National Media & National News

Olgarie 86-118-119
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

24 Avril 2044

Image

KARAGOL - CEWELL, LA RUPTURE EST CONSOMMÉE !

Image
Affiche westréenne célébrant la résistance populaire au soulèvement islamique en 2043

C'est désormais officiel, la rupture diplomatique entre notre pays et le Karmalistan est officiel. Suite à la fin des échanges économiques et l'aide diverses fournie par le Westrait, Karagol a décidé de sauter le pas et suite à un vote écrasant, a officiellement suspendu ses relations. C'est une demi-surprise, tant les relations étaient exécrables. Demi-surprise, car il semblait que du côté du gouvernement l'on commençait à réfléchir à la possibilité de revoir les clauses de la rupture économique, mais également celle sur l'aide médicale et technique. Il semblerait que la décision de rupture unilatérale met un terme au débat. Chacun rentrera donc chez soi et une alliance qui allait très bientôt fêter ses dix ans est définitivement terminée. Une nouvelle page s'ouvre dans les relations diplomatiques des deux pays ? « Le choix de la rupture de la part de Karagol n'est qu'une suite logique de choix illogiques au cours de ces derniers mois » comment Nora Franks, Commissaire du Peuple aux Affaires Etrangères. Un peu amer mais devant se confronter à la réalité, il semblerait que le gouvernement prenne acte de la volonté de rupture et a décidé que le "choix de Karagol" comme on le nomme désormais marque un tournant dans la manière dont vont se dessiner les futures alliances et liens diplomatiques dans la région.

« Nous n'avons pas de leçon diplomatique à recevoir de la part du fervâne Abu Bakr Safarali. Celui-ci ose dire que la diplomatie westréenne aide les capitalistes et les féodaux... Je rappel humblement que le Karmalistan est allié avec la Britonnie, dont un de ses dominions pratique littéralement la ségrégation raciale. Je rappel humblement également que le Karmalistan via la LIM a soutenu le régime illégal suite aux élections truquées à la Byrsa. Reprenant comme un perroquet les paroles de la LDN - qui est pourtant son ennemi juré à en croire les dignitaires karmalis - celui-ci a expliqué que le Westrait était fautif dans les émeutes pour des élections libres et démocratiques. Qui sert la LDN ? Qui sert les intérêts contraire à la population musulmane ? Certainement pas le Westrait. Avant de chercher la paille dans l'œil de son voisin, l'on commence par chercher la poutre dans le sien » assène une fois de plus la Commissaire du Peuple aux Affaires Etrangères. Derrière la rupture, de vieilles rancœurs. Chacun accuse l'autre dans une affaire différente, mais les relations semblaient être au plus bas depuis quelques temps. Seul le consentement mutuel maintenant encore l'alliance sur le papier : Les crises successives jusqu'à celle du Han'Chou ont conduit à son éclatement. De manière étonnante, les voix qui s'élevaient contre les sanctions diplomatiques et économiques contre le Karmalistan, se rangent aujourd'hui du côté du gouvernement. Pour beaucoup, les discussions n'étaient pas fermé et il y avait encore matière à pouvoir trouver le moyen de tout s'arranger, ou du moins de pouvoir revenir sur des décisions peut-être trop "lourdes" ou "hâtives".

"Reviens et on oublie tout !", comme dit un dicton populaire. Cela n'a pas été le cas, pas cet fois. La rupture est sérieuse et dans son sillage, c'est plus que deux pays qui se froissent, c'est une véritable alliance économique, technique et technologique. Il y a peu, des envoyés du Karmalistan venaient assister à la conception des nouvelles pièces d'artilleries de la WFRA. Maintenant, tout cela semble derrière. "Le choix de Karagol", comme on le désigne désormais : Celui de rompre unilatéralement et d'accuser le Westrait de tous les maux, y compris celui de se retrouver subitement à soutenir le Chikkai et le Wakoku, alors que ces derniers n'ont jamais menacé le Han'Chou d'attaque. "C'est la faute à Cewell", même depuis Karagol. C'est cela en filigrane que reproche avec beaucoup de fureur le gouvernement westréen au gouvernement karmali, c'est à dire s'aligner sur les prescriptions de ses adversaires, lui-même expliquant qu'il lutte contre ces derniers alors qu'il se retrouve à dire la même chose. Dans toute cette histoire, les pays proches à la fois du Karmalistan et du Westrait vont avoir fort à faire. Le Gandhari a déjà proposé son entremise, mais le Zufrana n'a encore rien dit. Sans doute s'alignera t-il sur la position de Cewell, puisqu'il a été victime de sanctions économiques et diplomatiques de la part du Karmalistan. « Le Karmalistan a eu ce qu'il souhaitait, il peut clamer avec ses nouveaux faux-vrais-amis de la LDN et affilié que Cewell est nulle part et partout à la fois, qu'il oblige les autres à se plier à ses règles et sa volonté et d'autres théories fantaisistes. Le Karmalistan a décidé de choisir son camp et bien nous le faisons également. Sa nature réactionnaire et son caractère prétendument socialiste ne font que se mettre au grand jour, une supercherie est entrain de tomber » à de son côté affirmé le Président du Présidium Yuuji Nakagawa. La rupture est houleuse et elle va s'en doute conduire à des règlements de compte de plus en plus violent au fil des mois, au vue de l'état exécrable des relations et des non-dits qui semblent faire surface.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

30 Avril 2044

Image

FAIRE DU 1ER MAI UNE DATE IMPORTANTE

Image
Il est temps que le prolétarien westréen entre "dans la danse"

Le mot d'ordre régissant pour le moment le rôle de la classe ouvrière dans la présente Révolution Culturelle est "Promouvoir la production - Faire la révolution". Il est par là attendu que dans chaque unité de production, le mouvement de rectification et d'agitation se fasse de façon nouvelle, radicale et profonde. Si le mouvement est pour le moment inégal suivant les régions et les localités, c'est qu'il montre deux choses : Mobiliser la classe ouvrière dans le cadre d'un mouvement aussi important rencontre toujours des résistances de la part de certains éléments engagé sur la voie capitaliste. Le second aspect découle du premier, celui de la nécessité de lutter au sein comme en-dehors de l'unité de production pour garantir la pérennité du socialisme. Si jusque là les rencontres entre militants ouvriers et membres des RedShirts se faisaient de manière spontanée, la journée célébrant la fête international des travailleurs et travailleuses a été reconnu comme une date importante pour permettre la jonction des deux pôles principaux de la Révolution Culturelle. Après les défilés traditionnels qui vont se tenir, l'on attend de nouveaux grands meetings de masse qui permettraient enfin la réunion des divers éléments engagés dans la lutte. Ce moment a déjà été appelé par le Groupe Central de la Révolution Culturelle un moment d'"échange d'expérience", où le prolétariat et la jeunesse étudiante et ouvrière disposeront de tribunes dans les lieux d'éducation comme de production, pour permettre de tenir des grands débats sur l'orientation générale que doit prendre le mouvement avec l'été approchant.

« Aucune muraille, aucun appareil bureaucratique et aucune volonté de diviser le combat liant la jeunesse révolutionnaire de notre pays avec sa classe ouvrière ne doit continuer à exister ! » s'est exclamé Phillip Vaughn au sujet de ces "échange d'expérience". Pour le moment, la journée du 1er Mai a été fixée pour que puissent avoir lieu ces "échange d'expérience" et rien n'a encore été dit sur la durée qu'ils devraient prendre. Beaucoup estiment qu'une journée est assez court, tant il y a de choses à dire, échanger et mettre en commun. Le dirigeant principal du GCRC s'est contenté d'affirmer tout qu'il ne devait pas être le seul juge dans cette affaire : « Il nous faut attendre d'avoir les premiers échos qui proviendront de ces nombreux échanges dans le pays. Suivant les résultats, nous pourrons décider de les prolonger et de les rendre plus réguliers. Cela ne dépend pas uniquement de nous, mais de la volonté qui surgira de cette expérience que nous lancerons à partir de demain » C'est sans doute la première fois depuis que le régime des conseils a été formellement établi, que ces derniers semblent être dépassé par de nouvelles formes d'organisations et de rassemblements massifs.

