Le Jugement Dernier

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

Effectifs qui ont quitté le Falège, sont passés par le Finnherland, et sont en train, progressivement et irrégulièrement (par sécurité), de transiter par l'Océan Makiran pour débarquer de manière à la fois dispersée et coordonnée sur les plages pelabssiennes.
_ 120 000 soldats réguliers
_ 1 000 canons d'artillerie mobile
_ 1 000 blindés légers
_ 500 chars légers
_ 1 000 chars lourds
_ 300 batteries AA (SA-11)
_ 300 hélicoptères de combat
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

FRAPPE ENTOMOLOGIQUE ET OFFENSIVE D'HIVER
Musique
"L'insecte, lui, d'une richesse inouïe en instincts, mœurs et structure, nous révèle un monde nouveau, comme si nous avions colloque avec les naturels d'une autre planète."
Jean-Henri Fabre
Image
Le moustique anophèle sert de vecteur au parasite responsable du paludisme. Cette maladie infectieuse tue plus d'un million de personnes par an et contamine des centaines de millions d'autres durant ce même délais.

Le moustique (Culicidae) est un petit insecte, au mieux "étrange", au pire "embêtant". Il n'est pas au sommet de la chaîne alimentaire, c'est le moins que l'on puisse dire, et peut être écrasé par le doigt d'un enfant. La piqûre de la femelle provoque, généralement, des démangeaisons. Mais... parfois -souvent même- il peut être le vecteur d'agents pathogènes... graves voire létaux.
La fascination de Terienkov pour les insectes est connue. Méprisé par une écrasante majorité d'êtres humains, l'insecte est pourtant le plus redoutable et redouté des êtres vivants après les bactéries. Le n°1 rostov voit en eux un pouvoir tout particulier : celui de la proportionnalité. Une fourmi est potentiellement sept fois plus puissante qu'un gorille et pourrait soulever 3 voitures si elle était de la taille d'un homme. Une puce peut sauter 220 fois sa taille : si elle était de taille humaine, elle pulvériserait le record du saut en longueur du règne animal, avec plus de 400 mètres de distance. En vol, les ailes d'un moustique varie entre 400 et 2 000 battements par secondes. Se déplaçant jusqu'à 3 km/heure pour un poids de 2 milligrammes, son énergie de mouvement est comparable à celui du proton dans un accélérateur de particule (lequel approche la vitesse de la lumière).
Mais leur taille est si insignifiante que toutes ces comparaisons ne sont qu'amusement et futilité... et pourtant... aussi misérable que l'ongle du pouce d'un enfant qui vient de naître, il est le plus grand des meurtriers. Tuant des millions d'humains chaque année et infectant 1 cinquième de la planète de divers agents pathogènes (anophèle pour la malaria, aedes aegypti pour la dengue et la fièvre jaune...) véritable super-prédateur, le véritable "mangeur d'homme", le véritable tyran, c'est le moustique.

Et l'ANR a en tiré des conclusions...

En conjuguant le moustique cultivé en laboratoire avec le parasite génétiquement modifié, l'URKR a décidé d'en finir avec le reste de l'armée et la population civile demeurée au Pelabssa...

Image
Zones touchées par les "frappes entomologiques"... les zones rouges représentent les zones inhabitées ou contrôlées par les forces rostoves (confirmation du MJ en attente pour la délimitation précise). Les flèches représentent les incursions rostoves "protégées" -équipements NRBC- (réguliers) ou "chair à canon" suicidaires (irréguliers).
Les débarquements ont lieu au plus grand nombre de plage possible.


[HRP : plus d'infos envoyés au MJ]

Une nouvelle offensive générale et de grande ampleur est lancée quelques jours après l'infestation nématocéro-vectorielle. Le temps de se préparer à l'agression des moustiques et à la défense de l'ennemi.

Tous les soldats réguliers sont protégés contre les moustiques. Les irréguliers, plus exposés mais prévenus, disposent (tout comme les autres) de soins préventifs ainsi que de médecins, qui dans chaque régiment, disposent des moyens nécessaires pour éliminer la bactérie après chaque piqûre éventuelle.

L'offensive est menée selon la même tactique que celle de Juin, à savoir :
Les régiments d'infanterie légère effectuent les missions secrètes d'infiltrations, de guérilla -càd "petites guerres" en aval de la ligne de front- (embuscades, sabotage, harcèlement), et de reconnaissance au sol après avoir pénétré en profondeur en terrain ennemi.
Les régiments d'infanterie mécanisée et de cavalerie blindée, plus aptes au combat de front, constituent la force de frappe la plus mobile du conflit sur le plan tactique. Ils encerclent l'ennemi, attaquent sur ses flancs (avec appui de l'artillerie) et escortent de près les plus lourdes brigades.
Les régiments de cuirassier blindé s'occupent de l'offensive frontale. Toujours préalablement soutenu par un barrage d'artillerie, ils font lentement mais sûrement reculer le front vers l'intérieur des terres pelabssiennes.
Cette tactique n'est pas sans rappeler celle qui fut mise en œuvre il y a deux siècles au Zanyane du Sud par les guerriers Zulu et à l'initiative du fondateur de leur royaume, le célèbre Shaka. Cette méthode d'encerclement en corne ("izimpondo") avait déjà prouver sa valeur par le passé dans l'art de la guerre des tribus Nguni, mais bien-entendu, à une échelle technologique et spatiale qui n'a plus rien à voir avec le XXIème siècle.

Les dca longue portée SRA-500 et 600, composante majeure des forces armées stratégiques d'URKR, se positionnent sur le théâtre de guerre pelabssien avec le plus grand soin : dispersion des systèmes et de chaque unités (camions) du système sur de vastes étendues, mobilité discrète effectuée de nuit, camouflage avec bâches infrarouges en cas de présence humaine (poste de commandement mobile et rampe de lancement), déplacement régulier discret des radars ainsi que des plateformes de missiles après chaque tir.
Elles n'ont pas pour seul but de former dans l'espace qu'elles couvrent (de 400 à 600 km de portée) un bouclier anti-aérien. Leur premier rôle est même avant tout d'ordre stratégique : étant donné la forte concentration des forces rostoves au Pelabssa, leur vulnérabilité face à une éventuelle frappe nucléaire est grande. Dans l'hypothèse où le Pelabssa n'aurait pas encore épuisé tous ses missiles balistiques et ogives nucléaires, ou encore ces fameux AGSM-370 "Bad Omen", ce vaste réseau de dca longue portée devrait être suffisamment dense pour stopper plusieurs centaines d'ogives avant qu'elle n'atteignent quelques kilomètres d'altitude. Ces batteries à missiles sol-air (les plus performantes jamais conçues) devraient se montrer particulièrement redoutable contre les missiles balistiques de courte portée du Pelabssa éventuellement dotés d'ogives nucléaires, ou contre ses missiles tactiques.
Mais le plus vital, aux yeux de l'ANR consiste bien à détruire les missiles le plus tôt possible après leur mis à feu. Les fusées R-41 de la flotte de guerre longeant les littoraux pelabssiens se chargeront de détruire ces missiles avant qu'ils ne terminent leur "boost phase". Les cibles balistiques dans les silos, camions, ou d'autres méthodes de tir sol-sol sont les plus aisément destructibles. Les SNLE (les USP en possèdent encore 2) sont les seuls qui peuvent tirer leurs missiles hors de la portée des R-41 rostoves. Ce sont donc les lasers à iode-oxygène (avions, camions et base souterraine) qui s'occuperont de les neutraliser, dont les faisceaux seront relayés par les miroirs orbitaux de l'URKR.
L'idée est de surprendre l'ennemi via deux angles d'attaque simultanés : les essaims de diptères-vecteurs (effets indirects) et les incursions militaires (effets directs). Doté d'un climat subtropical particulièrement chaud, aux hivers adoucis par les océans, le Pelabssa devrait être un terrain idéal, au moins temporairement, à la reproduction de ces "moustiques militaires" spécialement conçus pour ce genre de diffusion.
Après quelques jours, de nombreux civils et militaires piqués seront en phase d'incubation, les symptômes survenant très vite. C'est là que l'attaque sera lancée tout azimut sur l'ensemble de la ligne de front. Les régiments de chaque division sont dispersés de façon à éviter tout risque de gâchis avec l'usage par l'ennemi d'ADM.

Autre mesure d'importance : partout où l'ANR règnera (occupation des littoraux comme conquêtes intra-territoriales), les civils -sains physiquement, considérés comme des militaires passifs (hommes, femmes et jeunes adolescents de 7 à 70 ans), sont systématiquement exterminés.
Les malades chroniques, les obèses, les plus jeunes enfants, les vieillards, les femmes enceintes et les handicapés sont épargnés.
On assiste donc à des exterminations de masse dans chaque zone occupée, où on trie la population entre les individus aptes au combat et les personnes fragiles. Les premiers sont déportés dans des camps spéciaux pour y être fusillés en secret, les secondes peuvent rester chez eux. En terre nouvellement conquise, les prisonniers suspects de simple "bonne santé physique" sont immédiatement fusillés sur place.

