Visions géopolitiques

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

1er NOVEMBRE 2013 (Décembre IRL)

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde, par le Général Alexey Karanov
Superpuissances (>300)

1- RFCR Rostovie = 471,1
2- USP Pelabssa = 329,6

Grandes puissances (100 - 300)

3- Lochlann = 150,0
4- Sionving = 141,0
5- Eran = 125,0
6- Aldéran = 101,4
7- FNUS Shawiricie = 100,3

Puissances moyennes (35/50 - 100)

8- Kirep = 51,2
9- Adélie = 48,4
10- Herria = 40,3
11- Khabarovsk = 39,3
12- Thorval = 38,3
13- Quantar = 36,2

Puissances intermédiaires (25 - 35)

14- Schlessien = 34,0
15- Laagland = 32,6
16- Numancia = 30,1
17- Lychaka = 29,0
18- Logrono = 26,8

Petites puissances (10 - 25)

19- Shmorod = 23,0
20- Empire Tarnois = 23,0
21- Esmark = 22,8
22- Callanda = 21,9
23- Savoia = 20,1
24- Bolchavie = 18,0
25- Savoia = 17,2
26- Cadaney = 12,4
27- Nordreich = 11,8

Puissances faibles (2-10)

27- Wilal Memkile = 10,6
27- Bangiso = 10,0
28- Wapong = 7,8
29- Ranekika = 2,5
Image

diagramme circulaire


Que constates-t-on ?
Finalement, peu de changement par rapport à Juin de cette année. Mise à part un seul détail qui est en fait, essentiel : la Rostovie passe devant le Pelabssa pour devenir la première puissance militaire mondiale.
Est-ce une Hyperpuissance militaire ? Le stade ne serait atteint que la barre du demi-millier (500 points) dépassé. La R.F.C.R. n'y est plus très loin et vient de prendre ses distances face à la thalassocratie déclinante d'outre-altevum, qui semblait être la seule superpuissance il n'y a que quelques années, et vient d'être largement surpassé par Novgorod.
"Qui va à la chasse perd sa place." La Rostovie a accomplit ses trois objectifs : "réunification", "pacification" et "normalisation". Il ne lui reste plus que la reconstruction. Mais cette dernière tâche est lourde et difficile, et si elle est accompagnée d'un réarmement massif, les efforts herculéens du peuple rostov (chrétiens et communistes réconciliés derrière l'homme que vous connaissez) ont toutefois permit à ce géant affaiblit de se redresser plus rapidement que prévu après la guerre civile kherovitchiste.
L'ANR vient d'incorporer avec grand succès l'armée noire, et le Complexe militaro-industriel rostov s'est attribuer le quasi-monopole de la production d'armement mondial.
La question est : la Rostovie va t-elle supporter un tel fardeau (reconstruction, armement et projets secrets) ? Il va falloir qu'elle fasse des concessions, parce qu'à ce stade, il lui faudra "souffler un peu". Ceci explique la récente prise de position rostove vers la modération et la prudence en politique étrangère.

Les U.S.P. ont quantitativement bénéficié de leur commande d'avions de combat. Mais qualitativement, elle a reçu un véritable choc : alors qu'ils étaient les seuls au Monde à jouir du niveau "très bonne qualité" concernant les services auxiliaires tactiques -équipement- (information, santé, organisation générale...), celui-ci a été rétrogradé au rang de "bonne qualité" d'après les études et analyses des experts et géostratèges rostovs. Les pelabssiens sont à présent au même rang, qualitativement, que son rival, alors que ce dernier vient de les surpasser largement sur la quantité.
Sur le plan géopolitique, les USP ont de quoi s'inquiéter : ils ne contrôlent pratiquement plus rien, n'inspirent plus aucune crainte sur les autres nations et sont même considérés comme un vulgaire épouvantail...
Les conservateurs vont-ils changer la donne ? Un "new deal" en politique étrangère s'impose, sinon... ils seront tout simplement écarter de la scène internationale.
Une aubaine cependant : la guerre civile kherovitchiste, puis la reconstruction et enfin le sur-réarmement rostov vient de sérieusement handicaper la puissance géopolitique de la Rostovie qui se trouve plus vulnérable que jamais.
Si les USP s'affaiblissent militairement face à une Rostovie "hyperpuissante", la nuance est là : Novgorod devra faire des concessions et "reculer ses pions" dans l'échiquier mondial...

Deux grandes puissances ont été légèrement affaiblie, sans être pour autant rétrogradé : l'Eran, et ses lourdes pertes de la guerre éclaire du Viek Koing, et l'Aldéran, qui souffre depuis plusieurs mois d'un vrai retard technologique sur ses équipements (information, santé, organisation...).
Mais ces deux baisses sont provisoires. L'industrie d'armement éranéenne se porte bien et élabore déjà une immense commande pour 2015, tandis que l'Aldéran vient récemment de lancer une politique de modernisation, afin de combler son retard technologique.
Le géant du sud-altevum, avec son allié le Lochlann, a déjà remplacé les USP comme ennemi n°1 du communisme. La Rostovie n'a pas les moyens de se battre pour maintenir son rayonnement à l'international, elle devra faire des concessions pour éviter un effondrement économique. C'est une vraie bénédiction pour les fascistes, en effet, Lochlann et Aldéran forment un couple tout à fait redoutable même aux yeux du Supergrand rostov, moins puissant qu'il n'y parait.

Le Lochlann n'a que très peu souffert des guerres du Weiden et du Kolosistan, sa baisse est négligeable. Pourtant, sa troisième place dans le classement est sérieusement menacée par le géant asiatique récemment converti au libéralisme, le Sionving, qui stagne pour cette année mais vient de lancer une commande militaire absolument titanesque, en particulier dans la construction de navires de guerre.

La FNUS stagne depuis déjà un bon moment mais à l'instar du Sionving et de l'Eran, elle devrait bientôt faire un "bon en avant" avec sa commande prévue pour l'année prochaine.

Le Quantar, le Thorval et, avant eux, le Kirep, sont les trois "nouvelles puissances moyennes". Encore très loin des "5 grands", et à des années lumières des "2 supergrands", le Kirep mène le groupe avec une bonne demi-centaine de points. Mais sa position est déjà remise en cause par le climat international ombrageux qui tourne en sa défaveur, et bien-sûr, cette récente guerre en Savolo, qui n'est pas prête d'être gagnée par ce qu'on appelle la "coalition" communiste, trahit par le Lochlann et rejeté voire abandonné par la Rostovie, qui refuse de participer à cette guerre pour des raisons, avant tout, économiques.
Le Thorval a déjà fait son bon en avant militaire, et se considère déjà comme suffisamment protégé grâce à la Sainte Alliance, sans oublier la pacification avec "l'Ours Rouge". Mais le Thorval d'Annabelle II connait l'instabilité et l'imprévisibilité de la Rostovie encore menacée par "le spectre athée ultra-kirovien", il connait également les prétentions machiavéliques du "régime eugéniste" lochlannais. Lui faudra-t-il encore augmenter sa puissance militaire, lui qui est entouré par ces deux géants nucléarisés, politiquement instables et extrémistes ?
Le Quantar, subissant actuellement une nouvelle guerre au Savolo l'opposant aux kirepo-khabrovskoyans, reste un État puissant, contrairement à ce qu'on pourrait croire.
Sa dernière commande faite auprès des USP, ainsi que son inévitable entrée dans la modernité militaire (technologie au niveau "moderne" prévue pour 2014) lui assure un avenir sécuritaire non-dépourvue d'espoir face à la "menace erikssonienne". Quoique peu militariste et, semble-t-il selon les rostovs, moyennement populaire auprès de l'Armée, Abby Venternen n'est pas l'élément déclencheur de la montée en puissance militaire du pays. Si ses travaux ont été considérablement bénéfiques pour faire avancer le pays sur la voie de la prospérité économique, c'est les généraux quantariens et le Ministère de la Défense qui se sont activement investit dans la reconstruction de "l'honneur militaire quantarien". Revendiquant son statut de leader démocratique d'Alméra occidentale face aux totalitarismes rouge à l'extrême Est, théocratique au Centre du continent et surtout fasciste au Nord-Ouest, Lyons demeure néanmoins menacé, autant par les fascistes que par les communistes, et l'isolationnisme pelabssien est une vraie malédiction pour cette "puissance moyenne".

La flotte schlessoise et l'aviation laaglandaise, reconnue mondialement pour leur puissances, ne font pas pour autant de ces deux pays des grands acteurs.
Classé au rang de "puissances intermédiaires", les deux Etats ont des armées à peu près équivalentes, mais géostratégiquement, il est clair que la grande île l'emporte largement sur le petit état orange. Située entre chrétiens et fascistes, le Schlessien se positionne comme ennemi N°1 du Kirep et sa proximité avec le Lochlann, tant que sa prudence diplomatique lui assure un prestige souverainiste incontestable.
Au contraire, le Laagland, plutôt bien équipé militairement, semble sur la voie de la satellisation. Ce pays revendique sa place dans la Sainte Alliance, mais peine à se positionner sur la Scène mondiale du fait de l'influence du Lochlann, qui le considère désormais comme un État-tampon, une "frontière" franchissable occasionnellement mais pas à tous les coups... Le Laagland devra choisir son camp. Les intérêts géostratégiques vitaux de ce pays se basent sur les liens entre la Sainte-Alliance et Jarstadt. Si ceux-ci sont médiocres, alors le Laagland sera condamné à être un État faible, impuissant face à son géant voisin fasciste. Si les relations entre chrétienté et fascisme, représenté par le Schlessien, s'améliorent, alors dans ce cas, le Laagland pourra retrouver sa place dans la scène internationale en tant que puissance respectée, pourquoi pas devenir un habile médiateur entre Thorval et Lochlann.

Le Numancia, grâce à la qualité de sa technologie militaire, se positionne étonnamment haut dans ce classement, surtout lorsqu'on constate la petitesse de son armée. Néanmoins, future puissance nucléaire disposant d'une flotte puissante, il continue son ascension et le poursuivra à l'avenir grâce au soutient rostov.
Son incroyable croissance économique lui assure une base solide pour la constitution de son armée future, tandis que sa prudence diplomatique lui a évité bons nombres de conflits. Cela lui permet donc de "gravir les échelons" sans subir les conséquences -souvent plus néfastes que bénéfiques- d'une guerre.
Pourtant, il faut le dire, la réalité quantitative est là : l'armée numancienne est exceptionnellement limitée par rapport à son gigantisme culturalo-économique ; la puissance militaire est le talon d'Achille du Numancia et de la Sainte Alliance.

Le Lychaka quoique peu présent jusque maintenant sur la scène internationale, est un pays souverainiste solitaire, ayant à sa disposition les atouts nécessaires à la puissance. Il prévoit un rapprochement avec l'Eran, qui, avec l'invasion du Viek Koing, représente un avenir qui pourrait dangereusement inquiéter les deux autres grandes démocraties libérales makaranes.

L'Empire Tarnois, Etat complexe et instable, en proie à des crises internes régulières (incendie, guerre civile, etc...) a tout misé sur sa puissance navale. Son armée de terre est négligeable tandis que son aviation n'existe pas.
Pourtant, sa flotte lui donne suffisamment de grandeur pour faire trembler tout le continent makaran !
Malgré tout, il ne faut pas se leurrer : la Tarnoisie est trop téméraire, et risque de subir un jour ou l'autre les conséquences de sa sur-activité politique.

Le Wapong est encerclé : Lychaka, Eran, Viek Koing... Sa seule porte de sortie et espoir direct est le Sionving.
Tout petit pays, il a cependant réussit à moderniser son armée et même à l'agrandir. Le Wapong agit très efficacement à des milliers de kilomètres de chez lui, mais dans sa propre demeure, il est extrêmement vulnérable. La base lochlannaise suffira-t-elle à le protéger du communisme makaran ? Ses actions souterraines au Viek Koing (soutient au nouveau MRNV) aura-t-il un résultat ? Les efforts de ce petit renard sont-ils vains face à l'Ogre rouge "sans cervelle" ?

Le Ranekika n'est plus une non-puissance. Malgré la timidité de son réarmement, il a plus que quadrupler sa force militaire grâce à l'achat d'un croiseur moyen pelabbssien.
Les menaces qui pèsent sur ce grand pays, venant de son voisin austral, doivent absolument être contrées par une protection pelabssienne, sans laquelle, l'Empire Tarnois n'en fera qu'une bouchée.
La puissance des USP est de plus en plus remise en cause dans leur "arrière cour" sud-vicaskarane. L'hypothèse d'une chute du Ranekika prouverait au monde la grande faiblesse des USP.
L'arène mondiale oppose deux gladiateurs : le Goliath rostov face au David anti-bolchévique. Les deux différences avec la réalité ? Le premier est paralysé sur place et ne peut que se défendre, tandis que le second n'est pas un roi juif mais au contraire un général antisémite...
Les ennemis du communisme sauront-ils saisir cette chance ?
un expert géostratège adélien anonyme.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

Image
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

L'ensemble de l'équipe des chercheurs rostovs à l'Institut Jdanov des hautes études stratégiques présente ses excuses pour cette étrange erreur, pourtant involontaire et relevant d'un pur hasard.
Le 26, 27 ou 28 Avril 2011 seront postés le classement corrigé -avec des (vrais) graphiques plus propres- et une analyse géopolitique et militaire générale.


Remarque : L'Herria ne sera pas prise en compte dans les graphiques.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

1er JANVIER 2015 (Avril/Mai 2011 IRL)

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde, par le Général Alexey Karanov
"Superpuissances" (>300)

1- Rostovie = 497,1
2- Pelabssa = 330,0

Grandes puissances (100 - 300)

3- Raksasa (ex-Sionving) = 170,0
4- Eran = 144,4
5- Shawiricie = 126,4
6- Lochlann = 121,2

Puissances moyennes de rang supérieur (60 - 100)

7- Kirep = 79,3
8- Aderon = 68,9

Puissances moyennes (40 - 60)

9- Schlessien = 55,0
10- Quantar = 45,9
11- Numancia = 45,0
12- Thorval = 44,7


Puissances moyennes de rang inférieur (30 - 40)

13- Shmorod = 37,6
14- Herria = 35,9
15- Midland = 35,5
16- Laagland = 33,2
17- Khabarovsk = 31,9
18- Finnherland = 30,7

Puissances intermédiaires (20 - 30)

19- Esmark = 25,7
20- Lychaka = 25,6
21- Logrono = 25,5
22- Savoia = 25,2
23- Aquanox = 24,6
24- Brathenbourg = 22,9
25- Francika = 21,4

Petites puissances (10 - 20)

26- Irank Royal = 18,8
27- Bolchavie = 17,4
28- Kasovie = 15,0
29- Terdu = 13,0
30- Aoste = 11,6
31- Maeleke = 11,3
32- Java = 11,2
33- Wilal Memkile = 11,1

"Puissances faibles" (2-10)

34- Ranekika = 8,6
35- Wapong = 8,5
36- Saran = 7,6
37- Varlovie = 4,6

"Non-puissances" (0-2)

38- Camouska = 1,3

Image

Diagramme circulaire


_________________________________________________________

Analyse :

Les superpuissances sont-elles les grandes perdantes ?