Jusque là fer de lance du socialisme westréen, le conseil semble quelque peu boudé ou du moins, il peine à se réinventer. C'est du moins l'analyse qu'en a brièvement fait Mark Waters à ce sujet, répondant à plusieurs interrogations à ce sujet dans la presse nationale. « L'on parlait il y a maintenant plus d'un an à propos du WCP sous la direction de Browning du phénomène d'institutionnalisation. Je pense que l'on peut clairement affirmer que si les conseils représentent indubitablement une organisation différente de la démocratie au Westrait, comme tout institution elle perd petit à petit de son caractère nouveau pour devenir un appareil de routine. C'est dur à dire, mais tout processus est toujours double et dans ce qu'il a de plus radical, il a également ce qu'il y a de plus institutionnable dirais-je » Il continue plus loin en se montrant malgré tout assez nuancé, notamment quand il affirme qu'il ne faut « pas subitement penser que tout le système des conseils est mauvais, mais qu'il subit l'usure institutionnel » et qu'il faut donc « penser à sa régénération afin de maintenir le processus révolutionnaire toujours au plus en avant, chose qui n'est pas simple du tout » Si la Révolution Culturelle n'est pas la fin du régime des conseils, elle doit en tout cas en être le moteur de sa transformation et de sa nouvelle vitalité révolutionnaire. C'est aussi certainement la grande leçon qui ressortira du mouvement enclenché, bien qu'il soit encore trop tôt pour l'affirmer à ce stade alors que tout reste encore à construire.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

03 Mai 2044

Image

LE 1ER MAI 2044 COMME NOUVELLE ETAPE DANS LE
DÉVELOPPEMENT DE LA RÉVOLUTION CULTURELLE


Image
Un grand moment qui est souvent partagé en famille !

Comme cela était prévu, il y avait foule pour la célébration de la Fête Internationale des Travailleurs et Travailleuses dans le pays. Ce 1er Mai est particulier car il se situe en plein bouleversement interne et dans le cadre d'un véritable mouvement qui touche l'ensemble de la société westréenne. Si les défilés ont été nombreux et mené conjointement par les RedShirts ainsi que par les syndicats, c'est surtout ce qui s'est produit après les défilés qui a été d'une grande importance. En effet, à l'appel du Groupe Central de la Révolution Culturelle, se sont tenus les premiers "échanges d'expériences" entre Redshirts ainsi que travailleurs et travailleuses. Dans les universités, dans les usines et jusque sur les places ou grandes avenues, l'on pouvait voir se tenir de grands meetings de masse, où de très nombreuses personnes prenaient la parole, discutaient et cherchaient à trouver des solutions à la présente Révolution Culturelle et le défi qu'elle demandait. Prévu seulement pour la journée du 1er Mai, les "échanges d'expériences" se sont cependant accentués et ont continué tout au long de la journée du 2 : Il est fort à parier que la présente journée où notre édition va paraître ne dérogera pas à la règle.

La communion d'idées entre les RedShirts et la classe ouvrière westréenne est plus importante et massive que l'on pouvait l'escompter. De nombreux textes ont commencé à circuler traitant des nombreux sujets qu'il faudrait au plus vite résoudre et qui pour les rédacteurs, ne peuvent que se trouver au sein du mouvement de la Révolution Culturelle. L'autre grand temps fort de la journée du 1er Mai a été bien évidemment l'apparition de la Secrétaire Générale du Comité Central des Commissaires du Peuple Audrey Grant lors de la manifestation se déroulant dans la ville d'Aristead. Si la Secrétaire Générale n'avait pas encore ouvertement pris position sur la Révolution Culturelle, c'est désormais chose faite. Après avoir participé à la manifestation en elle-même, Audrey Grant a prononcé un discours du haut du balcon du conseil de la ville. C'est à cette occasion qu'elle s'est entourée de nombreuses personnalités importantes de la ville, dont de nombreux membres du Red May Movement, ainsi que de Anne Williams en sa qualité d'administratrice du conseil de la ville. Avant de prononcer son discours, elle s'est fait remettre un brassard rouge qu'elle a immédiatement enfilé à son bras gauche, signe de ralliement symbolique au mouvement des RedShirts. « Il n'y a pas plus grande force que celle des masses qui portent l'avenir communiste de notre pays comme du monde » a assénée la Secrétaire Générale devant des centaines de milliers de personnes, qui se pressaient pour venir l'écouter.

« Avec toutes nos forces, avec toute notre volonté, nous ferons de la Révolution Culturelle un instrument puissant qui ravivera la dictature du prolétariat et l'esprit révolutionnaire qui a été tranquillisé par des années d'institutionnalisation » Il n'en fallait pas plus pour ravir l'auditoire, qui n'en attendait pas moins de celle qui a été élue en septembre dernier et qui annonçait, sinon esquissait déjà, le grand mouvement que connaître le pays. « Notre révolution a toujours été plus qu'une volonté de changement économique, qu'importe ce que raconte libéraux, conservateurs, nationalistes et autres traditionnalistes. Elle vise une transformation radicale de notre société et de chacun et chacun d'entre nous. Une révolution qui doit changer ce qu'il y a au plus profond de nous ! » C'est donc de cette manière que la Secrétaire Générale du CCCP s'est décidée à rallier le mouvement qui va bientôt fêter ces deux mois. Un soutien total et inconditionnel, ainsi qu'un profond respect pour le mouvement et celles et ceux qui le font vivre, cherchant à lui faire atteindre son objectif. Depuis la prise de parole de Audrey Grant, rien n'a été dit sur la durée des "échanges d'expériences", ni même quand ces derniers vont se terminer. En attendant, les meetings et grands discussions continuent de se tenir, les idées de s'écrire et de s'échanger... Comme si de manière irrésistible, rien ne pouvait freiner le mouvement par des mesures administratives. Comme si depuis de très nombreuses années, toutes les portes s'étaient enfin ouvertes pour qu'autre chose que des petites réformes cosmétiques prennent place. L'été sera t-il chaud ?
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

08 Mai 2044

Image

MYA GARDNER A UNE REVANCHE A PRENDRE

Image
Quatre ans c'est long, surtout quand l'on se remémore une défaite

Lors des Jeux Olympiques de 2040 à Mahra au Royaume de Kars, la compétition de tennis a été survolé par les tennisman et tenniswoman du Kars. Chez les femmes, Mya Gardner qui avait fait un sans faute s'était inclinée en final assez largement face à Radbaa el-Farran, qui l'a battra d'ailleurs également en double ! Ce fut une année de déception assez forte, pour celle qui était alors porte-étendard de son pays et qui s'était inclinée deux fois d'affilée si proche de l'or. Alors que se profile les Jeux Olympiques de Kinto, la star nationale du tennis féminin a effectivement une revanche à prendre, ainsi qu'une performance à remplir. « J'ai ruminé assez longuement cette double défaite avant de réussir à la chasser de mon esprit » nous confie Mya Gardner, qui semble plus préparée que jamais pour la prochaine compétition olympique. « Il y avait en face de moi quelqu'un de plus fort et avec le recul, peut-être ai-je été trop insouciante en pensant que j'allais pouvoir remporter haut la main la compétition » Les images d'il y a quatre ans l'a montrait effectivement assez excédée et lors de la remise des médailles, l'on pouvait clairement voir qu'elle grimaçait. Quatre ans ce sont écoulés depuis, mais le sentiment d'avoir raté quelque chose est toujours là. Pourtant, la défaite en finale de Mya Gardner ne lui a aucunement retiré le soutien populaire dont elle bénéficie toujours, à côté d'autres grands sportifs et athlètes westréens.