Image
Sans cesse plus nombreuse avec l'arrivée du Finnherland de troupes régulières expérimentées (entrainement pro, équipement bonne qualité), l'ANR lance son offensive généralisée, aussi dispersée qu'ordonnée, vers l'intérieur des terres du Pelabssa.

Image
Principalement grâce à ses dca longue portée, SRA-500 et SRA-600, l'URKR a neutralisé la suprématie aérienne ennemie : l'intégralité de la flotte d'avions et bombardiers des États-Unis a été détruite.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Coordinateur a écrit :
11 janv. 2014 17:13
2 Février 2023
Décompte Final :

USP :
Soldats : 329 254
Canons d'artillerie mobiles : 2 401
Canons de mortier : 88
Chars légers : 4 195
Chars lourds : 2 284
Batteries anti-aériennes (D.C.A. ou apparentées): 0 + 608
Croiseurs : 1
Sous marins : 8
Sous marins nucléaires : 2


URKR :
Réguliers : 72 143
Irréguliers : 759 327
Canons d'artillerie mobiles : 278
Canons de mortier : 13
Chars légers : 197
Chars lourds : 145
Sous marins : 7

Certains sous-marins se sont par trop approchés de Zones interdites et ont été coulés. les scientifiques Rostoves savent qu'il s'agit d'un "filet" de détecteurs automatique de champ magnétiques, posés au fond de l'océan qui déclenche des tirs de torpilles, lesquelles viennent de socles posés au fond de certaines zones de l'Océan. Mais ils n'ont pas la possibilité de s'en débarrasser sans risque, ignorant le nombre de torpilles restantes par socles, le nombre de socle et la fiabilité des détecteurs, ou si les socles disposent de mécanismes d'autodestructions si l'on s'en approche de trop près.

Les USP, sont anéantis, le MJA fera les totaux des réfugiés indiquant ceux ayant réussi a s'enfuir et ceux y ayant échoué. Le Vice Président annonce la défaite de l'Armée, ayant, dans un esprit de sacrifice digne du Christ, donné chacune de leurs vies pour permettre aux Pelabssiens de fuir les horreurs à laquelle l'occupation rostove allait les soumettre.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

Mise à jour terminée.
_____________________________________________

L’ANÉANTISSEMENT DES ÉTATS-UNIS
Ambiance musicale

Image
Hellington en ruine : frappée par aucune bombe nucléaire, elle fut toutefois victime de bombardements conventionnels ainsi que
Le drapeau de la Main Noire -et celui du Rovostran- trônent fièrement sur les bâtiments officiels encore debout.
d'une attaque stratégique massive au gaz Novichok A-232, l'agent neurotoxique le plus puissant jamais conçu

(dose mortelle par simple contact cutané : moins de 2 milligrammes,
tue un homme adulte en pleine forme en moins de 3 minutes avec un taux de létalité de 100%).


La Guerre du "Jugement Dernier", qui opposa l'URKR et les USP dans un conflit sans merci, fut la pire de l'Histoire humaine : d'une intensité à peine imaginable, l'invasion de la superpuissance pelabssienne par la Rostovie totalitaire entraina la mort de prêt de 100 millions de personnes à travers le monde, dont 70 millions de pelabssiens et une dizaine de millions de rostovs. Les répercussions s'étendant jusqu'au Nord-Jeekim et au Sud-Est alméran, grossirent encore le nombre de victimes.
Peu osèrent imaginer un possible vainqueur en cas de confrontation atomique entre les deux géants. En réalité, l'équilibre de la Terreur était déjà altéré depuis quelques années avec le vaste réseau de souterrains édifiés en URKR par le Perelag, avant d'être ébranlé ce 31 Janvier 2022, quand les USP plongèrent dans le néant électromagnétique. Malgré des tentatives désespérées de ripostes, quasiment toutes neutralisées par la complexe défense anti-missile rostove, le Pelabssa se savait perdu d'avance. D'où l'usage d'armes suicidaires, n'hésitant pas à sacrifier des millions de vies innocentes pour retarder l'inévitable... et affaiblir quelque peu celle qui fut son ennemie jurée depuis près d'un siècle, et reste encore aujourd'hui la plus puissante nation du monde.
LES PERTES PELABSSIENNES

Nombre approximatif de civils tués (confirmation en attente du MJ...) : 70 000 000.
Nombre approximatif de civils réfugiés (confirmation en attente du MJ...) : 15 000 000.
Nombre approximatif de civils restants (confirmation en attente du MJ...) : 25 000 000.


L'ULTIME OFFENSIVE D'HIVER : LA VICTOIRE DU ROVOSTRAN

Image
L'ANR au combat lors de la dernière offensive d'Hiver 2023 qui réduisit à néant la puissance des États-Unis de Pelabssa.

L'offensive rostovique d'Hiver fut un franc succès. Si elle a vu tomber une quantité importante d'irréguliers de la Main Noire (stupides chair à canon), mais aussi de volontaires rostovs en raison de l'environnement hostile (radiations, maladies...), de la brutalité de l'assaut lui-même et de poches de résistance ennemies encore largement mécanisées (tanks, véhicules, pièces d'artillerie...), elle a toutefois permis d'épargner la vie de nombreux soldats réguliers de l'ANR au sens strict (particulièrement précieux car sur-équipés et sur-entrainés), tout en écrasant définitivement la capacité de nuisance de l'ex-première puissance mondiale.
Le Pelabssa, à la tête du "monde libre" capitaliste et de l'OTH, tant redouté de part le monde depuis si longtemps, se posant en gendarme à chaque conflit régional toujours au détriment de ceux qu'il méprisait pour des raisons idéologiques, est désormais rien de plus qu'un tas de cendres irradiées.
La seule puissance qui pouvait la défier droit dans les yeux était la Rostovie de Kirov. Mais personne ne croyait alors possible une victoire quel que soit le camp, en cas d'affrontement direct... Et pourtant le rêve s'accomplit. Au prix d'un sacrifice particulièrement lourd mais supportable (l'URKR demeure la première puissance économique et militaire mondiale), Novgorod a su accomplir ce que personne n'osa imaginer : vaincre par conflit direct une puissance nucléaire majeure en moins d'un an. Et ce, tout en limitant les dégâts.
Après des efforts si longs et coûteux qu'ils paralysèrent la croissance économique rostove, travaux véritablement commencés dès Août 2012, dont les premiers résultats se firent sentir dès Octobre de la même année, avant une accélération des recherches à partir de 2015 et la mise en place autour de 2016 d'un réseau de bases anti-missiles à l'échelle du monde, ainsi que des complexes souterrains rostovs fondés en 2017 puis élargis, l'Union des Républiques Kirovistes de Rostovie érigea un système militaire global complexe de défense stratégique, orienté sur trois axes distincts : la défense passive (souterrains anti-atomique, discrétions, dispersions...), la défense active (missiles anti-missiles, lasers...) et la riposte stratégique (flotte sous-marine, bombes électromagnétiques, missiles furtifs, armes biologiques révolutionnaires...). Ce travail colossal qui mobilisa des dizaines de millions de travailleurs sous-payés ainsi qu'une quantité folle d'argent et d'experts ultra-qualifiés, permit à l'URKR de gagner la Guerre. Ou du moins est-elle sorti victorieuse de cette première phase d'un conflit plus large, puisque le reste du monde est à deux doigts de se coaliser contre elle...

Image
L'armée ultra-moderne de l'URKR défile dans les principales cités sécurisées de l'ex-superpuissance vaincue. Aussi bien en URKR qu'au Pelabssa rostov et ailleurs au sein de l'Empire de la Main Noire, on s'attend à tout moment à des agressions coalisées des puissances étrangères : les rostoviques semblent prêt pour une autre guerre, cette fois-ci d'ampleur internationale.

LES ICARIES

Les principales villes ont été anéanti à l'arme atomique ou chimique. La plupart des foyers "conservateurs WASP" du Middle West (fort taux de port d'armes) ont été éradiqué à l'arme bactériologique au début de la guerre (agent tularémique génétiquement modifié non-contagieux à virulence militaire). L'écrasante majorité des appareils électroniques pelabssiens ne fonctionnent toujours pas depuis l'attaque EM du 31 Janvier 2022. La population est éclatée entre les malades et irradiés, les familles vulnérables et les gangs criminels. L'armée pelabssienne n'existe plus.
C'est dans ce cadre là que l'URKR entreprend de réorganiser en profondeur ce qui reste du Pelabssa vaincu.

