce sens. Ne nous y trompons pas, notre réussite ne peut qu'attirer davantage de tentative de sabordage » explique l'économiste devant un auditorium bien rempli, certaines personnes devant rester debout pour pouvoir assister à sa conférence. Pour Finlay Butler, la réussite économique des principaux pays socialistes ou en transition socialiste selon la manière d'interprétation doit conduire ces derniers à plus de fermeté et cesser de vouloir jouer le rôle des "gentils" qui ne seraient là que pour promouvoir des idéaux fumeux ou alors peu clairs.

« Je me positionne comme un grand nombre de confrères et consœurs contre la tentative d'explication de division de notre monde actuelle entre "conservateurs", "traditionnalistes", "libertaires", ou encore "non-interventionniste". Ce qui nous importe, c'est qui dirige l'économie, dans quel but et dans quelle direction. Le reste n'est que de l'enfumage idéologique pour essayer d'expliquer le monde sans analyse matérialiste et cela n'est pas concevable » affirme t-il en faisant de grands gestes avec ses mains, comme pour appuyer son explication. Finlay Butler considère qu'aujourd'hui ce qui doit être au centre des préoccupations des pays membres du Pacte de Cewell est de réussir à créer une entente économique forte qui permette d'unir des pays avec une économie qui n'est pas orienté vers une pleine économie de marché, mais vers un système hybride ou qui pratique un interventionnisme d'Etat important. Ainsi, il plaide notamment pour l'ouverture du programme économique du Pacte de Cewell en direction de pays comme l'Al-Aqsa, la Byrsa, le Karmalistan, le Makengo, l'Askazie ou encore la Radanie. « La Ligue de Défense des Nations met en avant des programmes culturels et de coopérations sur de nombreux domaines, mais pas foncièrement sur celui qui traite de l'économie. Je pense que le Westrait aurait beaucoup à gagné avec les membres du Pacte de Cewell à chercher une entente avec des pays rejetant l'ordolibéralisme et créer une vaste zone d'échange et de coopération avec des pays cherchant une voie différente, parfois sinueuse contre l'ordre économique dominant et capitaliste »

Dans son exposé, il montre également que c'est bien plus des évènements fortuits qui ont poussé à une plus grande idéologisation des relations internationales qu'elles ne l'étaient jusqu'à présent. Toujours selon Finlay Butler, il faut « comprendre la dynamique internationale actuelle, ponctuée par l'élection makengaise, le nucléaire karmali et les menées vindicatives d'un Kars contre la modération affichée du Jernland », ce qui pour lui permettrait « de résoudre d'importants problèmes régionaux et continentaux comme en Algarbe par exemple, où le volet économique du Pacte de Cewell pourrait permettre un renforcement de l'OUA et mettre un terme aux tensions entre le nord du continent et son sud. Il faut jouer sur les contradictions apparentes qui naissent et sont bien visibles afin de gagner du terrain » En somme, Finlay Butler veut croire à la possibilité d'une meilleure entente internationale, sans remettre en cause l'opposition qui continuera d'exister sur le plan idéologique entre les pays socialistes et une écrasante majorité d'autres pays, car cette dernière est pour lui de toute manière le moteur qui fait tourner la séquence historique où nous nous trouvons. Ses pistes de réflexions auront peut-être un impact sur le prochain gouvernement qui sortira des élections générales qui vont se tenir dans moins de quinze jours maintenant, ou alors elles continueront de vivoter dans l'espace intellectuel et académique sans réellement trouver une voie de réalisation. Finlay Butler lui, y croit dur comme fer. L'avenir lui donnera peut-être raison...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

02 Septembre 2043

Image

AFFRONTEMENTS EN MARGE D'UNE MANIFESTATION A CEWELL

Image
Photos de membres des Combat Groups of the Working Class, organisation d'auto-défense du WCP

La peur d'une explosion de violence entre groupes politiques rivaux avait été largement anticipé par le Commissariat du Peuple à la Sécurité Publique, ce dernier ayant bien avant le début de la campagne électorale précisé que tout affrontement qui dégénérerait serait sévèrement puni par la loi. Tout au long de la campagne, les violences que l'on pouvait craindre n'ont pas eu lieu. Sans doute que les différentes organisations politiques cherchaient à éviter le conflit, surtout après les dramatiques événements du début d'année. Hier cependant, il semblerait que l'attente de plusieurs mois a fini par déborder, générant un affrontement dans les rues de la capitale. Tout a commencé par un appel lancé par les Wide Awakes à venir défiler à Cewell afin de soutenir Joan Benton, membre du Westrait National People's Party venue pour un meeting devant réunir toute l'opposition afin de la souder définitivement avant le début des votes. Quelques jours auparavant, les esprits s'échauffaient déjà sur OnlinePeople, où communistes, socialistes de gauche, nationalistes et conservateurs n'hésitaient pas à s'invectiver ou tout bonnement à se provoquer via la plateforme Uebo, s'insultant vertement ou lançant des ultimatums à base de celui "qui aura la plus grosse".

Inévitablement avec les esprits chauffés à blanc, la manifestation des Wide Awakes s'est rapidement confrontée à plusieurs dizaines de milliers de contre-manifestants, mené en tête de cortège par les Combat Groups of the Working Class, l'organisation paramilitaire et d'auto-défense du Westrait Communist Party. Slogans, jets d'objets variés, insultes et autres gestes d'insanités se sont succédé pendant plus d'une demi-heure, alors que les deux énormes cortèges se faisaient face. Alors que les forces de l'ordre tentaient péniblement de mettre un terme aux provocations en mettant en place des barrages pour éviter l'affrontement physique, des petits groupes ont décidé de quitter les deux cortèges pour se retrouver dans des rues parallèles, où les invectives ont rapidement fait place au coups. La mêlée n'a cependant duré que quelques instants, puisque des renforts de police sont arrivé pour mettre un terme à l'échauffourée, séparant tout le monde tout en plaçant en détention préventive les éléments jugés les plus "énervés". D'autres affrontements sporadiques se sont déroulés après la manifestation ainsi que le meeting du WNPP, toujours entre divers groupes qui se cherchaient dans les quartiers avoisinants. C'est ainsi qu'une quinzaine de personnes se sont affrontées sur la terrasse d'un bar, tandis que d'autres ont voulu transformer la Place des Martyrs de la ville en gigantesque champ de guerre.

Colère du côté du conseil de la ville ainsi que du Commissariat du Peuple à la Sécurité Publique, qui a déclaré entre autre que les « affrontements qui se sont produits durant une partie de la journée relevaient plus d'une mentalité d'hooligan qu'autre chose », qu'il fallait « tenir pour responsable à la fois les partisans de l'opposition et ceux de la majorité pour avoir chercher continuellement l'affrontement dans les limites du centre-ville » D'un côté comme de l'autre cependant, on clame son innocence et le simple réflexe de défense face à l'agressivité de l'autre camp politique. Joan Benton a expliquée sur les réseaux sociaux qu'il s'agissait pour elle ni plus ni moins pour elle que d'une « expédition punitive contre les patriotes afin de les exterminer » et qu'il y avait là dedans une « complaisance certaine des autorités du conseil de la ville et des forces de l'ordre envers la contre-manifestation ». Peu de temps après, plusieurs figures du WCP ainsi que du SWPW ont contre-attaqué ses propos et s'en est suivi de nouveaux longs échanges, qui cette fois-ci étaient bien plus "courtois" bien qu'un brin provocateur : Clyde Sellers par exemple, vantait totalement « l'action légitime des CGWC dans sa lutte contre la vermine réactionnaire », des propos appuyés par de nombreuses personnes. De manière provisoire, le Commissariat du Peuple à la Sécurité Publique a interdit jusqu'à la fin des élections et la proclamation des résultats, toute manifestation qui conduirait nécessairement à des affrontements. Chacun va donc de nouveau ronger son frein pendant au moins une quinzaine de jours...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

06 Septembre 2043

Image

WESTRAIT ET DYSTOPIE : UN COUPLE FAIT POUR S'ENTENDRE ?