L'année 2014 s'achève avec une redéfinition totale de l'arène géopolitique. Alors que les U.S.P. poursuivent leur lent déclin, la chute de Kirov en Rostovie vient de mettre fin à une escalade des tensions internationales qui fut déclenchée en Juillet 2014 avec l'échec du bicéphalisme rostov et la crise de Concordia, qui se solda par une cuisante défaite politique pour le bloc de l'Est. Tout cela provoqua enfin, quelques mois après l'avènement de la République Sociale-Chrétienne à Novorod, le démantèlement du Pacte du même nom.
L'avenir géo-économique (et donc militaire ?) du monde semble se profiler au Sud : l'Empire du Raksasa fait peur, il fascine, il est l'objet de tous les fantasmes. S'il n'est pas la seule puissance émergente, il est un symbole : la représentation d'un monde multipolaire remplaçant la vieille bipolarité héritée de la Guerre Froide.
Pourtant, militairement, les deux supergrands restent largement devant tous les autres... et dans presque tous les domaines.
Y aura-t-il un péril jaune ou n'est-ce qu'un fantasme ? Le Monde peut-il devenir multipolaire (par opposition au système bipolaire) ?

Le Pelabssa n'a pratiquement pas évolué. Restant à 330 points, il reste, très loin devant le 3ème, une superpuissance. Mais sa volonté n'est plus. Sa vivacité d'hier a laissé place à une torpeur, à une passivité diplomatique assoupissante. Alors que celui de la Rostovie reste incertain, le déclin du Pelabssa est déjà amorcé. Certains experts pensent que Hellington, voyant son inévitable crépuscule approché, transfère sa puissance à ses alliés, plus énergiques, enrichis d'une ambition plus forte.

La Rostovie de son côté, est dans une position fort ambigüe. C'est le redoutable scorpion mort qui laisse place à un ours, pourtant endurci et toujours puissant dans les faits, mais encore très instable intérieurement. Avec près de 500 points, la Rostovie est la première puissance militaire et technologique et dispose déjà de la plus grande économie du Monde. Cependant, elle est naine culturellement et diplomatiquement, ce qui ne lui donne pas le titre d'hyperpuissance, surtout que les USP sont encore de sérieux adversaires. Sa technologie de guerre est devenue 1000 fois plus performante depuis l'arrivée de Kirov en 2006, et l'entrainement de ses soldats a été assuré par la guerre turriïe de 2013. Aussi bien quantitativement que qualitativement, l'ANR demeure l'armée la plus évoluée de l'Histoire, dépassée seulement en nombre par l'Armée d'Ovskorine au début des années 1980. On ne peut remettre en cause le niveau technologique du matériel rostov que pour ses vieilles unités stockées dans les hangars, que Novgorod projette de remplacer d'ici 2016. Par contre, politiquement, la chute de Kirov, la crise de l'île Concordia et le démantèlement du Pacte de Novgorod sont de gros revers stratégiques pour la Rostovie et semblent annoncer un déclin. Son nouvel isolement, accéléré par la fin de l'alliance avec le Kirep et l'Eran est un vrai problème que devra résoudre le nouveau régime chrétien, qui tourne désormais son regard vers Cantalapiedra.


Le Raksasa est le pays qui a connu la plus forte augmentation : +30 points. Quoique limitée dans les proportions, cette hausse est énorme en valeur absolue. Et c'est en 2015-2016 que tout se jouera, où l'explosion économique assurera un développement militaire évident. Les commandes faites aux USP sont énormes, l'aide technologique du Pelabssa -avec la collaboration quantarienne, devrait encore augmenter la qualité de son armée, et en particulier le niveau de ses équipements, du renseignement à la détection radar, sans parler de la hausse vertigineuse de son tonnage en force navale et enfin bien-sûr, de la recherche nucléaire militaire. La nomination de Jiyuan comme ville-organisatrice des Jeux Olympiques de 2015 symbolise de façon grandiose son ascension. Néanmoins, le Dragon Géant du Sud se trouve dans une situation diplomatique difficile : Aquanox ou Wapong ? Deux alliés, deux partenaires, tous deux très précieux pour le Raksasa, mais de façon totalement différentes. Et surtout se dessine progressivement une peur collective internationale de l'essor raksasan, de ce "péril jaune" effrayant de plus en plus d'États, ce que Jiyuan devra tenir compte.


L'Eran, le dragon rouge du Makara, est désormais considéré comme une grande puissance en déclin. Avec une hausse de 19 points, l'Eran a reçu les gains d'une vieille commande qui l'a sans-doute sauvé d'un désastre militaire : elle compense le petit mais très annonciateur déclin technologique. Premier pays communiste du Monde, sa démographie ne l'aidera pas à surmonter ses problèmes d'ordre conflictuel. En effet, la guerre du Viek Koing révèle la faiblesse de cet État, paralysé par des activistes nationalistes de plus en plus nombreux. Sous couvert d'idéologie socialiste, le MRNV lutte avec grande efficacité contre "l'hérésie de la grande catin". Malgré l'appui rostov, l'armée éranéenne est piégée dans ce guêpier, entretenu par le Wapong qui récolte, comme toujours avec ruse et habileté, le miel de la ruche. L'Eran a récemment fait une immense commande d'armes à la Rostovie, mais un "retour" politique d'In Tao, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur est plus que nécessaire pour relancer l'économie et par là, sa puissance.

La Shawiricie, tout comme l'Eran, a reçu les apports d'une grosse et vieille commande interne. Elle a bondi de 26 points depuis Janvier 2014, ce qui est considérable. Cette grande puissance est encore bien trop loin des USP (même technologiquement) pour atteindre le statut de supergrand. En effet, ses ambitions sont limitées... même s'il est vrai que certains considère qu'à terme, elle remplacerai les USP -en plein déclin. On peut également remarquer que l'armée shawiricienne est une des plus déséquilibrées du Monde : sa marine de guerre, la quatrième du Monde, constitue à elle seule plus de la moitié de sa puissance militaire.

Le Lochlann est le pays qui a subit, sans doute, le plus fort déclin. Celui-ci cache en réalité, une stagnation. En effet, le grand viking reste une puissance redoutable et redoutée, armée de missiles nucléaires et il faut préciser que cette baisse quantitative résulte surtout de la dernière réforme du système de comptage des points. Si pour 2015, Jarstadt a prévu de se doter d'une nouvelle commande très importante, il faudra encore qu'elle montre sa détermination à peser sur la scène mondiale pour pouvoir sortir de ce déclin qui semblait jusqu'à maintenant, avec l'abandon du Quetelann, tout tracé.

Le Kirep, n°2 du communisme, est en voie de devenir une grande puissance : avec une hausse de 28 points, il bénéficie, après le Raksasa, de la plus forte croissance pour cette année. Mais politiquement, il n'a subit que des revers : défaite pour les JO, chute de Kirov en Rostovie, déclin éranéen et mort de l'UTM... son isolement est réel mais pas total. Son potentiel démographique est énorme et stimulera l'essor budgétaire dans les années à venir. Parallèlement à sa croissance économique, son développement technologique connaîtra bientôt un âge d'or, presque aussi important que celui des gros "surplus" quantitatifs qu'il a connu jusqu'à maintenant. Son armée de Terre est la 6ème du Monde.

La Sainte-Alliance (membres fondateurs et à part entière) a vu ses pays membres progresser considérablement dans tous les domaines.
Le Schlessien a connu un véritable boom, augmentant sa puissance de 21 points. En fort développement technologique, appliquant une politique diplomatique tri-axiale, alliant christianisme et capitalisme et fascisme, le Schlessien est devenue une puissance navale de premier plan dans la région et lui assure son rayonnement géopolitique. Malgré cela, sa croissance a été permise que quantitativement, car en effet, sa technologie reste médiocre malgré ses efforts. Le fruit de ceux-ci se verront sans doute ces prochaines années.
Le Numancia, en progressant de 18 points, s'est enfin hissé au rang de puissance moyenne à égalité avec son frère thorvalien. Disposant de la 8ème flotte du Monde, d'escadres aériennes high-tech et sur le point d'acheter un porte-avions haute qualité, Hispalis mise sa défense sur l'aéronavale. Encore très limitée quantitativement, l'excellente qualité du matériel numancien compense largement les défauts de son armée, qui reste encore très maigre pour ce qui est des forces au sol.
Le Thorval, en augmentant de 6 points et demi, est confortablement positionnée au rang de puissance moyenne. Si sa force aérienne constitue la majeure partie de sa puissance, l'armée thorvalienne est considérée par les experts rostovs comme la plus équilibrée du Monde. Sa marine de guerre est la troisième de l'Océan Nordique et son armée de terre est loin d'être ridicule. La technologie du matériel de combat et la qualité du renseignement militaire ont été foncièrement modernisées. La Sainte-Alliance, et l'influence qu'il exerce sur la Rostovie saratovienne, lui garantissent un certain prestige. Malgré les apparences, cela fait donc d'Ademown, aux côtés d'Hispalis, un acteur majeur sur la scène mondiale.

Le Quantar, avec la 10ème armée du monde, est des 4 puissances moyennes la seule qui n'appartient pas à la Sainte-Alliance. Appuyé par les USP, en collaboration avec le Raksasa mais handicapé par un léger isolement politique, lui-même annoncé par les déclin de l'Union Almérane et des USP, Lyons tente de se maintenir au rang des grands acteurs de ce monde. Profitant d'une économie en excellente santé, le développement technologique quantarien est rapide et efficace, ses nouvelles commandes gonflent son armée, malheureusement très déséquilibrée : son imposante aviation, une des meilleurs de la région ouest-almérane, est largement capable de rivaliser avec le Lochlann ; cependant son armée de terre est encore ridicule.

Le Shmorod, suivant le progrès de son partenaire raksasan, a passé une commande militaire aux pelabssiens absolument énorme. Augmentant d'environ 13 points, cette hausse est particulièrement élevée pour un pays considéré comme une petite puissance il y a à peine 1 ans.

Le Laagland, pays de la Sainte-Alliance, a fait une commande importante aux USP, mais sa faiblesse technologique le pénalise encore beaucoup. Son extraordinaire croissance économique devrait augmenter considérablement, dès 2015, son potentiel technologique et aéronaval.

L'Esmark, puissance intermédiaire typique, a augmenté de 3 points grâce à l'aide rostove. Celle-ci reste modeste, mais si elle est poursuivit, elle deviendra une vrai source de réarmement pour cet État socialiste sud-vicaskaran qui plait beaucoup aux politiciens rostovs, aussi bien les chrétiens que les communistes. Si l'armée esmarkienne paraît petite comparée aux géants de l'Alméra ou du Makara, elle n'en demeure pas moins la plus puissante du Sud-Vicaskaran.

La Fédération d'Aquanox : Misant à l'origine sur sa marine de guerre, la F.A. s'est doté d'avions de chasse basse-qualité lui donnant une hausse d'un peu plus d'1 point. Avec une future vente d'armes de la Rostovie saratovienne, l'Aquanox devrait bientôt posséder, en plus de sa flotte déjà puissante, d'une "armada aérienne" fort pléthorique. Géant démographique, l'Aquanox a un très fort potentiel tant économiquement que militairement. Il se montre de plus en plus en leader de la partie australe du continent Vicaskaran et espère devenir la proue du Tiers-Monde dans la Sainte-Alliance, qu'il a rejoint récemment.

Ranekika : Ayant presque quadrupler sa puissance militaire, le Ranekika dispose désormais d'une armée, encore petite certes, mais moderne. Son statut de non-puissance n'est plus d'actualité. L'alliance du Ranekika avec les USP aura été jusqu'à maintenant prometteur.

Wapong : Avec sa petite hausse de moins d'1 point, le Wapong reste globalement au même niveau. Mais son activité économique et militaro-politique reste intense : du Luania au Makara oriental en passant par le Zanyane austral, ce petit pays demeure le fameux "cerveau actif du capitalisme". En essayant d'endiguer le communisme dans les pays du Tiers-Monde, il est entré en conflit avec l'Aquanox, qui revendique lui aussi l'extension de son influence dans l'hémisphère Sud. Ce conflit avec le géant démographique du sud-Vicaskaran aura été l'opportunité d'acquérir (la provenance est totalement inconnue...) une étrange mais grande quantité de matériels militaires, mauvaise qualité certes, mais largement suffisant pour faire de ce petit dragon, un "entrepôt de guerre", une PME sous-traitants de multiples guérillas, armées mais aussi financées grâce au "miracle économique wapongais."

L'Irank Royal : hyperpuissance depuis seulement 1 ans, ce pays, grâce à sa diplomatie habile et à sa stratégie géopolitique intelligente, grâce au mental d'acier de ses dirigeants et à sa stabilité politique à faire rougir tous les autres pays, s'est hissé tout en haut du podium. Jouissant d'une formidable croissance économique, il a su développer une armée inégalée dans le reste du monde : une technologie bien plus performante que les USP et la Rostovie réunis, des quantités matérielles herculéennes (première flotte de guerre, plus grandes escadres aériennes et plus puissante armée de terre du monde), un niveau d'équipement lui assurant rapidité, sûreté et efficacité de la transmission des informations (tout autant qu'une capacité de détection et brouillage radar absolument extraordinaire), des missiles hypersoniques furtifs à guidage non-inertiel utilisant un système à faisceau laser directeur -codé spatialement (la cible étant repéré à l'aide d'un récepteur) et bien-sûr, d'un réseau de satellites dernières générations "made in Irank".
Son ascension tant redoutée est bien réelle : les USP, la Rostovie, et le Raksasa, s'ils coalisaient leur forces, peut-être pourraient-ils ralentir, voire stopper pour un moment, l'inexorable ascension de cet hyper-grand.


[HRP : Excusez moi pour les fautes d'orthographe, mais aussi pour les fautes de frappe : mon deuxième PC a vraiment un clavier de merde.]
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

1er JANVIER 2015 (Avril/Mai 2011 IRL)

Ce classement ne prend en compte que le Produit Intérieur Brut, indiqué en milliards d'euros.

