Media Han'chou

Avatar de l’utilisateur
Atzum2
Messages : 151
Inscription : 05 févr. 2020 14:09

Media Han'chou

Message par Atzum2 »

Image


Attentat de Brindao : l'horreur et la stupeur


Image



Le Han'chou est en état de choc, à la suite de l'attentat perpétré à Brindao, dans le sud-est du pays, contre un lycée technique de jeunes filles. Le Chef de la police Hanchouais, le Commissaire Louis Beckett et sa fille âgée de 16 ans, sont décédée de leur blessures en arrivant aux urgences, et l'une des camarades également âgée de 16 ans, est encore entre la vie et la mort. Sept autres jeunes filles sont moins gravement blessées. Composée de trois bonbonnes de gaz, la bombe avait été dissimulée dans un bac à ordures, normalement situé de l'autre côté de la rue, où se trouve l'entrée du lycée. Mais dans le dessein évident de faire des victimes, les terroristes avaient déplacé ce bac pour l'abandonner juste à côté de la grille du lycée. D'après les premiers éléments de l'enquête, les policiers ont trouvé les restes d'un minuteur, qui était programmé pour provoquer l'explosion à 7 h 55.

Message d'intimidation

L'Attaque à été revendiquer par le mouvement communiste de la république socialiste Hanchouais(RSH). Le lycée de Brindao. Le lycée à été probablement cibler afin de tuer le fameux ''chasseur des rouges'', le Commissaire Louis Beckett. Le mouvement aurait donc voulu montrer à sa façon comment ils compte prendre le pouvoir, et envoyer un message d'intimidation aux divers policiers et politiciens. Dans les années 90, la RSH avait déjà engagé une stratégie de terrorisme aveugle en plaçant des bombes à dans les grand villes Hanchouais qui ayant fait de nombreuse victimes. Brindao représentait samedi un objectif d'autant plus symbolique que devait s'y tenir u rassemblement anti-communiste organisée par le gouverneur Đặng Mạnh Thiện. Le gouverneur, a promis sur que justice sera rendu, il présentera un plan d'action au gouvernement afin de régler la situation d'insécurité causer par les communiste. À vrai dire, jamais les communiste n'on oser commettre un crime aussi révoltant et un tel geste la couperait de la "zone grise", ces nombreux Hanchouais qui, par intérêt ou par crainte, la protègent. Le gouvernement soupçonne que la récent offensive du Gandhari on motiver l'action de la RSH.



Avatar de l’utilisateur
Atzum2
Messages : 151
Inscription : 05 févr. 2020 14:09

Re: Media Han'chou

Message par Atzum2 »

Image


Han'chou: nouvelle d'un supposer auteur de l'attentat de Brindao


Image




La police du Han'chou a arrêté un militant en faveur du communisme le 01 septembre 2019 sur la base de ses publications sur PiouPiou. La police de la province méridionale de La'Don a accusé Duc Vong d'avoir «fabriqué, stocké, diffusé des informations, du matériel et des produits visant à lutter contre l'État Libres de Leonora», en vertu de l'article 117 du code pénal du pays. Aux termes des articles 173 et 74 du Code de procédure pénale Leonorien, l’accusation de sécurité nationale signifie que le requérant peut être mis en détention jusqu’à ce que la police ait conclu son enquête. Bien qu'il soit difficile de savoir exactement à quelles publications le gouvernement s'est opposé, son compte reflète un large éventail d'opinions indépendantes. Cependant, plusieurs comporte d'incitation au crime, à la violence, au discours de haine et à tout autre contenu pouvant faire l'objet d'accusations criminelles compatibles avec le droit à la liberté d'expression.

Dans d'autres publications, il a partagé des informations sur la guerre en Janubie et s'est déclaré favorable à un changement de gouvernement au Raja-Tika. Il a également partagé des récits sur des problèmes social et difficulté que connait le monde rural. Après son arrestation le premier mai, la police à conclue: «Au cours des deux dernières années, Duc Vong a utilisé les médias sociaux pour créer et distribuer du matériel, pour faire de la propagande et pour fausser, noircir et calomnier le gouvernement, offenser la mémoire des soldat mort lors de l’insurrection de 1960. » Son arrestation fait partie d'une enquête en cours contre les potentielle auteur de Attentat de Brindao. Au cours des dernier jour, les autorités ont arrêter au moins 11 personnes.

La loi du Han'chou sur la sécurité intérieur est entrée en vigueur en janvier. Cette loi trop large et trop vague donne aux autorités local un large pouvoir discrétionnaire pour arrêter des personne soupçonner d'un crime ou ayant été sur les lieu du crimes. Plusieurs activiste, ainsi que des sénateurs et des lobbyiste concernés, ont en privé exprimé de sérieuses préoccupations au sujet de la nouvelle loi sur la sécurité intérieur et d’autres lois abusives, et ont repoussé certaines demandes de renforcement des prorogatives de la police.