Image
"Westraian Way Of Life", la série jernlander qui cartonne à domicile

Si l'on passe outre les affabulations anticommunistes qui pullulent à propos du Westrait depuis la fin de la guerre civile et l'instauration d'un régime socialiste, le pays reste sujet à de nombreux fantasmes qui se répercutent même au niveau national. L'indécision qui a parcouru pendant de nombreuses années la destinée du Westrait avec une guerre civile qui s'éternisait, tout cela a sans doute crée un terreau fertile pour imaginer un "what if", le plus souvent dystopique si la révolution n'avait pas été un succès ou si elle venait d'une manière ou d'une autre à être vaincue. L'important succès de Westraian Way Of Life par exemple aurait de quoi faire s'interroger sur les dispositions psychologiques d'une partie importante de la population. Serait-elle masochiste au point de souhaiter secrètement qu'autre chose puisse remplacer la révolution ? S'agit-il seulement de se donner un frisson et d'imaginer le pire ? « La dystopie permet d'explorer tout un pan de notre propre inconscient collectif et national, ce qui explique très certainement le succès des films, séries ou ouvrages qui sont portés sur le sujet » explique Helen Saunders, la critique de cinéma. « Westraian Way Of Life est effrayant, parce qu'il peut renvoyer une image qu'aurait pu hypothétiquement connaître le Westrait. D'un autre côté, cela ressemble également à une mise en garde sur ce qui pourrait se passer si jamais la révolution venait à se trouver battue et détruite »

Helen Saunders note par la même occasion qu'il ne faudrait pas oublier que l'un des premiers gros succès internationaux pour le cinéma westréen post-guerre civile était le film Before I Was..., qui traitait déjà de l'établissement dans le futur d'une dictature technocratique dans un monde dystopique, où le combat contre cette dernière serait incarnée par Corius, un robot-soldat en quête d'une identité passée. Le thème récurrent d'un pouvoir immense et "totalitaire" contre lequel se dresserait une résistance avec des gens ordinaires est quelque chose que l'on peut retrouver assez aisément dans le cinéma westréen. A ce sujet, Saunders explique qu'il s'agit « sans doute de cultiver une sorte de mythe qui vient directement de la guerre civile révolutionnaire. Celui d'anonymes qui ont lutté pendant cinq longues années, d'où l'utilisation quasi récurrente de ce "bon sens populaire" qui marque de nombreuses œuvres westréennes » D'un autre côté, les visées dystopiques sur le Westrait pourraient également servir d’exutoire pour de nombreux opposants au régime westréen ainsi qu'à sa révolution, une sorte de revanche sur l'histoire, où finalement ce pays ne serait pas un "problème" puisqu'il se tiendrait "sage". C'est tout du moins assez revendiqué dans Westraian Way Of Life, où l'on ressent la patte idéologique des studios jernlanders dans la manière de présenter les faits ainsi que leur vision du socialisme.

A contrario, le dernier film des studios d'United Artists baptisé Two Minutes Before Dawn" reprend le schéma classique de la dystopie plaçant le Westrait au centre de cette dernière, mais en ouvrant des possibilités qui ne sont pas nécessairement explorées par d'autres. « Ce type de film par exemple, montre la crainte d'une majorité de voir l'expérience socialiste westréenne être brutalement écrasée et pour punir des westréens trop indociles, on leur inflige encore une peine mortelle et inhumaine derrière » argumente Helen Saunders à propos du film qu'elle a pour sa part trouvée assez bien réussi dans l'ensemble, bien que souffrant de quelques "clichés" selon elle. « En outre, il faut bien avoir à l'esprit » ajoute t-elle, « que ce film permet également de renforcer une certaine suprématie idéologique dans le pays, de présenter un camp clairement identifié comme s'en prenant à la révolution. Naturellement, il faut que chacun et chacune comprenne à travers cela que défendre la révolution n'est pas seulement une opinion, mais une question vitale » La dystopie n'aurait donc pas pour seul but de donner des coups de frayeurs, elle a un but politique clairement affichée. Qu'importe ce qui pourrait arriver dans le futur à la révolution westréenne, il y aura toujours des patriotes prêt à se soulever et à mener la lutte tant qu'elle s’avérera nécessaire afin de permettre aux idéaux de la révolution de continuer à vivre. Vous avez dit cinéma idéologique ? Mais parfaitement !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

09 Septembre 2039

Image

ELECTIONS GÉNÉRALES : RECUL DU REPUBLICAN PARTY, (QUASI) DISPARITION DU DEMOCRATIC SOCIALIST PARTY, MAINTIEN DE LA GAUCHE ET RENFORCEMENT PROVISOIRE DU CENTRE...

Image
Des élections à priori sans grande surprise, bien que les formations politiques soient assez clairsemés

Les élections générales pour la formation de la nouvelle Chambre Populaire Exécutive des Conseils se sont déroulés comme prévues durant la première quinzaine du mois de septembre, comme cela est désormais d'usage. S'il faut tout de suite parler des surprises, c'est bien évidemment la réduction à peau de chagrin du Democratic Socialist Party, qui voit son nombre de délégués divisé par cinq depuis 2039. Une lente descente aux enfers pour une organisation politique qui n'a jamais réellement réussi à se remettre de la scission du Socialist Worker's Party of Westrait qui lui, voit son nombre de délégués augmenté de manière substantielle. L'autre grand surprise, c'est le rôle prédominant que pourra jouer à l'avenir le Farmer-Labor Party qui en profitant de la perte de voix et donc de délégués à la fois du Democratic Party ainsi que de l'United Progressive Party, se hisse quasiment comme le nouveau pôle dominant au sein des partis "centristes". Sa campagne dynamique et énergique lui permet aujourd'hui et contre toute attente, de se défaire d'un rapprochement trop important qui semblait placer le Farmer-Labor Party dans l'orbite du Democratic Party. Enfin du côté de l'opposition, la dégringolade du Republican Party permet au Westrait National People's Party de devenir le principal parti de l'opposition en terme de délégués.

Selon les premières analyses, le tournant libéral du Republican Party lui aura coûté énormément en terme de sympathie politique qui désormais se tourne vers les nationalistes du Westrait National People's Party, qui ont fait savoir bruyamment leur victoire lors de ces élections. Cependant, le pôle majoritaire reste pour le moment sur la gauche. L'entrée du Syndicalist Party à la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, couplée avec le bon score de l'Oshiwax National Congress qui double son nombre de délégués, offre une marge de manœuvre au désormais très puissant Westrait Communist Party, l'organisation la plus importante en poids au sein de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. Si rien n'est pour le moment sûr, les tractations semblent avoir déjà commencé entre le SP, l'ONC, le WCP et le SWPW pour former ce qui pourrait être le cœur du futur gouvernement westréen, l'on attend de voir la réaction du DSP ainsi que du DP qui semblent un peu sonné par leurs scores respectifs. Ce qui est par contre certain, c'est que le Farmer-Labor Party fermera la porte à toute concertation si la nouvelle majorité se refuse à ralentir les projets de collectivisations sur le plan agricole et la fin des coopératives dans tout un pan de l'économie nationale.

S'il n'y a pas de concession, alors le FLP a déjà annoncé qu'il s'unira avec l'UPP afin de former leur propre coalition pour les élections qui vont se tenir prochainement pour le Congrès des Députés du Peuple... Ce qui laisse peut-être entrevoir que le Democratic Party et le Democratic Socialist Party pourraient éventuellement s'y joindre, mais cela semble peu probable. En effet, l'on a du mal à concevoir qu'un gouvernement puisse se former sans tenir compte du poids énorme institutionnel comme dans la vie politique westréenne du Westrait Communist Party, de très loin l'organisation politique la plus importante désormais. Du côté de l'opposition, le Republican Party ainsi que le Westrait National People's Party ont déjà annoncé reconduire leur liste pour les élections du Congrès des Députés du Peuple, tout en cherchant le moyen de trouver une alliance tacite avec le centre et peut-être, trouver un moyen de lutter contre un futur gouvernement centré autour de la gauche westréenne, plus unie que jamais aujourd'hui. Dans les travées de la nouvelle Chambre Populaire Exécutive des Conseils, on entend déjà les murmures sur la possible accession prochaine au poste de Secrétaire Général du Comité Central des Commissaires du Peuple, l'inévitable Audrey Grant. Reste avant à déterminer qui sera élu par la Chambre Populaire Exécutive des Conseils pour être Président du Présidium, de quoi alors découlera très certainement la formation du prochain gouvernement westréen. C'est pour très bientôt, citoyens et citoyennes !