Rapport Général des Puissances économiques dans le Monde, par le Général Alexey Karanov
"Superpuissances" (>3000)

1- Rostovie = 3 404
2- Pelabssa = 3 340

Grandes puissances (1000 - 3000)

3- Shawiricie = 1 851
4- Eran = 1 536
5- Numancia = 1 191

Puissances moyennes de rang supérieur (500 - 1000)

6- Lochlann = 860
7- Raksasa (ex-Sionving) = 752

Puissances moyennes (250 - 500)

8- Thorval = 440
9- Quantar = 410
10- Aderon = 392
11- Midland = 390
12- Kirep = 351
13- Shmorod = 348
14- Laagland = 327
15- Schlessien = 279

Puissances moyennes de rang inférieur (100 - 250)

16- Ranekika = 122

Puissances intermédiaires (50 - 100)

17- Esmark = 59
18- Aquanox = 51

Petites puissances (10 - 50)

Image
________________________________________________

Image

Diagramme circulaire

_________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

1er JANVIER 2016 (28 Août 2011 IRL)

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde, par le Général Alexey Karanov (avec la coopération et l'inspection du thorvalien Niels Erikssen)
"Superpuissances" (>300)

1- Rostovie = 491,1 (baisse de 6 points)
2- Pelabssa = 319,2 (baisse de 11 points)

Grandes puissances (100 - 300)

3- Raksasa (ex-Sionving) = 194,3 (hausse de 24 points)
4- Eran = 157,4 (hausse de 13 points)
5- Shawiricie = 126,4 (stagnation)
6- Lochlann = 119,2 (baisse de 2 points)
7- Kirep = 108,1 (hausse de 29 points)

Puissances moyennes de rang supérieur (60 - 100)

8- Schlessien = 66,3 (hausse de 11 points)

Puissances moyennes (40 - 60)

9- Numancia = 58,2 (hausse de 13 points)
10- Thorval = 50,5 (hausse de 6 points)
11- Lychaka = 49,1 (hausse de 23 points)
12- Quantar = 44,5 (baisse de 2 points)
13- Laagland = 41,8 (hausse de 9 points)
14- Aquanox = 40,8 (hausse de 16 points)

Puissances moyennes de rang inférieur (30 - 40)

15- Shmorod = 36,5 (baisse de 1 point)
16- Finnherland = 32,5 (hausse de 2 points)
17- Terdus = 29,6 (hausse de 16 points)

Puissances intermédiaires (20 - 30)

18- Kaiyuan = 28,4
19- Esmark = 26,4 (hausse de 1 point)
20- Roumalie = 25,1
21- Wilal Memkile = 20,4 (hausse de 9 points)

Petites puissances (10 - 20)

22- Java = 18,3 (hausse de 9 points)
23- Ravendel = 18,1
24- Albion = 14,4
25- Ranekika = 11,3 (hausse de 3 points)

"Puissances faibles" (2-10)

26- Wapong = 9,7 (hausse de 1 point)
27- Elgeria = 6,8
28- UEJ = 6,7
29- Varlovie = 6,4 (hausse de 2 points)
30- Liethuviska = 5,2

"Non-puissances" (0-2)

-aucune-

Image

_________________________________________________________

Carte de la répartition des points de force militaire dans le Monde
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

Posté par Johel le Posté : mar. août 30, 2011
Modo Commerce V3 a écrit :
29 août 2011 23:51
1er JANVIER 2016 (28 Août 2011 IRL)

Ce classement prend en compte l'évolution de la productivité nationale de chaque pays durant l'année 2015.

Rapport Général des Puissances économiques dans le Monde
par Xi Jen, professeur d'économie à l'Université de Wapong-City
(avec la coopération et l'inspection de Francisco Hidalgo, Directeur Général de l'INS Numancien)

Analyse par blocs idéologiques et grandes nations neutres

Image

Pacte de Novgorod

Avec plus d'un milliard d'habitants, le Pacte de Novgorod possède une puissance démographique impressionnante.
Combinée à la tendance autoritaire et centralisatrice de la majorité des nations qui le compose, le Pacte est capable de mobiliser d'énormes énergies sur des projets précis.
Ceci sans réelle considération pour le coût humain ou pour la popularité des projets en eux-mêmes.

En 2015, le Pacte poursuit l'industrialisation massive de ses membres les moins développés.
Il reste le leader mondial en terme d'industrie lourde.
Une position confortée par sa production de fer gigantesque.
La politique ultramilitariste de la Rostovie, du Kirep et de l'Eran stimule l'industrie lourde des trois leaders de ce bloc.
Toutefois, pour une coalition prônant l'égalité, il faut noter que 1/4 de sa population rassemble 70% des richesses.
La Rostovie demeure en effet LE moteur du Pacte, tirant vers le haut le reste du peloton par des aides massives.


En Eran, les premiers effets négatifs à long terme de cette politique commence toutefois à apparaitre :
Pénurie de nourriture et de nombreux biens de consommation courante, en raison d'inefficacité dans l'allocation des ressources.
Beaucoup cite le Viek Kiong et la "désintellectualisation" de la société comme deux facteurs dans ce déclin économique.
Ceci alors même que l'emprise de l'État central est chaque jour plus importante.
Plusieurs grands projets d'ingénierie ont vu le jour et dans les grandes villes, l'industrie est florissante.
Mais dans les campagnes et les villes secondaires, en particulier dans les zones frontalières du Nord et de l'Est, misère et marché noir sont le lot.
La combinaison d'inégalités en hausse et d'un état totalitaire entraine souvent des révoltes chez les plus pauvres.
Ceci au premier signe de faiblesse de l'autorité.

La Rostovieconnait un ralentissement de sa croissance.
Mais celle-ci demeure importante grâce aux territoires nouvellement conquis en Alméra Oriental.
Ceux-ci nécessitent une modernisation d'un genre que l'économie planifié s'avère particulièrement apte à fournir :
Industrie lourde, mécanisation de l'agriculture intensive à grande échelle, extraction minière et forages des nappes d'hydrocarbure.
La modernisation du pays et son passage vers une économie de service s'avère douloureuse et lente.
Les débuts de décentralisation amorcés sous Saratova et le bref épisode de libéralisation ont apporté une bouffée d'air frais.
Mais la reprise en main par Kirov a tué dans l’œuf les espoirs de flexibilité économique nécessaire à la créativité d'une économie de service.
Les performances économiques demeurent incroyablement hautes pour un pays aussi développer : +7%.
Mais cela se fait au prix du confort et de purges impitoyables dont seules des rumeurs nous parviennent.
Les "cadeaux" faits à ses alliés en terme d'armement bon marché pourrait aussi peser sur les résultats de 2016.

Le Kirep affiche une santé économique vigoureuse et insouciante, soutenue en grande partie par une natalité galopante :
Ce que le pays manque encore en mécanisation, il le compense à bras d'hommes.
Le soutien technologique de l'Eran et la Rostovie épargne à ce pays bien des efforts en terme de recherche.
Mais la maîtrise des cadeaux de ses grands frères ne sera vraiment totale que lorsque la prochaine génération sortira des bancs d'école.
La croissance risque également de ralentir en raison justement d'un progrès technologique plus rapide que la population ne peut assimilé.
Les dépenses militaires représentent aussi un drain important de ressources.
Les productions de gaz de la Cabalie dopent toutefois les résultats économiques du pays.
Ce qui lui permet d'afficher un fracassant 9%.

L'Esmark, en combinant solidarité économique et liberté civile, semble pour l'instant parvenir à des résultats magnifiques.
Son absence de préjugés dans ses relations commerciales lui permet d'écouler sa production de cuivre, dont il contrôle près de 30% de la production mondiale.
Il dépend encore toutefois fortement des importations de machineries et autres biens de production, ce qui limite son excédent commercial.
Les périodes de mobilisation générale, bien que courte, ont aussi perturbé légèrement l'organisation économique du pays.
Dans l'ensemble, pourtant, la croissance est belle, avec 6%.
Mais surtout efficace et équilibrée, ce qui laisse présager des résultats tout aussi louables en 2016 si la politique du gouvernement est maintenue.

Le Finnherland suit les traces du grand frère Kirepien mais avec un modèle qui lui reste propre.
L'aide de ses alliés est importante et justifie une croissance rapide.
L'avenir nous dira si cela se poursuivra quand les alliés en question, expérimentant leur propre ralentissement, limiteront cette aide.
Mais dans l'immédiat, le pays reste arriéré et manque même des moyens humains et techniques pour absorber l'aide correctement en question.
La militarisation rapide, selon le modèle Kirepien mais alors que le pays est bien moins développé, fait aussi craindre de possibles pénuries.
À moins que les fournisseurs d'armes n'acceptent de faire crédit.

Le Lychaka, avec 8% de croissance, a étonné tout le monde.
Pourtant, nombres d'économistes s'accordent à dire que c'est là le dernier rayon de soleil avant la tempête.
Le pays s'arme à bas prix auprès de la Rostovie mais le prix global demeure élevé.
Les exportations de matières premières couvrent pour l'heure une partie de ces dépenses.
Mais les moyens investis dans les armes ne le sont pas dans les usines, ce qui fait craindre un ralentissement de l'économie en 2016.

La Varlovie, comme l'Esmark, allie solidarité et libertés civiles.
Une combinaison qui semble pourtant ne pas prendre.
Peut être le pays n'est-il pas encore assez développer pour que le modèle Esmarkien y fonctionne ?
Ou peut être de subtiles différences de politique ont-elles ruinés les efforts entrepris ?

Le Wilal Memkile est le principal bénéficiaire des aides Eranéennes, Rostovs et Kirepiennes.
Ceci à tout les niveaux.
Ce pays affiche une croissance de 14%, chiffre d'autant plus impressionnant que la croissance démographique est faible.
Le pays se modernise vite. Très vite même.
Et si ce n'était pour sa faible population comparé aux géants démographiques du Pacte, il serait plus haut dans le classement.

Organisation du Traité d'Hellington

Jeune coalition de nations, l'Organisation représente près de 800 millions d'individus dont les conditions de vie varient énormément.
De luxueuses à extrêmement miséreuses, la diversité est de mise.
Le Pelabssa, avec 1/8 de la population, concentre 60% des richesses.
Cette domination est toutefois en chute libre.
En effet, l'Organisation souffre déjà d'entrée d'un handicap flagrant : son capitaine est dans le plâtre.


Le Pelabssa est en pleine crise économique.
Résultat d'une politique extérieure molasse et d'une série d'investissements privés d'une bêtise criminelle.
Auxquelles s'ajoute des dépenses publiques massives mais surtout improductives pour le Pelabssa car orienté en faveur de ses alliés.
La politique des aides militaires illimitées via un pourcentage de réduction fixe a fait la fortune des entreprises d'armement.
Mais a endetté lourdement le gouvernement à leur égard.
Ceci alors même que, plus que jamais, le pays a besoin de se montrer fort face à un Pacte de plus en plus audacieux.
La recherche scientifique a migré vers le Shmorod et le Quantar.
Les fonds d'investissements qui ont réussi sont ceux qui ont misé sur le Quantar, le Ranekika et le Sud-Makara, où la croissance est au beau fixe.
Les autres ont connu déception sur déception.
ParadoxalementSi l'absence de soutien du gouvernement fédéral lors de la crise semble avoir donner un nouveau coup de fouet aux entreprises.
Les mentalités évoluent et, voyant son mode de vie menacé et l'absence de filet de sécurité, chacun déborde d'énergie.
2016 restera toutefois une année difficile, d'autant que la Présidente a fait de grosses promesses.

Le Raksasa, fusion de deux royaumes, est la locomotive de l'OTH et, par sa vigueur, compense la lourdeur de son grand frère.
Avec plus de 67 milliards de richesses supplémentaires générées en 2015, le pays bénéficie d'une opulence inégalée.
On notera toutefois que cette vigueur extrême provient en très large partie de ses exportations plutôt que de son marché intérieur.
En bref, si la nation va bien, la population en profite peu sur le plan matériel.
L'excédent commercial entraine une épargne énorme et une inflation des prix en proportion :
On a trop de devises étrangères.
Le conseil est d'augmenter les importations.
Cela aura un impact négatif sur la croissance à court terme mais cela contribuera à améliorer le niveau de vie du peuple.
Et donc à stimuler une croissance intérieure, garante de bien plus de stabilité.
D'autant que la croissance démographique, à 4%, est explosive, générant 16 millions de nouveaux citoyens Raksasans par an.
La demande extérieure ne pourra pas éternellement justifier la création annuelle de 10 à 12 millions de nouveaux emplois.

Le Quantar affiche une croissance tout aussi importante que le Raksasa.
Mais celle-ci est d'autant plus impressionnante que la démographie du Quantar progresse bien plus lentement.
Le pays a complétement récupéré de la Guerre de la Péninsule et de la tentative d'invasion communiste.
Il refait surface sur le devant de la scène internationale.
Usant de son avance technologique gagnée durant les décennies précédentes pour réaffirmer la place qui était la sienne jadis.
Les investissements risqués au Tarnosia auraient pu faire craindre une perte massive.
Mais la rentabilité de ceux-ci, même en quelques mois, s'est avérée énorme.
Un phénomène qui reste un mystère mais dont les banques du Quantar soufflent d'aise, évitant une perte et donc une crise.
Un problème futur, bien qu'à long terme, risque d'être le ralentissement démographique du Quantar.
Celui-ci avait pratiqué une politique de frontières fermées suite à la guerre et aux pénuries qu'elle avait entrainée.
Mais aujourd'hui, la population vieillit.
Une politique d'immigration plus souple résoudrait le problème économique.
Mais au prix de la "pureté" culturelle vanté par nombre de pays Almérans.

Le Shmorod est, en terme de qualité de vie, le second pays de l'OTH derrière le Pelabssa.
Son économie montre toutefois des signes d’essoufflement que seul une politique d'immigrations résolument ouverte permet de contrer :
Le Shmorod accueille chaque année plusieurs centaines de milliers de réfugiés, compensant ainsi une natalité naturelle très basse.
L'afflux de cette main d’œuvre bon marché profite également à l'économie.
Alors que la social-démocratie semble intégré sans trop de mal les différentes communautés.
Pas de réel conseil à donner : le pays est géré de manière intelligente mais surtout de manière prudente.
Il est normal que la croissance ralentisse lorsque le PIB/hab atteint un certain niveau.
L'immigration est une solution excellente à court terme et une preuve de l'ouverture philosophique totale du Shmorod.
Ce pays est loin d'être le plus libéral sur le plan économique... mais il est proche du sommet sur le plan moral.

Le Ranekika est devenu, à force d'une politique économique parmis les plus réfléchies et les plus équilibrées, l'égal du Quantar en terme de qualité.
Mais moins peuplé, il demeure seulement 5ème de l'OTH.
Comme le Shmorod, le Ranekika est face à un problème démographique, bien qu'il soit d'une autre nature.
Et comme le Shmorod, le Ranekika a choisit l'immigration comme solution :
Des hordes de jeunes mâles Tarnois et Wapongais se ruent ainsi depuis deux ans sur les terres quasi-inhabitées de ce gigantesque pays.
Une main d’œuvre travailleuse, peu exigeante, prête à tout pour un mariage et un visa permanent.
Mais qui est à l'origine de troubles sociaux grandissants :
Criminalité, drogue, tensions ethniques et religieuses, croissance des bidons-villes...
Mais dans l'ensemble, malgré ces petits problèmes, tout va très bien.
Le secteur de la pétrochimie est encore derrière le secteur agroalimentaire mais rien d'étonnant, au vu de la fertilité des sols.
Comme pour le Shmorod, pas de conseil précis.

Le Liethuviska est un pays très peuplé, très pauvre, très libéral.
Isolé au Jeekim, il affiche la croissante insouciante et même arrogante des pays sous-développés combiné au minarchisme.
Une croissance qui se fait toutefois à un prix : le pays dépend très lourdement des capitaux étrangers.
Mais pour l'heure, que faire d'autres ?