Révélée deux ans avant les Jeux Olympiques à Mahra alors qu'elle n'avait que 22 ans, sa montée en puissance a été progressive et parfois compliquée. Modèle de réussite sportive dans notre pays, elle s'est rapidement taillé une réputation hors des cours de tennis : Avec d'autres sportifs, elle avait bruyamment soutenue la mise d'un plafond sur les plus hauts revenus et elle considérait d'ailleurs qu'il était normal pour elle que des métiers bien plus dangereux et physique que le sien puissent être davantage récompensé. Bien que ne se mettant jamais en pleine lumière en ce qui concerne la politique westréenne, elle n'a jamais cachée son attachement à la révolution ainsi qu'aux multiples changements qui se sont produit au cours de la dernière décennie. « On me demande souvent où je me situerais politiquement. J'avoue ne pas savoir quoi répondre. Je suis tout simplement une westréenne aimant son pays, sa révolution et qui éprouve pour le socialisme une certaine bienveillance, plus sentimentale que théorique » avouera t-elle dans une interview donnée à Channel 7. C'est elle qui par ailleurs a proposé que Amari Swanson soit officiellement le porte-drapeau pour la délégation westréenne aux prochains jeux, elle qui l'avait été lors des précédents. Elle a également déclaré que si elle avait la possibilité de pouvoir pratiquer un autre sport, elle voudrait être sélectionné pour jouer dans une équipe de football avec Andoni Enegoita comme entraîneur.

« Si tout le monde travaillait comme le fait le sélectionneur de notre équipe national de football, alors nous serions champion du monde dans de nombreuses autres catégories sportives » avait-elle lancée à propos de la victoire lors du dernier mondial en Valdaquie. Il y a celles et ceux qui espèrent maintenant que le parcours de May Gardner dans ses Jeux Olympiques seront décisifs et qu'elle pourra décrocher l'or. Agée de 28 ans, ce serait sans doute une consécration pour sa carrière et le sentiment d'avoir enfin réussi là où auparavant elle avait échouée de peu. Son exemple, sa témérité ainsi que son style de jeu en font une joueuse redoutable qui sort très souvent de ses gonds en plein match, jonglant entre l'énervement contre elle-même et sa volonté de montrer qu'elle est capable de toujours faire mieux. Elle espère à nouveau pouvoir affronter la karsaise Radbaa el-Farran. « Il y a des enjeux supérieurs à une simple rencontre entre le Kars et le Westrait. Qu'on le veuille ou non, cet affrontement aura un arrière goût de règlement de compte politique par points gagnés. L'on n'y échappera pas, surtout après l'attitude passable de la délégation karsaise à l'encontre des délégations du Karmalistan et du Gandhari » Malgré la volonté de la part du CIO d'éviter la déflagration politique et de garder une certaine neutralité dans les jeux, il va très certainement y avoir de l'électricité dans l'air lors des affrontements entre nations qui se détestent cordialement. Mya Gardner elle, est prête à prendre sa revanche et voir la médaille d'or autour de son cou. C'est tout ce que nous pouvons lui espérer !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

12 Mai 2044

Image

RETOUR DU PRÉSIDENT NAKAGAWA DU CHIKKAI

Image
Un long voyage officiel marqué par des souvenirs parfois douloureux

Lors de l'élection de Yuuji Nakagawa au poste de Président du Présidium de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, l'Etat Chikkai avait fait paraître un communiqué de félicitation. Il était également stipulé que si le Président Nakagawa renonçait à sa nationalité chikkai, l'ensemble des charges qui pesaient contre lui seraient définitivement levées dans les affaires qui furent montées de toute pièce pour l'écarter de la vie politique. Il aura fallut attendre huit mois, mais c'est désormais fait : En renonçant définitivement à sa nationalité chikkai, le Président Nakagawa n'aura plus que celle du Westrait et voit l'ensemble des charges à son encontre définitivement détruites. Un retour au pays qui a été difficile, pour celui qui a fait une évasion spectaculaire avant de gagner le Westrait, sa nouvelle patrie. Il semblerait bel et bien que toutes ces histoires soient maintenant anciennes et qu'elles n'affectent plus le Président du Présidium. Bien évidemment, la visite d'Etat officielle ne concernait pas uniquement ce dossier mais devait traiter de l'ensemble des relations qui unissent l'Etat Chikkai avec le Westrait, notamment le volet sur le partenariat technologique où les échanges entre les deux pays sont parmi les plus avancés.

C'est ainsi que le Président Nakagawa a pu visiter plusieurs centres technologiques du Chikkai, accompagné par l'Administratrice-Générale Saito, qui a pu en compagnie de nombreux scientifiques montré l'étendue de la coopération unissant les deux pays. Plusieurs discussions se sont également tenues à propos de la situation générale en Ventélie et en Néchinésie, la récente crise d'Han'Chou ou encore l'attitude à adopter face au Karmalistan. En revenant dans ce qui était il y a peu encore son pays, le Président Nakagawa s'est comporté en Chef d'Etat bien qu'il devait certainement avoir des sentiments contradictoires à propos de toute cette situation et sa propre personne. Pendant que l'Administratrice-Générale Saito donnait une interview à la journaliste Loretta Patton, le Président Nakagawa a profité de l'occasion pour s'entretenir quelques heures avec Naoto Akazawa, désormais Secrétaire Général de la Fédération Syndicale des Travailleurs du Chikkai et principal représentant de gauche dans le pays. La tenue excellente du 1er Mai avec une forte mobilisation semble démontrer que les forces vives de la gauche chikkai sont loin d'être mortes et qu'elles ne se résument pas au terrorisme individuel de l'ART ou encore au gauchisme étudiant.

« J'ai tenu à féliciter personnellement Naoto Akazawa pour son travail d'organisation et de regroupement des forces syndicales dans son pays. Nous espérons le voir un jour au Westrait, où il sera évidemment bien reçu et où il pourra s'entretenir également avec notre puissante centrale syndicale qu'est l'IWW » a déclaré le Président Nakagawa, interrogé sur les discussions qu'il a pu avoir avec son homologue syndicaliste. « Des évènements funestes nous ont empêché à l'époque de pouvoir nous rencontrer, mais maintenant c'est chose faite ! J'aurai voulu saluer notre premier ministre, mais désormais il est Président d'une autre nation... Les choses vont parfois à l'encontre de ce que l'on peut espérer » a de son côté déclaré le Secrétaire Général Naoto Akazawa après son entretien avec le Président Nakagawa. Il est d'ailleurs très certain que ce dernier se rendra prochainement au Westrait, bien qu'une date n'est pas encore été fixée pour sa venue. De son côté en quittant le sol chikkai, le Président Nakagawa a définitivement tiré un trait sur son passé pour ne se concentrer que sur le présent, mais également le futur à la tête du Westrait. Une vie rocambolesque, pour une personnalité politique atypique hier comme aujourd'hui.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

18 Mai 2044

Image

JEU, SET ET MATCH POUR JAXTON BAXTER

Image
Un Jaxton Baxter intraitable et indéboulonnable

Il y a des duels politiques qui marquent à vie. Certains d'entre eux sont tout simplement digne d'un véritable combat de boxe. Ce fut le cas lors du débat télévisuel qui opposa Jaxton Baxter à Wyatt Pickford pour les élections générales des Îles-Unies. Une lutte opposant une gauche radicale à une droite radicale, signe d'un changement majeur dans les boussoles politique jusqu'en Dytolie même. D'abord prévu avec l'ensemble des autres candidats, c'est Wyatt Pickford qui a tenu à ce que le débat l'oppose uniquement à Jaxton Baxter, avec qui il est en tête des intentions de vote. Pickford pensait peut-être que le fait d'être un showman lui permettrait de rapidement pouvoir prendre le dessus, mais soyons honnête : Il s'est fait marcher dessus par un Jaxton Baxter qui a clairement dominé l'ensemble des débats, sans jamais perdre le fil, ni même être obligé de s'attaquer systématiquement à son adversaire. La presse conservatrice ou même centriste de Cambrie - du pareil au même dirons nous - peut claironner que Pickford a réussi à dominer Baxter, mais il semblerait que nous n'ayons absolument pas vu le même débat. Pickford s'est fait piétiner, en plus d'avoir été ridiculisé plus d'une fois lors du débat.