PROGRESSION ET RECUL DES DIFFÉRENTS PARTIS POLITIQUES DEPUIS LES ELECTIONS GÉNÉRALES DE 2039

Syndicalist Party : 4 déléguésImage - (2039 : Non représenté)
Oshiwax National Congress : 6 délégués Image - (2039 : 3 délégués)
Westrait Communist Party : 48 délégués Image - (2039 : 42 délégués)
Socialist Worker's Party of Westrait : 20 délégués Image - (2039 : 15 délégués)
Democratic Socialist Party : 5 délégués Image - (2039 : 25 délégués)
Democratic Party : 29 délégués Image - (2039 : 31 délégués)
Farmer-Labor Party : 28 délégués Image - (2039 : 21 délégués)
United Progressive Party : 20 délégués Image - (2039 : 24 délégués)
Republican Party : 29 délégués Image - (2039 : 37 délégués)
Westrait National People's Party : 31 délégués Image - (2039 : 25 délégués)
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

12 Septembre 2039

Image

POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS LA RÉVOLUTION, UN CONGRÈS DES DÉPUTÉS DU PEUPLE DIVISÉ

Image
Le Congrès des Députés du Peuple reste toutefois largement acquis à la nouvelle majorité des gauches westréennes

Elles étaient attendues et finalement les voilà ! Le résultat des élections pour le Congrès des Députés du Peuple apporte son lot de surprise, bien que la majorité gouvernementale reste préservée, bien qu'avec une majorité moins confortable. Le Revolutionnary People's Front réunissant le Syndicalist Party, l'Oshiwax National Congress, le Westrait Communist Party, le Socialist Worker's Party of Westrait, le Democratic Socialist Party et le Democratic Party remporte 66 députés. L'opposition composée du Republican Party et du Westrait National People's Party au sein du Westrait Democratic Front remporte 31 députés. La surprise provient de l'alliance du Farmer-Labor Party ainsi que de l'United Progressive Party qui sous l'étiquette de la Westrait People's Alliance, remporte 23 députés qui vont certainement manquer à la majorité dans le cadre de la recomposition du Congrès des Députés du Peuple. Chose importante à noter, la perte de leadership du Democratic Party qui semble être supplanté désormais par l'alliance du WCP ainsi que du SWPW au sein de la majorité, profitant du soutien à la fois de l'ONC ainsi que du SP. Cela donnera très certainement une marge de manœuvre assez importante pour constituer un futur gouvernement et lui permettre de continuer les transformations et l'approfondissement de nombreuses réformes entamées sous l'administration précédente.

Autre point à souligner, le basculement du côté de l'opposition sous la coupe du Westrait National People's Party, qui a fêté bruyamment sa victoire électorale qui fait de lui la deuxième formation politique au sein de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, derrière le Westrait Communist Party. La rupture cependant semble maintenant totale entre une partie du centre avec la majorité, puisque le Farmer-Labor Party a définitivement coupé court à toute discussion traitant d'une possible participation gouvernementale, clamant l'inflexibilité affichée par les communistes et la gauche socialiste. A côté de ces élections pour le Congrès des Députés du Peuple, celle pour le Présidium de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils ainsi que de son Président ont également eu lieu, se montrant assez explosive et pleine de rebondissement. Jusque tard dans l'après-midi, l'indécision était grande entre les différents candidats. Mais au final, c'est bel et bien Yuuji Nakagawa, membre du Socialist Worker's Party of Westrait qui l'a emporté sur un fil et devient donc le nouveau Président du Présidium de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils pour un mandat de quatre ans. Suite à cette élection et entourée de ses nouveaux secrétaires-délégués, Yuuji Nakagawa n'a pas longtemps hésité dans ses délibérations pour nommer Audrey Grant, membre du Westrait Communist Party, pour devenir la nouvelle Secrétaire Général du Comité Central des Commissaires du Peuple, après Douglas Reed puisque ce dernier n'avait pas la possibilité constitutionnelle de pouvoir se présenter une fois de plus à ce poste. Sans réelle surprise et sous les brouhahas de l'opposition, Audrey Grant devient la première femme à accéder à un poste d'une aussi haute importance au Westrait, tout régime confondu.

Image
Yuuji Nakagawa, Président du Présidium de la Chambre Populaire et de-facto Chef d'État de la République Socialiste Libre des Conseils du Westrait


Le jour même dans la soirée, Audrey Grant en tant que Secrétaire Général du Comité Central des Commissaires du Peuple a fait connaitre la composition de son gouvernement pour son présent mandat :
CENTRAL COMMITTEE OF PEOPLE'S COMMISSARIAT (GRANT I)

General Secretary : Audrey Grant (WCP)
First Deputy : Anna Lloyd (WCP)
Speaker of the CCPC : Tyrone Koch (SWPW)
Procurator General : Lois Alston (DP)

People's Commissariat for Foreign Affairs : Nora Franks (ONC)
People's Commissariat for People's Defense : Paul Berg (SWPW)
People's Commissariat for Labor : Serena Austin (SP)
People's Commissariat for Finance : Milo Campbell (WCP)
People's Commissariat for Foreign Trade : Joanna Martin (DP)
People's Commissariat for Agriculture : Felicia Hayden (SWPW)
People's Commissariat for Education : Maryam "Wachiwi" Burke (ONC)
People’s Commissariat for Justice : Rhonda Armstrong (WCP)
People's Commissariat for Public Safety : Kirsten Thomas (WCP)
People's Commissariat for Energy : Ted Pearce (DSP)
People's Commissariat for Science and Technology : Serena Lawson (SWPW)
People's Commissariat for Land and Resources : Emma Dickerson (DP)
People’s Commissariat for Culture : Phillip Vaughn (SWPW)
People's Commissariat for Transportation : Nathan Moore (DP)
People’s Commissariat for Social Welfare : Harvey Mills (WCP)

Chairman, State Planning Commission : Jaime Yang (WCP)
Chairman, State Committee for Construction : Troy Mason (WCP)
Chairman, Academy of Art and Social Sciences : Olivia-Rose Willis (SWPW)
Chairman, Westrait People's Bank : Oskar Riley (DP)
Chairman, State Administration of Work Safety : Brooke Powell (WCP)
Image
Audrey Grant, Secrétaire Général du Comité Central des Commissaires du Peuple

Ce nouveau gouvernement - Grant I - marque la nouvelle dominance du pôle qui est constitué à la fois par le Westrait Communist Party ainsique par le Socialist Worker's Party of Westrait, tout en s'appuyant malgré tout sur plusieurs postes occupés par le Democratic Party. En plus de la reconduction de Nora Franks (ONC) à la tête du Commissariat du Peuple aux Affaires Etrangères, l'Oshiwax National Congress se voit attribuer le Commissariat du Peuple à l'Education, sans doute un souhait exprimé et que le Westrait Communist Party ne pouvait pas refuser. L'on notera que le Syndicalist Party se voit attribué le Commissariat du Peuple au Travail, sans doute pour voir si le Syndicalist Party tiendra ses promesses de s'intégrer autant que possible dans les institutions et de permettre la bonne continuation des relations entre conseils et syndicats. Dans l'absolu, aucune surprise si ce n'est la prédominance affichée et très nette du Westrait Communist Party, qui jouit d'être officiellement aujourd'hui le "premier parti du Westrait". La première session de la nouvelle Chambre Populaire Exécutive des Conseils se tiendra sous peu et le gouvernement Grant I viendra donner sa feuille de route, ainsi que ses objectifs pour les quatre années à venir. Mais plus que tout, ce sera également la première session de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils sans Douglas Reed au poste de Secrétaire Général du Comité Central des Commissaires du Peuple. Un nouvelle ère s'ouvre et pour beaucoup de westréens et westréennes, elle est unique en son genre.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