L'Albion est une "république pétrolière" d'Alméra Occidental.
Le fer et le pétrole sont ses principales richesses.
Et il les a déjà hypothéquées pour s'armer face à son voisin Nordique.
Les investissements étrangers restent timides précisément à cause de la menace du Rike.
Alors même que sans eux, l'Albion n'aura jamais les revenus nécessaires à dissuader le Lochlann d'étendre à nouveau ses frontières.
C'est donc une situation difficile pour ce jeune pays :
Forcer de devenir grand et fort ou de mourir sans même quitter le nid.
Tout cela alors que la majorité de ses richesses sont encore profondément enfouies et qu'il manque de moyens pour les extraire.
L'Albion ne peut pas faire grand chose : ce sera à ses alliés de l'aider.
Massivement.

Le Wapong continue d'incarner le Miracle Libertarien et de faire la promotion de son modèle au Sud-Makara, au Zanyane et ailleurs.
Avec plus ou moins de succès.
Une poussée de nationalisme et les risques de conflits ont effrayés les investisseurs.
Mais les énormes investissements précédents poussent toujours la croissance vers le haut.
Et la "victoire" médiatique rapide sur la Fédération a renforcer l'image d'invincibilité de la petite République.
Alors même que la position politique fascillante de Nute Fan a été boostée à nouveau.
Récupérant les votes nationalistes et atteignant des scores kiroviens dans la capitale.
L'opulence est visible partout autour des Chantiers de la Yamato Shipyard, dont le carnet de commande déborde.
Le "filtre" démographique instauré par le MLC et sa politique simultanée d'immigration et d'émigration agressive y contribue.
Une méritocratie élitiste sans coeur s'installe par endroits.
Mais la conscience citoyenne se développe aussi face à l'absence des pouvoirs publiques, avec une explosion des associations de quartier.
Il est toutefois à craindre que la croissance connaisse un violant coup d'arrêt en 2016.
Le pays a souffert durement de la crise du textile et l'inflation est gallopante.
De même que l'endettement du secteur privé auprès des banques du Raksasa et du Numancia.
Endettement qui devait être facilement payé par les ventes de textile.
Mais qui ne pourra probablement pas être honoré pour certaines entreprises suite à la baisse des prix internationaux.

L'Aîshren est sous tutelle du Pelabssa.
Pétrole contre technologie et armes.
Un deal qui satisfait les deux parties, en apparence.
L'hostilité des voisins de ce pays le force à rester fidèle au grand frère.

Sainte Alliance

Avec presque 300 millions d'individus, la Sainte Alliance reste une coalition relativement modeste.
Elle concentre toutefois une prospérité économique et une stabilité sociale qui contraste de manière flagrante avec le reste de la planète.
L'année 2015 a surtout été marqué par l'étendue de l'influence diplomatique de l'Alliance et par le développement rapide du Java.
Mais dans l'ensemble, les succès de l'Alliance sont discrets. Nombreux mais discrets.
Elle repose sur une balance délicate, alliant le meilleur des idéologies des autres blocs.
Tout en parvenant, jusqu'ici, à éviter largement les écueils propres à ces idéologies.
Ceci en menant une politique pragmatique mais concervatrice, fidèle à des valeurs fortes.


Le Numancia, "Phare de l'Alméra", mène l'Alliance en terme économique.
Sur le plan national, la croissance se poursuit dans tous les domaines.
La haute technologie reste le moteur principal, suivi de près par le tourisme et divers autres secteurs, dont la pétrochimie.
Sur le plan international, Altavista prend de plus en plus d'importance.
Elle concurence sérieusement Alsoft et autres entreprises du Pelabssa et de Shawiricie, menaçant de prendre la tête.
Mais c'est REPSOL qui demeure l'emblème associé le plus souvent au Numancia dans le monde des affaires.
La société fournit plus d'emplois à l'étranger qu'au Numancia en lui-même, avec des chantiers dans virtuellement tous les pays du monde.
Même au sein de l'OTH et du Pacte, la société réalise des travaux.
Lorsque les délais et les prix du Pelabssa sont trop élevés et que le servage brute de la Rostovie manque de raffinement, REPSOL est là.
Et si la Cisplatine plombe encore le PIB/hab, la province outremer se développe rapidement, misant sur son secteur pétrolier.
La croissance du Numancia n'a d'égal que son appétit énergivore qui force le pays à dépendre de nombreux fournisseurs étrangers.
Une faiblesse sans réelle importance considérant sa position diplomatique dominante.

Le Thorval incarne plus que jamais le conservatisme.
Le libéralisme, l'argent et l'égoisme y sont toujours diaboliser avec ardeur.
Mais c'est contre le communisme que les foudres de la Couronne se sont récemment dirigées.
Il en résulte qu'à l'exception des membres de la SA et de quelques autres nations tout aussi traditionnalistes, le Thorval reste un pays isolé.
Les produits de son industrie maintiennent, à défaut de performances extraordinnaires, leur réputation de robustesse et de fiabilité.
Son marché intérieur est fort :
Il produit et consomme le gros de la richesse nationale, ne laissant pas grand chose pour les exportations.
Non que le pays en ait vraiment besoin.
Sa croissance de 8% est forte mais elle est surtout stable et même supérieure au 6% de 2014.
Deux causes :
L'émergeance d'une industrie aéronautique de tourisme qui, si elle demeure assez faible, concurrence un Pelabssa autrefois omnipotent.
Mais surtout une natalité galloppante, unique parmi les pays développés, pour laquelle la Reine elle-même montre l'exemple.
La population est jeune, travailleuse, bien éduquée et bien équippée.
Et vit dans une relative harmonie entre travailleurs et patronats, modèle de l'ordoéconomisme.

Le Laagland vivote sur sa gloire passé, échouant à redonner à son économie la vitalité nécessaire à égaler ses pairs.
Il profite toutefois de l'exploitation du pétrole, à domicile comme à l'étranger, pour éponger le manque de productivité des autres domaines.
Le pays reste un des mieux équippés mais est un géant en déclin.
Les chiffres de l'éducation nationale s'écroulent parmi les populations natives.
Et la xénophobie se déchaine contre les minorités immigrés, qui sont perçues comme "volant les emplois des vrais laaglanais".
Alors même que beaucoup estime que ces minorités contribuent largement à soutenir la croissance.
Une croissance louable en soit mais bien inférieure à celles du Numancia, du Thorval ou de la Rostovie, pourtant tout aussi développés.

Le Schlessien a longtemps été le "clodo" de la Sainte Alliance.
Une île à la population grouillante mais miséreuse comparé même aux classes ouvrières du Numancia et du Thorval.
Cette réputation reste véridique mais le Schlessien a passé ce titre au Java.
Sa propre situation s'améliore également.
Grâce à une politique économique alliant une liberté très large avec des mesures protectionnistes agressives.
Plusieurs économistes Pelabssiens ont nommé ce modèle le "national capitalisme" :
Une version plus libérale de l'ordoéconomisme mais pimentée d'une dose de mesures populistes vrisant le fascisme de droite.
Point noir : l'armement massif, qui risque de peser lourd sur les taxes des citoyens et, à terme, limiter la croissance future.
En attendant, le Schlessien, comme la Cisplatine, reste "le Magreb" de l'Alliance : un réservoir de main d'oeuvre bon marché et docile.
Et un marché pour les exportations de machinerie des pays plus dévelloppé de l'Alliance.

Le Java est le petit dernier de la Sainte Alliance.
Un pays isolé au coeur du continent Vicaskaran, dans l'ancienne sphère coloniale du Numancia.
Un pays pauvre, malgré une infrastructure qui croit rapidement sous la bannière de REPSOL mais aussi de nombreuses entreprises étrangères.
Dans sa politique économique, le Java n'a d'anti-libéral que le nom :
Ouverture économique absolue, libération des moeurs quasi totale, législation du travail pratiquement inexistante.
Une version "soft" du Wapong, en somme.
Des débuts de réforme sont visibles
Mais le pays hésite encore entre un modèle mondialiste qui lui garantirait la prospérité et un modèle conservateur qui lui garantirait la stabilité.
Le gouvernement actuel semble privilégié un modèle hybride.
Où les individus sont libres et où le gouvernement se finance en libéralisant des pans entiers de l'économie.
Mais où l'état agit aussi directement en faveur de certaines entreprises pour orienter la croissance dans des secteurs précis.
La libéralisation a permit à l'État de lancer une réforme militaire massive, en réaction aux ations et déclarations de la Fédération d'Aquanox.
Le financement immédiat, en lui-même, n'est pas un problème : les latinias Numanciens pleuvent.
Mais le détournement de telles ressources financières hors de la production éonomique risquent de laisser sa marque.
Voir croissance en 2016.

Fédération des Nations Unies de Shawiricie

La Shawiricie reste un pays à part, première parmi les nations non-alignées.
Elle mène une politique internationale plus active que dans les années 2012-2013.
Mais elle reste marquée par quelques actions isolées plutôt que par une véritable stratégie globale... du moins en apparence.
Sur le plan de la politique domestique, c'est "business as usual" : le pays demeure le troisième le plus développé de la planète en terme de qualité comme de quantité.
Mais si le pays n'est pas en déclin mais il stagne... bien que restant largement plus dynamique que son voisin Pelabssien.
Avec sa politique de "neutralité engagée", la Shawiricie a sécurisé une position où nulle nation n'ose lui déplaire.
De peur que la Shawiricie ne renforce les autres blocs.
Cela permet à ce pays de dire ce qu'il pense, de faire ce qu'il veut et de malgrès tout ne pas subir de réels conséquences.
Cela devrait toutefois changer : les besoins énergétiques du pays sont énormes et bloquent la croissance industrielle domestique.
Il en résulte pour l'heure une fuite de l'épargne privé vers des investissements à l'étranger.
S'il veut parvenir à survivre, il devra rapidement mettre en valeur ses propres réserves pétrolières ou chercher des fournisseurs stables.


Rike du Lochlann

Le Rike du Lochlann, nation d'îles et de montagnes, dominant la moitié du cercle polaire.
En apparence isolé sur la scène internationale, il possède des liens discrets avec nombres de petites nations pauvres.
Quand on a faim, les idéaux de votre bienfaiteur ont peu d'importance.
Mais en l'occurence, le bienfaiteur tire un plantureux profit en terme de matières premières.
Le Rike est le pays qui possède, au regard de sa population, les infrastructures les plus modernes et les mieux développées.
La propagande officielle vante un retour à la nature, aux valeurs ancestrales et à la sauvage barbarie nordique.
Elle affiche des paysages de lacs, de montagnes et de plaines... uniquement pour cacher les immenses fonderies dans les villes.
Des usines et ateliers à l'apparence grossière qui cache en fait une sophistication insoupçonnée.
Sur le plan technologique, le Rike est un leader mondial en matière de biotechnologie.
Une part importante de ses faibles exportations est représentée par les ventes de semances aux pays du tiers-monde.
Des semances qui donnent des plantes robustes mais stériles, incapable de produire elles-mêmes des semances.
Ce modèle de production garantit au Rike une clientèle fidèle et une absence notable de concurrence.
Néanmoins, si la qualité est là, la quantité l'est nettement moins :
Le Rike stagne et ce encore d'avantage que la Shawiricie.
Seule sa politique de natalité agressive, renforcée via un eugénisme qui fait scandale dans bien des pays, lui permet de ne pas sombrer.
C'est cette main d'oeuvre jeune et décidée qui fournit aujourd'hui les bras sur lesquels reposent la prospérité du Rike.
Une prospérité entièrement au service de l'État, dont le pouvoir se renforce chaque jour un peu plus depuis le coup d'état.
Le Rike guide ainsi son peuple dans une direction précise, sans tolérer gémissements ou plaintes, tournant toute son énergie vers son but.
Mais si la démographie gallopante porte aujourd'hui la croissance à bout de bras, elle demande aussi sans cesse plus d'espace vital.
Il arrivera donc un moment où, au-delà des seules usines, le Rike aura besoin de champs et de mines.
C'est s'étendre ou mourir.


LA SUITE DEMAIN

Tableau détaillé :
http://img577.imageshack.us/img577/1507 ... 15big2.png
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

HRP: Vlad avait annoncé il y a quelques jours qu'un nouveau classement militaire arriverait prochainement, néanmoins vlad a peu de temps en ce moment comme tout le monde peut le constater, moi et Vliduj avons donc calculé et mis en place ce classement militaire, de la même manière que le fait vlad.
Pour toute réclamation/menace de mort, c'est par MP à moi-même ou vliduj, nous sommes humains donc il est fort possible que des erreurs se soient glissées dans le classement et nous vous prierons de nous les signaler pour correction.

1er JANVIER 2017
24 DÉCEMBRE 2017 (28 DECEMBRE 2011 IRL)

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde, par le Chef d'Etat Major Lychakien, Kuo Oryol et Alexey Nikita, Chef d'Etat Major Kirépien
"Superpuissances" (>300)

1- Rostovie = 502 (hausse de 11 points)
2- Raksasa = 353 (hausse de 159 points)
3- Pelabssa = 311 (baisse de 8 points)

Grandes puissances (100 - 300)

4- Kirep = 213,8 (hausse de 105 points)
5- Lochlann = 213,2 (hausse de 92 points)
6- Eran = 178,1 (hausse de 23.7 points)
7- Shawiricie = 131 (hausse de 4.6 points)
8- Schlessien = 113 (hausse de 46.7 points)

Puissances moyennes de rang supérieur (60 - 100)

9- Fédération d'Aquanox = 69,2 (hausse de 28.4 points)
10- Lychaka = 64 (hausse de 14.9 points)
11-Quantar = 60 (hausse de 15.5 points)

Puissances moyennes (40 - 60)

12- Brestange = 55 (entrée)
13- Thorval = 50 (stagnation)
14- Numancia = 47 (baisse de 11.2 points)
15- Schmorod = 44,6 (hausse de 8.1 points)
16- Laglaand = 41,8 (stagnation)
17- Terdus = 41,3 (hausse de 11.7 points)
18- Hellas = 40 (entrée)

Puissances moyennes de rang inférieur (30 - 40)

19- Kaiyuan = 34 (entrée)
20- Finnherland = 33 (hausse de 0.5 points)
21- Wilal Memkile = 31,7 (hausse de 11.3 points)
22- Esmark = 30 (hausse de 3.6 points)

Puissances intermédiaires (20 - 30)

23- Hylè = 28 (entrée)
24- Albion = 26,2 (hausse de 11.6 points)
25- Ravendel = 26 (entrée)
26- Ranekika = 25 (hausse de 13.7 points)
27- Saktokiev = 21 (entrée)

Petites puissances (10 - 20)

28- Batonnie Item = 16,1 (entrée)
29- Roumalie = 16 (baisse de 9.1 points)
30- Andrésie = 15 (entrée)
31- Valacida = 14 (entrée)
32- Libria = 12 (entrée)
33- Wapong = 10 (hausse de 0.3 points)

"Puissances faibles" (2-10)

34- Varlovie = 9,4 (hausse de 3 points)
35- Libertie = 9,2 (entrée)
36- Anyaor = 8,3 (entrée)
37- Djewad = 7 (entrée)
38- Liethuviska = 6 (hausse de 0.8 points)
39- Kirkstan = 5,5 (entrée)
40- Eftsland = 5,2 (entrée)
41- Transyldavie = 4 (entrée)

"Non-puissances" (0-2)

-aucune-
Image

Image
OTH/Démocraties libérales => 1104 pts
Pacte/Socialistes => 1120 pts
SA/Nationalistes divers => 560 pts
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

Merci beaucoup à Vliduj et Tony pour l'aide.