L'estocade aura été très certainement ce moment où Baxter, délaissant jusqu'à la présence même de Pickford, s'adressa directement aux téléspectateurs pour livrer ce qu'il avait au fond du cœur : "Nous ferons payer Pickford !" La messe était dite. Wyatt Pickford a évidemment tenté de déstabiliser continuellement le dirigeant du Social-Labour Party, mais ce dernier a toujours répondu avec un grand sourire, une grande décontraction et un manque de respect flagrant dans son attitude pour Pickford. Lors de ce débat, le vieux loup Baxter a dominé le fougueux Pickford, peu habitué à se faire malmener avec autant de fougue... ainsi que de politesse ! Pourtant, l'on donnait Pickford vainqueur car les allocutions télévisuels de Jaxton Baxter sont rare et ne sont pas son exercice favori. Tel est pris qu'il croyait prendre, au final. Pickford a été sonné plusieurs fois, jusqu'à esquiver la question de sa fiche d'imposition et le fait qu'il refusait de payer ses impôts en Cambrie. Tenant bien la bride, Baxter ne l'a pas lâché un seul instant, relançant continuellement sur le sujet et obligeant Pickford à détourner les sujets, tenter d'attaquer Baxter ou ses proches. Mais à chaque fois, Baxter a fait sortir son adversaire des cordes comme un boxeur pour reprendre le combat, lui assenant coups après coups des humiliations à répétitions.

La preuve définitive que Pickford n'est qu'un pitre ne sachant pas de quoi il parle, pantin de forces capitalistes comme le dit si bien Jaxton Baxter, alors que ce dernier a prouvé qu'il était capable purement et simplement d'atomiser son adversaire en un claquement de doigt. Le vieux pépère de 60 ans et médecin de profession a donné une leçon de vie à celui qui a dix ans de moins que lui et qui doit avoir dix mille fois plus de capital que ce dernier. Cela ne peut que forcer le respect. La presse des Îles-Unies peut clamer ce qu'elle veut et même inventer toute une réalité alternative, les faits sont pourtant là : Jaxton Baxter a collé une fessée devant 29 millions de téléspectateurs à Wyatt Pickford. Ce qui lui permet d'être maintenant avec le Social-Labour Party et peut-être provisoirement, d'avoir un nombre de sièges au sein de la Chambre des Territoires Insulaires supérieur à celui du Populist Party. Jaxton Baxter aura réussi avec le Social-Labour Party à faire ce qu'il n'avait jamais réussi à faire durant sa longue histoire, c'est à dire briguer pour la première fois le statut de parti de première ordre, capable de former un gouvernement où d'être la principale force d'opposition. Il s'agit d'une victoire importante et hautement symbolique, signe d'une fissure évidente au sein de la "Forteresse Dytolia" si chère aux réactionnaires jernlanders. Et même si Pickford emporte la victoire sur le finish car cela reste fortement probable, il devra constamment regarder derrière lui pour voir Jaxton Baxter lui tenir la dragée haute. Donc même en camp de victoire de Pickford, il devra se coltiner celui qui lui a collé la raclée de sa vie dans un débat public. Rien que pour cela, félicitation à Jaxton Baxter, au Social-Labour Party et aux forces vives du socialisme cambrien.

VOUS ALLEZ FAIRE PAYER PICKFORD !

Emma Nolan, Secrétaire Générale du SWPW

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

21 Mai 2044

Image

LA BRANCHE WESTRÉENNE DE LA
LIGUE INTERNATIONALE VIENT DE NAÎTRE...


Image
Avec beaucoup de circonspection, si l'on peut s'exprimer ainsi...

Alors que des discussions longues et qui semblent prendre un temps incroyable ne cessent de se faire entre les diverses branches gouvernementales sur le maintien ou non des établissements éducatifs en activité, un évènement particulier s'est tenu à l'Université d'Aristead. Dans un grand silence et avec aucune couverture de la part des médias du pays, la Ligue Internationale vient d'officialiser sa création au Westrait. Ce qu'elle souhaite ? "Chercher à rassembler celleux qui ne se retrouvent pas dans l'actuelle politique autoritaire et totalitaire du gouvernement autoproclamé socialiste" Tout un programme... S'opposant au mouvement de la "Révolution Culturelle" qui échauffe les esprits dans le pays depuis son lancement, les membres de la Ligue Internationale ont unanimement refusé de porter le t-shirt rouge qui symbolise le mouvement des "RedShirts", considérant que ce dernier constituait un élément visant à dépersonnaliser ceux l'arborant, les transformant en "mouton totalitaire" pour reprendre la terminologie exact. L'essentiel des attaques s'est d'ailleurs porté quasi exclusivement sur le gouvernement et les partis composant la gauche politique et syndicale westréenne. L'ennemi serait donc à gauche ? C'est à n'y rien comprendre.

Cherchant depuis maintenant presque deux ans un créneau politique, la "gauche de la gauche" westréenne souhaite désormais se faire entendre et sa fondation n'est qu'un premier pas, du moins toujours selon ce qu'ils en disent eux-mêmes. Il semblerait que leur principal motivation soit de faire en sorte que le mouvement de la "Révolution Culturelle" cesse et que le gouvernement cesse de continuer à exploiter le mécontentement qu'il crée, en désignant du doigt des personnes qui n'ont jusque là rien fait. En somme, cette excroissance anti-RedShirts semble vouloir contester sur sa gauche l'ensemble du mouvement socialiste westréen. De quoi rajouter encore des tensions et peut-être provoquer de nouvelles occupations dans les universités, mais opposant cette fois membres de la Ligue Internationale et membres des RedShirts. Est-ce que la création de cette Ligue Internationale est une bonne nouvelle ? Pas le moins du monde. Mais il semblerait qu'elle fasse extrêmement peur aux gauches westréennes, d'où le fait que personne n'en parle, ni même ne daigne le signaler. Cela viendrait peut-être également du fait que depuis de nombreuses semaines, circulent des rumeurs sur le financement probable de militants et militantes "d'ultra-gauche" depuis le Raj Dahar.

Des rumeurs qui viennent essentiellement des principales organisations politiques et syndicales westréennes, ce qui à ce stade ressemble davantage à une théorie du complot qu'à une quelconque réalité. Tout cela pour dire que nous voyons une fois de plus que derrière les grandes phrases, ce n'est que la désunion toujours plus importante que fait advenir le gouvernement : Du pain péni pour les nationalistes et archi-conservateurs, qui vont très certainement pouvoir renvoyer dos à dos les RedShirts avec les membres de la Ligue Internationale, afin de démontrer que tout cela est inhérent au cancer idéologique que représente le marxisme. Rien de neuf sous le soleil finalement. Chacun va avoir son repoussoir dans cette affaire, à gauche comme à droite. Si personne ne parle de toute cette affaire, c'est parce qu'elle n'arrange personne en surface alors qu'elle peut servir à se fabriquer de nouveaux épouvantails. Les gauches vont se replier derrière leur orthodoxie, les conservateurs vont applaudir de voir les gauchistes se taper entre eux et la Ligue Internationale pourra apporter un soutien critique à "toutes les forces qui veulent renverser l'actuel gouvernement qui n'a rien de socialiste". Vous reprendrez bien un peu de n'importe quoi au milieu de votre cirque ?
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

24 Mai 2044

Image

FRONDE A LA CHAMBRE POPULAIRE EXÉCUTIVE DES CONSEILS

Image
Brian "Chogan" Winley est le frondeur en chef et celui qui donne le plus de voix

« Le linisme est au lawtonisme ce que le Jernland est à la tradition, c'est à dire une absurdité monumentale et un mensonge bien orchestré » Les mots pleins de fureur de Brian "Chogan" Winley doivent encore raisonner dans l'enceinte de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. Depuis plusieurs jours, des débats assez vigoureux animent les travées de la Chambre Populaire sur la possibilité ou non de reconnaître le nouveau gouvernement du Shidao, mené par Lin Jieshi et le Parti Pan-Nationaliste des Travailleurs. Depuis la "Marche sur Yilan" comme on l'a surnomme, c'est une alliance regroupant PPNT et PT qui forment une coalition pour diriger le pays. Avec une rhétorique agressive et tournée vers les intérêts populaires, le PPNT a réussi à capitaliser autour de lui en absorbant d'ailleurs la petite organisation communiste que comptait le pays. Le déploiement impressionnant de milices syndicalistes ainsi que d'une "Garde Prolétarienne" donne au tout comme une sensation qu'un Grand Soir est entrain de se préparer dans le pays et qu'à terme, les forces du PPNT arriveront à arracher définitivement le pouvoir. Malgré tout cela, la sonnette d'alarme a déjà été sonné par nos camarades gandhariens, questionnant le lien qui peut unir une rhétorique "civilisationnel" avec un principe de base du socialisme qui est l'internationalisme prolétarien.