Avatar de l’utilisateur
Atzum2
Messages : 151
Inscription : 05 févr. 2020 14:09

Re: Media Han'chou

Message par Atzum2 »


Image


ACCUSATION D'UN RÉGIME CORROMPRE REFUSÉ PAR THIEN

30 Août 2043
Image


Le gouverneur Đặng Mạnh Thiện a nié ce soir les allégations de corruption récemment portées contre lui, mais a proposé rhétoriquement de démissionner de ses fonctions si, comme il le disait, «le peuple tout entier n'avait plus confiance en moi». M. Thien n'a pas réfuté point par point le manifeste de corruption rédigé par le révérend Tiêu Mạnh Tấn, prêtre catholique conservateur qui travaillait autrefois pour le gouverneur Ngô Ðình Dảo.

Les proches accusés

Le long manifeste du père Tan affirme que le président Thien a commis un meurtre sur diverses transactions foncières et de logement illégales, que sa femme prend un rachat d'un hôpital supposé caritatif qu'elle a fondé, que son beau-frère a fait fortune dans la spéculation sur les engrais que ses proches profitaient illégalement du riz subventionné par le gouvernement expédié vers le centre pauvre de Han'chou. «Permettez-moi d'affirmer», a déclaré M. Thien, «que toutes ces accusations étaient soit exagérées, soit simplement sans fondement. Je mettrais au défi quiconque pourrait dénoncer toute pratique de corruption à laquelle je me suis livrée, depuis le moment où j'étais sénateur jusqu'à aujourd'hui.

Le discours sombre et direct, qui était attendu avec impatience dans les cercles politiques d'ici, était la réponse personnelle de M. Thien à une coalition d'opposition lâche de catholiques romains, de bouddhistes et de journalistes qui s'est fait entendre de plus en plus au cours des deux derniers mois. À ce titre, il a indiqué que le gouverneur de M. Thien continuerait à adopter une approche flexible, en partie accommodante, à l'égard de l'opposition disparate, qui n'a pas encore démontré qu'elle bénéficie d'un soutien de masse. «Je ne suis pas dérangé par quelques petites manifestations», a déclaré M. Thien avec confiance.

Avertissement sur les communistes

Dans le même temps, tissé tout au long de ses remarques, il y avait des avertissements que les troubles intérieurs feraient le jeu des communistes, qui, selon lui, planifiaient une «offensive générale» au début de l'année prochaine. À plusieurs reprises, M. Thien a suggéré que certains de ses opposants n'étaient que des «laquais» des communistes. «Il était difficile de ne pas laisser tomber les deux hommes à la table suivante».
Même son offre apparemment magnanime de démissionner supposait que «le peuple tout entier» serait induit en erreur par «les distorsions de la propagande communiste et des faux pacifiques subversifs».

Sur la liberté de la presse, M. Thien a promis des «conditions favorables» aux «journaux qui veulent sincèrement contribuer à la construction de la démocratie». Tout en s'engageant à «coopérer avec l'Assemblée nationale» pour modifier les dures lois sur la presse, Thien n'a pas dit ce qui serait fait avec des journaux obstinément anti-Thien. Depuis le 20 septembre, lorsque trois quotidiens Kanom ont publié «l'acte d'accusation» en six points du père Tan contre M. Thien, le gouvernement a ordonné 22 confiscations de quotidiens incriminés. En outre, plusieurs rédacteurs en chef de l'opposition se sont plaints du harcèlement policier et de l'intimidation des journalistes. Les téléphones des trois quotidiens les plus francs de Kanom sont mystérieusement hors service.

Engagement contre la corruption

M. Thien a également promis que «dans les trois mois», le niveau de corruption dans la police et le gouvernement serait réduit. «Je ne suis contre la campagne anticorruption de personne», a déclaré le gouverneur, dans une allusion claire au mouvement catholique qui a reçu aujourd'hui la bénédiction officielle de l'archevêque de Kanom. «Une telle campagne, si elle est menée correctement, pourrait servir à renforcer notre démocratie.» Sur le plan politique, M. Thien a reconnu les «conditions difficiles» pour «des partis politiques sérieux et constructifs» - une allusion à peine voilée à un décret qui a fait du parti Démocratie, béni par le gouvernement, la seule organisation politique légale du territoire.

"Par conséquent, dans le domaine des décrets administratifs, j'ai ordonné des modifications pour faciliter les procédures administratives pour les partis politiques sérieux afin qu'ils puissent facilement et rapidement s'inscrire pour l'année électorale à venir", a déclaré M. Thien. Les élections au poste de gouverneur et au sénat de Han'chou devraient avoir lieu en octobre 2043.

Répondre

Revenir à « Han'chou »