Carte de répartition géopolitique de la puissance militaire

(par contre il faudrait refaire le diagramme en bâtons avec des couleurs pour chaque pays, si possible les mêmes que dans les précédents diagrammes. De mon côté j'utilise actuellement un vieil ordinateur qui n'a ni Open Office, ni Microsoft Office... donc merci d'avance si aide il y a. ^^)
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

Rapport Général de Géopolitique Internationale (1er Jan. 2017)
par le Général rostov Alexey Karanov

Image

HRP : La description n'a pas pris en compte tous les pays (seulement les plus importants), et certaines NNJ (Lochlann, Numancia) ont été considérés, tout simplement parce que leur valeur et poids historique rp étaient bien trop important pour être effacé d'un coup de clique avec la souris.

Image

Image

Diagramme des puissances économie + armée (2017)

_________________________________________________

Analyse générale
http://www.youtube.com/watch?feature=en ... 9VOBrKOZhE

1- Les Superpuissances

Pour les facteurs cumulés de la puissance militaire, économique et technologique, il est évident que l'U.R.K.R. et les U.S.P. maintiennent pour le moment leur statut de "seules superpuissances mondiales".

_ La Rostovie conserve largement sa première place avec une croissance économique de 5%, tandis qu'elle reste première puissance militaire et de loin, face à ses deux grands rivaux. Ainsi vient-elle d'atteindre pour l'année 2016, près de 3 825 milliards € de PIB. Mais cette croissance "respectable" en apparence est en réalité le signe d'un net ralentissement par rapport aux années précédentes (allant de 7 à 14% malgré quelques années de stagnation totale en raison de crises politiques internes). Son commerce extérieur, quoique très important en valeur absolue, reste insuffisant. Si les importations ont fortement progressé, les exportations sont stagnantes voire déclinantes si l'on excepte les armes et les hydrocarbures. La balance commerciale tend vers le négatif. Elle est le pays qui a connu la plus faible croissance du PIB/hab au Monde (non-nulle ou non-négative). Quant à la puissance militaire rostove, elle semble bien stagnante : en effet, il est surprenant de constater que depuis le 1er Novembre 2013, soit il y a plus de trois ans, notre pays n'a augmenté sa puissance globale que d'à peine 6% ! S'ajoute à cette stagnation militaire, un déclin progressif de son poids diplomatique. La victoire du Makengo a été vite succédé par la défaite du Viek Koing. La puissance du Pacte est stagnante et le rayonnement rostov à travers le Monde semble s'obscurcir : l'ours malade se serait-il enfermé dans sa grotte ? Pour combien de temps ? Bref, la Rostovie a lamentablement échouée dans sa tentative d'atteindre le rang d'hyperpuissance.
_ Pelabssa : on note pour la fin de cette année riche en évènements, le retour de la croissance économique pelabssienne (+3%), lui donnant un PIB de 3 125 milliards €, soit moins qu'en 2014 (3 371 milliards €) et qu'en 2013 (3 210 milliards €), ce qui montre l'ampleur des dégâts provoqués par le désastre économique de l'administration Nikelson. Mais le Pelabssa est une énième fois de retour sur la scène mondiale, mais cette fois-ci avec tellement d'énergie qu'il a sacrifié sa popularité. Le pays s'est vite vu dépassé par les évènements en Alméra Occidentale et la Guerre de l'Albion, incapable de contenir l'avancée lochlannaise, et surtout trahit par l'absence totale de réaction des autres membres de l'OTH (et notamment le Raksasa qui resta sans rien faire alors que son allié quantarien était en danger de mort...), Hellington fut contraint de réagir à la manière forte en exterminant 18 millions de civils lochlannais en une nuit après une frappe de missiles à ogives chimiques au VX. Ce qu'on appela le Blodbad ("carnage" en langue nordique) fut un coup de marteau pour la diplomatie et la politique intérieure pelabssienne. Il entraina la chute de la Présidente Brown et une vague d'indignations à travers le Monde. Mais depuis le dernier mois de l'année dernière, la situation s'est arrangée. Peu à peu le monde oublie le désastre et renoue avec la superpuissance pelabsienne, bien trop influente et active dans le Monde pour être ignorée. L'activisme pelabssien ne diminue pas en intensité, mais il change peu à peu de nature : le Pelabssa dissimule ses plaies intérieures derrière l'étendard de la puissante OTH, une organisation pour laquelle le gouvernement de Hellington semble tout donner, tout sacrifier... et parfois au détriment même de ses intérêts propres. Une sorte de pré-mondialisation qui délocalise la puissance pelabssienne vers ses alliés avec tous les risques que cela comporte pour l'Humanité et les autres Nations.

2- Les puissances "vieillissantes"

La Shawiricie (3ème), le Numancia (4ème) et l'Eran (5ème) se suivent toujours, rampant en bas du classement économique du millier de milliards € de PIB, tandis que le Lochlann (7ème) subit et subira encore à l'avenir le désastre du Blodbad : ils sont tous des grandes puissances caractérisées par un fort ralentissement de la croissance économique et militaire.

_ La Shawiricie, troisième économie du Monde soucieuse de conserver son indépendance, refuse toujours d'entrer dans l'OTH. Cette démocratie souveraine tient à son originalité, et cette situation de non-alignement lui donne un rôle stratégique particulier. Toutefois, le pays a subit un "coup d'arrêt" assez brutal de sa croissance économique et militaire après quelques instabilités politiques. Elle demeure malgré tout un supergrand économique (1 907 milliards € de PIB, soit plus de deux fois le Raksasa ou encore quatre fois le Quantar) et dispose d'une flotte de guerre redoutée... bien qu'inactive et fort paresseuse.
_ Le Numancia a vécu son ère de gloire entre 2013 et 2015. Aujourd'hui, il tend vers une nouvelle ère marquant un vieillissement prématuré.
_ L'Eran souffre encore de la crise structurelle de ses dernières années, auquel s'ajoute le bourbier au Viek Koing. Mais depuis 2016, ces difficultés se sont allégées pour devenir une simple crise conjoncturelle qu'In Tao tente de mettre fin : le décès de Jiang Quing apporterai une opportunité nouvelle pour le pays, et le nouveau gouvernement qui lui a succédé préparerait peut-être un redressement économique pour 2017... même si ses chances de succès sont minimes par manque de volonté. L'Eran n'en demeure pas moins un géant militaire, qui, avec la cinquième armée du Monde, se place toujours en puissance régionale majeure.
_ Le Lochlann n'a pas su se relever après le Blodbad. La mort d'un tiers de sa population totale et la ruine du pays d'un jour au lendemain aura mis un terme à son statut de puissance crainte et respectée... Mais bien qu'il soit agonisant, le "monstre du Lochness" constitue toujours un potentiel de puissance extrêmement dangereux pour les pays voisins, comme le Quantar. Son armée qui dispose de l'arme nucléaire, est la cinquième du Monde et a connu un très fort développement l'an passé. Si les victoires à la Pyrrhus de ses armées pendant la Guerre de l'Albion ne purent se poursuivre après le désastre de la frappe stratégique pelabssienne, l'armée reste prête au combat. En effet, la frappe chimique massive du Pelabssa a tué les femmes et les enfants de ce pays, mais les camions blindés, les chars, les avions de chasse, les bombardiers, les pièces d'artillerie et les guerriers endurcis sont toujours là... : le Lochlann possède la deuxième plus puissante armée de Terre du Monde.

3- Les puissances "émergentes"

Raksasa (6ème) en tant que grande puissance, Thorval (8ème), Quantar (9ème), Kirep (10ème), Shmorod (11ème) et Schlessien (12ème) comme puissances "moyennes", telles sont les pays du "milieu" des deux classements, mais tous en plein essor.

_ Le Raksasa crée encore la surprise : avec pour 2016, +8% de PIB et +80% de point de force armée (!), le varan islamo-capitaliste du Makara est le leader mondial de la croissance et s'est hissé respectivement à la sixième et à la deuxième place en dépassant le Lochlann pour le premier et le Pelabssa pour le second classement. Géant économique en devenir et déjà supergrand militaire, Jiyuan ambitionne de substituer son statut de puissance régionale à celui de puissance mondiale. Bien que soumis à une surveillance vigilante du Pacte de Novgorod, ainsi qu'aux attaques sournoises des célèbres terroristes lychakiens, le Raksasa est certes prudent mais ne compte pas s'arrêter là. Si son armée est digne d'une puissance mondiale et n'a pas d'équivalent dans le reste de la Planète (hors-USP et URKR), son économie est encore trop jeune et trop fragile, tandis que son savoir faire technologique est largement insuffisant pour s'arroger le titre de superpuissance. Profitant des avantages de l'OTH et de la délocalisation de la puissance pelabssienne, le Raksasa est considéré par les spécialistes du Monde entier comme étant LA future troisième superpuissance mondiale.
_ Le Thorval est devenue la première puissance économique active d'Alméra centrale et occidentale. Une armée limitée mais de très haute qualité, une économie réduite par sa population mais en très forte croissance (+7%), tout comme sa démographie (+4,5% !) et porte-étendard du Christianisme évangélisateur, la Nation de la Reine Annabelle est sans aucun doute à la tête de la Sainte-Alliance tandis que son influence politique et son rayonnement culturel grandit discrètement mais sûrement, dans le Monde. Si son statut de puissance régionale est remise en cause par les trois géants qui l’encerclent géographiquement par l'Est, l'Ouest et le Nord, son rôle est à considérer à une échelle continentale voire mondiale. C'est dans ce pays que repose l'âme semi-morte de la Rostovie chrétienne, attendant entre la vie et la mort dans l'espoir que la Rostovie se convertisse après la chute définitive du Kirovisme et le retour du Tsar en exil de Transyldavie.
_ Le Quantar a échappé de justesse à un désastre annoncé, avant que les USP ne viennent pulvériser au VX la population du pays agresseur. Une croissance économique de 8% la maintenant confortablement à la neuvième place, possédant la onzième armée du Monde, Lyons se place au cœur de la plus puissante organisation internationale. En plus de sa renommée culturelle et de l'étendue de ses relations diplomatiques, le Quantar s'est doté de l'arme nucléaire. Puissance régionale de premier plan, ce pays devrait avoir -par son dynamisme politique, un bel avenir devant lui.
_ Le Kirep de son côté, est à l'instar du Quantar pour l'OTH, considéré comme le cœur le plus représentatif du Pacte de Novgorod. Quoique soumis à un fort isolement diplomatique, il enregistre une croissance économique de 7% alors qu'il s'est hissé à la quatrième place du classement des armées. Son poids démographique s'accentue d'année en année, sa recherche militaire -dopée par l'aide rostove, connait une véritable révolution technologique l'ayant amené aux premiers tests de missiles moyenne portée ainsi que de l'arme nucléaire. Géant militaire à l'économie encore fragile mais en plein essor, son statut de puissance régionale est incontestable et les portes d'un avenir glorieux sont grandes ouvertes : Novgorod le considère toujours comme l'avenir du Pacte. Néanmoins, les relations avec cette dernière sont souvent très tendues : les divergences en matière de politique étrangère entre Ophrone (ligne plus "fanatique") et Novgorod (ligne plus "realpolitik") persistent avec une violence discrète mais bien réelle.
_ Le Shmorod a connu lui-aussi une croissance économique considérable : +7%. L'état de santé de son dirigeant contraste avec une Nation jeune et dynamique, qui a résolue le problème du faible taux de fécondité par l'immigration : il était la principale destination migratoire du Monde ces dernières années (notamment grâce aux migrants juifs). Le Shmorod est un pays émergeant en passe de devenir une puissance régionale. Avec l'achat d'un porte-avions ultramoderne pelabssien, sa flotte de guerre est désormais prête à assurer la surveillance de tout l'Océan Barebjalien du Centre-Est, de l'Aishren au Kaiyuan.
_ Le Schlessien se situe dans une situation géostratégique ambigüe. Huitième puissance militaire mondiale (sa flotte de guerre est particulièrement imposante) avec la douzième économie du Monde (forte croissance depuis des années), le Schlessien est le véritable bras armé de la Sainte-Alliance et son influence va grandissante sur la scène internationale. Néanmoins, l'aliénation du bloc occidental lui a coûté cher. Autrefois le pays jouissait d'une position tri-axiale extrêmement intéressante : entre Occident capitaliste, Lochlann fasciste et Sainte-Alliance chrétienne, le pays jouait le rôle d'un pont fondamental entre trois blocs, clairement dirigés contre le Pacte de Novgorod. Mais le Lochlann n'a pas suivit cette stratégie anti-communiste : Jarrstat déteste tout-autant le cosmopolitisme métisseur-décadent du Pelabssa que l'égalitarisme rouge de la Rostovie. De plus, ses relations avec les pays chrétiens n'ont pas toujours été très amicales. Cette situation complexe aboutissant finalement à la guerre de l'Albion conduisit le Schlessien à se ranger dans l'un des deux camps. Son alignement du côté lochlannais détruisit le pont vers l'Ouest et le Schlessien du se soumettre après l'effroyable "défaite stratégique" de son allié nordique. Au final, malgré cette lourde défaite stratégico-diplomatique, il semble avoir remplacé son voisin du Nord comme fer de lance du conservatisme en Alméra occidental. Une économie dynamique (+7%), un renforcement substantiel de sa puissance militaire auquel s'ajoute un fort développement technologique, sans parler de sa position stratégique entre Est et Ouest, tous ces facteurs donneront au Schlessien un rôle majeur dans les années à venir.

4- Les puissances moyennes "en développement"

Ranekika (13ème), Aquanox (14ème) et Esmark (15ème), trois pays du Vicaskaran-Sud, ferment le cercle des puissances moyennes et grandes puissances.