Le nouveau Plan de contrôle de la population au Pelabssa est appliqué à la lettre : les soldats rostovs exterminent toute la population de catégorie A, à savoir ceux qui ne conviennent pas à l'un des critères suivants de la catégorie B : orphelin, femme enceinte, personne à l'âge avancé, malade chronique (physique ou psychologique), obèse, ermite, SDF solitaire.
_ Quiconque sera vu les armes à la main sera immédiatement mis à mort.
_ Quiconque agressera physiquement un agent rostov sera immédiatement mis à mort.
_ Quiconque sera suspecté de comploter contre les intérêts rostovs sera immédiatement mis à mort.

Malgré l'apparence (avec ce Plan inhumain) d'un véritable carnage d'après-guerre, il convient d'avouer qu'à la suite de l’apocalypse biochimique et atomique, sans même parler du départ des réfugiés, le reste de la population pelabssienne semble être majoritairement composée de personnes de catégories B, à savoir des indigents, malades et autres marginaux. D'où le fait qu'une grosse partie des 20 millions de pelabssiens restants devrait survivre à l'occupation rostove.

La totalité du territoire pelabssien étant désormais occupée, les rostovs parquent la population -soigneusement triée- dans des centres spécialisés tenus directement par l'armée et certains scientifiques. Ces centres sont des bases militaires géantes et polyvalentes, faisant office également de centres hospitaliers pour civils réfugiés. Ils forment l'ossature névralgique de l'occupation rostove au Pelabssa, à tel point qu'on parle de "nouvelles villes militaires" tenus par l'ANR pour recueillir tous les survivants pelabssiens de la catégorie B. Ces centres portent le nom d'Icarie.
Pourvus en systèmes de défense de type CPKO, installés sur des zones relativement épargnés par la radioactivité, les icaries doivent permettre à la fois de défendre le territoire, de l'occuper et de créer un nouveau monde, une nouvelle société pelabssienne sous domination totale du Rovostran.
Dans ces centres séparant avec soin -mais souplesse- les camps militaires des camps civils, des soins médicaux sont administrés à tous les malades, tandis que services et protection sont assurés à tous les nécessiteux, victimes de la guerre -ou même de l'ancien régime politique pelabssien...
Ces centres de rééducation militaires sont environnés dans un rayon de 100 km par des patrouilles permanentes, les irréguliers des branches externes de la Main Noire s'occupant des missions de reconnaissance les plus risquées et les plus éloignées, afin d'épargner la vie des réguliers. Toutefois, on oublie pas de soigner la sécurité des soldats volontaires rostovs à équipement et entrainement moyen. Ayant subit de lourdes pertes depuis le début de la Guerre -terminée tout juste un an après son déclenchement, il convient pour l'ANR de récompenser leur sacrifice en multipliant les efforts consistants à préserver leur vie. La principale menace, plus encore que les gangs criminels et autres maraudeurs, vient des maladies et de la radioactivité causées par cette épouvantable Guerre. D'où l'importance de l'équipement de l'infanterie, du génie militaire, de la logistique et des médecins, l'approvisionnement général étant assuré par des voies maritimes surprotégées par des sous-marins (évitant toujours les zones interdites abritant les fameux "détecteurs magnétiques lance-torpilles"), mais aussi, et de plus en plus, par des avions de transport (assistés dans certains cas par des ravitailleurs), empruntant des lignes aériennes directes Rostovie-Pelabssa via le pôle Nord, toujours sous escorte militaire.

Les Icaries doivent devenir le socle du futur Pelabssa ultra-révolutionnaire. Si les planificateurs de ces nouvelles cités militaires sont divisés entre kiroviens (fidèles de Pankratov, nvlle société communiste) et ultra-kiroviens (partisans de la méthode "viek"...), la réalisation du Plan se déroule de manière uniforme pour l'instant : une base militaire de l'ANR protégeant et gérant un grand village de réfugiés soignés et rééduqués, le tout protégés par une ligne de défense souple commune à de nombreuses bases militaires, à laquelle s'ajoute des camps externes pour "milices", à savoir les troupes de reconnaissance de la Main Noire et autres soldats irréguliers lançant des incursions régulières en profondeur dans le territoire.
EFFECTIF ROSTOV OCCUPANT LE PELABSSA

_ 300 000 soldats réguliers rostoviques de l'ANR (entrainement pro, équipement bonne qualité)
_ 1 000 000 soldats de réserve rostoviques de l'ANR (entrainement moyen, équipement moyen)
_ 400 000 soldats du Bras Armé de la Main Noire (entrainement moyen, équipement moyen)
_ 300 000 soldats irréguliers des branches externes de la Main Noire (entrainement faible, équipement mauvaise qualité)

_ 4 000 canons d'artillerie mobile
_ 6 000 blindés légers
_ 5 000 chars légers
_ 2 000 chars lourds

_ 2 000 dca légères
_ 200 dca lourdes (dont 25 SRA-600) ===> suffit à couvrir stratégiquement l'ensemble de l'espace aérien du Pelabssa, aussi bien sur le plan de la surveillance radar que sur la défense anti-aérienne.

_ 600 hélicoptères de combat

+ d'innombrables camions et hélicoptères de transport, ainsi que des dizaines d'escadrilles (chasseurs, avions d'attaque et bombardiers) venus des portes-avions engagés près des littoraux et directement de Rostovie avec l'appui d'avions de transport et de ravitailleurs.

==> les effectifs manquant (du matériel notamment) qui n'ont pas été détruit retournent en Finnherland pour stopper l'avancée des armées du Jeekim.
Image
Une affiche porteuse d'un message aux populations fragiles du pays épargnées par le plan d'extermination de l'ANR et de la Main Noire : le transhumanisme du Rovostran donnera aux malheureux une seconde chance de vie saine et joyeuse. Les expériences biotechnologiques des ZATO de Rostovie ont abouti à de fructueux résultats, à tel point que d'ici quelques années, les malchanceux pelabssiens auront la capacité de renaître, une vie nouvelle sans handicap, dans un monde nouveau fondé par les ultra-kiroviens.

Conscient de ce sacrifice économique indispensable à la sanctuarisation militaire du territoire rostov, conscient de l'éparpillement de son armée aux quatre coins du monde et de son coût d'entretien, conscient de l'affaiblissement extrême de sa propre population exténuée par la guerre totale, conscient du fait que le Monde entier se soit ligué contre lui, Terienkov donne sa pleine confiance -pour les mois et années à venir- à sa future arme secrète : l'Intelligence Artificielle en cours de conception à Tura, qui fera office de nouveau Géostratège, une sorte de Super-Général virtuel, être intelligent sous la forme d'une vie biologique assistée par ordinateur, capable de calculer rapidement et avec précision la meilleure probabilité tactique ou stratégique de vaincre tel ennemi en cas de Guerre Globale où s'affronteraient sans merci la Main Noire et le reste du Monde.
A côté de cela, une armée révolutionnaire serait en cours de formation en URKR. Dans les abysses du plateau continental nord-est alméran, se préparerait -sur plus ou moins long terme- l'édification d'une armée de post-humains. La tâche première serait, pour les scientifiques du Rovostran, de concevoir cet être nouveau qui se voudrait être l'évolution directe de l'espèce homo sapiens, dont le processus théoriquement engagé par la nature aurait été accéléré par l'ambition humaine, dans le cadre d'un régime totalitaire dévoué à cet ultime projet.

Bien-évidemment, pour beaucoup de spécialistes militaires ou scientifiques pelabssiens réfugiés au Raksasa ou au Liethuviska, ces informations seraient rien de plus qu'un mythe, fruit de la mégalomanie d'un tyran (Terienkov) propagé par des fanatiques de sa secte (Rovostran).

Image
Hellbrook, sur la côte du Far Ouest : la première ville pelabssienne contrôlée par l'ANR. Son centre des affaires en ruine, sa banlieue est désormais une vaste base militaire, abritant une "icarie".
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

Johel3007 a écrit :
30 janv. 2014 22:53
30 Mars 2023
Le Maka... Ranekika à la rescousse

Image

Cela fait 90 jours maintenant que le projet-pilote visant à soulager la Shawiricie de ses masses de réfugiés Pelabssiens a été lancé.
Soutenu financièrement et légalement par le gouvernement Shawiricien, les Services Spé... des organisations humanitaires non-gouvernementales se sont mises à l'oeuvre pour évacuer les malheureux exilés vers une terre plus accueillante et une patrie plus permanente.
Et quoi de plus accueillant qu'un pays chaud, dont les plaines fertiles s'étendant à perte de vue ne sont interrompues que par des montagnes aux flancs baignés par un soleil éternel ?
Une nation où la beauté du sol n'a d'égal que les richesses qui se cachent en dessous, promesse de prospérité facile pour qui accepte de se salir un peu les mains à retourner une terre noire et généreuse.
Un territoire pour ainsi dire inhabité et dont les habitants, peu farouches, accueillent avec joie les migrants de toute origine, sans question ou jugement de valeur, suivant le principe du vivre et laisser vivre.
Un paradis terrestre où l'âme humaine s'épanouit bien loin des horreurs vomies des steppes almérannes par les psychopathes frustrés qui les habitent, libre de tout maître autoproclamé, qu'il soit humain ou autre.

