[Presse] עיתונות ומדיה

Olgarie 127-131-138-139-140
Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

קול האיחוד
La Voix de l'Union

15 juillet 2041

Le Shnieretz renonce à l'initiative sur les ADM

Image
Profitant des derniers événements gandhariens, le Premier Ministre a reconsolidé son gouvernement sans essuyer un indésirable échec.

  • L'Accord de Principe pour un Traité International de lutte contre l'usage des Armes de Destruction Massive, plus connu sous le nom d'initiative gandhario-shnieretzéenne, a fait couler beaucoup d'encre à son annonce, après le premier sommet diplomatique entre l'Union du Shnieretz et (alors) la République des Conseils du Gandhari. Cette initiative de la part du géant janubien et de notre nation se voulait être l'événement initiateur d'un sommet mondial destiné à légiférer sur l'usage de ces armes non-conventionnelles que sont les armes de destruction massives (ou ADM). Pour notre pays, il s'agissait d'une excellente opportunité pour marquer d'une pierre blanche, son retour sur la scène internationale.
  • Malheureusement, au lieu de rencontrer l'enthousiasme attendu, ce fut une véritable levée de bouclier qui accueillit l'accord de principe proposé par le Gandhari et le Shnieretz. Cette opposition internationale, visiblement fondée sur une mauvaise compréhension des ambitions du texte gandhario-shnieretzéen, a été une véritable épine dans le pied du Premier Ministre Levi Schuster qui - par son premier acte diplomatique majeur - voyait sa majorité parlementaire menacée de se déchirer. En effet, le Parti Orthodoxe (PO - מפלגה אורתודוכסית) annonça ne plus soutenir l'accord de principe quelques jours après les premières farouches oppositions internationales, un changement de position qui mit en danger la majorité gouvernementale. Incapables de s'accorder sur une position concernant l'accord gandhario-shnieretzéen, les deux partis de la majorité ne cessèrent de repousser continuellement le vote du texte au Knesset... jusqu'à hier soir.
  • Alors que nous nous attendions à voir le vote pour la ratification de l'accord de principe repoussé une nouvelle fois, celui-ci a été finalement voté et unanimement rejeté par l'ensemble de la chambre législative shnieretzéenne, PO et Parti de l'Union (PU - מפלגת האיחוד) compris! Une véritable surprise pour les observateurs politiques qui commençaient à oublier ce texte continuellement repoussé et qu'ils imaginaient voir ratifier par la prochaine législature. La surprise ne laissa cependant pas place à l'incompréhension grâce à une conférence de presse tenue par le Premier Ministre lui-même.
  • Dans cette conférence de presse, le chef du gouvernement a déclaré que "les récents événements gandhariens - à savoir, le recul inquiétant des institutions démocratiques - ont permis l'émergence d'une position commune entre les partis formant la majorité gouvernementale. Cette position est la remise en question de la pertinence d'une diplomatie commune avec un État connaissant une dé-démocratisation de ses institutions." Théoriquement liée à un traité entre les deux pays (traité qui n'a pas encore été ratifié par le Shnieretz, ainsi que par le Gandhari), celui-ci ne devrait cependant pas être victime de la nouvelle position gouvernementale. En effet, si l'accord de principe a été rejeté, le Premier Ministre a assuré que "la non-tenue d'une diplomatie commune est totalement compatible avec l'établissement de relations diplomatiques".
  • Pour le politologue Avi Cohen, il est indubitable que le gouvernement de l'Union a été sauvé par le changement de régime au Gandhari. "Le Premier Ministre et son parti se trouvaient dans une situation très inconfortable. L'accord de principe rédigé avec le Gandhari ne recevait aucun soutien, ni à l'international, ni à l'échelle nationale. Schuster ne pouvait renoncer à ce texte sans essuyer un échec très indésirable et s'il persistait, il voyait son gouvernement - et son plan de relance - échouer. Il était bloqué! Mais, heureusement, le changement de régime au Gandhari lui a offert une porte de sortie inespérée qui lui permet de renoncer sereinement à l'accord de principe et de mettre fin à l'instabilité qui touchait son gouvernement à cause de cette question."
  • Ainsi, le gouvernement fédéral est donc définitivement débarrassé de cette problématique initiative diplomatique. Il est sauvé. Néanmoins, est-ce que ce sera également le cas des potentielles relations entre le Shnieretz et le Gandhari? Il est fort probable que le retrait shnieretzéen sera mal perçu par les janubiens, surtout au regard du motif invoqué...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

הכלכלן
L'Économiste

17 juillet 2041

Le tourisme shnieretzéen sera axé sur le patrimoine naturel national

Image
Le Désert du Bamdeber, situé dans le nord du pays, sera une des régions privilégiées par le Ministère du Tourisme.

  • Le Plan Renaissance se déroule de façon relativement sereine. Outre les quelques difficultés rencontrées par certains projets de construction suite au militantisme écologiste, l'ensemble des projets soutenus par le plan de relance initié par le Premier Ministre Levi Schuster se déroule très bien et semble capable de remplir les objectifs caressés par le plan. Selon plusieurs économistes, il semble que le Plan Renaissance peut - jusqu'à présent - être qualifié de réussite car des résultats positifs et supérieurs aux fluctuations habituelles sont déjà constatées. Bien évidemment, il s'agit là d'observations insuffisantes que pour qualifier l'ensemble des mesures de relance de succès mais cela est suffisant que pour éprouver un peu d'optimisme.
  • Malgré ces premiers résultats encourageants, le gouvernement fédéral ne semble cependant pas uniquement vouloir se reposer sur sa politique de relance pour redynamiser l'économie. En effet, lors d'une conférence de presse, le Ministre de la Culture, du Tourisme et des Sports, Leb Eisner, a dévoilé une série de mesures que prendra très prochainement le Ministère du Tourisme afin de redynamiser le tourisme shnieretzéen. L'ensemble de ces mesures à venir sont axées autour du patrimoine naturel du pays. La raison de cet accent donné aux richesses environnementales du Shnieretz est une question de rentabilité potentielle. En effet, comme l'a expliqué le Ministre lui-même: "Le Shnieretz a la chance de pouvoir disposer de magnifiques régions naturelles pratiquement intactes du fait de sa relative faible densité de population. Au regard de la situation économique complexe que notre pays traverse, il est intéressant de privilégier ces sites pour dynamiser notre tourisme au lieu d'investir des sommes importantes dans des établissements culturels."
  • Ainsi, le projet ministériel est d'encourager le tourisme à destination des différentes régions naturelles remarquables du pays comme, par exemple, le Désert du Bamdeber, les bayous du Golfe de la Tula ou les montagnes de la Cordillère Centrale. Une campagne de communication internationale et nationale sera donc prochainement mise en place pour encourager la visite des divers lieux de ce type présents sur notre territoire. Avant celle-ci cependant, le Ministère a assuré qu'il allait - en collaboration active avec les différents États fédérés - participer financièrement au réaménagement des installations touristiques déjà présentes sur les lieux concernés par les mesures et favoriser l'établissement d'entreprises privées du secteur touristique dans ces zones. Le Ministre a tenu à préciser que ces renforcements des infrastructures touristiques se fera avec parcimonie afin de préserver la qualité des régions remarquables du pays.
  • Les visiteurs du Shnieretz pourront toujours profiter de nos musées, de nos centres d'activités et de nos lieux historiques. Le Ministre Eisner a assuré que ces établissements ne subiraient aucune coupe, l'argent soutenant les nouvelles mesures touristiques provenant d'un prêt pris auprès des Îles-Unies de Cambrie. Les touristes étrangers seront cependant encouragés et drainés vers les sites naturels du pays afin d'y faire de la randonnée, des parcours en vélo tout-terrain, de l'escalade,... et autres activités touristiques typiques pour ce type de lieux. Le Ministre a cependant tenu à rassurer les autres secteurs touristiques: "Les musées, les centres d'activités et les lieux de notre Histoire ne seront pas victimes de cette nouvelle politique touristique. Au contraire, nous sommes convaincus que celui-ci aura pour effet de soutenir indirectement ces secteurs majeurs du tourisme."
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