Si ces derniers ne condamnent pas et se demandent juste où tout cela peut mener, il en est autrement de l'Oshiwax National Congress qui a plusieurs fois pris la parole à ce sujet. C'est avec des mots forts et une attitude assez virulente que le délégué Brian "Chogan" Winley est longuement intervenu pour condamner tout rapprochement entre le Westrait et le Shidao dirigé par le PPNT. Exhibant ce qui semble être une édition du livre Civilisations traduite, le délégué de l'ONC a cité de longs passages qui ont été accueilli par un silence glaçant et parfois gênant dans l'hémicycle. « L'on a voulu nous exterminer pendant des décennies, pendant plus de deux siècles. Ce n'est pas pour qu'un philosophe qui se drape dans les plis du socialisme explique qu'il souhaite faire la même chose. Nous avons connu le mépris, les coups, les insultes parce qu'on nous traitait comme des peaux-rouges. Si notre gouvernement accepte de nouer des liens avec le Shidao, nous quitterons le gouvernement et nous ne serons pas les seuls à le faire ! » Effectivement, l'ONC n'est pas seul et peut compter sur l'appui du Syndicalist Party, d'une majorité notable du Socialist Worker's Party of Westrait ainsi que de l'intégralité du Democratic Party. La position la plus étrange reste celle du Westrait Communist Party, qui ne s'est pas longuement exprimé sur le sujet et semble pour une fois dans une situation complexe.

Des tentatives timides ont été menées pour expliquer que nouer des relations avec le Shidao ne diffère en rien des relations qu'entretien le pays avec d'autres nations profondément réactionnaires, mais ces dernières ont toutes échouées face à la ténacité de Brian "Chogan" Winley. « Quel exemple donnerions-nous au monde et à nos alliés socialistes, si nous acceptions de nous acoquiner avec le PPNT ? Ce serait un scandale et dans ce cas là, cessons cette mascarade et déclarons que notre révolution n'a été qu'une imposture depuis toutes ces années ! » Pour appuyer son point de vue, il a mimé un pistolet sur sa tempe pour signifier que le gouvernement westréen se suiciderait en faisant une telle action. Face à l'opiniâtreté du délégué de l'ONC, l'opposition et même les partis centristes (!) semblent au contraire d'accord pour que des relations se fassent avec le nouveau Shidao, qu'importe ce qu'il peut déclarer à propos des civilisations puisque le PPNT ne cherche pas à les hiérarchiser racialement, à rappeler un délégué du WNPP sous les applaudissements de l'opposition. Il est manifestement clair que l'accession au pouvoir du PPNT pose un problème au sein de la majorité et le gouvernement marche sur des œufs. Des discussions entre la Secrétaire Générale Audrey Grant ainsi que le Président Nakagawa et son Présidium ont eu lieu, sans doute pour trouver une issue à la situation. Reconnaître le gouvernement du Shidao, où s'aliéner la gauche du gouvernement et plus généralement l'ONC et donc, la Confédération Oshiwax ? Pour nous, le choix est vite vu.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

30 Mai 2044

Image

LE GCRC ACTE LA FERMETURE DES GRANDES UNIVERSITÉS DU PAYS

Image
Longtemps attendu et finalement là. Mais il ne s'agira pas de vacances...

La nouvelle est désormais connue de toutes et tous puisqu'elle a été avalisée depuis peu par le Groupe Central de la Révolution Culturelle. La fermeture administrative des principales universités du pays répond à un impératif politique des plus importants, toujours selon le Groupe Central de la Révolution Culturelle. Haut lieu d'une lutte ardente depuis maintenant presque trois mois, le mouvement des RedShirts a procédé à de nombreuses rectifications à l'intérieur des universités où de vastes séances d'autocritiques ont été mené, avec la participation du personnel ainsi que des professeurs. Une première étape importante, puisque le mouvement s'est catalysé d'abord et avant tout dans la critique de la gestion des universités et le maintien d'une forme de "mandarinat" insupportable qui a bien besoin d'être balayé. « Maintenant que les premiers coups ont été porté, nous allons passer à la réorganisation du système universitaire et plus généralement, du système éducatif de notre pays » a proclamé Philipp Vaughn à cette occasion. Mais la fermeture administrative des universités ainsi que d'autres établissements scolaires ne signifie pas pourtant qu'il s'agit de vacances en avance, loin de là.

En vidant les universités, le GCRC veut maintenant transposer la lutte à une échelle plus importante en faisant sortir massivement les RedShirts de leur "zone de confort" afin de les envoyer dans l'ensemble du pays afin de se "lier aux masses". « Nous avons besoin d'une rééducation morale, philosophique et politique. Nous exhortons désormais les RedShirts à accentuer leurs rencontres avec les forces prolétariennes des villes et campagnes, à partager leur quotidien au travail mais également à intensifier la compréhension scientifique du monde afin de le transformer » Pour le dire assez simplement, il s'agit désormais de quitter la sphère purement académique et uniquement "culturelle" avec un petit c pour embrasser un spectre plus large et toucher les forces vives du pays. Après le succès des "échanges d'expériences" qui se sont fait au début du mois de Mai, ces derniers vont être désormais généralisé à une échelle beaucoup plus vaste. Le GCRC espère que d'ici le mois de Septembre, un grand congrès des RedShirts pourra se tenir et faire le point sur plusieurs mois de critique-lutte-critique essentiels au bon déroulement de la Révolution Culturelle et peut-être permettre une réouverture des universités si le mouvement est jugé satisfaisant.

Pour celles et ceux qui ont été renversé de leurs positions et désormais considérés comme n'était plus digne d'être des cadres compétents, c'est un autre chemin qui se dessine et c'est celui de l'intégration des "écoles du 24 Juin". Mouvement lancé au cours de la rectification lancé sous le gouvernement Reed, les "écoles du 24 Juin" ont pour but premier de permettre aux cadres défaillants de pouvoir renouer avec les bonnes pratiques et de pouvoir se corriger dans le mouvement. Une petite piqure de rappel qui met un pont entre le mouvement de rectification lancé au cours de l'an passé et l'actuelle Révolution Culturelle, qui souhaite dépasser et faire atteindre la rectification à un nouveau stade, en accord avec les développements de la révolution. Le choix de vider les universités provient aussi de la nécessité d'éviter la constitution de factions au sein des RedShirts, surtout depuis la création de la "Ligue Internationale Westréenne" qui tout en condamnant le mouvement connaît une certaine popularité. « Nous encourageons réellement à l'unité, non à la division. Nous insistons sur la nécessité d'éviter le factionnalisme et d'entamer des combats entre groupes de RedShirts pour des divergences politiques. Cela serait un coup porté au mouvement de la Révolution Culturelle et ce qu'il doit permettre d'accomplir » met en garde Philipp Vaughn ainsi que l'ensemble du Groupe Central de la Révolution Culturelle, comme pour chasser un mauvais présage. Il avait été dit que l'été sera certainement chaud et plus le temps avance, plus ce qui semblait être une boutade commence tout doucement à être une réalité.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

06 Juin 2044

Image

CHAMPION D'OLGARIE-DORIMARIE !

Image
"El Loco" n'était pas tellement d'humeur à faire la fête et on peut le comprendre

112ème minute de jeu. Le Stade de la Révolution retient son souffle alors que l'équipe westréenne obtient un corner suite à une bonne action sur le côté droit mené par Ethan Fraser. Andoni Eneigoita lui est impassible. Visage fermé et assis sur la pointe des pieds, il jette un coup d'œil vers le chrono. Les Blues du Leonora tiennent une fois de plus en échec la Red Army. Le "gegenpressing" de Edgar Sanchez fait jeu égal avec le "football socialiste". Pendant le temps règlementaire les deux équipes se sont annihilés, personne n'arrivant à prendre le dessus. Alors que Dave McLeod se prépare à tirer le corner, les ultras westréens donnent de la voix. Le douzième homme est sur le terrain, il écrase par sa présence les supporters léonorans qui essayent également de donner de la voix, mais se retrouvent sur un territoire qui leur est clairement hostile. Pour ce corner, même le gardien Mike Wright est monté bien que cela ne semble pas faire plaisir à "El Loco". Tout est en place, la surface est bondée de monde. On se pousse, on se rentre dedans. Un geste de la main et Dave McLeod frappe son corner qui part loin au deuxième poteau. Une cohue s'ensuit où chacun essaye de mettre le pied sur le ballon.