La Terre Promise, c'est le Ranekika.


Image
Imaginez vous perdre dans ces plaines couvertes de hautes herbes, avec pour seul bruit votre respiration et la mélodie du vent, en phase complète avec la nature... et tout cela à seulement 30 minutes de route du plus proche Yummi Burger.

Image
Ambiance nocturne sur la côte, à Mnikwojupi, ville du tourisme par excellence mais aussi du divertissement en général.

Image
Le centre du Ranekika, ici vu du ciel, dans une des nombreuses régions encore largement sous-exploitées. Si la main de l'homme a laissé intact ces grands espaces, ce n'est pas par incapacité... mais bien par simple caprice. Cela fait longtemps que le monde est à lui.

Image
Monument à la gloire de l'industrie pétrolière du Ranekika, source de prospérité pour ses élites et de bien-être pour ses moins nantis. Avec de vastes réserves d'hydrocarbure, les Ranekikiens pourraient mené une vie de plaisirs hédonistes... et ils le font, bien qu'avec modération. Le travail aussi est un plaisir.

Image
Le "Kirov", boite la plus branchée du Ranekika, a déjà des succursales dans plus de quinze pays.
Ouverture prévue à Novgorod pour 2030... sitôt l'endroit à la hauteur des standards économiques, sociaux et hygiéniques d'un pays développé.


Non que le Wapong fasse du favoritisme ou l'ait choisie pour ses beaux yeux mais bien parce que c'est la seule des cinq nations Sud-Vicaskarannes contactées à avoir répondue et à mettre en place les infrastructures nécessaires.
Le Java, l'Icario, l'Icago et le Luania furent, hélas, trop lent, trop mou, trop indécis ou juste trop désorganisés que pour réagir.
Tandis que les clins d’œil et "indices" de l'Empire furent poliment ignorés par les Wapongais (pour l'instant) afin de maintenir l'équilibre des puissances au Sud-Vicaskaran.

Air Océania aurait contribué à transporter jusqu'à 264.000 réfugiés au Ranekika.
La Guilde des Aviateurs du Thorval, ayant débuté ses opérations fin Février 2023, aurait permis d'en évacuer 78.000 de plus.
Ces chiffres restent encore à confirmer (hrp : MJA ?) mais 186.000 réfugiés est déjà avancé comme objectif pour le seul mois d'Avril 2023.
Un accomplissement déjà faisable par les 13 avions actuellement en activité sur les 4 aéroports Shawiriciens utilisés pour l'évacuation et qui pourrait être dépassé si le Raksasa Airlines Group venait à participer, bien que ce dernier fournisse aussi un aide massive à l'effort humanitaire du Raksasa.

Au-delà du simple transport, c'est aussi la prise en charge avant et après le vol qui a nécessité des efforts importants.
Le préenregistrement des candidats-réfugiés dans une base de donnée, leur examen médical en vue d'un premier triage, le filtrage sur base des profils socioprofessionnels, la recherche d'employeurs potentiels au Ranekika et, lorsqu'aucun travail ne se présentait, l'attribution du candidat à l'un des nombreux chantiers publiques ayant cours dans le pays d'accueil.
Puis les arrangements pour un logement, dans un appartement en ville pour les plus chanceux ou, pour les autres, dans une tente située au sein d'un des camps temporaires qui fleurissent un peu partout où des bras sont demandés.

Ici aussi, l'expérience des dernières années paie :
Alors que le Kirovisme faisait des orphelins, détruisaient des villes et poussaient les populations sur les routes, flétrissant tout ce qu'il touchait de sa sombre main décharnée, l'OTH offrait des foyers et des opportunités à ces populations, prouvant au monde que le libéralisme était un bien meilleur vecteur de prospérité que le communisme ou autre doctrine bien belle sur papier mais inefficace en pratique.
Après avoir reconstruit le Quantar sur les cendres fraiches laissées par le Lochlann et avoir repropulser la patrie des germains au rang de puissance mondiale en une demi-décennie.
Après avoir offert asile dans la Zone Beethoven aux victimes de la guerre civile déclenchée par les kirovistes au Liberta et y avoir bâtit de véritables villes à partir de rien.
Après avoir rendu son éclat au joyaux démocratique arabe qu'était la Libertie avant que le fanatisme islamo-kirovisme ne tente l'entreprise suicidaire de prendre en otage un peuple entier contre son gré.
Après avoir sauver les masses populaires de Kasovie fuyant le marteau ensanglanté du panslavisme et l'enclume empoisonnée du kirovisme et leur avoir offerte de nouvelles vies au Liethuviska et ailleurs.
Après avoir appris à gérer les désastres humanitaires nés de la folie des autocrates divers et variés qui, avec les meilleurs prétextes du monde, justifient de ruiner des vies pour imposer leurs idéaux, le Monde Libre sait faire une chose :
Bâtir vite, bien et efficacement.

Chaque réfugié Pelabssien arrivé au Ranekika y trouve un accès à un logement, à la nourriture, à l'eau potable, aux soins, aux vêtements, à l'éducation, au transport, aux loisirs et à l'espoir.
Et plus important que tout, il lui est offert, même si le quotidien n'est pas toujours rose et passionnant, l'opportunité de mériter tout cela à la sueur de son front, offerte librement.
Ces citoyens du Monde Libre, mort sur les routes vers la Shawiricie, renaissent aujourd'hui comme ils sont nés la première fois :
Libre de choisir comment mener leur vie et d'entreprendre les efforts nécessaires à leurs rêves de paix, justice et prospérité, sans personne pour les en empêcher.

La mort du Pelabssa n'est pas la mort du Libéralisme.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

L’AVÈNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE ULTRA-RÉVOLUTIONNAIRE DU "PELABVIEKONG"
Musique

Image
Le nouveau drapeau du "pelabssa ultra-révolutionnaire" rebaptisé "Pelabviekong"

Directement inspiré de toutes les républiques ultra-révolutionnaires bâties par la Main Noire sous la direction centralisée du Rovostran via ses forces spéciales (cévékazes), le Pelabviekong s'ajoute donc à l'Angkar-Viek (Viek Koing), au Kabaka (Mahaji-Haturu) et à la Preobrajenie (Kasovie) comme entité extra-territoriale de l'Empire de Terienkov.

Nom officiel : United States of Pelabviekong
Ancien nom : United States of Pelabssa
Population : 25 millions
Capitale -de jure- officielle : Hellbrook
Capitale -de facto- secrète : Sanrow
Dirigeant Suprême : Ivan Terienkov
Grand Administrateur : Vladislav Terrerov
Armée : Main Noire
Monnaie : dinar juvnien

Alors que l'ANR, encore massivement présente au Pelabssa, commençait à peine son retrait dans une grande confusion générale (à qui fallait-il obéir, à Terienkov ou au Vosroskom ?), la Main Noire, restée loyaliste et fermement attachée aux idéaux du Rovostran, en profitait pour prendre le relais de la direction des icaries avec l'aide matérielle juvnienne et l'expertise des cévékazes (les forces spéciales rostoves sont d'indéfectibles loyalistes). Vladislav Terrerov, le clown sanguinaire, dirigeait au nom de Terienkov, le plan de Transfiguration du Pelabssa... du moins ce qu'il en restait, à savoir 25 millions de survivants dépités.
Voici son communiqué radiodiffusé :

Image
Citoyens de l'Humanité,

Saratova... elle est morte !
Oui, la sorcière a été brûlé sur un bûché à Novgorod, cette nuit du 29 et 30 Mars 2023 ! -fou rire-

Maintenant, Teri va aller prendre quelques vacances au Ranekika, il les aura bien mérité ! -fou rire-

Plus sérieusement les amis, il vous faut savoir que malgré le séisme engendré par le décès de la jeune pucelle, le Rovostran est loin d'avoir dit son dernier mot. Terienkov n'a perdu qu'une bataille : la guerre ne fait que commencer ! -rires-
Kirov et ses complices sont libres... oui, libres comme des rats dans les égouts de l'Histoire. Pleurant comme des gosses leur pauvre vierge carbonisée, les membres de ce stupide comité ne sait pas ce qui les attendent... dans les entrailles des monts du Verkhoïansk, se cache une chose que même Kirov ne pourrait décrire. Une chose qui fera trembler l'ancien Messie et ses projets ridicules, cette chose qui a effacé de la réalité plus de 100 millions de misérables petits innocents... cette chose qui a tué froidement la plus belle, pieuse et courageuse des femmes... le Rovostran est immortel, et il ne tardera pas à le faire savoir au reste du Monde.
Et, croyez moi, la Rostovie paiera pour cette trahison, l'Ire du Rovostran se déchainera très bientôt contre ce pays comme il l'a déjà fait au Viek Koing, et rien ni personne ne pourra stopper ce divin élan ultrarévolutionnaire, plus beau que la lune, plus éblouissant que le soleil, plus puissant que les étoiles.
Voulez-vous savoir pourquoi ?