קול האיחוד
La Voix de l'Union

20 juillet 2041

La diplomatie Schuster: active et efficace

Image
Menée par Shiloh Kershen, la ligne diplomatique du gouvernement porte ses fruits et érige petit à petit le pays comme partenaire diplomatique de premier plan.

  • Mal partie avec l'échec de l'accord de principe gandhario-shnieretzéen, la ligne diplomatique menée par le gouvernement Schuster semble s'être rapidement relevée de cet impair en montrant des résultats particulièrement encourageants et enthousiasmants. En effet, depuis le mois de juin, ce n'est pas moins de 6 nations qui ont établis des accords diplomatiques avec l'Union du Shnieretz, quasi-exclusivement des nations ventéliennes suite à l'accent porté par le gouvernement Schuster sur cette région du monde en raison de la disposition économique nationale et l'importance des ports occidentaux du pays.
  • Cependant, plus que des accords bilatéraux, un des exploits de la diplomatie gouvernementale est sans conteste l'acceptation de sa candidature en tant que membre-observateur auprès de la première organisation internationale religieuse du monde: la Ligue Islamique Mondiale. Un véritable succès diplomatique, dû travail du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Shiloh Kershen, permettant au Shnieretz d'avoir désormais une certaine voix sur une région du monde géographiquement éloignée de nos terres mais historiquement et culturellement très proche: la Marquésie - et plus précisément, la région de Hiérosolyme.
  • Lors d'une conférence de presse, le Ministre Kershen n'a pas caché la joie du gouvernement d'être parvenu à cette issue. "L'acceptation de la candidature shnieretzéenne au statut de membre-observateur par la Ligue Islamique Mondiale est une vraie réussite pour la diplomatie du gouvernement. En effet, cela permet à l'Union d'avoir un droit de regard sur une région du monde majeure pour la communauté qu'elle a juré de protéger et de soutenir: la communauté juive. Cela lui permet aussi d'offrir une représentation aux musulmans du Shnieretz au sein de cette organisation internationale majeure."
  • Après ces succès, le gouvernement ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Bien au contraire, aujourd'hui, deux rencontres diplomatiques sont menées simultanément par notre pays: l'une en Ventélie au Liang avec le Ministre Kershen, et l'autre en Marquésie au Kars avec le Premier Ministre Levi Schuster, accompagné du Président de l'Union du Shnieretz, Saul Fiedler, dont la présence souligne l'importance accordée à ce sommet par le gouvernement fédéral. En effet, cette rencontre karso-shnieretzéenne est tout à fait cruciale aux yeux de l'Union qui espère trouver, dans le Royaume de Kars, un partenaire de premier plan pour le dialogue interreligieux ainsi qu'un allié potentiel pour la reconnaissance du Shnieretz comme représentant diplomatique principal du judaïsme mondial, une reconnaissance qui devra être incarnée - aux yeux du gouvernement - par un statut de co-protecteur de Hiérosolyme.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

האנשים
Le Peuple

22 juillet 2041

La culture teiko au secours du Chikkai

Image
Connaissant une popularité exponentielle auprès des jeunes, le groupe chikkai "Babymetal" encourage une volonté populaire de reconnaissance du Chikkai.

  • Cela fait près de deux mois que le gouvernement de l'Union du Shnieretz a acté sa décision de ne pas reconnaître l'État actionnarial Chikkai, corponation née à la suite d'un coup d'état ayant abouti à la fin de la République du Teikoku. Si le Parti de l'Union (מפלגת האיחוד) n'était pas défavorable à une reconnaissance du nouvel État teiko par pragmatisme, c'était le Parti Orthodoxe (מפלגה אורתודוכסית) qui était à l'origine de ce refus et ce, car le Chikkai menait et soutenait des pratiques moralement condamnables et que le parti de droite ne désirait pas indirectement soutenir de telles pratiques en reconnaissant un État qui en faisait la promotion.
  • Ce refus aurait pu en rester là mais c'était sans compter sur une force politique colossale dans le pays, un des plus grands groupes d'intérêt du Shnieretz, composant 36% de la population: les jeunes. En effet, alors que l'ancienne génération avance fréquemment l'idée que leurs successeurs sont mous et politiquement apathiques, voilà que les moins de 20 ans les font mentir en soutenant le Chikkai et en demandant que l'Union du Shnieretz le reconnaisse. En effet, depuis plusieurs jours, de nombreux jeunes postent des messages et des images demandant la reconnaissance de la corponation. Est-ce que la jeunesse a été achetée par le Chikkai? Est-ce qu'elle a été corrompue?
  • La raison de cette volonté provenant des jeunes vient essentiellement d'une popularité croissante de la culture teiko parmi les jeunes shnieretzéens, une popularité clairement illustrée par le succès rencontré par le groupe chikkai Babymetal, représentante du pays au Simpovision de 2036. Offrant une représentation à Yessud, le groupe de "kawaii metal" a joué à guichet fermé hier soir, devant des milliers de jeunes shnieretzéens et shnieretzéennes totalement déchaînées.
  • Bien entendu, cet engouement pour la culture teiko ne se limite pas à un groupe de musique. Les mangas, les productions cinéma et la gastronomie provenant de ce pays sont également grandement appréciés par la jeunesse de notre pays. Une popularité qui profite grandement aux quelques restaurateurs teikos de notre pays qui affirment voir une augmentation de leur clientèle "jeune" depuis plusieurs années déjà. Cependant, l'effervescence de la jeunesse est trop importante que pour se satisfaire de quelques restaurants de gastronomie teiko. Nos jeunes veulent visiter et se rendre au Chikkai, voir de leurs propres yeux ce pays qui les fait rêver par le biais de sa culture exportée.
  • Cependant, le fait que leur pays ne reconnaît pas le Chikkai rend leur désir de voyager beaucoup plus complexe et plus périlleux. En effet, si jamais un problème survenait pendant leur périple, ils ne pourraient pas compter sur une ambassade du Shnieretz pour leur venir en aide. De plus, du fait de l'absence d'accords bilatéraux et de reconnaissance, le voyage est également plus long et onéreux car il n'y a aucune ligne directe entre le Chikkai et le Shnieretz. Il est donc nécessaire de passer par le Liang ou l'Ostlandgar, une nécessité problématique et dérangeante pour une jeunesse économiquement limitée.
  • C'est donc pour ces raisons que le gouvernement Schuster rencontre quasi-soudainement un désir émanant de la jeunesse de voir le Chikkai reconnu. Si aucun membre de l'exécutif ne s'est déjà exprimé sur le sujet, étant donné qu'ils sont nombreux à être père ou mère de famille, il est quasiment certain que l'idée fait son chemin dans les esprits des politiques. Ainsi, il semblerait que ce sera la jeunesse shnieretzéenne qui permettra la fin d'une attitude relativement hostile de la part du Shnieretz envers la corponation ventélienne, une jeunesse acquise à la cause Chikkai grâce à sa culture, véritable arme diplomatique du pays.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

המסנג'ר
Le Messager

23 juillet 2041

Antisémitisme en Ölan : la Métarie en danger!