_ Le Ranekika est la première puissance économique du Vicaskaran méridional. Son armée a connu une progression quantitative formidable, décuplant sa puissance en quelques mois seulement. Bien que son PIB soit deux fois inférieur à celui du Schlessien, le Ranekika n'a que 30 millions de bouches à nourrir et sa croissance est supérieure à n'importe quel autre pays développé (+ 9%). Amache Picha-Ak n'est plus membre de l'OTH mais poursuit sa politique d'alignement du côté des pays libéraux.
_ Le Tarnosia, géant démographique et véritable poids lourd au Vicaskaran, a obtenu la plus forte croissance mondiale : +12% ! Ce qui est tout bonnement énorme pour un PIB de plus de 110 milliards € et des dépenses militaires absolument monstrueuses d'un point de vue relatif ! Les perspectives futures sont extrêmement positives et malgré de très importantes dépenses du Ministère de la Défense le pays devrait connaître une croissance à deux chiffres pendant au moins une décennie. L'extrême pauvreté des habitants et les directives ambitieuses du gouvernement en sont en grande partie la cause. Grimpant dans le top-10 des puissances militaires, Borisk se veut être un acteur incontournable sur la scène mondiale malgré ses difficultés à s'affirmer comme puissance régionale. L'OTH qui l'obsède est toujours vue comme un ennemi potentiel tandis que la Rostovie l'aide toujours dans son développement technologique et son réarmement. Sa politique se revendique toutefois du non-alignement.
_ L'Esmark, troisième "grand" du Vicaskaran austral, se réjouit d'une croissance respectable et continue depuis des années : +7% en 2016 (et +6% en 2015). Pays socialiste "neutre", proche des non-alignés mais fermement anti-capitaliste, l'Esmark se méfie toutefois de son géant voisin du Nord, huit fois plus peuplé, deux fois plus puissant militairement et plutôt instable et imprévisible politiquement. L'Esmark s'assure elle-aussi d'un réarmement conséquent via la Rostovie lui permettant de préserver son indépendance et faire entendre sa voix quand c'est nécessaire, notamment à propos du Cotan (partie occidentale de l'archipel du Makiran oriental).

à suivre peut-être si j'ai le temps...
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

Les grands blocs géopolitiques (résumé - 1er Jan 2017)

Image
_________________________________________________

Image
===> Cliquez pour agrandir

I- Pacte, Organisation et Alliance : le trio fondamental
HRP : ne sont comptés que les NJ

Nom du bloc géopolitique :
États membres (nombre de joueur réel) : ...
Siège : ville...
Idéologie : ...
PIB : milliards d'euros
Puissance militaire : points de force militaire (quantité + qualité)


Pacte de Novgorod :
États membres (5) : U.R.K.R., Eran, Kirep, Lychaka, Wilal Memkile, Valacida.
Siège : Novgorod (Rostovie)
Idéologie : Socialisme marxiste-léniniste (Kirovisme, Gakisme et autres socialismes marxistes)
Population totale : 955 millions
PIB : 5 403 Md €
Puissance militaire : 1 004

Organisation du Traité de Hellington :
États membres (5) : U.S.P., Raksasa, Quantar, Shmorod, Liethuviska, Wapong.
Siège : Hellington (Pelabssa)
Idéologie : Capitalisme libéral
Population totale : 757 millions
PIB : 4 953 Md €
Puissance militaire : 785

Sainte-Alliance :
États membres (4) : Numancia, Thorval, Schlessien, Terdus, Transyldavie.
Siège : Cantalapiedra (Numancia)
Idéologie : Christianisme national et traditionaliste
Population totale : 376 millions (à quatre : 280 millions)
PIB : 2 252 Md € (à quatre : 914 Md €)
Puissance militaire : 259 (à quatre : 212)

II- Le nouvel Axe

Axe Néo-Mondial :
États membres (5) : Tel Erib, Libria, Varlovie, Sébaldie, Roumalie.
Siège : Aqshiah (Tel Erib)
Idéologie : Nationalisme tiers-mondiste
Population totale : 162 millions
PIB : 90 Md € (+)
Puissance militaire : 38 (+)

III- L'Assemblée mondiale ?

L'Assemblée des États :
États membres (9) : Brestange, Ravendel, Kaiyuan, Efstland, Tarnosia, Esmark, Hellas, Valacida, Tel Erib.
Siège : ?
Idéologie : Pacifisme international
Population totale : environ 700 millions
PIB : environ 450 Md €
Puissance militaire : environ 290
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

1er JANVIER 2018
écrit le 29 Juin 2012 IRL

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde
par le Général rostov Alexeï Karanov
"Superpuissances" (>500)

1- Rostovie = 1 324,6 (hausse de plus de 800 points **)
2- Pelabssa = 520,1 (hausse de 209 points **)

Grandes puissances (250 - 500)

3- Raksasa = 486,5 (hausse de 134 points **)
4- Kirep = 306,0 (hausse de 93 points **)

Puissances moyennes de rang supérieur (100 - 250)

5- Lochlann = 229,6 (hausse de 13 points)
6- Eran = 178,1 (stagnation)
7- Schlessien = 147,6 (hausse de 34 points)
8- Shawiricie = 126,6 (baisse de 4 points)
9- Fédération d'Aquanox = 103,4 (hausse de 34 points **)

Puissances moyennes (50 - 100)

10-Quantar = 81,3 (hausse de 21 points)
11- Lychaka = 70,4 (hausse de 6 points)
12- Brestange = 68,4 (hausse de 13 points)
13- Terdus = 66,7 (hausse de 26 points **)
14- Thorval = 56,4 (hausse de 6 points)
15- Schmorod = 54,1 (hausse de 9 points)
16- Esmark = 50,4 (hausse de 20 points **)

Puissances moyennes de rang inférieur (40 - 50)

17- Valacida = 49,7 (hausse de 35 points **)
18- Numancia = 46,5 (stagnation)
19- Albion = 45,4 (hausse de 19 points **)
20- Laglaand = 42,0 (stagnation)
21- Ranekika = 41,4 (hausse de 16 points points **)
22- Hylè = 41,3 (hausse de 13 points)

Puissances intermédiaires (25 - 40)

23- Cyrénanie = 38,9 (hausse de 23 points **)
24- Kaiyuan = 34,5 (stagnation)
25- Wilal Memkile = 31,7 (stagnation)
26- Azude = 31,3 (entrée)
27- Ravendel = 26,9 (stagnation)
28- Kirkstan = 25,9 (hausse de 20 points **)

Petites puissances (10 - 25)

29- Libria = 20,4 (hausse de 8 points)
30- Tel Erib = 19,4 (stagnation)
31- Mokrekyovie = 18,8 (baisse de 2 points)
32- Roumalie = 17,1 (hausse de 1 point)
33- Lito = 16,9 (entrée)
34- Swedmark = 14,2 (entrée)
35- Varlovie = 13,6 (hausse de 4 points)
36- Libéria = 13,0 (entrée)
37- Liethuviska = 11,8 (hausse de 4 points **)

"Puissances faibles" (2-10)

38- Coorland = 9,7 (entrée)
39- Wapong = 8,5 (baisse de 2 points)
40- Transyldavie = 7,4 (hausse de 2 points)
41- Hondias = 6,7 (entrée)
42- Eftsland = 5,2 (stagnation)

"Non-puissances" (0-2)

43- Libertie = 1,0 (baisse de 8 points)
Image

Les deux "**" signifient que le pays a bénéficié d'une croissance proportionnellement très importante entre les deux années.

Analyse générale (vue de Rostovie)
http://www.youtube.com/watch?v=95gV1rKQ ... ure=relmfu

I- Les Superpuissances

_ La Rostovie (1er) semble être devenue, en matière d'armes conventionnelles, une hyperpuissance. Avec une progression de l'ordre du jamais vu, la politique de réarmement massif du triumvirat Kirov-Terienkov-Pankratov a enfin porté ses fruits après des années de stagnation, de hausse ou de baisse minimes. Sa puissance militaire est désormais telle que tous les autres pays du monde réunis contre elle peineraient pour en venir à bout. Le Pelabssa lui-même ressemble à un nain à côté ! Mais la Rostovie reste un géant au pieds d'argile. Sa popularité n'a pas progressé depuis et les divisions incessantes au sein du Pacte de Novgorod nuisent grandement à sa crédibilité à l'internationale. L'isolation est un risque fort que court actuellement la Rostovie, qui a même, selon les rumeurs, faillit quitter le Pacte en raison des fortes divergences entre pays socialistes liés à la crise d'Urba. Sa lourdeur militaro-industrielle se répercute aussi sur son économie : la croissance annuelle n'est désormais plus qu'à 4,5% ! Un ralentissement économique brutal provoqué par son militarisme outrancier et qui menace de déstabiliser sur long terme l'ensemble du pays... d'autant plus qu'une seconde commande tout aussi gigantesque attend de grossir une fois de plus l'ANR.
_ Le Pelabssa (2ème) vient d'accomplir un "grand bon en avant". 209 points en quelques mois, c'est la seconde plus forte croissance militaire du Monde. Malgré une lenteur économique persistante due au retour de sa léthargie, le Pelabssa affiche une santé économique et militaire correcte assurée par cet équilibre, une balance stable qui l'avantage grandement sur son rival et ennemi n°1 rostov. D'autant plus que sa popularité vient d'être redorée (le Blodbad déjà passé aux oubliettes de l'Histoire). Le Pelabssa connait toutefois un risque important d'être surpassé dans les années à venir par le Raksasa, tant dans le domaine militaire qu'économique. Et ce notamment en raison d'une élite dirigeante plus internationaliste ("citoyens de l'OTH") que patriote : la délégation progressive des responsabilités des USP à ses alliés risquent à terme de bouleverser bien des équilibres jusque là garantis par la bipolarité. Malgré tout, si l'on excepte la Rostovie, son niveau technologique n'a encore aucun rival sérieux à ce jour et pour encore bien des années.

II- Les Puissances Régionales émergentes

_ le Raksasa (3ème) représente l'avenir : une croissance économique qui frôle les deux chiffres soutient avec une efficacité "makarane" une progression militaire extraordinaire. Avec 134 points supplémentaires, le Raksasa monte encore et encore, au point de talonner les USP en matière d'armes conventionnelles. Le géant dragon capitaliste ambitionne même de devenir une superpuissance, mais deux gros points faibles viennent l'en empêcher : son niveau technologique est très insuffisant, tandis que sa puissance économique, quoiqu'en pleine ébullition, demeure très réduite (encore inférieure à l'Eran en 2017 !). Du point de vue géopolitique, Jiyuan n'ose pas encore affronter de face les géants du Pacte de Novgorod (Rostovie, Kirep), lesquels possèdent des installations militaires tout-près de son territoire via le porte-avions insubmersible wilalais. Mais son influence grandissante à travers le monde lui assure un impressionnant potentiel de projection. Pour l'heure, Jiyuan se contente de jouer un rôle de "gendarme du Makara" en s'attaquant par exemple aux tendances expansionnistes de la Roumalie. Mais son ascension comme puissance mondiale parait inévitable. Il est intéressant de noter que d'autres commandes militaires, toutes plus titanesques les unes que les autres, feront probablement de ce pays -d'ici 2020, la première puissance aéronavale du Monde. Et d'après les spécialistes, le Raksasa devrait, d'ici une ou deux décennies peut-être, remplacer les USP comme leader de l'OTH.
_ le Kirep (4ème) accroit sa puissance avec la même cadence : +93 points, c'est la quatrième plus forte croissance militaire. Malheureusement, le pays a connu une crise économique surprise l'année dernière (2017) : sa léthargie lui a coûté très cher. Sans oublier sa forte croissance démographique, laquelle alourdie une économie qui n'arrive pas à suivre, ce qui a grandement accru la pauvreté de la masse prolétaire, et si le pays poursuit à ce rythme, d'autres effets néfastes rendront de plus en plus difficile toute accroissement de puissance à l'échelle internationale. On a toutefois constaté un surprenant retour du Kirep pour l'année 2018, le pays œuvrant pour constituer une Ligue panarabe et faire barrage à l'islamo-capitalisme, bras armé du sionisme. Il se veut également le garant de la sécurité en Mer de Carù, un "lac du Pacte". N'oublions pas qu'il vient d'acquérir l'arme nucléaire et présente déjà des signes de redressement économique.

III- Les Puissances Régionales en déclin

_ Le Lochlann (5ème) poursuit sa lente reconstruction après le Blodbad avec l'aide massive du Schlessien. Ce dernier en profitant pour y accroître son influence, la "mort géopolitique du monstre du Lochness" est une réalité. Serait-il devenu un simple protectorat du Schlessien, pourtant doté de la 5ème armée du Monde ?
_ L'Eran (6ème) : géant démographique en pleine crise économique depuis des années, l'Eran continue sa dégringolade économique. Si cela ne l'empêche pas de garder une armée plus que correcte, laquelle garantie encore la stabilité sociale et la pérennité du régime, le traumatisme viek se fait encore sentir parmi les élites. A côté de cette crise, l'influence rostove se fait grandissante et certains prédisent même à moyen terme, la vassalisation du pays par Novgorod.

IV- Les nouvelles Puissances Régionales

_ Le Schlessien (7ème) est (au côtés de l'Aquanox et du Valacida), le 5ème pays par sa croissance militaire. Paradoxalement, l'anéantissement de son principal allié lochlannais par les USP aura fait de Wilhelmstadt la plus grande puissance active de toute l'Alméra occidentale ! Reprenant à son profit la reconstruction de son ancien "maître", le Schlessien deviendra indubitablement la première puissance "brute" de la Sainte-Alliance et, vu de Novgorod, il tenterait de redevenir le "pont réconciliateur" entre SA et OTH.
_ La Fédération d'Aquanox (9ème) a enfin franchit la barrière symbolique des 100 points de puissance. Avec une hausse de 34 points, le défunt Victor Kim aura poursuivit la politique militariste de ses prédécesseurs pour assurer à son pays une sécurité vis à vis des pressions étrangères (nombreuses par le passé), afin de protéger la souveraineté de son pays. L'entrée dans l'OTH a un temps inquiété la Rostovie, mais il s'avère heureusement que Borisk n'a pas perdu de sa personnalité.
_ Le Quantar (10ème), bien qu'au ralentie ces derniers moi, conserve sont statut de puissance régionale nouvelle avec une progression impressionnante relative à la dernière guerre d'Albion. La chute du Lochlann l'a conforté dans ses positions de chef-régional de l'OTH en Alméra occidentale, et son importance aux yeux de Hellington s'est d'autant renforcé qu'il est devenu le dernier grand État libéral de la région face à la nouvelle menace communiste (Valacida, Adélie, Albion...). Déléguant de plus en plus ses tâches de gendarme à ses alliés, les USP prennent un risque : les conséquences ont été jusque là catastrophique en Alméra, et le Quantar ne semble pas avoir assez de courage pour affronter seul les nombreuses "menaces" autour de lui.
_ Le Lychaka (11ème) accroît lentement mais sûrement sa capacité de nuisance. Avec sa 10ème armée de terre du Monde, le pays compte bien prendre le relais de l'Eran comme leader du communisme sur le continent. Malgré ses faiblesses qualitatives, ainsi que son manque de forces aéronavales, le pays s'est doté de missiles balistiques rostovs -à tête conventionnelle- nouvelle génération et se voit comme le futur rempart de la progression de la puissance raksasane dans la région. Néanmoins, des efforts urgents du point de vue économique devront être fournis pour espérer peser dans les relations internationales et ré-équilibrer son rapport PIB/puissance militaire.
_ La Brestange (12ème) est une puissance régionale qui a rapidement étendu un réseau d'influence non-négligeable en Alméra centrale. État puissant quoiqu'instable -du moins en apparence (multipartisme), fondateur de la très réussie Assemblée des États, proche de la Sainte-Alliance, allié du Terdus et suzerain de la Savoia et du Delphiné occidental, la Brestange est devenu un acteur incontournable du grand continent blanc, lequel ne cesse d'inquiéter son puissant voisin oriental, la Rostovie. Bien que respectueux de sa position objective vis à vis des conflits modernes (AdE), Novgorod considère cet État comme une probable "épine dans le pieds" en Alméra central et oriental. Disposant de la 7ème armée de terre du Monde, le Brestange comble ses faiblesses économiques et aéronavales par ses ambitions démographiques et continentales.
_ Le Terdus (13ème), à l'instar du Brestange, mais cette fois comme membre à part entière de la Sainte-Alliance, se veut être une puissance régionale, et militairement, c'est déjà un fait : sa hausse de 26 points lui a fait prendre 4 places au classement ! La conquête militaire de l'Adaar, devenu Tyrie, témoigne de l'accroissement du rôle géopolitique de l’État lefebvriste. Considéré comme un adepte superstitieux du fanatisme religieux tant par le Pacte que par l'OTH, le Terdus est plus attaché à ses principes fondamentaux qu'à n'importe quel intérêt direct : d'où son refus d'entrer dans la SA avant le "départ" de facto du Numancia, considéré comme hérétique. Le Terdus, originellement puissance continentale, a réussi à influer sur l'ensemble d'une puissante organisation internationale au point même de se constituer un petit "empire colonial" au Zanyane, ce qui met en colère les tiers-mondistes, surtout à propos du Kosaria.
_ L'Esmark (16ème), fait partie des nouvelles puissances respectées. Avec une hausse de 20 points, il est en progression continue dans tous les domaines. En valeur absolue, sa croissance est timide comparée aux géants démographiques, mais l'impressionnante valeur relative suffit à en faire un acteur incontournable du Sud-Vicaskaran. Son emprise bienfaitrice sur une partie de l'archipel du Makiran oriental, le Cotan, lui permet de maintenir une petite projection en direction de l'Océan Makiran. La réélection du socialiste Pedro Gassmen (Parti du Peuple Esmarkien) assure une stabilité gouvernementale, favorable à la pérennité de sa bonne santé économique et militaire, ainsi que de sa situation géopolitique "sûre".