Souvenez-vous camarades... ===> http://www.simpolitique.com/post165605.html#165605
Que des menaces sans conséquence, des paroles en l'air... Même Saratova avait eu son petit mot à dire !
Mais rien de concret... que du vent, que du bluff... ces lâches, ces misérables pleutres n'ont en réalité qu'une seule motivation : se venger contre la Rostovie. Il n'a jamais été question de s'en prendre à la Main Noire, non... la cible est la même pour tous.
Ooooh, pauvre Rostovie... ton destin est déjà tout tracé : qu'importe celui qui l'emportera, que se soit Terienkov ou Kirov et son comité, la Rostovie sera anéantie par la fureur vengeresse du Rovostran lui-même... ou de ses idiots utiles. -fou rire-

Voilà pourquoi je vous dis que rien ne stoppera cet ouragan de feu décrit par Markov, voilà pourquoi, le capitalisme finira le travail que nous avons commencé. Je ne le crois pas, je le sais. Et si je risque de mourir avant, Markov lui, sera bel et bien là pour l'observer.
Nous n'avons pas besoin de la Rostovie pour survivre et prospérer... puisqu'un autre... "très grand pays", nous aidera dans le secret le plus absolu, à reconstituer notre puissance... jusqu'à ce que cette nation complice aide Terienkov à orchestrer son grand retour à la tête d'une armée nouvelle.

Non mes amis, la mort de Saratova n'est pas le signe de la libération de la Rostovie, il est celui de sa mort prochaine.
-fou rire final-

Vladislav Terrerov
Au Pelabssa, l'ANR est divisée, elle tergiverse, et hésite à repartir.
En effet, qu'importe les camps choisis, l'armée préfère rester sur place. Les fidèles de Pankratov et nostalgiques de Kirov rejoignent alors le camps saratovien, lequel prône le maintient des troupes rostoves au Pelabssa afin d'y détruire la Main Noire et de sauver les 25 millions d'otages. Les loyalistes (souvent des officiers) prônent quant à eux la fidélité au Rovostran, et préservent l'autorité de la Main Noire sur la population restante.
En attendant, dans l'ex-superpuissance en ruine, les camps hostpitalo-humanitaires icariotes se transforment secrètement en sanctuaires purificateurs... sous la supervision directe des cévékazes et de leur Main Noire.

Image
Des cévékazes fidèles au Rovostran, les paysages désolés du Pelabssa et ses tempêtes épouvantables consécutives à l'apocalypse atomique...
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Archiviste a écrit :
16 févr. 2014 04:23
<center>Les réfugiés de la Grande Putain...</center>

Au vu de la situation au Pelabssa, la majorité des réfugiés se sont résignés à refaire leur vie ailleurs et à s'installer à l'étranger. Voici donc le décompte officiel et définitif des demandes de naturalisation de réfugiés auprès des pays de Simpolitique.
Critères observés pour la naturalisation

Attention. Se n'est pas parce que vous accueillez des réfugiés sur votre territoire que ceux-ci s'y établiront définitivement. Actuellement, il y a beaucoup de transfert de réfugiés entre les différents camps du HCR à travers le monde, expliquant pourquoi des pays comme le Kaldia et l'Océania reçoivent un nombre de réfugiés assez conséquent. Différent facteurs auront une influence sur le choix de leur nouvelle patrie;

1. Niveau de vie: La majorité des réfugiés proviennent de la classe moyenne ou de classes populaires. De ce fait, il rechercheront un pays ayant un niveau de vie général acceptable selon ses critères de niveau de vie.
2. Régime Politique: Le Pelabssa ayant été une démocratie, le type de régime influera largement sur le choix des réfugiés Pelabssien, ne voulant certainement pas vivre sous un régime de répression, de censure ou de droit et liberté restreintes.
3. Religion: Les Religions dominantes au Pelabssa sont de confessions Chrétiennes. De ce fait, les réfugiés Pelabssien auront davantage envie d'être entourer de gens de leur propre confession, notamment pour les réfugiés plutôt religieux.
4. Culture: Il est connu qu'un individu d'un groupe culturel tend à vouloir côtoyer ses semblables d'un même groupe culturel. L'exemple des quartiers ethniques est un constat flagrant. De ce fait, les pays Anglo-Saxon auront un avantage certain auprès des populations Anglo-Saxone du Palabssa, les pays Makarans pour les populations de culture Makarane et les pays Hispanique pour les population Latino-Vicaskaranne du Pelabssa.
5. Valeurs Socio-Économiques: Les Pelabssiens vivaient dans une société aux moeurs sociales et économiques plutôt libérales. De ce fait, les pays libéraux seront avantagé sur cette question.
Ranekika:
3 800 000 demandes de naturalisations

Raksasa:
2 500 000 demandes de naturalisations

Océania:
1 400 000 demandes de naturalisations

Liethuviska:
820 000 demandes de naturalisations

Numancia:
800 000 demandes de naturalisations

Saint-Empire:
700 000 demandes de naturalisations

Shawiricie:
650 000 demandes de naturalisations

Khaldidan:
540 000 demandes de naturalisations

Kaldia
500 000 demandes de naturalisations

Valacida:
420 000 demandes de naturalisations

Biturige:
410 000 demandes de naturalisations

Wapong
393 000 demandes de naturalisations

Esmark
300 000 demandes de naturalisations

Kaiyuan:
280 000 demandes de naturalisations

Azude:
215 000 demandes de naturalisations

Thorval
210 000 demandes de naturalisations

Remino
200 000 demandes de naturalisations

Tchoconalie
150 000 demandes de naturalisations

Ménovie
100 000 demandes de naturalisations

Thaliboz
80 000 demandes de naturalisations

Lito
70 000 demandes de naturalisations

Fiémance
50 000 demandes de naturalisations

Sébaldie
40 000 demandes de naturalisations

Agounisimen:
30 000 demandes de naturalisations

Alamut
25 000 demandes de naturalisations

Hokkaido
20 000 demandes de naturalisations

CESS
15 000 demandes de naturalisations

Albion
10 000 demandes de naturalisations

Quantar
10 000 demandes de naturalisations

Tcherkessie
5 000 demandes de naturalisations

Hanguk
5 000 demandes de naturalisations

Danareth
2 000 demandes de naturalisations

Total: 15 millions de réfugiés
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Archiviste a écrit :
16 févr. 2014 09:13
Note sur les réfugiés Pelabssiens
IRL les Américains ont une population diplômés de 40%. Et quand je dis diplômes, je parle d'études supérieures aux études du Collège. Donc, Lycée et Université.

70 millions de Pelabssiens ont trouvé la mort. Soit 63,6% de la population.
25 millions se trouvent actuellement au Pelabssa sous occupation. Soit 22,7%.

Et nous avons 15 millions de réfugiés qui n'équivaut que 13,6% de la population.

De ce fait, nous avons une quantité maximale de 13,6% de diplômes qui aurait réussit à fuir le Pelabssa. Or, c'est plutôt improbable. Les centres de recherches et les grandes universités se trouvaient principalement à Hellington et Newport. Ainsi, tout ces merveilleux étudiants et chercheurs ont été automatiquement tué.

Et puisque que certains domaines scientifiques comporte nettement moins de diplômes que d'autres secteurs, on peut facilement dire que certains secteurs d'étude ont été décimé. Nanotechnologie, physique nucléaire, robotique, neurologue, etc. Des domaines qui ne dispose pas de centaines de milliers de diplômés comme le serait un diplômés en technique policière, un diplômés en marketing ou un diplômé en droit.

Donc, de vos réfugiés, seulement 8% d'entre eux possèdent un diplôme.
80% de ces 8% est une technique (policer, infirmière, informatique...etc)
15% est composé des Bacheliers.
5% des Masters et des Doctorats. Et cela peut aller du Doctorat en médecine au Doctorat en histoire de l'Art.

Sans oublier les tranches d'age.

30%: Enfants de moins de 14 ans
30%: Adolescents 14-18 ans
30%: Adultes de 18 à 60 ans
10%: Personnes Âgées de 60 ans et plus

Donc, 60% des réfugiés ont moins de 18 ans.
C'est réaliste, puisque la majorité des réfugiers en temps de guerre, se sont les populations vulnérable qui ne sont pas en age de se battre. Vous n'avez qu'a regardez le conflit Syrien.

Veuillez notez que les enfants sont toujours accompagné d'un membre de leur famille. Une soeur, un frère, un parent, un oncle, une tante ou un grand-parent.