23 Septembre 2043

Image

L’ÈRE POST-REED S'ANNONCE TUMULTUEUSE

Image
La nouvelle Secrétaire Générale Audrey Grant jouit cependant d'une grande popularité

La configuration des élections générales ont été très favorable à l'ensemble de la gauche révolutionnaire westréenne. Depuis la fin de la guerre civile, c'est la première fois qu'une coalition gouvernementale est dirigée par un pôle révolutionnaire, qui ne dépend plus uniquement des partis démocratiques traditionnels à commencer par le Democratic Party. Une victoire sans aucun doute importante, qui augure une nouvelle période dans la vie politique westréenne et qui permettra sans doute à la majorité d'avoir les coudées franches pour mener à bien son agenda politique. Mais il est fort à parier que dans ses nouvelles fonctions, Audrey Grant aurait souhaité disposer de deux chambres moins éclaté et divisé qu'elles ne le sont actuellement. Si la majorité est pour le moment solidement constitué, les surprises venant des franges les moins radicales pourraient rapidement tourner en faveur du "nouveau centre", que compose aujourd'hui le Farmer-Labor Party ainsi que l'United Progressive Party. Si l'on met de côté l'opposition qui elle souhaite aujourd'hui se concentrer davantage sur une remise en cause progressive du régime socialiste, le nouveau centre ne se place pas contre la révolution, mais plutôt dans une autre optique, une autre voie.

Lors de la dernière session de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, l'on a clairement compris que la majorité se donnait pour tâche principale de mener une série de nouvelles luttes massives et révolutionnaires devant prolonger le dernier mouvement de rectification, qui aujourd'hui semble petit à petit se terminer par faute d'une émulation correcte et correctement entretenue. Cette voie peut-être personnifiée par la Secrétaire Générale du CCCP, qui n'a jamais voulue cacher les ambitions, ni même sa feuille de route politique. Face à cela, un raidissement de la part du centre était à prévoir. Mais ce dernier semble avoir refusé la main tendue par l'opposition, appelant ni plus ni moins qu'à s'associer à elle pour tenter de faire barrage à celle qui continue d'être dépeinte comme l'ennemi à défaire "par tous les moyens nécessaires". Le centre veut temporiser et montre une assez grande circonspection face au programme avancée il y a quelques jours par la nouvelle majorité. Au fond, elle reproche à la gauche de vouloir brûler des étapes et surtout quelque part, de nvouloir dénaturer les aspirations premières de la révolution westréennes, telles qu'incarné dans la fondation de la République Démocratique du Westrait : Une sorte de voie médiane, qui ne semblait pas aussi radicale qu'aujourd'hui.

C'est là le cœur de la dispute politique qui va très certainement avoir lieu durant le mandat de Audrey Grant, que l'on peut résumer à quelle voie doit-on emprunter pour construire le socialisme ? En embuscade, l'opposition pourra toujours jouer la carte de l'apaisement ou alors chercher à envenimer la situation. La gauche veut la lutte, le centre veut la modération et l'opposition veut un arrêt net et brutal. Un jeu à trois qui va s'avérer difficile, surtout quand les souvenirs de la Révolte d'Aristead sont encore présent et font sans doute faire des cauchemars à l'opposition ainsi qu'au Farmer-Labor Party, qui ne s'est toujours pas totalement remis de sa déconvenue lors de cette histoire. Oui, Grant aurait sans doute voulue avoir les coudées franches pour mener à bien son programme de gouvernement, mais cela ne sera pas aussi simple. Mais après tout, cette situation de tension est peut-être la meilleure pour voir émerger de nouvelles luttes et de nouveaux mouvements de masse qui pourraient émerger notamment pour débloquer la situation institutionnelle. Car ni le centre ni l'opposition n'est du moins pour le moment, capable de mobiliser comme peut le faire l'ensemble de la gauche westréenne, avec en pointe le Westrait Communist Party. L'ère post-Reed s'annonce tumultueuse, mais ne serait-elle pas tout simplement à l'imagine du Westrait ?
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

27 Septembre 2043

Image

"THE LANDLORD'S GAME", LE JEU DE SOCIÉTÉ A LA MODE

Image
Du moins ce dernier connait un regain de popularité depuis quelques temps

Nous voulions à la base intituler cet article "Le nouveau jeu de société à la mode", mais ce serait mentir sur son origine maintenant centenaire. Lorsque Harriet Spencer crée le jeu en 1934, il s'agit pour elle de démontrer en quoi la formation des monopoles est une calamité pour la majorité de la population et une source de spoliation qui sert uniquement les propriétaires fonciers. « Les hommes ont un droit égal à utiliser la terre de la même manière qu’ils ont un droit égal à respirer l’air – c’est un droit proclamé par le simple fait qu’ils existent » avait-elle dit au moment de la popularisation du jeu. Il s'agissait également pour Harriet Spencer de populariser les idées de Henry George, un économiste et homme politique westréen donc les conceptions politiques peuvent se résumer à la volonté d'établir un impôt unique peut éliminer l'ensemble des impôts et taxes existantes, tout en luttant efficacement contre les rentes économiques accaparés par des grands monopoles. Taxer les propriétaires permettraient alors tout simplement de pouvoir financer des projets communs, de protéger l'environnement et de lutter contre la pauvreté. Si aujourd'hui le Georgism est revendiqué notamment par l'United Progressive Party, ses idées ont influencé l'ensemble de la Progressive Era.

C'est donc en s'inspirant des idées de Henry George que le jeu "The Landlord's Game" a vu le jour. Le jeu peut se jouer de deux façons : La première s'appelle "Prospérité" qui consiste à faire jouer l'ensemble des joueurs en équipe, qui s'enrichissent mutuellement dès qu'une nouvelle portion du plateau de jeu (la terre) est achetée. La deuxième et celle qui s'est répandue hors du pays est celle du "Monopole", qui consiste à mettre tout le monde en concurrence avec pour but d'acquérir un maximum de terres et de faire payer les autres joueurs qui arrivaient sur les portions de plateau de jeu appartenant à un des joueurs. Dans ce cas de figure, il n'y a qu'un seul vainqueur, celui qui arrivait au stade du monopole en mettant les autres en faillite. De son temps déjà, la phase "anti-monopole" était la plus populaire notamment durant la Progressive Era avant de subitement disparaître au début des années 1970 pour ne laisser place qu'à la phase "monopoliste". Il a fallut la victoire de la guerre civile pour que le jeu retrouve sa conception originale et que cette dernière triomphe. Pour initier de nombreux jeunes westréens et westréennes à l'économie, "The Landlord's Game" est utilisé de manière pédagogique, démontrant que la philosophie de la phase monopoliste est tout simplement contraire au bon développement d'une société organisée rigoureusement et scientifiquement.