V- Les anciennes Puissances Régionales

_ Shawiricie (8ème) fait figure d'exception. Elle n'est pas nouvelle, n'est pas émergente, mais n'est pas non-plus en déclin. Stagnante depuis de nombreuses années, son armée reste très puissante (surtout sa flotte de guerre, où elle occupe la 5ème place mondiale). Nation toujours extrêmement prudente militairement, elle est l'objet d'un ressentiment de la part de la Rostovie qui date de 2015 : ayant promis de l'aider militairement dans la guerre contre le Raksasa, la Shawiricie changea d'avis au dernier moment et resta passive. Novgorod considéra ce revirement comme un acte d'une impardonnable lâcheté. La Rostovie ne lui fait dès lors plus du tout confiance. Ce qui n'est pas le cas de l'OTH qui, avec la réconciliation Stepro-Jiyuan, projette d'incorporer la Shawiricie comme nouveau membre. Et ce, malgré la rivalité traditionnelle avec les USP au Nord-Vicaskaran.
_ Le Thorval (14ème), fondateur et tête pensante de la Sainte-Alliance, est considéré comme "la voix de la sagesse" de l'organisation pour bon nombre d’États du monde entier, y compris par ses ennemis ! Sa puissance militaire très équilibrée, comble ses limites quantitatives par une excellente qualité. Pays de nature pacifiste, il n'hésite pourtant pas à agir à l'international via ses missions d'évangélisation ainsi que ses très puissants services secrets, la SNSI. Neuvième puissance navale du Monde, le Thorval se méfie de son voisin oriental, en raison du plus grand danger qui le guète actuellement : la Ière Flotte de Rostovie, la plus puissante armada de sous-marins du Monde, situé juste à l'Est des littoraux thorvaliens. Joseph Markov, le chef redouté du NKRD (services secrets internes d'URKR), affirme "combattre quotidiennement le Thorval et ses services", dans le cadre de la lutte anti-chrétienne à l'intérieur des frontières de la Rostovie. La Reine Annabelle II et la dissidente Nina Saratova seraient considérés comme les plus grands ennemis de Kirov et du Rovostran : et l'Histoire l'avait déjà prouvé !
_ Le Shmorod (15ème) renoue avec la passivité. Néanmoins, ce membre choyé de l'OTH bénéficie de son aura à l'étranger pour garantir à sa population juive une croissance économique convenable et une armée à la fois équilibrée et respectée. L'immigration juive massive lui donne une bonne image à l'étranger.
_ Le Numancia (18ème) représente toujours un géant économique, mais au ralentie depuis 2017. Sa puissance militaire, stagnante depuis des années également, est largement insuffisante pour garantir sa sécurité, actuellement assurée par la Rostovie qui en profite pour accroître son influence.

VI- Les Puissances en devenir

_ Le Valacida (17ème), n'est pas une puissance, mais un pays avec un grand avenir devant lui. Le pays hispanophone, libéré de la rébellion royaliste grâce à l'intervention massive de la Rostovie via des groupes inféodés pro-rostovs de la Main Noire, a connu par la suite un bouleversement politique radical : l'opportuniste socialiste et corrompu Barka sera guillotiné par les rostovs pour être remplacé par un certain Zamoda, un socialiste fanatique passionné. N'ayant aucun sens du remerciement en raison de son orgueil surdimensionné et de son avidité de puissance, Zamoda se disputa violemment avec les autorités rostoves à propos de la crise d'Urba. Selon les rumeurs, cette attitude irresponsable du nouveau dirigeant valacide faillit donner l'idée aux rostovs de le remplacer une nouvelle fois par un communiste plus raisonnable. Néanmoins, la réconciliation de fait et les autres succès -actifs ou passifs- de la politique expansionniste valacide à travers l'Ouest-Alméra (Albion et Adélie) prouvèrent, en contraste avec la crise urbaine, que l'action indirecte raisonnable était bien plus efficace que l'action directe fanatisée. La Rostovie garde espoir quant au retour d'une maturité enrichissante pour le Valacida, à travers son dirigeant Zamoda, qui reste un ami personnel de Kirov et détient des qualités évidentes : dynamisme, originalité et infaillible détermination. Kirov dira du Valacida "qu'il est une fleur rouge lumineuse qui a restitué au Pacte son optimisme d'antan".
_ Le Ranekika (21ème), profite de ses immenses ressources naturelles pour maintenir une croissance économique folle à deux chiffres. Celle-ci l'autorise même à faire cavalier seul en Vicaskaran central en quittant l'OTH, ainsi qu'à renier ses idéaux de pacifisme en accroissant sa puissance militaire de 16 points... et projeter d'agrandir son empire territorial déjà immense ! Du jamais vu dans l'Histoire, les intérêts de ce pays ont rejoins ceux de la Rostovie lors de la crise au Barebjal : la hausse brutale des prix des hydrocarbures voulu par Novgorod à profiter aux deux pays.

à suivre (peut-être si j'ai le temps) pour le reste
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

1er JANVIER 2019
écrit en mi-Septembre 2012 IRL
http://www.youtube.com/watch?v=xXLGP19a ... ure=relmfu

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde
par le Général rostov Alexeï Karanov
"Superpuissances" (actuelles et en devenir) (>500)

1- Rostovie = 2 098,5 (hausse de plus de 700 points **)
2- Pelabssa = 674,0 (hausse de 150 points **)
3- Raksasa = 670,5 (hausse de 190 points **)

Grandes puissances (250 - 500)

4- Kirep = 406,1 (hausse de 100 points **)

Puissances moyennes de rang supérieur (100 - 250)

5- Lochlann = 229,6 (stagnation)
6- Schlessien = 184,0 (hausse de 37 points **)
7- Eran = 178,1 (stagnation)
8- Shawiricie = 126,6 (stagnation)
9-Quantar = 123,6 (hausse de 42 points **)
10- Fédération d'Aquanox = 112,1 (hausse de 6 points)

Puissances moyennes (50 - 100)

11- Ranekika = 82,9 (hausse de 41 points points **)
12- Terdus = 78,9 (hausse de 12 points)
13- Lychaka = 77,5 (hausse de 7 points)
14- Brestange = 68,4 (stagnation)
15- Kirkstan = 64,0 (hausse de 38 points **)
16- Thorval = 61,1 (hausse de 5 points)
17- Valacida = 57,3 (hausse de 8 points)
18- Schmorod = 54,1 (stagnation)
19- Esmark = 50,4 (stagnation)

Puissances moyennes de rang inférieur (40 - 50)

20- Numancia = 46,5 (stagnation)
21- Albion = 45,4 (stagnation)
22- Laglaand = 42,0 (stagnation)
23- Hylè = 41,3 (stagnation)

Puissances intermédiaires (25 - 40)

24- Cyrénanie = 38,9 (stagnation)
25- Kaiyuan = 33,5 (baisse de 1 point)
26- Wilal Memkile = 32,5 (hausse de 1 point)
27- Biturige = 32,4 (entrée)
28- Azude = 31,3 (stagnation)
29- Varlovie = 29,6 (hausse de 16 points **)
30- Roumalie = 28,7 (hausse de 11 points)
31- Transyldavie = 28,7 (hausse de 21 points **)
32- Ravendel = 26,9 (stagnation)
33- Tel Erib = 25,6 (hausse de 6 points)

Petites puissances (10 - 25)

34- Océania = 24,2 (entrée)
35- Libria = 20,4 (stagnation)
36- Thyroptis = 18,5 (entrée)
37- Stalagmanque = 18,0 (entrée)
38- Genovie = 17,8 (entrée)
39- Lito = 16,9 (stagnation)
40- Strunland = 16,1 (entrée)
41- Hondias = 15,4 (hausse de 9 points **)
42- Thaliboz = 14,9 (entrée)
43- Swedmark = 14,2 (stagnation)
44- Liethuviska = 13,8 (hausse de 2 points)
45- Genfin = 13,8 (entrée)
46- Sébaldie = 12,3 (entrée)
47- Wapong = 11,3 (hausse de 3 points)
48- Coorland = 10,3 (hausse de 1 point)

"Puissances faibles" (2-10)

49- Eftsland = 5,2 (stagnation)

"Non-puissances" (0-2)

50- Libertie = 1,0 (stagnation)
Image

(Version complète)

Les deux "**" signifient que le pays a bénéficié d'une croissance proportionnellement très importante entre les deux années.

Brève analyse (vue de Rostovie)

_ URKR : le pays possède désormais un tiers de la puissance militaire mondiale. La monstruosité de sa machine de guerre est telle qu'il écraserait tour à tour tous ceux qui le suivent : le Pelabssa, le Raksasa, le Kirep et le Schlessien. Novgorod ne semble donner d'importance plus qu'à son armée et à son économie, au sacrifice de sa popularité à l'étranger et de sa diplomatie, désormais réduite à néant. Le mépris coalisé de nombreux pays du monde à son encontre, y compris de pays communistes, l'isolent plus que jamais au point que sa capacité à projeter sa puissance est remise en cause, condamnant le pays à une situation de "forteresse imprenable", mais servant aussi de prison aux yeux du monde et dont plusieurs secteurs sont déjà en voie de dégradation (Eran, Finnherland, chute du régime de la Mokrekyovie, départ des rostovs d'Esmark, le départ de la Confédération Polynésienne du Pacte...), et ce malgré les efforts de l'ANR pour éviter que le déclin -vu comme inévitable pour certains- ne devienne incontrôlable. L'avenir s'assombrit pour Novgorod après son opération du Viek Koing, qui sonnera peut-être le glas de son apogée relative.
_ USP : Malgré son déclin économique et politique, le Pelabssa peut s'enorgueillir d'une hausse quantitative considérable (la troisième de la planète en 2019) pour son arsenal militaire toujours actif et opérationnel partout dans le monde. Son statut de puissance vieillissante le mène dans une décadence progressive que nul ne pourra arrêter. Parallèlement au fait que la poursuite de l'ascension rostove assombrisse un déclin du Pacte de Novgorod pourtant bien réel, la décadence pelabssienne dissimule à l'inverse une hausse prodigieuse de la puissance de l'OTH, laissant se profiler à l'horizon un affrontement, sur le grand échiquier, de tous les pays capitalistes réunis en une organisation contre la seule URKR.
_ Raksasa : Future superpuissance appelée à remplacer le Pelabssa, la puissance de son armée équivaut à environ 10% de l'Humanité. En fait elle est devenue la même que celle des USP. Sa démographie illimitée servant de moteur infatigable pour une croissance économique en flèche, le "dragon du Makara" poursuit son ascension avec inquiétude, en raison des multiples tensions et crises régionales de Guerre Froide qui l'encerclent et le harcèlent géographiquement.

_ Kirep : Malgré une formidable progression amenée par une commande de longue date équivalente à un tiers de son armée d'origine, sa diplomatie s'est effacée. Le pays semble se renfermer sur lui-même quant aux évènements extérieurs, au grand malheur de toute l'organisation communiste.

_ Schlessien : Visant le statut de grande puissance, le Schlessien poursuit son avancée de manière constante et régulière. Il est en passe de devenir la première puissance d'Alméra occidentale, si ce n'est déjà une réalité, en raison de son emprise suspectée au Lochlann.
_ Eran : Grand pays communiste stagnateur, à son déclin économique s'ajoute une croissance démographique très importante. L'annexion du Viek Koing n'étant plus qu'une question de temps, la disparition programmée de ce pays sera ainsi retardée par l'URKR, aussi longtemps qu'elle le pourra.
_ Quantar : Puissance régionale incontestable sur les ruines de son ancien adversaire du Nord, le pays a connu la 5ème plus forte augmentation de puissance militaire dans le monde cette année, si l'on excepte Juvna. Son principal concurrent régional n'est autre que le Schlessien.
_ Aquanox : Une croissance modérée qui lui permet de rester dans le top-10, demeurant la principale puissance militaire du Vicaskaran-Sud, suivit de près par son voisin le Ranekika, désormais considéré à nos yeux comme la principale menace pour le pays du sunisme.