Les défenseurs léonorans font barrage avec leurs corps sur plusieurs frappes westréennes. Tony "Honiahaka" Dale récupère alors la balle sur le côté gauche et légèrement en dehors de la surface de réparation. il feinte le défenseur adversaire et fait un centre à mi-hauteur tendu. Liam Grant surgit alors de nulle part et d'une tête plongeante, propulse la balle au fond des filets. Le Stade de la Révolution exulte, tremble et surchauffe subitement. La Red Army ouvre le score à la 113ème minute de jeu, un vrai calvaire ! Comme lors du dernier match, c'est le vétéran de 32 ans Liam Grant qui vient crucifier les Blues du Leonora. Eneitoita célèbre le but de son côté, mais reprend rapidement le dessus sur ses sentiments. Il s'en va donner des directives à ses défenseurs. Sur le banc léonoran, c'est la déception. Edgar Sanchez n'arrive pas à y croire : Il avait tenu en échec la première fois les westréens et par deux fois, ils le battent à la toute fin de match. Lorsque le coup de sifflet final retentit dans le stade, c'est la libération. Dans la souffrance et face à un adversaire qui se sera battu tout au long du match, l'équipe nationale westréenne de football devient championne d'Olgarie-Dorimarie ! Les léonorans sont dépités et même inconsolables.

Comme à son habitude, le sélectionneur westréen s'en va réconforter les joueurs adverses et serrer la main de Edgar Sanchez avec qui il échange quelques mots. L'on saura durant la conférence de presse d'après-match, qu'il le tient en haute estime. « Nous avons gagné péniblement contre une équipe superbement bien organisée qui nous a donné du fil à retordre. Edgar Sanchez est sans aucun doute un très grand sélectionneur et les léonorans devraient être fier de ce qu'il a fait de leur équipe en si peu de temps » Il faut savouer, car les louanges de "El Loco" sont assez rares. Sur le fond, la victoire westréenne n'en est pas une. Le sélectionneur westréen juge très sévèrement la manière dont ses joueurs se sont comportés, considérant qu'il est également responsable de ce relâchement général. Une fois de plus, la victoire mais pas avec le panache qui était attendu. Là dessus, Andoni Eneigoita ne tranche jamais et est intraitable. Il a bien évidemment en vue les prochaines compétitions internationales et souhaite capitaliser dessus. Si le sélectionneur n'est pas entièrement satisfait - mais c'est une chose normale quand l'on connait le personnage - ce n'est pas le cas de l'opinion publique ou de la fédération westréenne, qui voit avant tout le succès dans la compétition dont elle a été l'hôte pour cette édition. Un sans faute puisque le Westrait n'a perdu aucun match durant la compétition, faisant un nul contre ces diables de léonorans ! Il va falloir donc confirmer dans très peu de temps et poursuivre sur cette lancée. Champion quand même, hein !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

09 Juin 2044

Image

ON A RETROUVÉ POUR VOUS...

Image
Les rumeurs les plus farfelues parlaient de son assassinat par la StateSec

Depuis sa dernière sortie médiatique qui date d'il y a maintenant plus de trois ans qui oscillait entre la provocation et la stupidité, l'internet westréen se demandait ce qu'il avait bien pu advenir de Ofelia Balducci. Pour celles et ceux qui auraient oublié avec le temps, il s'agit d'une lébirienne qui avait décidé un beau jour de se faire naturaliser westréen et de se lancer dans le "porno féministe". S'en était suivi plusieurs mois d'échanges moins courtois les uns que les autres entre elle et Audrey Grant, qui n'était pas encore à l'époque Secrétaire Générale du CCCP. Puis, plus rien. L'histoire concernant le règlement des relations entre le Westrait et Ennis en nature a peut-être été la goutte de trop. Plus de nouvelle mi-2041 et une disparition totale des réseaux. L'on avait vu circuler alors sur internet des théories farfelues qui parlait de meurtre, de "suicide orchestré" et un tas de choses assez morbides dans le genre. Mais rien de tout ça ! Après un travail d'investigation se déroulant sur plus de dix-huit mois, la rédaction de Koul-Tou-Ra est fier de vous dire que Ofelia Balducci n'est pas morte ! Et qu'en plus, elle a définitivement arrêté de vouloir faire du porno. Sacré coup dur pour les onanistes (afin de rester poli) mais cela ne devrait qu'être une perte pour eux. Mais alors, qu'à fait Ofelia Balducci durant ces trois années de disparition ?

Eh bien tout simplement, elle a changé de voie. Délaissant les provocations absurdes et ce qui constituait son train de vie jusque là, la repentie - qui se qualifie de survivante de la pornographie désormais - s'est engagé au sein d'une section des "Iron Girl Brigade" et a plié bagage pour partir vivre à l'autre bout du pays. Là, elle a décidé de s'établir et de commencer à travailler au sein d'une coopérative agraire qui est aujourd'hui une ferme collective. Prenez le au sérieux ou pas, mais elle est aujourd'hui sur l'un des tableaux d'honneur sur les questions de productivité, mais également de politique. Un changement radical de vie mais également de conception du monde, pour parler en marxiste. Si elle ne souhaite pas officiellement prendre la parole, considérant qu'elle doit encore se parfaire dans sa rééducation idéologique et politique, elle nous a cependant confié qu'elle n'était pas la seule dans son cas à suivre cette voie qui consiste à rejeter valeurs, habitudes et anciennes méthodes de pensée qui étaient propre à son milieu social. Avec le recul, elle considère réellement horrible et condamnable sa volonté "petite-bourgeoise" de se lancer dans une humanisation d'une pratique qui ne l'est pas et ne pourra jamais l'être.

« Le féminisme pro-sexe n'aide ni à la réappropriation du corps et n'a strictement rien de progressiste » nous a t-elle affirmé. Ofelia Balducci s'est longuement au cours de ces dernières années où son contact avec le reste de la société westréenne a été très rare, questionné sur son propre parcours, la question du "féminisme pro-sexe" et surtout l'impact de la pornographie même "encadrée et légiférée" comme elle existe encore aujourd'hui marginalement dans le pays. Elle n'aurait sans doute pas tenue ce discours il y a quelques années, mais elle milite désormais pour l'abolition définitive de la pornographie et pour que l'on sensibilise la population westréenne à ce sujet avant d'avancer vers une interdiction pure et simple. « La question du libre choix est une ânerie qui sera brandit par des dégénérés le moment venu. J'espère que nos législateurs auront le courage politique de leur imposer le droit de se taire, définitivement si nécessaire » Des paroles qui sont très certainement violentes, mais qui peuvent largement trouver une explication dans le changement radical qui s'est produit dans la vie de Ofelia Balducci. Peut-être qu'un jour, elle acceptera de sortir de l'anonymat pour être une porte-parole. Mais ce moment ne semble pas encore être venu, d'où son refus explicite que nous disions quoi que ce soit sur où elle pouvait se trouver actuellement afin qu'elle puisse conserver une certaine tranquillité. On vous avait promis le retour de quelqu'un et nous ne sommes pas du genre à vous mentir, ni à pipeauter !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

15 Juin 2044

Image

ACCÉLÉRATION DE LA COOPÉRATION ZUFRANO-WESTRÉENNE

Image
Nouvelle usine de textile dans le cadre du quinquennat actuellement en cours

Depuis la rupture difficile entre notre pays et le Karmalistan, il semblerait que le Zufrana bénéficie d'une attention plus importantes de la part du gouvernement Grant. Avec la fin des missions d'aides dans des domaines divers comme la médecine ou l'agriculture, ces dernières ont tout simplement été redirigé en Algarbe. Les médecins, agronomes et autres spécialistes, conseillers et techniciens se jettent désormais dans une bataille importante qui est celle de la modernisation du Zufrana dans le cadre de son plan quinquennal. Cela n'est pas de tout repos ! Traversé par des décennies de guerre civile, la remise en état du pays est longue et très fastidieuse. L'aide toute entière du Pacte d'Assistance Mutuelle - que le Tarnasa voisin vient également de rejoindre - ne peut être qu'un bénéfice important pour l'ensemble des zufraniens et des zufraniennes. La situation s'est d'ailleurs grandement améliorée depuis l'éviction de Yihun Adugna de la tête du CEZSP, remplacé par Alazar Yohannes qui s'est empressé de faire le ménage dans les affaires internes avec notamment des décisions brutales mais nécessaire concernant le traitement des populations musulmanes du pays. Le poids important qu'a joué le Westrait dans cette normalisation n'est pas anodin et c'était une condition pour que l'aide économique et militaire puisse continuer à transiter dans le pays.