Le jeu a perduré pendant longtemps dans les milieux alternatifs ou encore à l'Université, alors qu'aujourd'hui il semble à nouveau connaître une seconde jeunesse. Il est fort à parier que Harriet Spencer n'aurait clairement pas apprécier de voir son jeu se transformer en son antithèse, mais elle est mort une dizaine d'années avant que cela n'arrive. En revenant à la base du jeu et son fondement initial - c'est à dire faire rendre compte de l'iniquité profondément du système de possession privée de la terre -, "The Landlord's Game" connait une deuxième jeunesse. Aujourd'hui plus que jamais, le jeu sert de support pour démontrer de manière ludique les tendances intrinsèques monopolistes du capitalisme et les raisons de s'opposer à ce dernier. Une belle revanche sur l'histoire en quelque sorte, puisque le jeu racheté par une grande compagnie de jeu de société à l'époque avait volontairement changé les règles pour n'ériger que la règle de jeu "monopoliste" comme la seule et unique pouvant être jouée changeant de fait la disposition du plateau ainsi que la philosophie profondément anticapitaliste qui animait le jeu. Mais après tout, le père du libéralisme Adam Smith ne disait pas lui-même dans son ouvrage majeure qu'est The Wealth of Nations que « Les propriétaires fonciers, comme tous les autres hommes, aiment à recueillir où ils n'ont pas semé et ils demandent une rente même pour le produit naturel de la terre », tout en les traitant d'ignorants et de parasites ? Dans l'absolu, ce jeu réunira peut-être les libéraux conséquents (Donc pas ceux d'Ennis ou du Chikkai) avec les tenants de la propriété collective de la terre. On a bien le droit de rêver, non ?
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

03 Octobre 2043

Image

WILLIS SHEPERD SERA BIENTÔT ENTENDU PAR LES JUGES

Image
Le dernier président de l'ex Westrean Federation of Labor (WFL) est sur la sellette

La dissolution de la Westrean Federation of Labor date d'il y a maintenant quasiment quatre ans et cette annonce n'avait pas provoqué beaucoup de réactions. En perte de vitesse et d'audience à la sortie de la guerre civile face à la concurrence rude de l'International Workers of the World, la WFL avait péniblement vivoté avant d'être éclaboussée par plusieurs scandales internes, notamment celui sur le fichage de personnes syndiqués qui étaient jugé possiblement dangereuse pour l'organisation. A l'époque, les soupçons s'étaient déjà porté sur Willis Sheperd, le Président de la WFL. Mais aucune preuve ne le reliait directement à cette affaire de fiches, bien que cela est incontestablement joué sur l'auto-dissolution de l'organisation syndicale à peine quelques mois plus tard. La défaite du syndicalisme de compromis et réformiste face à un syndicalisme combatif, de classe et révolutionnaire a marqué un pas important dans le phénomène dit d'"unionization" de l'ensemble de la société westréenne. Mais si Willis Sheperd fait aujourd'hui la une, ce n'est pas tellement pour son passé de président d'une organisation syndical, mais plus pour être entendu sur des histoires de détournements de fonds de la WFL ainsi que sur des cas de corruptions à l'époque de sa direction.

L'on pourrait s'étonner de voir une telle affaire faire surface seulement maintenant, bien des années après la disparition de la WFL. Il est fort à parier que ces accusations émanent certainement du dernier mouvement de rectification, qui a également touché le monde syndical westréen notamment depuis la Révolte d'Aristead. Des dossiers ainsi que de nombreux témoins seraient prêt à témoigner sur l'ambiance qui régnait au sein de la WFL, ainsi que sur les affaires crapuleuses qui pouvaient s'y faire à l'époque. On soupçonne notamment Willis Sheperd d'avoir profité de son poste ainsi que d'avoir placé des personnes de confiance à des postes importants - notamment celui de la trésorerie - pour se servir dans la caisse, corrompre des branches syndicales ou tout simplement détourner des fonds pour son propre profit. La figure de Willis Sheperd pourrait en prendre un sacré coup, lui qui avait lutté de façon intraitable dans la dernière décennie de la Vieille République pour assainir les syndicats, acceptant de participer à des commissions chargé de lutter contre la corruption, les pots de vins ou les liens avec des organisations mafieuses. La réaction dans le paysage syndical oscille entre la surprise mais également le dégoût.

Pour nombre de syndiqués, Sheperd représentait un courant syndical qui s'est crée à la fin du XIXème et qui cherchait l'intégration de la classe ouvrière au sein du capitalisme, plutôt que son autonomie et la lutte pour une autre société débarrassée de l'exploitation. Certains rappellent que le premier président de la WLF, James Palmer, était converti à la libre-entreprise bien avant les syndicats et les dirigeants des partis socialistes dytoliens ce qui n'a donc rien de surprenant dans l'attitude générale que pouvait avoir Sheperd quand il présidait la Westrean Federation of Labour. Aucun commentaire n'a été fait pour le moment par le principal accusé, qui est attendu début de semaine prochaine et être auditionné par une commission spéciale qui va être chargée de déterminer s'il y a bien eu des abus, des fraudes ou encore détournement de fonds. Cela est sans doute un clou de plus planté dans le cercueil du syndicalisme de compromission au Westrait, ce dernier n'ayant déjà plus une haute estime depuis presque dix ans maintenant. L'audience qui va se tenir prochainement va sans doute être attentivement suivi par le monde syndical westréen, qui n'en voulait pas tant de la part de celui qui peut-être considéré rétrospectivement comme un pionnier dans le révisionnisme et le maintien d'une "voie capitaliste" au sein de la toute jeune révolution westréenne.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

09 Octobre 2043

Image

LE REPUBLICAN PARTY VEUT DE NOUVEAU Y CROIRE

Image
Melissa Wilson tente de remobiliser les siens suite aux élections générales

Le recul significatif du Republican Party en terme de délégués à la Chambre Populaire Exécutive des Conseils peut-être considéré comme un tournant majeur dans la vie politique westréenne et l'établissement du régime socialiste. Pendant plus de huit ans, le Republican Party a incarné l'opposition au gouvernement et s'est toujours présenté comme une organisation voulant freiner des changements trop brutaux, cherchant malgré tout à concilier l'existence des conseils dans un système semi-représentatif. Le tournant libéral affiché suite à l'accession à la tête du Parti par Melissa Wilson semble avoir été le début de son lent déclin. Comment expliquer cela ? Principalement par le fait que les forces libérales à travers le monde sont en perte de crédibilité et se font de moins en moins audible sur la scène internationale, face à l'émergence de deux blocs idéologiques qui semblent vouloir mettre aux oubliettes les nostalgiques de la Grande hégémonie. C'est ce qui aujourd'hui est perçu comme la cause principale du recul du Republican Party se retrouvant doublé désormais par le Westrait National People's Party qui lui assume un discours nationaliste et conservateur, un discours que l'on pouvait entendre dans la bouche de nombreux cadres du Republican Party peu de temps après la fin de la guerre civile.

« Ironiquement, le Republican Party s'est fait doubler sur sa droite par le Westrait National People's Party en prenant du retrait vis à vis d'un discours qui aujourd'hui permet le succès du second par rapport au premier » notait le politologue Mark Waters, dans un billet publié quelques jours après le résultat des élections générales : « Les libéraux westréens sont inaudibles parce qu'ils sont considéré encore aujourd'hui comme des personnes ayant conduit le pays dans le chaos et la misère sociale, favorisant la prise de pouvoir des militaires à l’époque », arguant même qu'il fallait comprendre « qu'au vue du rapport de force international, le discours nationaliste et conservateur a le vent en poupe par rapport à des vieux slogans qui se sont effondrés après la Grande Hégémonie qui rappelons le n'a absolument pas été grande. Il s'agit là d'une construction politique des libéraux notamment ennissois reposant sur des fantasmes idéoliogiques » Le Republican Party est donc condamné à n'être plus que la cinquième roue du carrosse, derrière le Westrait National People's Party ? Certainement pas pour Melissa Wilson qui depuis maintenant un mois, parcourt le pays afin de procéder à une re-mobilisation de ses forces et d'éviter le délitement de son organisation.