Image
Pour le philosophe et écrivain Abraham Prag, l'antisémitisme ölanais doit être vivement combattu par le Shnieretz.

  • Le 19 juillet 2041, le quotidien ölanais Barış ve Özgürlük (trad: "Paix et Liberté") a publié un article pouvant être légitimement qualifié de "torchon journalistique" car véhiculant des accusations fantasmagoriques fort bien connues par notre peuple au cours de son histoire et ayant toujours servi de préliminaires à une campagne d'oppression à l'encontre du peuple élu.
  • Traitant de la question de l'intégration de la République Populaire de Métarie au sein de l'Union des Républiques Populaires Ölanaises, ce quotidien rattaché à la droite conservatrice du pays marquésien avance la fumeuse théorie que cette intégration potentielle est la preuve de la soumission du gouvernement d'Eyaz Kéjal à une soi-disant entité hébraïque obscure contrôlant le monde car, selon leur idéologie nauséabonde, les juifs métariens n'ont jamais fait partie des "peuples ölanais" (comprenez, "ont eu la chance de ne jamais être opprimés par le pouvoir du feu Empire solimanide, si ce n'est que par intermittence".) En conséquence, pour ce quotidien, la seule motivation plausible expliquant la volonté des 700 000 juifs métariens à rejoindre une puissance voisine a priori tolérante et respectueuse des autres nations est sans conteste un plan ourdi par les hébreux pour prendre contrôle d'Ölan (ou consolider leur prise?)
  • Bien évidemment, il s'agit de mensonges. Nous les connaissons tous, notre histoire est parsemée de ce genres d'accusations idiotes et mortifères... Pour le philosophe et écrivain Abraham Prag, la publication d'un tel article doit nous alarmer car toujours, ce genre de propos a été suivie d'attaques contre la population juive. "Il est indubitable que ce genre de propos, quand ils surgissent dans le débat public, révèle l'existence d'un antisémitisme important et dangereux" explique-t-il à nos journalistes l'interrogeant à sa sortie d'une de ses conférences dédiées à son dernier livre, Le Complot Mondial Antisémite. "Si de tels propos sont permis dans la presse, cela est signe d'une chose: que le régime tolère un tel discours. Si un régime tolère un tel discours, il tolèrera - ou fera preuve de laxisme envers - les actes antisémites qui suivront inexorablement. Il faut voir cet article comme une épreuve lancée par l'antisémitisme ölanais qui regarde jusqu'où il peut aller avant de franchir la ligne rouge. Comme il vient de voir que le pouvoir tolérait de tels propos, il va ensuite inciter à la violence contre les juifs et cela lancera le scénario que nous ne connaissons que trop bien..."
  • Pour Abraham Prag, il est nécessaire que l'Union du Shnieretz intervienne rapidement dans cette affaire en incitant la Métarie à ne pas rejoindre l'U.R.P.Ö. "La Métarie va se jeter dans la gueule du loup! Il ne faut pas qu'elle intègre une nation visiblement antisémite et constituant une "pogrom-nation" en puissance! Le Shnieretz doit à tout prix tout faire pour éviter une telle adhésion, en plus de dénoncer la montée flagrante de l'antisémitisme en Ölan."
  • Interrogé par le député Noe Schalit, de la Bannière de la Torah (BT - דגל התורה), le Premier Ministe Levi Schuster a malheureusement été une nouvelle fois décevant en affirmant que la question de l'antisémitisme ölanais ne nécessitait pas une ingérence shnieretzéenne. Même s'il a assuré qu'en cas d'actes antisémites avérés, le Shnieretz interviendra au nom de ses devoirs envers le peuple élu, il a affirmé que la tenue de propos antisémites ne constituait pas un argument suffisant pour "exiger l'ostracisme diplomatique d'une nation souveraine ayant tendu la main à la communauté juive de Métarie".
  • Face à l'inaction du gouvernement - le sang des premières victimes sera sur les mains des ministres! - il ne nous reste plus qu'à prier HaShem afin de lui demander de veiller sur nos frères de Métarie. Espérons qu'ils prendront conscience du danger constitué par la nation antisémite ölanaise et qu'ils renonceront à leur fou désir d'intégration afin qu'à la place, ils aspirent à une indépendance totale et éternelle sous l’œil bienveillant du Créateur.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

קול האיחוד
La Voix de l'Union

27 juillet 2041

Co-Protecteur de Hiérosolyme : Entre joies et révoltes

Image
Plusieurs manifestations violentes menées par les haredims ont éclatés dans la plupart des grandes villes du Shnieretz en réaction au vote d'il y a deux jours.

  • Il y a deux jours, le grand objectif diplomatique caressé par le gouvernement Schuster a été atteint. En effet, le 25 juillet, après avoir obtenu le soutien et l'aval de la République de Valdaquie et du Royaume de Kars, l'exécutif de l'Union du Shnieretz a proposé au Knesset, la ratification du "Traité de garantie de l'indépendance de Hiérosolyme", ce qui permet à l'Union de rejoindre le club très fermé des co-protecteurs de Hiérosolyme. Sans surprise, malgré une opposition totale de la Bannière de la Torah (BT - דגל התורה) qui considère que s'il doit exister une protection de Hiérosolyme, cela ne peut être fait aux côtés de non-juifs; le projet mené par le Premier Ministre Levi Schuster a été validé.
  • Considérée comme un signe clair et absolu de reconnaissance internationale, le statut de co-protecteur du Shnieretz a été accueilli très favorablement par la classe politique - à l'exception de la BT, bien évidemment - ainsi que par la population. "On peut désormais se la péter en disant qu'on fait partie des co-protecteurs de la Ville Sainte." déclare un internaute sur un réseau social. "C'est une excellente chose! J'ai bon espoir que cette ratification encourage la promotion du dialogue interreligieux à l'international mais également en interne!" déclare un autre.
  • Malgré cette approbation de la majorité de la population, l'annonce de la ratification du traité n'a pas été accueillie - dans les rues - par des manifestations de joie (ou très peu) mais, au contraire, par des marches de protestations composées exclusivement de shnieretzéens ultra-orthodoxes. Comme attendu, ces marches ne se sont pas déroulées dans le calme mais dans la violence, à l'encontre des forces de l'ordre mais également à l'encontre des passants et des commerçants. "Schuster vient d'accepter de partager Hiérosolyme avec les goyims! C'est une véritable insulte!" déclare un juif hassidique participant à la marche de protestation de la capitale et qui a demandé à rester anonyme. "C'est du sionisme bancal: le Shnieretz revendique la Terre Promise - alors qu'il en a pas le droit, seul le Messie le peut - et le partage avec des nations indignes. L'Union aurait du condamner ces statuts de co-protecteurs illégitimes, pas manœuvrer pour s'en octroyer un!"
  • Ces débordements qui ont fait plusieurs blessés n'ont cependant pas égratigné la joie du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Shiloh Kershen, qui a activement œuvré en faveur de cette issue aux côtés de son Premier Ministre. Le numéro 2 de facto du gouvernement n'a pas hésité à avancer qu'il s'agissait d'une nouvelle ère pour le pays. "En obtenant ce titre, l'Union du Shnieretz vient de s'ériger comme nation de référence pour la communauté hébraïque, ce qui permettra à notre pays de mener plus adroitement et efficacement sa ligne diplomatique en faveur des populations juives de par le monde."
  • La politique diplomatique gouvernementale semble donc bel et bien très efficace. Cependant, malgré cette nouvelle preuve, certains doutent toujours de la pertinence de celle-ci. En effet, le quotidien jernlander "Diplomaten" s'est fait le relais de propos selon lesquels la diplomatie de l'Union serait erratique et aventureuse. Deux critiques rejetées par le chef de la diplomatie shnieretzéenne. "Notre ligne est claire et limpide mais je peux concevoir qu'elle soit complexe à comprendre quand on envisage les relations qu'en termes de blocs. L'Union refuse actuellement de rallier un bloc en particulier. Elle en a ni l'envie, ni le besoin et il est donc inutile qu'elle bride son potentiel diplomatique et économique en rejoignant une faction internationale. Notre ligne diplomatique est centrée autour de trois axes: Mains tendues vers la Dytolie et le Wenlei; Regard porté sur Hiérosolyme et la Marquésie; et Cœur ouvert pour les juifs du monde. Nous sommes convaincus qu'en l'état actuel, rejoindre un bloc sans motif suffisant sera un frein dommageable à cette ligne qui nous tient particulièrement à cœur et qui nous semble être la meilleure posture pour le Shnieretz."
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