Les économistes et planificateurs westréens se montrent assez prudent concernant les projections du plan quinquennal et la manière dont ce dernier s'amorce dans le pays : Administration inexistante, chiffres manquants ou trafiqué, construction retardé, livraisons de matériaux aux mauvais endroits, de quoi donner des migraines atroces. Il faudra encore du temps et de la patience, mais le Zufrana sera très certainement un modèle de développement du socialisme en Algarbe, avec la République Populaire du Tarnasa voisine. Récemment encore, les forces armées zufraniennes ont commandé aux chantiers navales westréens la construction de plusieurs bâtiments pour leur flotte, considérant que cette dernière est encore petite et ne possède aucun moyen de défendre convenablement les accès aux villes côtières du pays. En perdant un allié qui lui était proche depuis de longues années, l'administration Grant cherche en tout cas à trouver un point d'ancrage suffisant au Zufrana pour remplacer la perte du Karmalistan. Il est prévu que de nouveaux fonds ainsi que de nouvelles équipes techniques arrivent prochainement dans le pays, dans le cadre de la coopération au sein du Pacte mais également sur le plan strictement bilatéral.

Mais que l'on ne s'y trompe aucunement : L'aide est généreuse, un peu désintéressée mais elle n'échappe pas au contrôle permanent des westréens et également aux autres membres du Pacte qui refusent de voir leurs efforts dilapidés à cause des problèmes structurels qu'ils rencontrent dans la pays. La confiance ne peut exclure le contrôle disait un jour Lénine et cette petite phrase n'a jamais été aussi vrai concernant l'aide économique, politique et humaine du Westrait en direction du Zufrana. Outre la construction des navires militaires, sur le plan culturel la coopération est également importante : La création commune zufrano-westréenne du dessin animé Buzz and Mellow marque un tournant dans des relations qui n'avaient encore jamais atteint ce stade, même avec de nombreux pays proches du Westrait. Le besoin de pouvoir compter sur des alliés fiables et surtout d'aider au développement d'un pays prometteur explique très certainement l'acharnement dont fait preuve l'administration Grant envers le petit-frère zufranais, quitte à se montrer parfois rude avec lui. Il est vrai que personne ne nous a aidé au moment de notre reconstruction et dans la période immédiate après la guerre civile, il a fallut tout apprendre sur le tas. L'on peut donc aisément comprendre la volonté du gouvernement d'éviter que des fautes trop lourdes se produisent et que le développement de la révolution au Zufrana se fasse de la façon la plus harmonieuse possible. Mais encore la théorie et la réalité, il existe toujours une coupure. Une coupure qui doit être rapidement comblé pour faire du Zufrana d'ici le début de la prochaine décennie, une puissance socialiste respectable et respectée en Algarbe comme au niveau international.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

18 Juin 2044

Image

DE QUOI PICKFORD EST-IL LE NOM ?

Image
Gerd Arntz - La société au scalpel

Victoire de Wyatt Pickford, qui forme un gouvernement alors que le vote populaire se trouve du côté du Social-Labor Party. Autoproclamé "gouvernement des patriotes", l'on y voit surtout de vieilles recettes avec de vieilles figures de la politique. L'on est loin du changement proclamé constamment avant la campagne électorale et pendant cette dernière. Alors qu'il disait être totalement à l'opposé du système en place, le nouveau Prime Minister se retrouve à devoir composer un gouvernement avec ses anciens petits camarades conservateurs. Après tout, le Social-Labour de Baxter avait très bien expliqué que Wyatt Pickford n'était rien d'autre qu'une marionnette entre des mains invisibles mais qui contrôlaient le paysage médiatique, politique et financier du pays. Création médiatique, le voilà maintenant à la tête d'un gouvernement. Comment cela est-il possible ? Selon nous, il s'agit très clairement d'une crise prolongée de la forme capitalo-parlementaire que connait la démocratie représentative bourgeoise classique. Il n'est plus possible de pouvoir diriger comme avant, surtout quand l'on se rend compte que la société cambrienne est maintenant profondément divisé entre partisans du Populist Party et du Social-Labour Party.

Mais surtout, cela nous montre une fois de plus que le masque de la démocratie n'est qu'un masque pour la bourgeoisie quand cette dernière en a assez. Wyatt Pickford a d'ailleurs refusé d'aller se faire introniser dans la Chambre Insulaire, préférant allant se faire porter en triomphe par ses partisans et des militaires. Tout un programme, n'est-ce pas ? Nous devons nous demander de quoi Pickford est-il le nom. Il est représentatif d'une crise grave et profonde des modes de représentations jusque là assez commun en politique. Le gouvernement de Pickford est intéressant, car sa composition est en majorité celle de personnalités ne faisant pas partie du "monde politique" mais venant des milieux financiers. L'on a ici et sans forcer, la définition classique que les marxistes donnent du fascisme : « Dictature terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins et les plus impérialistes du capital financier » Cette définition est du moins incomplète, si l'on se reporte à la situation actuelle des Îles-Unies car s'il en a les traits, Pickford ne se proclamera pas demain "Grand Protecteur" du pays bien que rien ne soit impossible à ce stade. Ce qu'il faut néanmoins voir, c'est la volonté de mobilisation active dans le discours de Pickford, qui est finalement celle utilisé par de nombreux admirateurs du fascisme.

"Nous devons réconcilier la nation avec les vrais et honnêtes travailleurs, les seconds doivent formé un tour avec le premier". Mobilisation générale, mise au pas de la société, chasse à tous les services publics, à l'assistanats empêchant les gens de travailler... Enfin, vous connaissez la chanson. Pickford incarne finalement cet autre facette du déploiement du fascisme moderne tel que défini par Urdhzar, c'est à dire un gigantesque mouvement où pour surmonter sa crise interne, le capitalisme se restructure et impose une pseudo-unité "corporatiste" entre les classes. (Rappelons ici que la violence ne permet pas de définir à elle seule le fascisme, car la violence est utilisé par n'importe quel gouvernement bourgeois ainsi que par les mouvements révolutionnaires) Voilà dans quel tendance se place Pickford et en quoi, il peut réaliser le fascisme "sans le fascisme" car l'on a plus besoin de lui (temporairement) pour les sales besognes, mais peut-être reviendra t-il avec la montée en force du Social-Labour Party. Car face à lui Pickford et les populistes n'ont pas un énième petit parti social-démocrate un peu radicalisé, mais une organisation qui cherche le bras de fer et proclame qu'il y a une "longue marche à faire au sein des institutions du pays".

Si ce terme est encore obscur actuellement, il devrait sans doute être théorisé par le SLP dans les mois ou années à venir sans doute pour expliquer que son combat politique et idéologique reprendra les concepts gramsciens de guerre de position afin de remporter la bataille pour l'hégémonie culturelle et donc politique sur le pays. L'on voit également que la décrépitude du capitalo-parlementarisme permet également une radicalisation d'une partie de la gauche qui jusque là voulait bien jouer le jeu et se fondre dans les institutions pour simplement "gérer" le merdier. Ce que l'on peut conclure provisoirement sur tout cela, c'est très certainement que les Îles-Unies vont connaître des prochains mois et sans doute des prochaines années qui vont voir la radicalité augmenter. Pickford va par tous les moyens chercher à appliquer des mesures de contre-révolution préventive pour verrouiller toute possibilité au développement du Social-Labour et ce dernier va au contraire chercher très certainement à conquérir des bastions importants dans tous les domaines de la société pour résister à la vague sécuritaire et ultra-libérale que le gouvernement dit des "patriotes" va déclencher. Si le Social-Labour Party représente aujourd'hui une lutte populaire, démocratique et antifasciste, Pickford ne peut-être que l'incarnation inverse de tout cela. De quoi Pickford est-il le nom, alors ? Rien de moins que l'insurrection du capitalisme contre sa propre crise structurelle, sur le plan économique comme institutionnel.