Contre toute attente, le fond politique ne changera pas, puisque le Présidente du Republican Party a affichée très clairement sa volonté de ne pas succomber à un quelconque changement qui serait imposé par des pressions extérieures. « Nous nous devons de continuer à afficher notre amour profond de la liberté et de ce qu'elle implique concrètement. Nous ne pouvons pas tolérer que l'on essaye de nous faire changer notre vision globale, simplement à cause d'un mauvais résultat électoral » Si au sommet l'on affiche une volonté de ne rien changer, la grogne est pourtant palpable dans les rangs de l'ancien parti d'opposition numéro un. Nombre de militants songent à prendre du recul, voir tout simplement à passer du côté du Westrait National People's Party qui pourrait représenter un "retour aux sources" pour bon nombre d'entre eux. Qui va donc céder en premier ? La direction qui cherche à se renouveler sans toucher à sa nouvelle trajectoire politique entreprise il y a maintenant quelques années, ou alors la base ? La prochaine Convention Nationale devrait sans doute permettre de tirer les choses au clair et de savoir où se situe le rapport de force mais surtout, qui va l'emporter. Si le Republican Party veut encore y croire, cela risque de s'avérer compliquer pour lui pour les prochaines années s'il escompte reprendre le main de l'opposition.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

12 Octobre 2043

Image

LE ZUFRANA SE LANCE DANS SON PREMIER PLAN QUINQUENNAL
AVEC L'AIDE FRATERNELLE DU PACTE DE CEWELL


Image
Une manifestation célébrant le lancement officiel du plan quinquennal

« Le Zufrana démocratique et populaire construit le socialisme avec dans une main la pioche et dans l'autre le fusil » C'est ce que l'on peut lire sur une des nombreuses banderoles qui défilent au centre de Yeniguketema, dans un long cortège rythmé par de la musique révolutionnaire. Sur une estrade légèrement en retrait et surplombant le défilé, l'on pouvait apercevoir Yihun Adugna le Président du CEZSP devisé à côté de Benjamin Crawford, un de ses conseillers westréens présent dans le pays depuis le début de la révolution. L'audacieux et ambitieux plan quinquennal que souhaite lancer le CEZSP (Conseil Extraordinaire Zufranien de Salut Public) mobilise des ressources économiques et humaines importantes. Dans ce cadre, les forces constituant le Pacte d'Amitié, de Coopération et d'Assistance Mutuelle ont décidé d'épauler et d'organiser au mieux possible la réussite de ce re-décollage économique. Rappelons que le Zufrana sort d'une guerre civile qui bien que majoritairement terminée, laisse des poches et des zones en résistance face au CEZSP. En première ligne pour la réussite du plan, le Westrait ainsi que le Gandhari : Les deux pays socialistes pensent que la stabilisation économique prochaine du Zufrana lui permettra d'être un acteur important au sein du Pacte de Cewell mais également en Algarbe.

Face à la menace qui peut provenir de nombreux pays dans l'orbite du Kars et de la Ligue de Défense des Nations, la"sanctuarisation" proclamée par le Pacte de Cewell depuis de nombreux mois semble connaître une accélération. Ce défilé impressionnant à Yeniguketema fait aussi oublier les problèmes que les forces armées zufraniennes connaissent dans leur guerre contre l'Émirat Islamique du Dalkishaak, alors que les forces gandhariennes et westréennes n'ont pas été engagé dans le conflit. Il semblerait que Yihun Adugna veuille démontrer qu'il est capable de pouvoir gérer la situation, mais cela s'avère plus compliqué que prévu. La résistance de ses adversaires islamiques ainsi que les nombreuses purges au cours de l'été ont très clairement marqué l'armée zufranienne, rebaptisée depuis peu l'Armée Révolutionnaire Populaire du Zufrana. (ARPZ) La présence de conseillers militaires des pays du Pacte de Cewell ainsi que de troupes de très bonne qualité vise à une réorganisation de l'ARPZ et lui donner une direction correcte ainsi qu'une capacité de combat importante, seule capable de permettre le redressement définitif du pays. En attendant sur le plan économique, les ambitions du premier plan quinquennal sont nombreuses et audacieuses à la fois. « Notre priorité est de gagner la bataille du rail et avec elle, celle du renforcement du secteur minier. Sur ces bases là, nous construirons le socialisme prospère de demain pour les zufraniens et les zufraniennes » a commenté Alazar Yohannes, le Premier Vice-Président du CEZSP.

Dans cette entreprise gigantesque, la mise en place du Service National Révolutionnaire pour le Développement du Zufrana (SNRDZ) va permettre une mobilisation populaire importante, capable de pouvoir atteindre les objectifs du plan. Face à l'enthousiasme des autorités révolutionnaires, les conseillers westréens et gandhariens prêchent en commun une certaine modération avec de permettre d'avoir des objectifs réalistes et surtout réalisable. « Nous ne savons pas comment diriger un pays... nous sommes des combattants révolutionnaires, nous apprenons sur le tas » rajoute Alazar Yohannes, oscillant entre l'ironie et un certain réalisme. « C'est pour cela que nous comptons énormément sur l'aide des pays socialistes frères afin que nous puissions former une génération entière dévouée corps et âme à l'édification révolutionnaire » Des bruits circulent sur l'envoi possible prochain de nombreux étudiants zufraniens au Westrait, afin de leur donner les moyens techniques et scientifiques de parfaire leur connaissance et de former la future génération capable de diriger le Zufrana. Les ambitions sont grandes et l'optimisme règne. Alors que le soleil est entrain de décliner lentement sur Yeniguketema, des camionnettes sillonnent les rues de la capitale avec des hauts parleurs, diffusant slogans révolutionnaires et appel à s'engager pour la réussite du plan quinquennal. Pour les westréens sur place, il y a comme un sentiment de nostalgie dans l'air : Cela leur rappel qu'ils ont vécu un phénomène similaire presque une dizaine d'années en arrière. Ce qui doit les motiver encore davantage à permettre la réussite du plan et la "sanctuarisation" définitive du Zufrana.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

14 Octobre 2043

Image

NOUS SOMMES DE RETOUR !

Image
Rien ne peut faire taire la voix des patriotes authentiques et véritables

Après une bataille judiciaire aussi longue qu'inutile, nous pouvons rassurer nos lecteurs et lectrices. Nous sommes de retour et désormais, ce journal nous appartient de nouveau. Si une certaine justice aux ordres à voulu nous faire taire, il se trouve qu'elle n'a jamais eu les moyens de pouvoir appliquer cette volonté. Nous nous sommes battus, nous avons lutté et maintenant, nous pouvons savourer notre victoire. The Voice of Dissent appartient de nouveau à ces propriétaires légitimes... Car il nous faut le rappeler ici, l'on a tenté de nous accoler avec les terroristes du Traditionalist Worker Party en faisant croire que nous partagions les même idéaux politiques. Notre défense a été simple et continuelle durant toute l'instruction : Nous sommes des patriotes et nous aimons notre pays. Les troupes du TWP n'étaient rien d'autre qu'un appendice de l'Etat du Jernland dans notre pays, ce qui faisait d'eux automatiquement des éléments antipatriotiques à devoir combattre. Dire cela, c'est donc réaffirmer aujourd'hui que nous ne vouons aucunement une idolâtrie pour un autre pays, mais que nous aimons avant tout notre pays, ses terres, ses peuples, sa culture ainsi que as foi.

Comment pourrions-nous aduler le Jernland, une terre où l'on poursuit les chrétiens comme au temps de l'Empire Latin ? Tout ceci n'a jamais fait sens et c'est bien pour cela que nous avons facilement réussi à faire taire ces attaques. Il était également difficile à la justice d'essayer de nous condamner, alors que le Westrait National People's Party devient le principal parti d'opposition et le deuxième parti derrière les communistes ! Impossible dans ce contexte, de nous faire passer pour ce que nous n'avons jamais été ! Notre pugnacité et le soutien affiché d'une partie importante de la population westréenne nous a évité des déboires inutiles avec la justice et permis la réouverture de ce journal. Nous devons faire oublier que pendant un long moment, la ligne éditoriale n'était plus que celle de Diana Rich et de ses comparses, qui ne voulaient rien d'autre que provoquer une nouvelle guerre civile en espérant une intervention étrangère. Notre ligne éditoriale retournera donc à ces fondements, celle de la défense de notre pays, de ses traditions et de ses peuples. Sans concession, nous continuerons de porter la voix de celles et ceux qui ne se sentent aucunement représenté par l'ensemble des partis de la gauche actuellement au pouvoir.