הכלכלן
L'Économiste

31 juillet 2041

Virvaq : Futur symbole de la transition énergétique public-privé

Image
Ahab Tzon, l'ambitieux président de l'ANPB, est désigné comme l'initiateur du projet Virvaq.

  • C'est un secret pour personne: le parc énergétique shnieretzéen est extrêmement dépendant de l'étranger. En effet, bien que majoritairement d'origine nucléaire, les combustibles nécessaires à la production électrique sont soit non-produits par l'Union, soit produits de manière très insuffisante (c'est le cas de l'uranium où la production nationale ne peut satisfaire les colossaux besoins du secteur nucléaire, producteur de près de 55% de l'électricité nationale). En conséquence, charbon, gaz naturel et uranium (les centrales au pétrole étant fermées depuis 2022 à la suite de la baisse de la consommation nationale) doivent impérativement être importées depuis l'étranger. Une situation en totale contradiction avec les souhaits des précédents gouvernements et du gouvernement actuel qui désirent permettre une indépendance énergétique du pays, souhaits ayant motivés les différentes mesures en faveur des véhicules fonctionnant aux biocarburants, par exemple.
  • Cependant, il se pourrait que cette dépendance regrettable et regrettée soit sur le point de ne plus être d'actualité. En effet, dans le cadre du "Plan Renaissance", l'Entreprise Publique d'Énergie (EPE - חברת אנרגיה ציבורית) a annoncé avoir mené, avec l'aval du gouvernement Schuster, "d'intenses et productives discussions" avec l'Association Nationale des Producteurs de Biocarburants (ou ANPB - האיגוד הלאומי של יצרני דלקים אורגניים) et ce, à l'initiative du Président de cette dernière, Ahab Tzon. Ces discussions avaient pour sujet l'éventualité d'un partenariat entre l'entreprise nationale de l'énergie et le collectif des entreprises spécialisées dans la production de biocarburants destiné à accroître l'indépendance énergétique du Shnieretz grâce aux renouvelables. Un partenariat qui sera effectif dans les prochaines semaines, les discussions ayant abouties et le financement dans le cadre du Plan Renaissance étant approuvé.
  • Nommé "Projet Virvaq", le partenariat public-privé sera un projet de construction et d'exploitation de centrales à énergie renouvelable qui seront destinées à remplacer l'ensemble des centrales au charbon, soit destinées à produire 32,09% de la production nationale actuelle d'électricité. Un projet très ambitieux mais "faisable" selon Ahab Tzon qui a d'avantage détaillé le projet lors d'une conférence à l'Université de Yessud. Les centrales construites dans le cadre de Virvaq seront de deux types: centrales au biogaz et centrales à biomasse. Si les premières seront déployées tardivement (et ce, parce qu'il est prévu de d'abord modifier les actuelles centrales au gaz naturel afin qu'elles puissent fonctionner au biogaz), les secondes seront les premières mises en place. Certaines fonctionneront grâce aux déchets ménagers de la population et d'autres (sans doute la majorité) grâce à de futures exploitations forestières d'importance qui seront gérées par les différentes entreprises membres de l'ANPB.
  • Qualifiée de pharaonique pour certains (après tout, la superficie estimée des exploitations forestières pourrait être d'environ 300 000 km², soit une superficie pratiquement semblable à celle de la Lantanie et équivalent à 6,76% de celle du Shnieretz), Virvaq est cependant vu avec beaucoup d'optimisme de la part du monde politique et du monde économique, les premiers y voyant une prochaine ascension du Shnieretz au rang de puissance de l'énergie renouvelable et les seconds y voyant une potentielle expertise future pouvant être exportée. Surprenamment les milieux écologistes comme Génération Condamnée (דור נידון), actuellement attelée à tenter de nuire aux projets de l'ANPB dans la forêt tropicale du Surruque, se sont déclarés opposés à ce projet "dystopique" - selon eux - car irréalisable et néfaste pour la biodiversité.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

האנשים
Le Peuple

2 août 2041

Le faux-succès des privatisations

Image
Présentée comme un succès par la Ministre de l'Économie et des Finances, la privatisation est surtout une limitation de la liberté diplomatique du Shnieretz.