Les Orphelins, qui ne sont pas comptabilisé ici, sont actuellement sous la responsabilité de l'OMD. Soit environ 120.000 enfants. L'OMD organisera un programme d'adoption à l'échelle mondiale pour ceux-ci, puisqu'ils ne peuvent décider eux-même le choix de leur naturalisation.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Archiviste a écrit :
28 mars 2014 17:22
Note: Petite modification de chiffre. Le nombre de diplômés au sein de vos réfugiés passent de 8% à 20%. Remercions Johel et de sa capacité de me convaincre...

Dossier clos.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Coordinateur a écrit :
31 mai 2014 15:34
Note de MJ :

- Le Schlessien et le Raksasa détectent des signes montrant qu'un conflit a émergé au coeur du Pelabssa.
- Des observateurs le long de la frontière Shawaricienne indiquent que des signes d'agitations ont lieu dans le Nord.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

DU "UNITED STATES OF DECAY" AU "UNITED STATES OF ELEPHANTIDAE" : LES CENTRES D'INTERNEMENT EXPÉRIMENTAUX
https://www.youtube.com/watch?v=-Fz16FFuoUY

Image

Rebaptisé "Vieko" (dit "Vieko-le-clown"), Vladislav Terrerov ne faisait qu’exécuter les ordres de Terienkov en ex-Pelabssa : les icaries de l'ANR, sorte de communautés rurales à fonction principalement humanitaire (et, secondairement, sécuritaire...), ont été supprimé, et remplacé par des Centres d'Internement Expérimentaux... encore un jeu misanthrope qui testera les "citoyens" du Pelabssa conquis.
"Centre" pour désigner tout simplement des camps de concentration contrôlés par les forces armées de la Main Noire, et "internement expérimental" pour qualifier de façon à peine voilée (voire carrément explicite) un vaste réseau de laboratoires à ciel ouvert où d'énièmes expériences malsaines seront menées par le Rovostran contre les 25 millions de citoyens pelabssiens restants... si la nourriture manque, l’électricité a été rétabli et des postes de télévision collectifs (pour 30 personnes environ) ont été distribué dans chacun d'eux.
En l'honneur de la création de ces nouveaux centres de population, Vladislav Terrerov -s'adaptant à la culture pelabssienne- viendra faire son "show" devant les caméras : la scène tournée en directe sera diffusée sur toutes les chaines télés pelabssiennes relayées par l'armée de la Main Noire à destination des prisonniers pelabssiens, ainsi que sur l'Internet. Quelques jours auparavant, il venait de fonder dans un de ces mêmes centres un Club "kirov" pour homosexuels, énième succursale du réseau éponyme ranekikien (reprenant ironiquement le nom de l'ancien dictateur rostov).


Image

Présentateur-télé : -le sourire forcé- Et voici... le président de la République du Pelabviekong !

-applaudissements.
Les projecteurs multicolores viennent illuminer sa venue sur le plateau télé
-

Vieko le Clown : Bonjour à tous ! Mes chers Concitoyens de la République ultra-révolutionnaire du Pelabviekong !

-vifs applaudissements.
Deux jeunes femm... filles, d'à peine 15 ans, plutôt grandes et surtout très minces mais joliment formées au niveau de la poitrine, faiblement vêtues, string rose en évidence et l'air nunuche, apportent au Clown la très célèbre "Medal of Honor", la plus prestigieuse médaille de l'armée pelabssienne. Un prisonnier ex-général de l'armée de l'air pelabssien, le visage marqué par l'effroi qu'inspire son état, et l'humiliation provoquée par cette scène télédiffusée, vient à son tour lui remettre la médaille autour du cou.
-

Général pelabssien de l'armée de l'air (captif) : Monsieur le Président, pour récompenser votre courage exceptionnel au combat, mais aussi pour vous remercier d'avoir sauver le Pelabssa de l'invasion kiroviste rostove, je vous remet la médaille de l'Honneur.

Vieko le Clown : C'est un grand honneur pour moi de porter avec fierté et responsabilité, la plus haute distinction militaire des États-Unis. Je vous remercie mon général.
Bien... maintenant venez mesdemoiselles, n'ayez pas peur, approchez ! Vous êtes si charmantes !
Aaaah, les jeunes pelabssiennes, qu'elles sont jolies !

Est-ce que nous allons vaincre les salopards d'intrus qui veulent restaurer le communisme rostov dans notre beau pays ?

-les jeunes filles répondent avec un air toujours si superficiel : "Yes We Can !"

N'est-ce pas le public ? Nous allons les bouter hors du Pelabssa ?

-le public présent répond d'une seule et forte voix : "YES WE CAN !!!!"

Très bien ! J'ai confiance en vous ! Mes chers citoyens-téléspectateurs !

J'en profite maintenant pour vous annoncer le lancement d'un nouveau programme économique, afin de permettre à notre pays, union de communautés autonomes et peuplé de citoyens libres et responsables, de renaître comme puissance prospère digne de ce nom tout en résistant aux agressions extérieures communistes.

Image

Voyez cette courbe là, c'est celle de la croissance démographique. L'autre qui descend, ici, c'est l'essor économique. La première est comme vous le constatez, quasiment exponentielle. L'autre évolue favorablement dans un premier temps, mais est comme essoufflée puis écrasée par la première courbe. Eh oui... mes très chers téléspectateurs pelabssiens, quand on se reproduit comme des rats, on ne fait pas que polluer l'atmosphère, on pousse également à la baisse le Produit Intérieur Brut par habitant.
Quelle solution proposez-vous ?

Le présentateur-télé : Il faut limiter l'immigration ?!

Vieko le Clown : Hum... c'est moyen ça, passable, voire médiocre. Non, il y a plus efficace.

Le présentateur-télé : Ah, je sais ! La politique de l'enfant unique !

Vieko le Clown : Improductif sur le terrain et très insuffisant.

Le présentateur-télé : Euh... eh bien... la stérilisation... f... forcée... ?

Vieko le Clown : Allez ! Ne soyez pas timide ! Dites-le !

Le présentateur-télé : La... la dépopulation ? -il regarde le plancher. Les deux "greluches" en string continuent leurs sourires forcés.-

Vieko le Clown : Pardon ?! Monsieur ! Vous n'êtes tout de même pas un communiste rostov !

Le présentateur-télé : Euh... héhé... -gené-

Vieko le Clown : Malthus a commis des erreurs, et les derniers siècles l'ont prouvé. Nooon, il existe une autre solution.

Il fait rentrer sur le plateau un pantin électronique sur un petit vélo à trois roues.

Image

L’émission s'interrompt volontairement cinq longues et silencieuses secondes après le passage du pantin. Personne parmi les civils captifs ne comprendra la symbolique.


Souvenir...

[HRP : Tu te souviens de ce que je t'ai dit en privé à ce propos, il y a deux ans (IRL), Amaski/Viktor Kim ? :twisted: ]

__________________________________________

Dans un bunker militaire de la Main Noire au pelabviekong :

Le général de l'armée de l'air et prisonnier pelabssien : Vous allez tuer les derniers survivants ? Vous m'aviez donné votre parole... en échange de mon intervention au...

Vieko-le-clown : Non... bien-sûr, ce protocole est inoffensif. Enfin, du moins, en ce qui concerne la vie en tant que telle. Ces vingt-cinq millions de pelabssiens survivants ont encore de longues années devant eux, croyez-moi.
Il serait juste particulièrement dommage que les étrangers qui viennent miraculeusement de pénétrer sur notre territoire ruinent ce magnifique projet.

Terrerov ordonna ensuite aux troupes de la Main Noire de traquer et tuer les intrus déstabilisateurs qui osaient s'en prendre aux États-Unis du Pelabviekong, plus puissant des bastions libres de la Main Noire. Ce sont des centaines de milliers de soldats, expérimentés, biens équipés et largement motorisés (des milliers de véhicules blindés, de chars d'assaut, de DCA modernes... et même une puissante flotte sous-marine) que devront ainsi affronter les téméraires-suicidaires qui franchirent le frontière pelabssienne pour déstabiliser l'effroyable régime du psychopathe au sourire de l'ange.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Coordinateur a écrit :
01 juin 2014 08:22
Note de MJ :

- Les troubles observés au Pelaviekoing ont amplifiés suite au post précédent.

Une partie des troupes du Clown entrent ouvertement en rébellion, la faim et la colère guidant leurs actes.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Coordinateur a écrit :
06 juin 2014 05:49
Note du MJ :
16/04/24
Le Schlessien, le Kaiyuan, le Raksasa, détectent la Flotte Roumalienne et son déplacement vers le Nord Est, vraisemblablement vers le Pelabssa.
Près de 450 Navires, mêlant transports et navire de guerre.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

MJ Coordinateur a écrit :
06 juin 2014 14:40
Projet de l'opération de Sir ulric : Publiée sur demande du joueur
Note : la flotte est en cours de déplacement.