_ Ranekika : Le pays a tout simplement doubler sa puissance militaire d'origine. Proportionnellement, il se place à la 4ème place pour la progression, derrière des pays beaucoup plus modestes. Ce qui laisse imaginer l'ampleur du bouleversement géopolitique en Vicaskaran, par l'arrivée de ce pays sur la scène mondiale comme nouvelle puissance régionale. Sa nouvelle et étonnante politique impérialiste (Icario, Rodehaven... tensions avec ses voisins tarnois et hondusiens), en contradiction avec son idéologie libérale-libertaire, peut s’exercer sans inquiétude puisque le pays profite de l'aval de l'OTH. Grande puissance économique à égalité avec l'Aquanox, il entend rivaliser avec ce dernier pour la suprématie sur le continent. Néanmoins, les tarnois préfèrent s'orienter vers une politique "mondiale" plutôt que régionale, contrairement au régime du Mochek. Là est leur différence fondamentale d'un point de vue strictement géopolitique. Plus de la moitié de sa puissance est réservée à la marine de guerre.
_ Terdus : De petit royaume fanatique à grand empire expansionniste, le Terdus n'est plus aujourd'hui que l'ombre de lui-même, alors qu'un autre prédateur se prépare à le phagocyter.
_ Lychaka : Croissance légère mais pleine d'avenir, la puissance militaire lychakienne a connu une phase de modernisation sans précédent depuis la révolution communiste. Ambitionnant de devenir une vraie puissance régionale, le Lychaka est vue par Novgorod comme l'avenir du communisme makaran, sur lequel repose tous les espoirs.
_ Brestange : Nation à l'idéologie encore confuse ou mal-comprise, le Brestange ambitionne de rassembler autour de lui un quatrième bloc. État fondateur de l'Assemblée des États ou entente régionale sur un axe sud-alméran (Brestange-Terdus-Savoia-Biturige-Hylè), ce troisième camp "ni, ni, ni" se distingue sans doute par sa vision purement nationale de la géopolitique, là où les uns voient le capitalisme libéral, les autres le kirovisme et d'autres encore, la religion. Néanmoins sa position demeure encore très... "embourgeoisée". Sa puissance militaire brute elle, n'a pas bougée d'un pouce. [écrit des mois avant la formation de la Fiémance, laquelle fera l'objet d'un commentaire début-2020]
_ Kirkstan : Petit pays communiste en voie de devenir une puissance régionale, il est le trait d'union entre la Rostovie et le Kirep, malgré les divergences de point de vue géopolitique qui séparent les trois alliés. Sa puissance a connue un véritable bond en avant, dopé par sa politique expansionniste. Il serait temps désormais qu'il se concentre sur sa nouvelle tâche de défenseur idéologique, car son territoire ne pourra pas s'étendre indéfiniment.
_ Thorval : Phare de la Sainte-Alliance, il est sans aucun doute plus puissant qu'il ne le parait. Et c'est précisément cela qui fait sa force, son influence à travers le monde en tant que porte-étendard du christianisme politique. Son armée n'a que légèrement évoluée.

_ Varlovie : Nation très ambitieuse dont l'orientation idéologie droitarde ne fait aucun doute, il bénéficiait jusque là de l'assentiment rostov pour ses opérations en Mer de Carù. L'accroissement vertigineux de sa puissance relative est à noter en parallèle de celui de son voisin transyldave. L'incorporation du matériel de l'armée vaincue de Constance représenta l'essentiel de l'évolution quantitative.

_ Roumalie : Diplomatiquement très faible, le pays entretient tout de même des relations chaleureuses avec le Lychaka (deux ennemis de l'OTH au Makara) et certains pays de la Sainte-Alliance. Son évolution est relativement importante, le pays possédant une marine de guerre tout à fait correcte en comparaison de son PIB.

_ Transyldavie : Plus forte augmentation proportionnelle du monde. Le réarmement accéléré du pays lui fait rattraper un retard énorme sur ses voisins slaves occidentaux d'Alméra. Méfiant vis à vis de la Rostovie, il suit la ligne politique de la Sainte-Alliance en fermant les yeux. Mais la Transyldavie n'a pas finit son réarmement et compte bien gagner en indépendance et devenir une puissance respectée en Jeekim et Mer de Carù.

_________________

Merci à tous mes lecteurs.
Sur ce je vous dit au revoir, car je pars en exil avec ma famille au Bangiso.


HRP : plus d'informations seront données pour chaque pays en 2020 si Alexeï Karanov revient du Bangiso d'ici là. Je dois dire que je manque de temps pour faire tout ce travail.
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

Lychaka a écrit :
06 févr. 2013 09:50
1er JANVIER 2020

Ce classement prend en compte autant la Quantité (nombre) que la Qualité (niveau technologique et d'entrainement) des forces armées.

Rapport Général des Puissances militaires dans le Monde
par le Général Éranéen Ban Chao
"Superpuissances" (>500)

1- Rostovie = 2 345,8 (hausse de 247 points **)
2- Raksasa = 1 148,5 (hausse de 478 points **)
3- Pelabssa = 764,9 (hausse de 90 points **)


Grandes puissances (250 - 500)

4- Kirep = 417,2 (hausse de 11,1 points )
5- U.R.C.M = 253,9 (entrée)

Puissances moyennes de rang supérieur (100 - 250)

6- Schlessien = 239,8 (hausse de 55,8 points **)
7- Lochlann = 229,6 (stagnation)
8-Quantar = 177,8 (hausse de 52 points **)
9- Fièmance = 163,6 (hausse de 95 points **)
10- Ranekika = 153,7 (hausse de 70 points points **)
11- Fédération d'Aquanox = 148,1 (hausse de 36 points **)
12- Shawiricie = 126,6 (stagnation)

Puissances moyennes (50 - 100)

13- Kirkstan = 99,1 (hausse de 35 points **)
14- Transyldavie = 92,8 (hausse de 64 points **)
15- Valacida = 66,6 (hausse de 9 points)
16- Valaryan = 66,4 (entrée)
17- Thorval = 61,1 (stagnation)
18- Schmorod = 54,1 (stagnation)
19- Esmark = 50,4 (stagnation)

Puissances moyennes de rang inférieur (40 - 50)

20- Roumalie = 47,5 (hausse de 18 points)
21- Numancia = 46,5 (stagnation)
22- Albion = 45,4 (stagnation)
23- Kaiyuan = 43,6 (hausse de 10 points)
24- Hylè = 41,3 (stagnation)


Puissances intermédiaires (25 - 40)

25- Cyrénanie = 38,9 (stagnation)
26- Varlovie = 37,7 (hausse de 7 points)
27- Wilal Memkile = 32,5 (stagnation)
28- Biturige = 32,8 (stagnation
29- Tel Erib = 32,3 (hausse de 6 points)
30- Azude = 31,3 (stagnation)
31- Hondias = 27,5 (hausse de 12 points **)
32- Ravendel = 27,0 (stagnation)


Petites puissances (10 - 25)


33- Karlsland = 24,4 (entrée)
34- Océania = 24,3 (stagnation)
35- Stalagmanque = 18,9 (stagnation)
36- Lito = 16,9 (stagnation)
37- Yasue = 16,9 (entrée)
38- Thaliboz = 16,1 (hausse de 2 points)
39- Swedmark = 14,7 (stagnation)
40- Coorland = 13,9 (hausse de 3 points)
41- Liethuviska = 13,8 (stagnation)
42- Genfin = 13,7 (stagnation)
43- Sébaldie = 11,8 (stagnation)
44- Centralia = 11,4 (entrée)
45- Wapong = 11,3 (stagnation)

"Puissances faibles" (2-10)

46- Îles Vertes = 9,4 (entrée)
47 - Kûmana = 9,1 (entrée)

"Non-puissances" (0-2)

48- Libertie = 1,0 (stagnation)
49- Vatican = 0,1 (entrée)

<center>Image

</center>

Les deux "**" signifient que le pays a bénéficié d'une croissance proportionnellement très importante entre les deux années.
___________

___________

[hrp: Je laisse à Vladimir le soin s'il le souhaite de poster ses analyses "Vues de Rostovie" à la suite.
Pour toutes réclamations vous pouvez m'envoyer un mp.]

[/quote]
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 2061
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: Visions géopolitiques

Message par Vladimir Ivanov »

YenSid a écrit :
28 mars 2013 15:02
<center>Sur la bon gouvernement apte à la bonne gouvernance - vision de la Grande-Duchesse Ellen du Litzburg</center>


De la gouvernance libérale

Pour beaucoup la démocratie est défini en premier par le respect d’un certain nombre de droits libéraux comme la liberté de culte, d’expression ou encore la liberté d’association, et ce de manière intégrale. Nous entendrons cela par gouvernance libérale au fil de ce texte, et par gouvernement démocratique le régime visant à faire du peuple le tenant du pouvoir décisionnel politique. Cette distinction entre gouvernement et gouvernance est pourtant centrale dans la manière d’exécuter le pouvoir politique.
La gouvernance libérale n’est pas un mal en soit, contrairement à la démocratie. En effet, elle vise au bien-être de la population par l’octroi de libertés politiques et économiques. Si l’idée est bonne, il ne faut pas être sot, croire qu’une liberté absolue protègera les individus est une utopie basée sur le postulat que chaque individus serait assez intelligent pour connaître ce qui est bon, et ce qui est mauvais, non pas pour lui, mais pour l’ensemble de la population.
Pourtant, il ne fait guère de doute que sans octroi de liberté, l’individu est par définition prisonnier, que ce soit d’un Etat, d’un autre individu, ou de sa propre crainte des autres, car assurer la liberté de chacun revient à limiter l’action des individus sur d’autres individus.


De la bonne gouvernance

Bien gouverner c’est assurer à sa population le maintien de sa sécurité. La sécurité d’un peuple dépend autant de sa défense physique contre un agresseur externe que de sa défense contre lui-même.
Ce que souhaite un individu, c’est de pouvoir profiter du fruit de son travail et de sa famille. L’Etat doit donc établir par des lois l’assurance que cela soit possible. C’est pourquoi il développe une police pour veiller au respect de celle-ci, une justice qui punisse ceux qui y ont contrevenu et indemnise ceux à qui il a été fait du tort, une diplomatie qui s’assure de la reconnaissance du peuple en question par les autres nations, un service de santé qui veille à la survie des membres de ce peuple, un système fiscal qui finance l’ensemble de ces services et un système éducatif qui permet au peuple d’acquérir les compétences nécessaires à l’établissement de l’Etat et de ces services.
Du respect de cette protection de l’individu et de sa famille dépend la bonne gouvernance.
Plus que des libertés, il s’agit donc d’établir des protections. Alors que ces dernières rencontrent une fin, la liberté elle n’a de fin que celle qu’on décide de lui donner. Mais comme limiter une liberté dans les régimes libéraux est considérer comme un crime, alors celle-ci n’en rencontrent pas. Ces dérives libertariennes mettent alors en danger l’Etat, ses services et les individus, et sont donc à terme, liberticides.
Ainsi l’individu doit pouvoir s’exprimer, mais ne pas mettre en danger l’Etat ou la dignité d’une tierce personne. Un individu doit pouvoir entreprendre et profiter du fruit de son entreprise sans craindre de se le faire voler ou détruire, mais cela ne doit pas se faire au détriment de la morale et du respect des personnes. Un individu doit pouvoir prier, penser, mais ne doit pas prôner un ordre contraire à la bonne gouvernance.
Il est donc du devoir de l’Etat, d’établir des protections, et donc d’octroyer des libertés et d’en édifier les limites. Et pour cela, l’Etat doit être dirigé de manière sage, et non-intéressée.


Du gouvernement démocratique

Nous avons dit que l’Etat doit être dirigé de manière sage, et surtout non-intéressée, au risque de ne pas pouvoir assurer la protection de son peuple en ne sachant pas établir de limites aux libertés. Or comment peut-on demander aux principaux intéressés, le peuple, de se gouverner et de refuser ces dérives libertarriennes. Les tenants de ce mode de gouvernement diront alors que ces individus auront la sagesse de remarquer l’intérêt général qui réside dans la limitation des libertés. Mais cela ne revient-il donc pas à dire que les marins sauront, sans cire dans les oreilles, dépasser l’île aux sirènes sans précipiter leur navire sur les rochers ? Nous voulons expliquer ici à ces mêmes tenants de la démocratie, qui nous désignent comme des tyrannies, que nos restrictions de libertés ne sont rien d’autres que la cire dans les oreilles des marins, et la corde qui entoura Ulysse. Donc ne serait-ce que théoriquement, les fondements de ce gouvernement sont fragiles et reposent sur des postulats forts.
Mais si un tel régime a su se développer, c’est uniquement car dans la pratique, il est devenu une arme politique majeure. Profitant des libertés qu’il offre, certains individus n’ont de cesse de se faire les chantres de la liberté totale, s’assurant alors les votes d’électeurs cédant aux chants des fameuses sirènes. Faisant alors de la politique une profession à part entière, ces personnes aveuglés par le pouvoir et l’intérêt personnel, prennent le pouvoir et justifient leur situation par la volonté d’un peuple, et leur inefficacité par les lenteurs d’un système qu’ils ont eux-mêmes créé.


Du bon gouvernement

Pour atteindre les objectifs de la bonne gouvernance, il est nécessaire de mettre en place un système cohérent avec celle-ci. Il s’agit donc de faire gouverner ceux qui n’ont pas d’intérêts particuliers à tirer de ces fonctions. Que ce soit une monarchie, ou une république, la désignation des membres gouvernants doit échapper au choix de ceux qui sont gouvernés, mais ne peut être concentrée dans un automatisme, comme l’hérédité, ou dans les mains d’un très petit nombre de personne. La désignation des gouvernants doit être alors établie par un collège de personnes n’ayant pas d’intérêts personnels à choisir un gouvernant plutôt qu’un autre, si ce n’est l’intérêt de tous que d’avoir un ou des gouvernants éclairés, intelligents et conscient de leur devoir de bonne gouvernance. Si certains régimes reposent aujourd’hui sur l’hérédité, et notamment les régimes de droit divin, bien que nous pensons intimement que Dieu ne fait pas de politique, les familles régnantes le sont car elles ont démontrés leur aptitude à exercer une bonne gouvernance ; nous considérons que cette aptitude est le signe du divin.
Les personnes désignant les gouvernants ne doivent donc rien avoir à préserver, mais rien à perdre non plus. Elles sont donc suffisamment privilégiées pour ne pas rejoindre les volontés liberticides populaires, et suffisamment peu privilégiées pour qu’elles partagent avec le peuple la volonté de voir s’exercer une bonne gouvernance. Autre fait impératif, les privilèges dont elles jouissent ne sauraient disparaître du fait de l’action des gouvernants. Ces personnes ne doivent pas être élues, car cela reviendrait à un régime démocratique, et nous avons déjà démontrés toute l’hypocrisie de ce régime. Ces personnes doivent donc être désignés ou de manière aléatoire, ou de manière qu’ils ne puissent refuser cette charge. Ces personnes ne peuvent constituer un groupe nombreux au sein duquel des intérêts particuliers pourraient se recouper.
Le gouvernement lui-même ne doit pas être concentré dans une seule main, mais doit être partagé, afin de s’assurer que les intérêts particuliers d’un gouvernant ne l’emportent sur la bonne gouvernance. Nous en avons fait l’expérience sous le règne tyrannique d’Isidor II, nous témoignons de ce que la tyrannie peut être aussi terrible que la démocratie libertarienne. Il faut donc assurer un pouvoir politique qui soit en lui-même un contre-pouvoir. Le gouvernement collégial semble alors prévaloir sur les autres formes de gouvernement. C’est pour cela notamment, que les gouvernements unipersonnel ont disparu, car même si le monarque règne, il reconnaît la capacité d’autres individu à l’aider dans sa quête de la bonne gouvernance.
_________________________________________________________________________________________________

Répondre

Revenir à « Conflits internationaux »