  • Avec l'emprunt de 15 milliards de dollars lianwais auprès de la République Socialiste Libre des Conseils du Westrait et de la République Parlementaire des Îles Unies de Cambrie, le plan de privatisation - voté le 23 mai 2041 - apporte d'importantes ressources financières au profit de la réalisation du plan de relance, le Plan Renaissance. Permettant l'arrivée de 13,3 milliards de dollars lianwais dans les caisses de l'État, la privatisation est considéré comme un "flamboyant succès" par la Ministre de l'Économie et des Finances, Yafa Prais. En effet, bien que la somme soit inférieure aux emprunts pris par l'Union, elle devrait être largement suffisante pour payer une partie des premiers intérêts de ceux-ci et pour financer d'avantage de projets d'envergure qui amplifieront l'impact positif prévu de la relance.
  • Cependant, est-ce que ces privatisations sont vraiment un succès? On peut raisonnablement en douter. En effet, si on met de côté toute conception long/moyen-termiste (nous reviendrons dessus par après), certaines entreprises mises en vente n'ont pas reçu l'intérêt que le gouvernement espérait. En effet, les maisons fédérales de redressement de mineurs, les aéroports internationaux et le service postal n'ont visiblement pas su séduire l'investisseur étranger. Si les deux derniers ont l'excuse de ne pas avoir été totalement mis en vente (visiblement, la privatisation à l'aveuglette n'est pas encore la norme au sein du gouvernement Schuster, heureusement!), ce n'est pas le cas des maisons de redressement qui ont été boudées. Si on imagine que chacune de ces offres aurait pu rapporter 1 milliard de dollars lianwais, cela signifie que l'appel d'offres accuse une perte de 3 milliards de dollars lianwais! Certes, ce n'est pas tant que ça au regard des 13,3 milliards rapportés mais il s'agit quand même de 3 ans de remboursement des prêts faits auprès des westréens et des cambriens...
  • Sur le moyen et long terme, l'échec de la privatisation apparaît encore plus clairement. Il s'agit cependant d'une évidence quand on a affaire à une privatisation ouverte à l'étranger sans restriction intelligente: certains secteurs majeurs du pays sont désormais aux mains d'États-tiers. Certes, certains acquéreurs sont des entreprises privées et n'ont a priori aucun lien avec les gouvernements de nations étrangères mais il est certain que, du fait de leur origine, ces entreprises puissent subir des pressions de la part de l'État qui les a vu naître. Cependant, le plus regrettable est le fait que des entreprises clairement détenues par des gouvernements étrangers possèdent désormais des secteurs importants du Shnieretz. Par exemple, désormais, l'ensemble des autoroutes fédérales sont la propriété du Royaume de Kars, par le biais de Kars Investments. Ainsi, si notre pays venait à se brouiller avec le royaume marquésien (par exemple, car celui-ci serait subitement en train de malmené ses communautés juives ou car il ferme l'accès à Hiérosolyme), il verrait l'ensemble de ses infrastructures autoroutières inter-états en danger car utilisées comme armes diplomatiques.
  • Ainsi, oui, si on se focalise exclusivement sur le fait de récupérer de l'argent, le plan de privatisation est un succès relatif. Cependant, si on prend une vision holistique, on remarque très clairement que ce n'est pas le cas. En échange de billets verts, notre pays a simplement accepté de condamner sa liberté d'action diplomatique... Il est alors délicat de parler de succès...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

המסנג'ר
Le Messager

3 août 2041

"Botamba est le garant de la stabilité et de la prospérité makengaise"

Image
Le député-rappeur d'origine makengaise se déclare très chagriné par les événements touchant la terre de ses aïeuls.

  • Après avoir ardemment défendu l'antisémitisme ölanais - sans doute par solidarité communiste - et encouragé la division du peuple élu en encourageant à la prise d'initiatives condamnées à l'avance et le rejet de certains courants juifs totalement légitimes, la presse westréenne a encore usé de son influence trop grande pour déstabiliser le monde en visant, cette fois-ci, la République Démocratique du Makengo, État algarbien prolifique de plus de 57 millions d'habitants. En effet, en se drapant - comme toujours - dans l'apparence de la vertu et de la justice, Loretta Patton, une "journaliste", a dévoilé au monde que "le Lion", le Président Youssouf Botamba, était atteint d'une regrettable maladie. Cette information qui devait rester cachée afin de garantir la stabilité et la prospérité de l'État makengais, a ainsi été révélée dans un véritable torchon journalistique destinée à sciemment détruire la cohésion sociale au Makengo.
  • Bien évidemment, l'article a eu l'effet escompté par la presse du Westrait mais désormais, le monde n'est plus dupe de la réalité derrière l'apparente bonté du pays communiste olgarien. Si l'État prétend et agit selon une ligne de conduite superficiellement favorable aux nations non-corrompues par l'athéisme socialiste, le pays a néanmoins déclaré la guerre à la paix et, par ses médias, tente à chaque instant de semer la mort, le chaos et la ruine sur l'ensemble du monde afin de pouvoir propager plus efficacement son infâme idéologie reniant Hashem. Le Shnieretz doit se protéger de cette arme westréenne en interdisant la diffusion de tels écrits infâmes, blasphémateurs et semeurs de haine. Le Westrait a déjà essayé de nous diviser, il ne faut pas lui permettre d'attaquer de nouveau car oui, il le fera. Après tout, les antisémites - communistes ou non - ne peuvent s'empêcher de s'acharner sur le peuple élu depuis la nuit des temps.
  • Pour en revenir au Makengo, la situation est donc très problématique depuis plusieurs jours avec la montée en puissance du mouvement #BotambOut, initiée par les athéos-socialistes et réclamant le départ du garant de la paix et de l'unité makengaise: Youssouf Botamba. Né de parents makengais, le député et rappeur David Musonge ne peut s’empêcher d'être grandement attristé par les événements touchant le pays de ses ancêtres. "Je ne comprends pas le déferlement de violence à l'encontre du Président Botamba" nous déclare-t-il. "C'est un homme que je sais sage, intègre, honnête et visionnaire. C'est un vrai leader qui a permis au Makengo d'entrer dans une ère de prospérité et d'harmonie. Vouloir son départ c'est vouloir l'anarchie et la damnation au Makengo! Botamba est le garant de la stabilité et de la prospérité makengaise!"
  • Selon le député-rappeur, il est nécessaire que le Shnieretz prenne les mesures nécessaires pour permettre le maintien de Botamba et de son héritage. "L'Union ne peut prétendre vouloir être 'le premier partenaire diplomatique du monde' si elle refuse de venir en aide à ses partenaires. De plus, si elle prétend agir pour la paix, il faut qu'elle agisse quand celle-ci est en danger car son inaction condamnera inéluctablement le Makengo et l'Algarbe dans le conflit sanglant."
  • Justement interrogé lors d'une séance de question au Knesset par David Musonge, le Premier Ministre Levi Schuster a confirmé le fait qu'il n'était pas un dirigeant honorable et digne pour notre pays. En effet, celui-ci a affirmé que son gouvernement "refusera toute ingérence" et ce, en se réfugiant derrière l'idée que le pays ne disposerait pas "des capacités et de la légitimité nécessaires". Il a également affirmé qu'il avait toute confiance en l'intelligence du monde politique makengais pour ne pas ouvrir un conflit violent et meutrier ainsi que renier les récents accords makengo-shnieretzéens, des accords "tout à fait équitables et profitables pour les makengais et les shnieretzéens". Que de naïveté...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

האנשים
Le Peuple

11 août 2041

Épidémie de maladie du charbon dans l'État de Kurmim

Image
La Bacillus anthracis est la bactérie responsable de la crise sanitaire touchant la ville de Basmat, dans le district d'Iksal