<center>Dossier: Un adversaire sous de boueuses godasses
Conflit rostovo-pelabssien d'autrefois:

Image
«Illustrés, les États-Unis de Pelabssa, lors de ses derniers souffles, se débattant, aliénés et jugulés.»

Données relatives

-Position géographique globale : D-27
-Nom officiel : Pelabssa/Pelabviekong
-Densité territoriale : 1 558 030 Km2
-Régime : N/A
-Régime présumé : Tyrannie sectaire


Image
«L'USP Army, disloquée, avait perdue, avait été battue, mais l'arme relâchée par un brave à peine tiède demeurait là, visible, prête à être empoignée, elle vieillissait dans les décombres, toujours aiguisée; il suffisait d'oser.»

Bande sonore d'accompagnement:

Informations :
Depuis la fin des conflits entre l’ex-Pelabssa et le Rovostran, les terres des ex-USP sont dans un état de désolation entière, coincées entre la contamination nucléaire et le régime de terreur de la Main Noire, elles sont balafrées, elles accueillent un peuple qui agonise sous les sévices et châtiments, ou par la maladie, la famine et les exactions. Les pays du monde, quant à eux, ne s’y aventurent guère, ferment les yeux et préfèrent ignorer, ou tolérer la présence de l’Occupation des zones habitables, ainsi que la plus gigantesque prise d’otage de l’histoire de l’Humanité (20 000 000 d’êtres humains), par des criminels, qui sont, actuellement, loin de nier leurs atrocités. Au contraire de se camoufler, ces malfaiteurs commettent toujours d’ignobles méfaits à l’encontre des survivants pelabssiens, qui sont maltraités, soumis à l’esclavage et menés par un despotisme d’une espèce que les peuples de l’Antiquité craignaient déjà de leur âge, au détriment de toute considération pour l’intégrité de la loi, et de la vie.

Les habitants qui survivent dans la contrainte de leurs oppresseurs, le font, les poignets ferrés, et la baïonnette au dos, ils le font, dans des guenilles en lambeaux qui ne s’apparentent plus aux vêtements jadis si communs, ils travaillent constamment, sans certitude de lendemain, peu alimentés, souvent, souffrent-ils de déshydratation, de sévères rhumatismes, régulièrement, s’écroulent-ils de fatigue, ou meurent-ils sous les coups arbitraires de l’un de leurs geôliers. Les conditions pour eux sont désespérées, déplorables pour ceux qui constatent, horribles pour ceux qui subissent. Seul moyen d’avoir une portion de nourriture en plus : La délation. Ceci, avant de retourner au labeur forcé. Si autrefois il était si aisé de juger pour ces gens qui produisent pour leurs ravisseurs, aujourd’hui, ils courbent, et saisissent avec évidence leur sort, ainsi que la leçon primordiale de ne point parjurer.

De nos jours, le Pelabssa gît, proscrit, dans une immense mare de boue souillée, il s’époumone, morcelé, mais préserve encore une subtile étincelle, simple lueur d’espoir, face à l’orage corrompu qu’incarnent les acolytes de l’imposture, du Rovostran, face aux hurlements, aux coups, aux regards pervers et aux actes vicieux de scélérats; coupe-jarrets qui se surestiment largement, se croient invulnérables, ou à défaut de l'être, inatteignables.

La fleur blanche de l’espoir, elle, néanmoins, s’acharne, vit toujours, et patiente, attend l’arrivée d’un homme prêt à consentir un sacrifice, à se saisir d’elle, pour la brandir, l’exhiber et combattre pour elle…un être d'abnégation. Son candidat, son cueilleur, il est désormais arrivé, et il connait les risques qui se dressent contre lui, contre sa cause, contre l’Espoir, mais il est prêt à dégainer, et à ne pas remettre sa lame au fourreau avant la fin.


Image
«Les United States of Pelabssa, subissaient ses pires moments, respiraient difficilement, agonisaient, désespéraient, sous la férule des adeptes de la Main Noire

Autres renseignements spéculatifs:
Plusieurs théoriciens de toute origine émirent l'hypothèse, en l'absence de rapports d'enquête détaillés, que les infrastructures industrielles pelabssiennes avaient tellement, selon eux, subi d'avaries importantes, que leur potentiel de production devait, théoriquement, avoisiner le zéro, surtout, rajoutèrent-ils dans leurs spéculations, que les ressources naturelles dorénavant indisponibles ou en quantités anémiques, étaient probablement insuffisantes pour poursuivre un rendement, si le montage d'objets de première nécessité demeurait possible, acceptable, surtout sans ou avec peu de pièces pour les maintenances régulières que la machinerie hydraulique réclame afin de fonctionner correctement.

La théorie sur le sujet s'étend aussi sur les dysfonctionnements routiers, donc, d'acheminement, la difficulté de localiser des biens de consommation, ou d'en produire, la fonctionnalité de l'appareil industriel, ne serait-ce, que du secteur primaire, et néant pour les secondaires et tertiaires, l'électricité... Fait toutefois véridique pour les spécialistes, les rations alimentaires sont, sans le moindre doute, affirment-ils, largement en deçà du minimum exigé pour nourrir seulement la moitié des habitants sous l'esclavage.

Les experts du monde s'interrogent unanimement sur l'habileté réelle de la Main Noire à être apte à gérer une telle situation de crise, et pensent qu'il est, d'un point de vue purement technique, considérablement improbable, voire, pour certains, impossible, de maintenir une main-d'oeuvre viable, et encore moins une garnison militaire organisée, même moyenne, technologiquement, car l'entretien, simplement, de l'équipement, devient complexe: Instruments cliniques et médicaments, équipements, munitions (poudre noire, alliage pour l'enveloppe de la balle, nitroglycérine et autres concoctions chimiques pour l'armement...), carburants, nécessités pour soins corporaux (pâte à dent, savon, rasoir...). Les exemples fusent sur les incompréhensions. Lesdits théoriciens ne savent même pas comment, en plus, interagir avec la contamination disparate, qui doit demander des résidents du Pelabssa des précautions sérieuses pour assurer une sécurité, au moins pour délimiter les zones sensibles, et dissocier les terres habitables de celles inhabitables, chose qui requiert une logistique opérante et efficace...Quand il n'est pas question de ressources, il est question des qualifications des manœuvres pour gérer les machines ou fabriquer quelque chose.

Tout n'a pas été abordé, mais les premières estimations démontrent clairement une défaillance globale.


Image
«Affiche de propagande anglophone à la façon nord-vicaskarane, d'encouragement, imprimée par la Roumalie, pour la cause de la libération des Pelabssiens.»

Le Grand-Royaume de Roumalie, lui, modeste pays makaran, a récemment décidé d'en finir avec l’engeance désormais nommable par Pelabviekong, manu militari, afin de mettre un terme aux mascarades grotesques d'un esclavagiste, pour faire chuter définitivement les masques des hypocrites de la Main Noire, et de leurs stratagèmes démentiels, ce, dans le but de freiner intégralement les abus du Rovostran.

La Cité du Soleil sait pertinemment qu'elle ne peut résonner moralement un fanatique, elle ne peut lui faire entendre raison, alors, elle n'a d'autre choix que d'utiliser l'arme pour corriger un organisme aussi cinglé que son fondateur, si même, davantage. Ainsi donc, la Roumalie met ses casernes aux branle-bas de combat, sonne ses cloches et amorce ses efforts pour se permettre d'affronter un mal à annihiler, un virus.

Plusieurs ne comprendront pas cette action, mais pourtant, pour les plus studieux, elle s'apparente à la philosophie roumalienne: ''Aussi sûrement que vous pouvez haïr un adversaire, vous devez le respecter.'' Monsieur Julian Hernandez, à la fin de la guerre au Kapasane, fit preuve de cette notion, en disant ceci: ''Une défaite face à un adversaire plus fort n'est pas une défaite déshonorante, et nous reconnaîtrons la bravoure et la valeur des soldats roumaliens, leur honneur sera sauf.'' Ces mots lui valurent une place dans une mémoire: Souvent, un peuple se voit expié par les œuvres exemplaires de l'un de leur congénère, et dans ce cas-ci, c'est tout juste cela. Si les nations traditionalistes de la Terre affirment dûment respecter la Roumalie, celles libérales et progressistes médissent sur elle. Il est temps que même ceux qui sont en désaccord avec l'idéologie roumalienne respectent celle-ci, sans la dénigrer, et si cela doit être accompli par un tel événement, alors, qu'il en soit ainsi: Guerre contre la Main Noire sur le bastion symbolique de leur présumée victoire, et sauvetage d'un peuple en perdition


Explications générales
Image
«La Roumalie, cette vieille bête ailée écailleuse du sud-est makaran, s'éveille et s'envole, afin de combattre une aberration étrangère.»