Nous continuerons d'appeler à l'organisation la plus large et forte possible de l'ensemble des patriotes au sein du WNPP, qui représente maintenant le cœur de l'opposition aux visées délirantes de la nouvelle Secrétaire Générale du CCCP, nous voulons bien évidemment parler de "Crazy Grant". Nous avions lancé pendant plusieurs mois un appel pour constituer un large front pouvant permettre de combattre efficacement le regroupement des gauches, mais nous n'avons pas été entendu. Au lieu de cela, les centristes préfèrent nous diviser plutôt que d'accepter l'unité dont nous avons désespérément besoin ! Nous nous battrons pour qu'à l'avenir, nous puissions les obliger à se rallier au camp patriotique et non plus essayer de ménager tout à chacun. Nous ferons de The Voice of Dissent un avant-poste qui analysera et démontrera clairement comment "Crazy Grant" compte raviver des conflits comme ceux, dramatiques, que nous avons connu à Aristead il y a plus d'un an maintenant. Nous couvrirons les exactions et tout ce que cette politique d'opposition de nos peuples va produire, à partir de l'année prochaine. Nous montrerons au monde que la viabilité de "Crazy Grant" à la tête de notre Etat n'est pas viable et qu'elle n'a pas les épaules pour pouvoir diriger convenablement un pays. Oui, nous sommes de retour et oui, nous maintiendrons les flammes de la résistance patriotique !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

18 octobre 2043

Image

UNE DÉLÉGATION DU SWPW AUX ÎLES-UNIES :
LA RENCONTRE BAXTER - NOLAN


Image
Jaxter Baxter (à gauche) et Emma Nolan (à droite) se sont entretenus longuement

Avec 57.95% des votes en sa faveur, Jaxter Baxter maintien sa position comme Premier Secrétaire du Social-Labor Party. Disposant d'une solide réputation ainsi que d'une large base de masse au sein de son organisation, ce dernier souhaite continuer sur la lancée du SLP depuis ces deux dernières années. A l'annonce des résultats, une véritable ovation à eu lieu pour celui qui est considéré désormais comme le principal opposant au gouvernement de McTavish. L'on a pu voir le Premier Secrétaire être approché par plusieurs jeunes membres du Social-Labor Party qui lui ont tendu un drapeau rouge et ensemble, ils ont traversé l'entièreté de la salle en scandant des slogans révolutionnaires, des slogans que Baxter n'a pas hésité à reprendre. Difficile cependant de prendre ce dernier pour un communiste, tellement cette conception politique est étrangère aux Îles-Unies. A la place, un socialisme démocratique mais extrêmement radical sur le fond comme la forme commence à faire son nid, inspiré très certainement par le PAD qui tient également de solides positions chez les voisins ennissois. Dans ce contexte de poussée de la gauche radicale et suite aux élections westréennes qui ont vu un renforcement du Socialist Worker's Party of Westrait, dont le Président du Présidium Yuuji Nakagawa est membre comme l'ancien Secrétaire Général du CCCP Douglas Reed, il a été décidé d'une délégation du SWPW viendrait directement aux Îles-Unies afin de rencontrer leurs homologues du SLP.

La délégation du SWPW était dirigée par la Secrétaire Générale Emma Nolan en personne, comme un symbole fort de ce rapprochement entre les deux formations politiques. Bien qu'assez hétéroclite dans ses formations ainsi que dans le fond idéologique, l'on peut considérer que le SWPW est ce qui se rapproche le plus du SLP en terme politique ce qui explique les liens qui se sont noués depuis ces dernières années. C'est un Jaxter Baxter souriant et de fort bonne humeur qui a accueillie Emma Nolan, sa cadette de quasiment trente ans ! C'est sous les caméras et une nuée de journalistes que les premiers échanges ont été fait, sous une pluie de photographies ainsi de questions fusant par dizaines. Refusant tout commentaire, les deux délégations ont rapidement pris le chemin du siège du Social-Labor Party afin d'y entamer les discussions. Des manifestants appartenant majoritairement au Conservative Party se sont rassemblé non loin du siège afin d'exprimer clairement leur mécontentement, déployant affiches et banderoles ouvertement haineuses contre Baxter et le SLP, l'accusant d'être rien de plus que la "pute du communisme westréen". Des contre-manifestants appartenant au Social-Labor Party sont arrivé à leur tour et bien que la tension soit rapidement montée, le barrage de police à empêché les affrontements mais pas le déversement de haine d'un côté comme de l'autre.

Plus que jamais, la société cambries semble se polariser de plus en plus, bien que la percée du Democratic Party pourrait peut-être rabattre les cartes... Du côté des discussions entre les deux délégations, il faut surtout retenir la volonté commune des deux organisations de continuer leur relations bilatérale ainsi que de les approfondir. La constitution possible d'un "bureau international" regroupant différentes organisations politiques oscillant entre la gauche radicale et l'aile gauche de la sociale-démocratie a été évoqué, bien que rien n'a pour le moment mis sur papier. Ce qui est par contre certain, c'est que Emma Nolan a officiellement invité Jaxter Baxter ainsi qu'une délégation du SLP a venir à son tour au Westrait, afin de pouvoir visiter le pays et se faire une idée des transformations importantes qui s'y opèrent. En se quittant, les deux délégations semblent avoir plus que jamais réussi à raffermir leur relation et sont sans doute prête à coopérer sur le plan politique autant que possible. De quoi sans doute animer davantage la fureur de McTavish, en véritable croisade contre tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à un "rouge" sur le plan international, afin de faire oublier qu'il se prépare à un charcutage massif sur le plan social dans son pays, qu'il ne pourra aucunement attribuer à un quelconque "rouge". Mais c'est une autre histoire...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

21 Octobre 2043

Image

QU'EST-CE QUI NE VA PAS AVEC L'AIGLANTINE ?

Image
Suivez le panneau, elle n'est plus très loin...

Je sais d'avance que je vais me faire un peu plus d'ennemis suite à la parution de cet article. Pourtant, il me semble important de montrer que la position générale de la République Fédérale d'Aiglantine sur le jeu international favorise indéniablement un groupe de pays par rapport à d'autres, malgré sa neutralité revendiqué. L'écriture de cet article est difficile, car s'attaquer à quelqu'un que l'on considère avec respect et candeur fait toujours mal. Je crois que même la Citoyenne Patton, à qui on ne peut pas reprocher de ne pas prendre le taureau par les cornes quand il s'agit d'écrire un article à charge, a tout simplement refusée de se lancer dans cet exercice. Personne ne peut toucher à l'Aiglantine, il s'agit d'un totem sacré. Elle fait partie de ces pays intouchable, bien vu et qui surtout, sont considéré à juste titre comme des puissances économiques et technologiques que nul ne peut nier. Mais pourtant, pourtant... Il ne s'agit pas ici de critiquer par exemple l'action héroïque des journalistes aiglantins qui ont participé à retrouver la Reine Mamta, leur dévouement ne peut qu'être salué et reconnu. Alors que beaucoup se réjouissaient très certainement en privée de la disparition de cette dernière, l'action des aiglantins a été un facteur permettant de retourner la balance. Là dessus, chapeau ! Mais pourtant, pourtant...

La neutralité affiché de la part de l'Aiglantine sur le plan international, c'est à dire sa capacité à être un havre de paix cherchant continuellement à éviter les conflits et se montrer "gentil" avec tout le monde peut-être considéré comme en déclin, ou alors imparfait. En tant que communiste, il m'ai impossible de penser que l'on peut se placer dans un camp dit neutre, que l'on peut être ami avec tout le monde et ne pas provoquer de dissensions. Pire, le fait de ne pas choisir de camp revient le plus souvent à choisir le camp du plus fort, ou du moins du dominant. Comment ne pas penser que le principe de neutralité et de bienveillance est mis à mal surtout quand cette neutralité sert (peut-être indirectement) à renforcer le soft power en provenance de l'Etat du Jernland. Outre l'alliance stratégique dans le domaine de la construction automobile (réunissant aiglantins, karsais et jernlander), l'on peut également noter la banalisation et la promotion du transhumanisme jernlander ou encore - et je m'excuse d'avance pour cela- de faire la voiture-balai aux projets immobiliers jernlander, soi-disant capable de lier tradition norroise et modernité. (Ce qui est faut-il le rappeler, un non sens total) Une neutralité qui semble pencher de plus en plus vers un bloc qu'un autre, sans pour autant le faire consciemment, avec une volonté certaine. Après tout, comment résister au centre d'attraction de Roros, véritable capitale mondiale économique et technologique ? Le véritable problème réside plutôt dans la soumission aux intérêts jernlander qu'autre chose.