  • Depuis quelques jours, une véritable crise sanitaire touche la petite ville de Basmat, située dans le district d'Iksal, dans l'État de Kurmim. En effet, cette petite ville frontalière avec l'immense désert du Bamdeber voit plusieurs de ses habitants souffrir de la maladie du charbon, maladie mortelle provoquée par la bactérie "Bacillus anthracis" et ce, sous sa forme cutanée. L'enquête est actuellement en cours mais les résultats préliminaires semblent indiquer que l'origine de l'épidémie est due à un cheptel de vaches contaminées provenant de l'État de Hogebergen. Le fait que l'ensemble des individus contaminés (au nombre de 34) sont des employés de l'abattoir de la ville, conforte par ailleurs cette hypothèse.
  • L'ensemble de la viande du cheptel contaminé a été détruite par les autorités sanitaires afin d'éviter que celle-ci soit consommée, risquant de provoquer une extension de l'épidémie de la maladie du charbon, sous sa forme gastro-intestinale - bien plus mortelle que sa forme cutanée. De plus, la gouverneure de l'État de Hogebergen, Lily Liss, a annoncé le renforcement temporaire des inspections du cheptel bovin et ovin de l'État afin de s'assurer qu'aucun autre bétail n'était contaminé. Du côté de l'État de Kurmim, le gouverneur Joe Cantor a également annoncé que l'ensemble des cheptels bovins provenant de l'État de Hogebergen seront inspectés avant d'être abattu à des fins de consommation alimentaire. En ce qui concerne la viande bovine provenant de l'État de Hogebergen, celles-ci devront être détruites.
  • Les autorités ignorent toujours actuellement la source de la maladie ayant contaminé le cheptel responsable de cette épidémie. Cependant, les enquêtes sont toujours en cours afin de s'assurer que pareil scénario ne se reproduise pas ailleurs. Interpellé à ce sujet, le gouvernement Schuster, par la voix du Ministre de la Santé Amos Weber, a assuré qu'aucune mesure fédérale n'était prévue à l'heure actuelle mais que l'exécutif suivait - bien évidemment - l'évolution de la situation. "Actuellement, le gouvernement a toute les raisons de penser qu'il s'agit d'un événement isolé et que les mesures prises par les États fédérés concernés sont suffisants à l'heure actuelle. Nous invitons cependant les États fédérés voisins de procéder également à un renforcement de leurs contrôles sur les cheptels bovins et ovins, par prudence."
  • Sur les 34 personnes contaminées, 11 connaissent des complications médicales. Parmi ces 11, 3 seraient actuellement dans un état critique. Une enquête judiciaire a été ouverte afin de statuer si l'abattoir a respecté la réglementation et si non-respect il y a eu, cela a causé l'épidémie.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

האנשים
Le Peuple

20 août 2041

Un militant écologiste tué à Ginnosar

Image
La mort du militant écologiste, Aram Sayar, a suscité une vague d'indignation dans le pays et a réanimé le mouvement vert en perte de vitesse

  • Depuis un peu plus d'un mois, une certaine routine s'est installée sur le chantier de déforestation situé à proximité du petit village de Ginnosar. Chaque matin, les ouvriers arrivent sur leur lieu de travail, vérifie que les pneus de leurs engins ne sont pas crevés, que les couvercles de la réserve à carburants n'ont pas été forcés, etc. Les vigiles qui ont patrouillé dans la zone durant la nuit se retirent et rentrent chez eux, laissant place à l'équipe de jour - assistée par plusieurs agents de la Milice de l'État de Jakim. Quelques minutes avant le début du travail, plusieurs dizaines de militants écologistes surgissent de leur camp de fortune installé à plusieurs mètres - un camp constamment démonté par les forces de l'ordre et constamment rétabli par la suite - afin de nourrir leurs camarades qui se sont attachés à plusieurs arbres durant la nuit. Après quelques heurts, ceux-ci se font déloger par les forces de sécurité et les forces de l'ordre et emmener par les miliciens. Une routine étrange mais devenue pratiquement grisante pour les ouvriers qui ont pris l'habitude de commencer leur travail avec une heure de retard.
  • Cette routine fut cependant brisée, hier matin. En effet, constatant l'inefficacité de leur mobilisation, les militants écologistes de "Génération Condamnée" (דור נידון) ont pris la décision d'organiser une manifestation un peu plus conséquente. Au lieu de quelques dizaines d'individus, ce fut donc plus d'une centaine qui arriva sur les lieux afin d'empêcher la déforestation de se poursuivre. En sous-effectif, les forces de sécurité et de l'ordre semble avoir rapidement pris la décision d'user de la violence afin de mater cette opposition plus conséquente qu'à l'accoutumée. Usant d'armes à balles de caoutchouc pour disperser les foules ainsi que de tasers, l'opération tourna au drame quand un jeune militant de 24 ans fut taser par un agent de sécurité privé. Cardiaque, Aram Sayar ne survécut pas à cette intervention fatale malgré l'arrivée rapide des secouristes...
  • L'annonce de la mort du jeune militant a suscité l'émotion et l'indignation dans l'ensemble du pays. En effet, nombreux sont ceux qui critiquent l'intervention comme ayant été "inutilement et antidémocratiquement" musclée. Le Président de Progrès et Liberté (התקדמות וחופש), Josue Shimoni, a exigé qu'une enquête soit ouverte afin de statuer les responsables de cette violence et afin de déterminer si l'exécutif n'a pas sciemment soutenu une telle attitude en cas de hausse de l'opposition écologiste dans ces chantiers. Il a également tenu à présenter ses condoléances à la famille du jeune homme.
  • Dans de nombreuses villes du pays, plusieurs manifestations ont été organisées en mémoire du jeune Aram Sayar et afin de protester contre les violences sécuritaires. Ces manifestations réclamaient également l'arrêt des différents projets écocidaires soutenus par le Plan Renaissance du Premier Ministre, Levi Schuster, illustrant le fait que l'opposition écologiste a été réanimée par le décès du militant. Par le biais d'un communiqué, le Gouvernement de l'Union a présenté ses condoléances aux proches d'Aram Sayar mais a également sous-entendu que la cause de la mort du jeune homme n'était pas la violence exercée à l'encontre des militants mais le "militantisme illégal". Ce communiqué a été particulièrement critiqué par les partis d'opposition de gauche, les mouvements écologistes et par une partie importante de la population.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

הכלכלן
L'Économiste

29 août 2041

Face à l'axe Tracia-KEA, Nieset fait front

Image
Fraichement lancée par le constructeur shnieretzéen, la "Shlaveh" a pour ambition de conquérir le marché panolgarien mais également mondial.

  • Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que le constructeur shnieretzéen, Nieset (ניסט) réagisse à la nouvelle de la collaboration entre le géant automobile valdaque, Tracia, et le constructeur de véhicules électriques des Madelines, KEA; une collaboration qui pourrait permettre l'émergence d'un monopole mondial de la part du pôle valdaquo-madelin et, en conséquence, mettre à mal les autres entreprises du secteur de la construction automobile.
  • Lors de sa convention annuelle à Yessud, Mikhos Halevi - le PDG de Nieset - a dévoilé la toute nouvelle gamme de voiture qui sera très prochainement proposée par la société (à partir du 12 septembre). Il s'agit de la "Shlaveh", une gamme de voiture fonctionnant soit au diesel, soit au biogazole, destinée aux familles. Si le discours du PDG ne l'a pas mentionné et s'il est certain que ces voitures ont été développées avant l'annonce de la collaboration valdaquo-madeline, il est également assuré que la "Shlaveh" a pour objectif de concurrencer Tracia et d'assurer à Nieset, le contrôle du marché automobile panolgarien, car cette gamme aura pour caractéristique majeure d'être low-cost.
  • Si la majorité des voitures proposés par Nieset sont low-cost, celles-ci étaient spécifiquement destinées au marché shnieretzéen ou de d'autres pays plus modestes. Cela sera la première fois qu'un véhicule de la compagnie sera low-cost et destiné originellement au marché international. Certes, la "Shlaveh" sera - bien entendu - disponible sur le marché national mais il sera essentiellement déployé vers les nations d'Olgarie et de Dorimarie avec l'objectif très transparent de sacraliser le marché panolgarien en empêchant le constructeur valdaque d'y poser le pied.
  • Cette sacralisation du territoire panolgarien ne sera cependant pas nécessairement aisé. En effet, Nieset n'est pas le seul constructeur automobile majeur du continent. Nous pouvons noter la présence des constructeurs léonoriens Pegassi et Bravados, par exemple. Cependant, selon le porte-parole de l'entreprise shnieretzéenne, ces constructeurs ne seront pas de véritables menaces pour la simple et bonne raison que "Shlaveh sera un véhicule à bas coût alors que les gammes proposées par les constructeurs léonoriens sont - au minimum - des véhicules de milieu de gamme." La Panolgarie n'est cependant pas la seule cible de Nieset avec ses nouvelles voitures. En effet, l'entreprise entend également s'implanter solidement en Ventélie par le biais de "Shlaveh", profitant des nombreux accords entre l'Union du Shnieretz et les pays ventéliens.
  • Il y a cependant un point faible dans cette stratégie déployée par Nieset: l'absence de véhicules électriques. En effet, contrairement au pôle Tracia-KEA, le constructeur shnieretzéen ne propose pas de véhicules électriques pour le moment. Néanmoins, Nieset se veut rassurant: des voitures électriques sont actuellement en développement. De plus, seul Nieset est spécialisé dans les véhicules fonctionnant aux biocarburants purs et jouit, en conséquence, d'un monopole complet dans ce domaine. La guerre des voitures est donc déclarée...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

האנשים
Le Peuple

8 septembre 2041

La menace démographique haredim

Image
Avec une moyenne de 7 enfants par foyer, les ultra-orthodoxes représentent une part de plus en plus importante au sein de la population.

  • Selon les chiffres fournis par le Gouvernement de l'Union fourni en ce début d'année, le Shnieretz compte 63 433 150 juifs sur son territoire. Parmi ces près de 63 millions et demi, 5 446 887 individus sont des juifs ultra-orthodoxes. Cette population, les haredims, constituent ainsi 5,90% de la population shnieretzéenne, soit plus que les catholiques, les athées et agnostiques, ou les musulmans (toutes tendances confondues). Les haredims ne sont cependant pas encore prêt d'être le premier groupe démographique du pays. En effet, le premier groupe religieux du pays reste les juifs libéraux (constituant 31,14% de la population, soit 28 748 483 individus), suivi par les juifs orthodoxes (18,96% - 17 503 893 individus) et les protestants (8,53% - 7 874 906). Ainsi, les ultra-orthodoxes, premier groupe religieux du pays, ce n'est pas pour tout de suite. Cependant, selon plusieurs experts, cela serait pour bientôt...
  • En effet, selon une étude menée par le professeur Pessach Altman de l'Université de Yessud, les haredims pourraient constituer le premier groupe démographique du pays en 2100, si les tendances observées et observables se maintiennent: importante croissance démographique, conversion croissante des populations orthodoxes et conservatrices, augmentation de l'influence politique.
  • La première de ces tendances, l'importante croissance démographique, s'explique principalement par le fait que les haredims font de nombreux enfants. Alors qu'en moyenne, au Shnieretz, un couple non-haredim fait 3 enfants au total; un couple haredim en fait 7. Certains couples haredims montrent même des familles de 12 enfants! Une différence colossale avec le couple shnieretzéen moyen donc, qui explique que ce groupe croît beaucoup plus vite que les autres. Cette croissance peut notamment être visible dans certaines villes où des quartiers libéraux sont devenus - en quelques années - des quartiers haredims, où leur loi règne sans que cela ne gène les forces de l'ordre.
  • La deuxième de ces tendances est la conversion croissante des populations juives orthodoxes et conservatrices. Depuis la Grande Crise qui a touché notre pays, nous assistons à un phénomène de radicalisation croissant, essentiellement dans ces deux groupes. Espérant sortir de leur condition de vie difficile par une vie plus pieuse et orthodoxe (selon les haredims, la crise a été causée par le manque de ferveur des juifs shnieretzéens), les juifs orthodoxes et conservateurs se convertissent à des pratiques plus ultra-orthodoxes, grossissant les rangs des haredims au détriment des deux autres dont ils proviennent.
  • La troisième et dernière tendance est l'augmentation de l'influence politique des haredims, matérialisée dans le journal "Le Messager" (המסנג'ר) et, surtout, le parti politique Bannière de la Torah (דגל התורה). Bien que permise par les deux autres tendances, celle-ci a pour conséquence de créer un effet "boule de neige" pour les deux autres. Jouissant d'une tribune par leur présence sur la scène politique, les haredims parviennent à convaincre et encourager les mesures leur profitant, ce qui favorise les deux tendances précédentes.
  • Face à cette "menace démographique haredims", plusieurs mesures ont été prises par divers groupes. Par exemple, le Grand Rabbinat du Shnieretz, orthodoxe, a remis en avant ses écoles talmudiques, espérant que celles-ci permettent de renforcer l'orthodoxie juive au Shnieretz. La plus haute institution juive du pays a également - depuis quelques semaines - encouragé ses membres à faire de nombreux enfants, proposant même des activités à prix réduits pour les familles nombreuses.
  • Du côté du pouvoir politique, aucune mesure ne semble à l'ordre du jour et ce, même si le parti social-démocrate, Progrès et Liberté (התקדמות וחופש), ne cesse de demander des mesures natalistes afin d'éviter le bouleversement colossal que constituerait la majorité démographique haredim. Cependant, il semblerait que le Premier Ministre Schuster préfère se focaliser sur du court/moyen-terme en ne prêtant attention à aucun sujet autre que son plan de relance. Espérons qu'il saura ouvrir les yeux rapidement... ou que son successeur le fera.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

קול האיחוד
La Voix de l'Union

9 septembre 2041

Trahisons et Écologie : Comment le gouvernement Schuster est devenu minoritaire

Image
Mené par le Gouverneur du Zuidmeer, plusieurs membres du Parti de l'Union et de Progrès et Liberté ont fait scission afin de constituer leur propre parti politique.