Bande sonore d'accompagnement:

Pendant ce temps, un pays qui ne paraissait point subir la sénescence des âges, vénérable et ancien, prospère, pieux, venait de prendre un chemin qu'il n'avait guère emprunté depuis des lustres, un chemin où les ethnies et cultures étaient indistinctes dans les combats, un chemin où seule la fraternité morale et spirituelle régissait la vie et les mouvements humains, un chemin où la Roumalie, à défaut de voir agir autrui, avait décidée de sillonner par l'épée.

La Nation s'animait dans cet esprit, les hurlements des tambours de guerre rugissaient dans un rythme habilement synchronisé, pendant que les officiers relâchaient leurs ordres de rassemblement, à travers lesquels les fantassins réagissaient avec vitesse et sens de la discipline, en enfilant leur tenue et en se dressant en rangs compacts face à leurs supérieurs.

Suite à cet attroupement organisé, un discours personnellement radiodiffusé par le monarque du royaume commença à se faire entendre au cœur de toutes les casernes: «Mes Fils, je suis fier de vous, d'avoir jadis combattu à vos côtés, d'avoir pourfendu ceux qui nous souillaient d’immondes diffamations, d'avoir été là pour couvrir l'un des nôtres, d'avoir saigné et sué auprès d'hommes aussi valeureux...Vous avez tous démontrés une loyauté et bravoure sans faille à notre Nation. Nous avons, ensemble, réunifiés notre pays sous le même étendard..Pourtant, il y a autre chose: L'extinction, aujourd'hui, guette un peuple, une civilisation que nous n'approuvons pas forcément, une culture qui, à un autre moment, désirait nous prescrire des enseignements moraux qui ne concordaient pas avec nous...Maintenant, ces gens, ces peuplements, ils se meurent, fruits de leurs actions, de leur haine, de leur envie, mais une leçon que cette génération transportera à jamais, un apprentissage qui les changera, car nous apprenons de nos erreurs pour mieux s'assagir. C'est dans la chute difficile que nous délaissons l'arrogance pour l'humilité, que nous atteignons la compréhension, le respect. Tous ne passent pas par de telles épreuves pour le saisir...Bien qu'il s'avère que ce peuple avait besoin d'une telle gifle pour se réévaluer. Le Pelabssa appelle à l'aide, il est matraqué par un ennemi virulent et vicieux, pervers, fourbe et sournois, un ennemi qui transcende les pays, un virus mortel que nous nous devons d'endiguer pour le salut d'un peuple qui, selon nous, a suffisamment appris. Fils, frères, nous les vaincrons !» Après un tel discours, même si les hommes n'en avaient nul besoin, tous s'inclinèrent, et se saisirent de leur paquetage, sous les paroles de leurs chefs.


Image
«Concertation des officiers de l'État-Major royal de campagne»
<center>Informations sur les effectifs et divisions
Comptabilisé
Transfères accomplis


1er Division

-Fantassins réguliers: 120 000 ( -0 )
-Fusiliers-marins: 50 000
-Fusiliers de l'aviation: 20 000
-Fantassins irréguliers : 0
-Gardes royaux : 20 000

-Canons d'artillerie mobiles: 400
-Canons de mortier : 150
-Blindés légers: 400
-Chars légers: 600
-Chars lourds: 80
-Batteries antiaériennes: 200 ''+12 SRA-500''

1er escadre

-Patrouilleurs: 300
-Frégates: 70
-Destroyers: 30
-Croiseurs: 12
-Sous marins conventionnels: 40
-Porte-avions conventionnels: 2

1er escadron aéronaval

-Avions de combat: 220
-Bombardiers: 23
-Hélicoptères de combat: 38

Profil des forces armées:

Les hommes : Entraînement professionnel
La technologie : Moyenne
Les équipements : Bonne qualité
Bande sonore d'accompagnement:

Aux abords des rives du Pelabssa, patientaient plusieurs milliers d'hommes courageux qui venaient de recevoir leurs directives, tous étaient au branle-bas de combat, en alerte générale, attentifs, prêts, tous effectuaient leurs derniers rites, tous saluaient une dernière fois l'objet qui représentait un souvenir inoubliable de leur patrie, de leur foyer ou de leur famille; une mémoire qui allait les accompagner pendant encore longtemps, dans la mort comme dans la vie, sous les effluves de projectiles enflammés et sous les éclaircies ensoleillées que les nuages laisseraient transparaître à travers le brouillard et la fumée. Tous maintenaient leur arme fermement, tous avaient écoutés leur officier, tous étaient rigoureusement aptes, tous droits, tous unis en frères.

Ça y était, les navires principaux se disposaient, s'organisaient en une immense formation afin d'élever les canons d'artillerie, de les charger et de les positionner. Soudainement, un calme laissa entendre les coups de l'océan sur les cloisons des bâtiments, le vent sifflait aux oreilles des matelots, il faisait tournoyer les enseignes du Grand-Royaume, ce qui engendrait de la fierté dans les cœurs, avant que ne surgissent avec force et fermeté les mots des lieutenants:''Canonniers, à vos positions...Feu !''. C'est ainsi, dans un fracas assourdissant, que les bateaux déchaînèrent leur puissance sur les retranchements de l'ennemi, que les boulets et obus fracassèrent, déchirèrent et balafrèrent les terres et les chairs, pendant que de nombreux régiments progressaient vers les littoraux pour y surgir et y abattre un sournois adversaire...

Au cours des secondes qui défilaient, les sous-officiers en charge des détachements, sur les péniches de débarquement qui tanguaient modérément, encourageaient leurs hommes, ils les motivaient, ils illustraient élégamment une prestation à ceux qui allaient, avec abnégation, loin de chez-eux, s'offrir pour le salut d'autrui:«Mes frères, lorsque nous serons arrivés, au-delà de ces barges, nous rencontrerons une résistance farouche, affronterons un ennemi aguerri, acharné et accoutumé aux horreurs, à l'odeur nauséabonde des cadavres. Oui, ce sont des fauves, des rapaces assoiffés, mais ils demeurent des hommes; ils saignent, ils suent, ils souffrent, ils ressentent, ils craignent...ils trépassent. Frères, quand nous foulerons de nos pieds ce sol, nous combattrons en guerriers, en hommes d'estime, nous leur ferons amèrement regretter leur ignominie, nous les freinerons, l'arme à la main, le courage au cœur, en Roumaliens ! Nous croiserons le fer tels des soldats, braves, honorables, disciplinés, habiles, pas comme des bêtes sans foi ni loi, perfides. Nous leur ferons connaître ce que c'est de faire face à un véritable combattant !», puis enchaîna-t-il vivement en extirpant rapidement son sabre de son fourreau:«Nos ancêtres veillent et nous observent ! Vive le Roi, vive la Nation !.» Les militaires, galvanisés, appuyèrent les propos avec un crie d'approbation générale, pendant que le fuselage des barques essuyaient déjà des tirs, esquivaient d'autres, et avançaient inéluctablement en direction des enfers.

<center>
Phases de combat

Phase 1:
Tous les effectifs seront rassemblés non loin des côtes de Dillon, où ils entameront, appuyé par l'équipe aéronavale, avions, bombardiers et canons d'artillerie navale, un gigantesque débarquement. Les hélicoptères de combat sur place exploreront à basse altitude les débris et ruines de la ville, et auront pour ordre de signaler et cartographier.

S'il y a de la résistance, la neutraliser, chars d'assaut à l'avant, puis batteries antiaériennes, canons de mortier et finalement, canons d'artillerie mobiles, afin de repousser les ennemis.

La reddition d'adversaires est acceptée.

Phase 2:
Établir une base opérationnelle, avec quai et aérodrome de fortune. La base acheminera les ravitaillements, administrera les blessés, grâce à un campement médical de campagne sur place, plus quelques hangars pour les mécaniciens, et arsenaux pour les munitions, les bidons d'essence, les rations alimentaires, l'eau potable ainsi que les médicaments et pièces mécaniques de rechange, outils. Lors de cette phase, les SRA-500 quadrilleront le secteur, afin de neutraliser d'éventuels missiles.

Phase 3:
Sécurisation des alentours, exploration à travers des équipes d'éclaireurs.
Libérer les Pelabssiens emprisonnés ou asservis, s'il y en a. Les équipes bénéficieront de tenues anti-radiation, gracieuseté du Thorval.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2035
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Le Jugement Dernier

Message par Vladimir Ivanov »

La Main Noire, trop éparpillée sur le territoire (surtout à l'intérieur des terres et au Nord-Ouest) recule et laisse la Roumalie établir une zone de contrôle autour de Dillon.

Un certain quota d'armes et d'effectifs partent discrètement à destination du Machrek via des routes navales libres de l'immense armada roumalienne (via l'Est ou le Nord Ouest par exemple).

Informations plus précises données prochainement.
_________________________________________________________________________________________________

Répondre

Revenir à « Conflits internationaux »