Marvin Bowers

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

21 Juin 2044

Image

AUTOMATION ET FUTUR COMMUNISTE

Image
Utopie à la chute de la "Grande Hégémonie", réalité pour les prochaines décennies ?

Chaque grande avancée dans l'histoire de l'Humanité s'est toujours produite en impliquant un changement radical dans le mode de production existant. La préhistoire a vu naître le début de l'agriculture, la révolution industrielle a donné le développement du machinisme et nous pouvons considérer aujourd'hui que l'arrivée des nouvelles technologies de l'information représentent une toute nouvelle ère de notre existence. La course qui est entrain de se jouer au niveau international vise à une automation de plus en plus grande, l'emploi de la robotique dans les domaines de la production mais également dans la vie de tous les jours. La multiplication de la robotique de service est en exemple révélateur de la mentalité actuelle, ne serait-ce que pour mieux vivre en-dehors du "monde du travail". Au Westrait, nous continuons de mener des recherches dans ce domaine car nous pensons que l'automation croissance et intégrale de la société permettra d'atteindre plus vite le communisme. Non pas une société qui repose sur la rareté des ressources qui sont partagé toujours de plus en plus inéquitablement comme à travers le monde, mais vers un communisme de luxe pour reprendre les termes de Alice Sterrett, écrivaine polémiste proche du WCT, le Westrean Council of Techsocianism.

Son dernier pamphlet qui s'intitule For a Fully Automated Luxuary Communism est un plaidoyer qui va ce sens, c'est à dire le triomphe de l'automation et la disparition quasi complète du travail manuel, permettant alors un minimum d'effort pour une production abondante et surtout qui serait distribuée gratuitement à tous et toutes. Si nous ne souscrivons pas à l'entièreté de la vision de Alice Sterrett notamment en ce qui concerne l'utilisation de la cybernétique comme moyen de contourner la planification économique, la réflexion est stimulante. Le développement actuelle de la robotique dans le cadre industriel va dans son sens, avec notamment des mises en pratique de la cobotique pour la réalisation de tâches simples, mais qui demandaient jusqu'il y a peu un effort important physique dont il n'y aura plus d'utilité dans le futur. Jusque là en retrait de la vie politique westréenne, le WCT cherche à se mettre en avant en expliquant que ses prédictions étaient juste depuis le début : L'automation au moyen de la robotique industrielle va rendre l'organisation sociale westréenne caduque et l'obliger à pencher du côté du technosocianism, où le savoir et la technique prendra le pas sur la politique et fera en sorte que les décisions humaines soient le plus rationnel possible.

Mais le sujet central reste celui de réaliser l'abondance, chose que Marx pensait déjà possible dans des écrits traitant de la critique de l'économie politique capitaliste. Chose qui rétrospectivement de nos jours provoquent des cris d'effrois des écologistes pour qui cela n'est tout simplement pas possible, voir provoquerait le mécontentement de "Mère Nature". En s'appuyant sur la société d'abondance évoquée par Marx, Alice Sterrett note justement que « C'est l'abondance qui rendra possible une organisation sociale suivant l’adage "de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins" puisqu'elle réduira à néant le vieux problème de l’économie politique bourgeois, celui de la recherche de la meilleure allocation des ressources » Les idées avancées sont pleines de promesses, bien qu'elles nécessiteront très certainement des changements structurels importants qui seront de véritables bouleversements. Les conditions objectives comme subjectives pour permettre un passage du capitalisme au socialisme sont réunit depuis longtemps sur le plan international. Mais ces conditions le sont-elles pour passer au communisme ? Seule la pratique scientifique, la lutte des classes et l'expérimentation avec la généralisation de l'automation donnera une réponse claire. « Le communisme sera luxueux ou alors il ne sera pas » dit d'une manière provocante Alice Sterrett, en reprenant un vieil adage révolutionnaire disant qu'il valait mieux "avoir une vie riche, qu'une vie de riche".
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1372
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

03 Juillet 2044

Image

DEMISSION COLLECTIVE DU BUREAU POLITIQUE
DU WESTRAIT COMMUNIST PARTY !


Image
Celui qui était Premier du BP s'est montré peu tendre envers lui-même et ses camarades...

C'est très vraisemblablement la première fois que le Westrait Communist Party se retrouve dans une position aussi périlleuse, d'un point de vue partidaire comme gouvernemental. L'annonce de la démission collective du Bureau Politique de l'organisation a été un coup de tonnerre dans un ciel calme. C'est Clyde Sellers lui-même qui en a informé les médias et par la même l'ensemble du Parti. Un choix qui s'explique par l'attitude nonchalante et complexe que les instances de direction du WCP entretenaient vis à vis du PPNT au Shidao. L'on a appris par la bouche de Clyde Sellers que le Bureau Politique avait fait parvenir une note interne au PPNT, le félicitant pour sa victoire d'il y a quelques mois lors de son coup de force. Depuis, la situation s'est un peu brusquée : Tension avec le Karmalistan, rejet du linisme par le Gandhari et sa ligne libertaire, incidents lors de la dernière coupe de football en Ventélie. « Il y a eu une erreur et elle n'est pas d'interprétation. Tout ce qui bouge n'est pas rouge, ce n'est pas une position correcte et nous aurions dû nous critiquer là dessus depuis un long moment. Nous allons le faire, j'aurai espéré que nous le fassions avant » a déclaré Clyde Sellers, qui apparaissait à la fois en colère contre lui-même et les siens, mais également profondément désolé qu'une telle faute politique puisse se faire.

« Nous pouvons répondre à nos détracteurs et ils sont légions, que nous voyons ce que signifie le fait d'être institutionnalisé. Se battre contre Browning et sa ligne liquidatrice de droite était une chose, ne pas tomber dans les même travers est plus périlleux. Il est temps désormais de faire le nécessaire pour nous réveiller et acter des changements » La nouvelle semble prendre tout le monde de court, une telle révélation semble être l'opposé des pratiques du WCP au cours des dernières années. L'on peut cependant maintenant mieux comprendre les hésitations de la part du Parti de prendre une position claire vis à vis du PPNT, lors des débats à la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. L'on sait également que se trouve dans le Bureau Politique des "vétérans" qui sont connus pour suivre la ligne "dure" qui a triomphé lors du dernier congrès, faisant élire Erica Richards et entérinant l'attachement au marxisme-léninisme-urdhzarisme. Une preuve supplémentaire qu'il ne suffit pas de suivre la ligne pour être capable d'être dans la bonne direction, ni même d'avoir constamment raison. En attendant, cette démission collective va certainement changer le rapport de force au sein du Parti.

Qui dit retrait du Bureau Politique, dit nouvelles élections par le Comité Central. En ligne droite, se pose la question de la place de Erica Richards comme Secrétaire Générale du WCP et de sa légitimité. Clyde Sellers lui, s'est simplement contenté d'affirmer que quoi qu'il arrivait, il ne briguerait plus un autre mandat et qu'il souhaitait prendre du retrait vis à vis d'une vie politique qu'il considère comme "suffisamment remplie" : « Voilà une condition qui ne doit pas être discutée. L'ensemble du Bureau se retire et il n'est pas candidat à sa propre réélection. Nous avons besoin de sang neuf. Pour celles et ceux du Bureau, l'heure de la rectification est arrivée » a affirmé Clyde Sellers, expliquant plus loin que lui aussi allait passer les prochains mois à « étudier et nous réformer pour mieux comprendre nos erreurs » En pleine Révolution Culturelle, un geste aussi fort ferait presque oublier la raison de cette nécessité de se réformer par le travail et l'étude. En acceptant de se mettre en position de faiblesse et en reconnaissant ses torts, le WCP vient de démontrer une fois de plus qu'il ne cherche pas uniquement à montrer l'exemple mais également à s'inscrire dans un mouvement collectif qui est celui de la critique-lutte-critique. Il semblerait qu'avec cette décision, la majorité gouvernementale est prête à prendre une position définitive sur la question du Shidao.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Répondre

Revenir à « Westrait »