  • Le monde est souvent injuste... Après être parvenu à faire adopter un plan de relance aussi ambitieux que polémique et avoir éviter un éclatement de sa majorité à la suite d'une malencontreuse manoeuvre diplomatique n'ayant pas porté fruit, le Gouvernement du Premier Ministre Levi Schuster semble arriver à la fin de son parcours avec la perte de sa majorité parlementaire à la suite de la sécession de plusieurs députés du Parti de l'Union (מפלגת האיחוד).
  • Hier soir à Kleinestad, capitale de l'État de Zuidmeer, plusieurs membres majeurs du Parti de l'Union ont annoncés quitter leur formation afin de "cesser la dissonance idéologique constante" dont ils se prétendent victimes depuis plusieurs mois. En effet, ces sécessionnistes, anciennement rattachés à l'aile gauche du premier parti du pays, ont dévoilés que d'importantes dissensions internes existaient au sein du Parti de l'Union à propos de l'attitude à adopter au sujet des manifestations écologistes, qui connaissent un soutien populaire croissant depuis le décès d'un jeune militant. Rejoint par plusieurs membres du parti social-démocrate Progrès et Liberté (התקדמות וחופש) et menés par le Gouverneur de l'État du Zuidmeer, Raanan Ning, les sécessionnistes ont également annoncé la constitution d'une nouvelle formation politique nommée "Alliance Écologiste" (ברית אקולוגית). Se réclamant de l'écologie politique, la nouvelle formation n'a pas caché son adhésion aux thèses effondristes, c'est-à-dire, aux théories décrivant et annonçant l'effondrement de notre civilisation moderne, et entend bien former une alternative "pragmatique et intelligente" aux défis économiques, sociaux et écologiques qui attendent notre pays.
  • Si la constitution d'une formation politique nouvelle au détriment d'un des grands partis fédéraux n'est clairement pas une nouveauté, celle-ci a la particularité de directement menacer l'existence de l'actuel gouvernement fédéral, disposant précédemment d'une très courte majorité. En effet, parmi les membres majeurs du Parti de l'Union qui ont rejoint l'Alliance Écologiste, on compte plusieurs députés du Knesset (17), ce qui rend le gouvernement minoritaire avec plus que 201 sièges sur les 435 que comptent le Knesset.
  • Interrogé à ce sujet, le Gouverneur du Zuidmeer et premier Secrétaire Général de l'Alliance Écologiste, le politicien d'origine kaiyuanaise, Raanan Ning a annoncé ne pas chercher activement la fin du Gouvernement Schuster mais conditionne leur soutien à "une modification conséquente de leurs projets économiques afin d'y intégrer un souci environnemental". "L'Alliance Écologiste ne cherche pas l'instabilité politique et ne la cherchera jamais. Cependant, nous ne pouvons tolérer l'accélération de la crise environnementale. De plus, nous sommes persuadés que la Grande Crise que notre pays a connu est une véritable opportunité pour constituer une société résiliente et écoresponsable. Nous repartons de tout en bas alors, relevons-nous avec dignité et intelligence."
  • Lors d'une conférence de presse, le Premier Ministre Levi Schuster n'a pas mâché ses mots sur la désertion de plusieurs de ses députés et la perte de sa majorité qui en a découlé. "Cette trahison politique n'est qu'une demi-surprise. Je savais que plusieurs membres de ma propre formation politique avaient des réserves sur la politique menée par le gouvernement et nous en discutions énormément afin de trouver un compromis. Cependant, force est de constater que les sécessionnistes ont refusé le dialogue, le compromis et la concorde au profit de l'affrontement, l'opposition et l'instabilité." Il a été demandé si le Premier Ministre entendait revoir sa feuille de route afin de conserver son gouvernement en bénéficiant du soutien de l'Alliance Écologiste et celui-ci a déclaré ne pas vouloir "négocier avec des terroristes, surtout après un attentat". Le Gouvernement de l'Union devrait ainsi compter ses dernières heures...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 968
Inscription : 05 févr. 2020 12:58
NJ : Shidao
NJ V4 : Soverovie, Zeederland, Ennis
Première date d'inscription : 15 février 2017

Re: [Presse] עיתונות ומדיה

Message par Hobbes »

קול האיחוד
La Voix de l'Union

12 septembre 2041

Les social-démocrates au pouvoir prochainement?

Image
Avec la désertion de plusieurs députés de son parti, Schuster voit son mandat de Premier Ministre mis en danger mais il peut encore le sauver...

  • Avec la désertion, il y a quelques jours, de plusieurs membres du Parti de l'Union (מפלגת האיחוד) et le refus du Premier Ministre, Levi Schuster, de céder à la tentative de chantage mise en place par la formation écologiste constituée par les mutins, le Gouvernement de l'Union est mis en danger car, devenu minoritaire, il pourrait tomber à la suite d'une motion de censure initiée par une formation politique de l'opposition et ce, à tout moment. Lors d'une interview à la radio, le chef du gouvernement s'est cependant voulu rassurant et assure que cette situation n'est pas l'aube d'une nouvelle crise. "Nous anticipons une prochaine chute du gouvernement et préparons donc une majorité alternative si jamais cet événement se produisait. Nous refusons de laisser le pays sombrer dans la crise politique à cause des attitudes chaotiques de certains individus, tout comme nous refusons de mettre en danger la relance que nous déployons depuis déjà plusieurs mois." Si le Premier Ministre a refusé de communiquer sur l'état actuel de cette préparation d'une nouvelle majorité, nous avons pris la décision de faire l'inventaire des deux scénarios possibles si jamais le gouvernement tombait...
  • Le scénario le plus plausible serait le renforcement de la majorité actuelle avec l'arrivée d'une troisième formation. En effet, il est - en l'état - peu probable que le Parti de l'Union abandonne son partenaire actuel, le Parti Orthodoxe (מפלגה אורתודוכסית), alors qu'il dispose - avec ce dernier - d'un accord de majorité déjà fait et partiellement mis en place. En cas d'arrivée d'un nouveau partenaire de majorité, l'accord de majorité actuel restera globalement en l'état, moyennant quelques petites modifications. Qui serait alors ce nouveau-venu? Il est fort probable qu'il s'agisse du parti social-démocrate, Progrès et Liberté. En effet, le Groupe des Minorités Non-Juives (קבוצת מיעוטים לא יהודים) ne dispose pas de suffisamment de siège et il serait très surprenant que le Parti de l'Union ouvre les portes à l'Alliance Écologiste (ברית אקולוגית), responsable de cette situation délicate pour les deux partis de la majorité. En ce qui concerne la Bannière de la Torah, son arrivée dans la majorité serait une très grande surprise car la formation haredim n'a jamais caché son opposition envers le Parti de l'Union, considérée comme trop libérale. De plus, le parti centriste défend l'idée d'un cordon sanitaire et refuse, par conséquent, de "pactiser avec les ultra-orthodoxes".
  • L'autre scénario possible est la fin de la collaboration entre le Parti de l'Union et le Parti Orthodoxe au profit d'une nouvelle collaboration entre le parti centriste et le parti social-démocrate, Progrès et Liberté: une coalition violette donc. Cependant, ce scénario est vraisemblablement le moins désirable pour Levi Schuster car cela demanderait la constitution d'un nouvel accord de majorité et surtout, une modification conséquente potentielle du plan de relance, le "Plan Renaissance", car le parti de gauche n'a jamais caché son hostilité au plan qu'il juge "trop favorable pour les entreprises au détriment des classes modestes".
  • Deux possibilités donc pour le Premier Ministre mais qui inclut, dans les deux cas, l'arrivée au pouvoir du parti social-démocrate. Dans le premier scénario, le gouvernement serait solidement appuyé par une très grande majorité mais serait paradoxalement plus instable au vu des divergences idéologiques entre les deux extrêmes de cette potentielle entente. Dans le second, l'exécutif serait plus stable et jouirait d'une majorité confortable mais la ligne politique serait modifiée de manière très conséquente, avec de potentiels changements de direction à 180°. De plus, la confiance entre Parti de l'Union et Parti Orthodoxe serait rompue et cela pourrait poser problème pour les centristes lors de la constitution d'une majorité aux prochaines élections. L'avenir nous dire lequel de ces deux scénarios sera privilégié...
Image

Verrouillé

Revenir à « Shnieretz »