Comment ne pas hausser un sourcil quand l'Aiglantine se fait le marche-pied des pires expériences divulguées par la presse de l'Etat du Jernland, concernant la création d'un possible surhomme augmenté, un homo jernlandus qui viendra garantir la paix et la sécurité dans l'ensemble de la Dytolie, soumise aux intérêts prétendument norrois, mais bel et bien impérialiste ? Je ne me permettrai pas de penser que les dirigeants aiglantins sont des idiots ou des personnes ne comprenant rien, mais plutôt qu'elles refusent de voir ce qui découlerait de ces alliances stratégiques. Après tout, la République d'Aiglantine est sur l'un des continents les plus calmes du monde et l'un des plus prospères. Alors, si la Radanie ou le Thorval se fait atomiser par des monstruosités fruit du développement technologique jernlando-aiglantins, à qui la faute ? Enfin, le choix volontaire de mettre sur son territoire le système "RADAR" qui fait partie du noyautage mondial du Jernland vis ses systèmes radars, ne peut que remettre en cause le principe même de la neutralité affiché par l'Aiglantine. Tôt ou tard, le "ni-ni" affiché par le gouvernement aiglantin ainsi que par sa diplomatie finira immanquablement par lui retomber dessus, pour le pire et surtout le pire.

Certaines voix me diront que je me trompe, que l'Aiglantine est ouvert à tout le monde, loin de la logique des blocs et souhaitant uniquement la coopération technologique à travers le monde. Je ne peux répondre qu'en disant que je suis d'accord sur le fond, mais que la forme est tout autre : Si cette coopération technologique servait la paix et non pas à préparer une "pax jernlandica" sur la Dytolie, je ne pourrai qu'être d'accord. Difficile de l'être quand la naïveté l'emporte sur la réalité du monde. Peut-être que les aiglantins préfèrent tout simplement ne pas voir la laideur du monde et se le cachent, préférant penser que toute action est purement utilitariste et dégagé de toute intention belliqueuse ? Difficile de croire à cela, encore une fois. Au fond, peut-être n'est-il pas trop tard pour l'Aiglantine de reprendre un peu pied dans la réalité et de comprendre que sauvegarder la multilatéralité du monde, passera nécessairement par en vexer certains au profit d'autres ? Je voudrais conclure en disant simplement que cette analyse est peut-être purement subjective et qu'elle suscitera sans doute de nombreuses réactions, tant au Westrait qu'ailleurs et peut-être à commencé par l'Aiglantine elle-même. Tout cela ne doit en aucun cas nous empêcher de nous apprécier, de continuer nos collaborations culturelles nombreuses sur le plan vidéoludique, cinématographique et musical ! Après tout, à quoi servirait un ami sincère s'il n'était pas là pour dire ce qu'il pense réellement, sans s'en cacher ? Peut-être suis-je à mon tour dans ma conclusion, trop candide à la manière de l'Aiglantine... Mais je ne reviendrai pas sur mon développement, bien qu'il puisse heurter.


Marvin Bowers

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1287
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

26 Octobre 2043

Image

L'ANCIENNE BOURSE DE CEWELL BIENTÔT TRANSFORMÉE
EN MUSÉE DU CAPITALISME ET DE L’IMPÉRIALISME


Image
Quasi à l'abandon depuis plusieurs années, le bâtiment va connaître une seconde vie

Alors qu'une initiative populaire vient d'avoir officiellement de demander la réouverture de la bourse de Bunaghar ainsi que la cotation des entreprises chez nos camarades gandhariens, il semblerait que c'est l'exact inverse qui est entrain de se produire dans nos contrées. Pour beaucoup, la bourse de Cewell représente désormais un passé révolu, marqué surtout par les difficultés politiques, mais surtout économiques et sociales. La "City de Cewell" comme elle se faisait nommer péjorativement durant la guerre civile constituait très clairement le principal pourvoyeur de fond pour le gouvernement militaire, utilisant ses connexions hors du pays pour tenir à bout de bras un gouvernement très peu populaire. Avant la guerre civile, elle était régulièrement visée par la vindicte populaire comme l'une des responsables de la faillite économique du pays et ses nombreuses difficultés depuis presque un demi-siècle ! Aujourd'hui, le bâtiment qui abritait la bourse n'abrite plus rien du tout. A la toute fin du conflit, elle s'était transformée pendant un certain temps en tribunal populaire, jugeant et condamnant de nombreux représentants du gouvernement militaire qui n'avaient pas eu le temps de fuir à temps pour échapper à un jugement, plus qu'expéditif.

L'idée de rouvrir la bourse comme ce sera le cas prochainement au Gandhari n'est clairement pas une idée qui connait une grande sympathie au Westrait, que ce soit pour des raisons tant politiques, qu'économiques ou encore idéologiques. « Nous ne sommes pas le Gandhari et nous n'avons pas la même structure économique. Nous sommes un pays héritier du capitalisme avancé, il y a encore cinq ans le Gandhari était un pays semi-colonial et semi-féodal. Le choix de contrôler la bourse afin d'attirer les capitaux et permettre de développer les forces productives du pays est compréhensible pour n'importe quel marxiste. Mais en ce qui concerne le Westrait, ce serait tout simplement prendre les choses à l'envers » nous a confié Jaime Yang, le Président de la Commission de Planification d'Etat. L'ensemble de l'économie westréenne commence à être régit par un plan unique et national, dépassant largement les besoins d'une bourse ou d'un quelconque marché prétendument libre. Le plan dans sa réalisation ainsi que sa manière d'opérer, rend totalement obsolète les mécanismes de marché concernant l'allocation des ressources ainsi que leur disposition, rendant de fait tout retour à une économie "ouverte" non seulement farfelue, mais criminelle. « Certains pays se gaussent de ne pas être capitaliste ou "ultra-libéral" parce qu'ils parlement de communauté et de peuple. Cela ne suffit pas pour s'accoler l'étiquette de socialiste ou d'anticapitaliste » assène discrètement le Président de la Commission de Planification d'Etat avec un léger sourire.

Non loin de là, c'est le Commissaire du Peuple à la Culture Phillip Vaughn qui fait son show. Devant un parterre de journalistes et d'intrigués, il dévoile le futur du bâtiment qui se déroule derrière lui : Ni plus ni moins qu'un musée sur l'horreur du capitalisme et de l'impérialisme. « Nous ferons de cet endroit un musée interactif, pour petit et grand. Grâce au développement de la réalité virtuelle, nous pourrons faire revivre ce que le capitalisme a produit de pire depuis son apparition dans l'histoire de l'humanité. Chacun verra également ce qu'est l'impérialisme et pourquoi il n'est que générateur de profits pour quelques uns et de centaines de milliers de morts pour d'autres » Un discours vif et éloquent, rapidement suivi par celui de la Commissaire du Peuple à la Science et à la Technologie Serena Lawson rappelant que l'usage de nouvelles technologiques permettra d'enfin comprendre scientifiquement et directement ce qui cause à travers le monde misère, guerre et exploitation. « Pour la première fois, nous allons pouvoir montrer à grande échelle ce que nous combattons. Bien évidemment, nous devons rendre cela ludique, interactif et accessible pour tous et toutes. C'est pourquoi nous ferons de ce musée, le pionnier dans l'utilisation de la réalité virtuelle pour une expérience vivante et unique » conclura quelques minutes plus tard la Commissaire du Peuple, sous les applaudissements. Vous en rêviez ? Le gouvernement Grant va le faire !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Répondre

Revenir à « Westrait »